Comment se fait-il que Mahomet soit né 4 ans après le décès de son père ?

Publié le 2 mars 2020 - par - 33 commentaires - 2 186 vues

Qui était le géniteur de notre prophète Mahomet ? s’interroge Wissam Sabbah.
Cet écrivain irakien fait partie des penseurs libéraux engagés à faire toute la lumière quant à la vérité de l’islam dont ils sont issus. Dans une étude publiée en arabe le 3 février 2020 sur son blog dans ahewar.org, il tente d’identifier le véritable géniteur de Mahomet et de lever le voile sur les affabulations et les manipulations qui dominent l’islam depuis plus de quatorze siècles.

Si de nombreux connaisseurs de l’islam, musulmans et non musulmans, en sont informés mais occultent une myriade de données choquantes ou suspectes, nombreux sont les francophones qui ignorent beaucoup de choses sur l’origine et les coulisses ténébreuses de cette croyance. Sabbah nous offre un témoignage accablant en se référant exclusivement aux biographies de Mahomet et aux chroniques historiques du patrimoine islamique qui sont enseignées dans les institutions musulmanes, y compris en France. Voici un condensé de son exposé.

Les biographies et les chroniques confirment que Mahomet est né à la Mecque et qu’il portait au début le prénom de « Quthum Ibn ‘Amina » [Ndt : ‘Amina est le prénom de sa mère. Les Arabes ajoutent d’habitude après le prénom d’un enfant celui du père et rarement celui de la mère. Pourquoi la règle n’a pas été respectée dans ce cas ?]. Mahomet appartient « officiellement » à la tribu de Quraysh et serait le fils de Abdullah, fils d’Abd al-Muttalib du clan de Banou Hashim qui était le pilier de la Kaaba à la Mecque…

Toujours selon ces références, Abd al-Muttalib, « le présumé grand-père de Mahomet », se marie avec Hala fille de Wahb, le même jour et au cours de la même cérémonie que son fils cadet Abdullah qui se marie également avec ‘Âmina, la sœur de Hala. Trois mois plus tard, Abdullah décède et sa femme ‘Âmina devient veuve. Quant à Hala, elle ne tarde pas de tomber enceinte et de donner naissance à Hamza qui devient l’oncle de Mahomet.

‘Âmina devait normalement se trouver enceinte avant le décès de son mari, puisqu’elle a donné naissance à Mahomet. Donc, il est tout à fait logique que son nouveau-né soit plus âgé ou du même âge que Hamza, au cas où elle serait tombée enceinte en même temps que sa sœur Hala.
Et pourtant, nos chroniqueurs et nos biographes confirment que Hamza avait quatre ans de plus que Mahomet, ce qui signifie clairement que Mahomet fils de ‘Âmina est né quatre ans après Hamza fils de Hala. Donc il est plus jeune. Or, comment se fait-il que Mahomet soit né quatre ans après le décès de son père ?

Pour obnubiler ce scandale, les chroniqueurs prétendent que « le fœtus s’est endormi pour une longue période dans la matrice de sa mère ». Puis, ils ajoutent : « ‘Âmina a porté Mahomet pendant quatre ans dans son ventre jusqu’à sa naissance. » Quel aplomb ! Certes, il est impossible d’admettre ce récit et de croire que Abdullah, l’époux de ‘Âmina, soit biologiquement le père naturel de Mahomet. Donc, qui était son véritable géniteur ? [Les Arabes qui prétendent être des pionniers en médecine, n’avaient pas encore découvert l’ADN.]

Les chroniqueurs s’enlisent davantage dans leurs affabulations et racontent qu’après son accouchement « ‘Âmina a cherché dans le désert une nourrice pour son bébé afin de s’en libérer et d’éviter le commérage relatif à son étrange grossesse. » Est-il normal de voir une mère abandonner ainsi son nourrisson à une autre femme ? Son comportement ne ressemble-t-il quasiment à celui d’une prostituée qui balance son bébé à la poubelle et le laisse mourir afin de cacher sa honte ?

Or, les mêmes sources justifient de façon astucieuse l’envoi de ce nouveau-né dans le désert sous prétexte « de l’habituer à la dureté de la vie et de lui faire apprendre l’arabe raffiné, l’éloquence littéraire et l’esprit chevaleresque ». Ces allégations sont absurdes, puisque son cousin, Ali Ibn Abi aleb, a excellé par son éloquence et son savoir, en se formant à la Mecque et sans être envoyé dans le désert. Cette conduite étrange de la mère permet à tout esprit libre et serein de penser que cet enfant était effectivement illégitime de naissance adultérine.

