Comment sauver la France : les pistes pertinentes de Marc Rousset

La France est menacée de disparition. Après 40 années de gabegies et de soumissions, il est grand temps d’engager une « révolution conservatrice », anti-mondialiste. C’est le projet de Marc Rousset, diplômé des universités de Columbia et Harvard et ancien haut dirigeant d’entreprise. Pour l’invité de « Politique & Eco », une dette publique, actuellement irremboursable, couplée à des taux d’intérêts qui remonteront inévitablement, condamnent l’économie nationale et même l’euro qui explosera après la faillite de la France.

Pour faire face au cataclysme, Marc Rousset lance quelques pistes de réflexions dans un ouvrage intitulé « Comment sauver la France – Pour une Europe de nations avec la Russie ». Parmi ses propositions : faire économiser 200 milliards d’euros par an à l’Etat en s’attaquant à l’immigration, la fonction publique et les retraites, quitter l’euro et créer une union latine, libre-échangiste en interne et protectionniste en externe. Pour mettre en place un tel programme, Marc Rousset ne s’opposerait pas à l’établissement d’une dictature, au sens romain du terme, emmenée par un homme en qui le peuple aurait confiance.

Lucette Jeanpierre

image_pdf
9
0

11 Commentaires

  1. Je n’ai jamais vu un économiste aussi nul que ça.
    Toutes ses prévisions depuis 6 ans que je le suis sur BV se sont avérées fausses, même si ses analyses semblent logiques et correctes.
    Il n’a pas compris un fondamental : les bourses monteront en fonction de l’émission de fausse monnaie qui continue et est considérable. Le jour ou on arrêtera d’injecter de la « monnaie hélicoptère » , comme pour une drogue la redescente sera particulièrement difficile, mais pour l’instant on continue de faire fonctionner la rotative à billets de banque à fond.

  2. en un certain plan sa vision de départ corresponds a certaines des pistes que voulait le general de Gaulle

  3. enfin un gars qui va donner un programme à zemmour!
    car bien sur le polémiste est incapable d’en proposer un !!! (disent ils)

  4. Oui, je me souviens de cette émission, je lai regardée, il a obstinément refusé d’entrer dans le détail concernant les économies à faire dans la fonction publique, mais bonne chance à lui, parce qu’elle a déjà été pas mal désossée et mis à part les salaires des raclures qui nous gouvernent, difficile de trouver des postes où il y a surnombre. Quant à avoir un dictateur au pouvoir mais qui aurait l’approbation du peuple (sic), autant avoir la démocratie si tout le monde est d’accord avec lui. Il y a de l’argent à gratter, c’est sûr, mais surtout sur les coûts de la faune exogène. Il faudrait aussi rétablir la peine de mort et en faire un usage récurrent, pour gagner sur le coût des peines de prison, mais ça ne passerait jamais. Et pourtant, il y a tant de gens irrécupérables et qui prennent d’autres vies tout en ne risquant plus la leur. En principe, on ne devrait peut-être pas s’ériger en autorité à même de juger s’ils sont récupérables ou pas, mais ils sont un tel boulet et on est tellement en situation de crise et même de guerre à bas bruit qu’il faudra bien se rallier à l’évidence qu’on n’a plus les moyens de se laisser entraver et enfoncer par de telles problèmes d’éthique. Celui qui s’est permis de tuer volontairement une innocente victime et sans aucune circonstance atténuante devrait le payer de sa vie presque automatiquement.

    • La marge de manoeuvre est grande, il y a 30% de plus de fonctionnaires en France qu’en Allemagne et quatre fois plus qu’au Japon, alors….
      En France un haut fonctionnaire sur deux (salaires à plus de 6000 euros mensuels) n’a pas d’affectation.
      Dans « l’éducation nationale » 1 salarié sur quatre enseigne véritablement, alors que font les autre???!!!!

      • Selon Ch. Gave, ce sont 70% de fonctionnaires en plus en Allemagne.