À quatre ans, et selon les mêmes sources, Mahomet retourne à la Mecque chez sa mère qui décède peu d’années plus tard. Il est alors confié à Umm Ayman [une esclave éthiopienne dont le vrai nom est Barakah fille de Tha’laba.]. Celle-ci l’élève jusqu’à son mariage avec Khadija. La même question se pose ici de nouveau : pourquoi l’a-t-on confié encore une fois à une femme étrangère et pas à une proche de la famille ? Cette démarche suscite également des soupçons quant à la lignée de cet enfant et à la raison de son éloignement de ce clan.

Derrière ce comportement se cache bien entendu la grossesse illégitime de sa mère. Elle l’a mis au monde quatre ans après la mort de son mari Abdullah à qui les chroniqueurs islamiques attribuent toujours et sans vergogne la paternité. Ils ont forgé cette affabulation, parce que Mahomet s’est imposé plus tard comme prophète et comme chef militaire féroce qui tuait ses ennemis sans pitié. Sinon, ils auraient continué à contester sa lignée généalogique.

Pour réunir tous les maillons de la chaîne, il faut d’abord rappeler que Mahomet, adolescent, a travaillé, suite à une recommandation de son oncle Abou Tâlib, comme caravanier dans le négoce de Khadija, une riche femme à la Mecque issue du clan de Banou Hashim, une branche de la tribu de Quraysh. « Elle le comblait de biens et le rémunérait deux fois plus que tout autre salarié de sa tribu ». Quel est donc le secret de son amour passionné pour lui ? Pourquoi a-t-elle demandé plus tard d’épouser ce pauvre jeune homme sans profession, qui ne savait qu’escorter les chameaux et les moutons aux pâturages ? Derrière ce mariage il y a certainement un secret à explorer.

En effet, Khadija, âgée de quarante ans et deux fois veuve, voyait dans Mahomet un homme de vingt-cinq ans, capable d’assouvir ses pulsions brûlantes et ses passions voluptueuses. Elle trouvait en lui les raisons de son désir de l’épouser en dépit du refus de son père. En plus, elle avait également besoin d’un homme honnête, loyal et intelligent pour gérer sa fortune et son commerce entre la Syrie et la Mecque.

Pour mieux clarifier ce contexte il faut mettre en lumière le rôle de Waraqa Ibn Nawfal. Celui-ci était un cousin de Khadija, mais aussi prêtre et chef de la communauté nazaréenne à la Mecque, ainsi que le mentor et le père spirituel de Mahomet. C’est lui qui a encouragé et célébré le mariage de Khadija et Mahomet. Les biographes notent que Waraqa avait déjà annoncé à plusieurs reprises à sa cousine Khadija : « Mahomet sera le prophète de cette nation ! » D’ailleurs, on signale également que Khadija avait déjà entendu la même annonce de la part d’un moine dit Beheiry (ou Bahira) qui vivait à Busra al-Sham au sud de la Syrie.

En fait, Beheiry et Waraqa seraient, selon les sources en question, deux religieux nazaréens qui avaient prédit que Mahomet sera un prophète pour la nation arabe. Ils l’ont surtout instruit et encadré avec la coopération de sa femme Khadija. Celle-ci ne l’a-t-elle pas convaincu que c’est l’ange Gabriel (Jibril) et pas un diable qui lui rendait visite et lui révélait des versets ? Chaque fois que Mahomet croyait être affecté ou obsédé par un esprit malveillant, Khadija se dépêchait à son secours et lui répétait : « Ô cousin ! Tiens ferme ! Réjouis-toi ! C’est un ange et non un diable. »

Encouragé par Beheiry, Waraqa et Khadija, Mahomet eut la certitude qu’il était le prophète de la nation arabe. Il continue à suivre les instructions et l’exemple de son maître Waraqa. Il écrira comme lui des versets adressés aux Arabes et n’hésitera pas à s’autoproclamer prophète. Il exigera qu’il soit obéi comme on obéit à Allah.

Un des compilateurs de la tradition affirme « qu’il est arrivé que la révélation s’est tarie après le décès de Waraqa ». En effet, la disparition de son mentor l’attriste et l’enfonce dans la dépression. Il tente moult fois de se suicider. C’est une preuve que son « Jibril humain » était la véritable source de son inspiration. Désormais, il doit s’appuyer sur son savoir-faire et son intelligence pour achever le Coran et diffuser sa prédication, en dépit du déni que lui manifestaient son clan et le peuple de La Mecque. Ils l’ont tous accusé d’être un magicien, un poète ou un fou.

Les biographes notent également « que juste à sa naissance, une lumière s’est dégagée de sa mère ‘Âmina et illuminait les palais de Busra ». Mais quel est le rapport de cette lumière avec les demeures de cette localité située au sud de la Syrie ?