        À cela, il faut bien sûr ajouter tout l’argent public gaspillé en arrosage de milliers d’assos (de gauche surtout), de médias, de syndicats, les hauts fonctionnaires payés comme des nababs, sans oublier bien sûr les immigrés à qui on offre tout sur un plateau.
        Il y a des économies énormes à faire, car la France semble être devenue un cadavre sur lequel des vautours de toutes sortes se sont jetés.
        On ne pourra pas non plus faire l’économie d’un retour sur les 35 heures, un assouplissement des règles sur le départ en retraite, le retour de la sélection à l’université (qui empêchera des tas de glandeurs de profiter de l’argent public pour faire des études ne menant à rien), et j’en oublie.
        Il y a énormément à faire.

        • Jacques B. & bleu de provence, les postes en plus que vous dénoncez sont bel et bien des surcoût dus à la faune exogène, on a besoin de plus de policiers qu’en Allemagne, on a aussi besoin de plus de profs, pour les mêmes raisons. Quant à croire que seulement 1 salarié sur 4 enseigne réellement, j’ai un peu du mal, même si on a besoin, toujours pour les mêmes raisons, de beaucoup de surveillants en France, et qu’il y a les cuistos, les infirmières, les ATOS etc.., mais un rapport de 1 à 4, ça me paraît peu crédible. Mais cela dit, je n’ai pas affirmé qu’il n’y a pas du tout d’économie à faire dans la fonction publique, et effectivement, être beaucoup plus sélectif dans l’enseignement est une piste certainement fructueuse, mais je pense que sur d’autres secteurs, comme l’hôpital, il y a plutôt des réparations à faire, dans la police également, donc dans l’ensemble, je serais vraiment très surpris qu’on puisse gratter sur ce terrain de façon significative. C’est pourquoi justement on lui demandait de donner le détail, ce dont il s’est soigneusement abstenu en se cachant derrière je ne sais plus quelle spécialiste.

    • Je ne comprend toujours pas pourquoi le gouvernement actuel ne veut pas entendre parler des gabegies, de la fraude sur la sécurité sociale et pas que .. dénoncée par C.Pratts et une sénatrice, celui a été entendu par les services de Dupont Moretti ? 100 milliards ce n’est pas rien tout de même , mais non , il ne faut pas y toucher ! pourquoi ? c’est pourtant simple de faire des cartes numérisées , trop simple ?

  5. Enfin quelqu’un qui parle de l’union latine quand certains, comme Zemmour, essaient de nous expliquer que notre avenir c’est de nous allier avec la Russie qui elle-même est alliée avec la Chine. Ces 2 pays terminent le boulot des États Unis qui nous remplacent en Afrique. Zemmour est vraiment d’une crétinerie incroyable sur certains sujets mais bon personne ne conteste jamais son baratin parce qu’il est féru d’Histoire même s’il la tord pour servir son propos. L’avenir de l’Europe est en Europe. Et nous avons avec l’Espagne, l’Italie, la Grèce, des intérêts communs, voire une vision commune du monde, qui résulte de notre proximité géographique. Nous sommes les héritiers naturels de la civilisation gréco-romaine comme en attestent nos langues mais aussi notre ouverture sur la Méditerranée dont nous devons reprendre le contrôle face aux rives méridionale et orientale.

    • Héraklite, si moi je le conteste toujours pour son grand amour pour la Russie, mais choisir son président, c’est toujours une affaire de compromis malheureusement. On n’a jamais le type parfait. Et l’urgence est tellement prégnante sur l’immigration et la sécurité, que faire ? Espérer qu’être au pouvoir lui donnera accès à des informations qui lui ouvriront les yeux sur la nécessité de perdre sa naïveté sur la Russie et ses réelles intentions. C’est ce qu’on peu faire de mieux. Bien sûr, au premier tour, on peut toujours exprimer sa gratitude à quelqu’un d’autre pour l’intérêt qu’il suscite par ses prises de position particulières, mais si Zemmour passe, on ne va pas voter Macron sous prétexte que Z croit en la Russie. Ça reste un moindre mal.

      • Critiquer Zemmour ne présage pas nécessairement pour qui l’on va voter. On peut aussi préférer faire barrage à Macron. Mais il est utile de critiquer Zemmour. 1) cela fait partie de la liberté d’expression qui devra continuer à être défendue quelque soit le président élu 2) ne pas le faire c’est alimenter la déception et accroître le désespoir des hystériques qui se sentiront trahis parce que leur idole n’aura pas fait ce qu’ils avaient imaginé ou encore le fanatisme d’autres qui accepteront tout pour ne pas se dédire.

Les commentaires sont fermés.