La recoupe de tous ces récits permet de réunir les maillons de la chaîne. La lumière en question aurait été adressée comme message ou indice au crapuleux moine Beheiry, qui résidait à Busra. En effet, ce dernier avait l’habitude d’aller souvent à La Mecque et à Yathrib [Médine plus tard] pour rendre visite à son confrère, Waraqa Ibn Nawfal. C’est là qu’il a fait connaissance avec ‘Âmina et eu avec elle une relation très intime. Les narrateurs y font allusion et soulignent qu’elle lui avait envoyé le jour de son accouchement le message suivant : « Absher [Sois heureux de cette nouvelle] Beheiry ! J’ai donné naissance à ton fils aujourd’hui. »

Les biographes signalent également que Mahomet, lors d’un premier voyage dans une caravane commerciale à Busra al-Sham, a bénéficié de l’hospitalité du moine Beheiry. Lors de cette rencontre, ce dernier aperçoit sur le dos du garçon un grain de beauté. Aussitôt, il prédit qu’il serait un prophète et aurait un grand prestige. Les biographes en profitent pour donner à ce grain de beauté le nom du « sceau de la prophétie ». De quel droit Beheiry a-t-il agi ainsi ? Savait-il d’avance qu’il y avait sur son dos un grain de beauté ou plutôt un « sceau de prophétie » ? Quelle corrélation y a-t-il entre les deux ?

Les mêmes biographes font aussi allusion à une deuxième visite de Mahomet âgé de vingt ans à Busra al-Sham où il passe quelques temps chez Beheiry. Celui-ci, le voyant assis sous un arbre, dit aussitôt : « Au nom d’Allah ! Celui-ci est un prophète. Personne ne s’est assis à l’ombre de cet arbre depuis Jésus fils de Marie que Mahomet ! »

Puis, à vingt-cinq ans Mahomet rencontre pour la troisième fois Beheiry à Busra. Le voyant de nouveau aller s’asseoir sous le même arbre, il récidive et clame aussitôt : « Personne n’est venu s’asseoir à l’ombre de cet arbre sans qu’il soit prophète. »

À la lumière de ces narratifs sans références sérieuses, il s’avère clair que Beheiry aurait persuadé Khadija fille de Khuwaylid de se marier avec Mahomet. Ibn Kathir note dans sa biographie du prophète que Khadija aurait dit plus tard à Mahomet : « Beheiry m’a ordonné de t’épouser ! »
En conclusion, Wissam Sabbah voit un lien très fort entre Beheiry et Mahomet, celui d’un géniteur face à sa progéniture que ‘Âmina lui a donné naissance quatre ans après la mort de son mari Abdullah. C’est là où réside le secret de l’intérêt que Beheiry portait à Mahomet et son désir de le voir prophète et chef des tribus arabes.
[Ndt. : Pour occulter cette vérité et étouffer le scandale, on enseigne toujours dans les institutions musulmanes, même à l’éminente université islamique Al-Azhar, que « la femme ne peut maintenir sa grossesse que quatre ans seulement. » Voilà jusqu’où peut aller la bêtise humaine dans la diversion, la perversion et l’obstruction !]

Enfin, notre auteur demande à ses coreligionnaires les musulmans et à leurs gourous de mettre un terme à cette machination burlesque, à ces mensonges invraisemblables et à la falsification de l’histoire. Il faut qu’ils cessent d’enfumer et d’intoxiquer notre peuple et l’humanité toute entière.
Si l’islam est forgé sur des mensonges, peut-il être maintenu, entretenu et défendu autrement ?

Texte traduit et annoté par Maurice Saliba

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Hadbi chabane

Donne nous une preuve l’extrait de naissance du prophète et l’acte de décès du père. Mais? Comment faire ça fait 14 siècle il n’y avait aucune état civile dans le monde.

lucien

Encore une fois, dans la plupart des croyances et religions du monde, une créature qui met plus de temps que la normale à naître, est généralement la progéniture d’un démon.

Claire Tessier

Impossible de conserver un enfant 4 ans dans son ventre voyons dans quel monde vivons nous croire une tel chose.

lucien

Encore une fois, dans la plupart des croyances et religions du monde, une créature qui met plus de temps que la normal à naître, est généralement la progéniture d’un démon.

Claire

Il y a quelques années j’ai eu vent du fait qu’une femme africaine avait réchappé au jugement de la charia pour délit d’adultère. Elle avait accouché trois ans après le départ de son époux (il s’était expatrié pour travailler à l’étranger) Elle s’en sortit en faisant appel, devant les érudits législateurs, à cette possibilité de grossesse de longue durée qui avait été reconnue pour la mère du prophète ! Au moins celle là fut sauvée par l’aberration tutélaire de l’islam…

eric

En fait c’est aussi stupide que d’affirmer que Marie a eu un enfant par l’opération du saint esprit. les religions monothéistes sont des affabulations pour les esprits simples qui cherchent des raisons à leur existence.

Xavier Pascal

C’est parce que sa mère a conservé le sperme de son père dans un congélateur avant de s’ensemencer avec.

guersteinmurielle

A ce point là, ce n’est plus une religion mais un atavisme ancestral

C.F.

Il doit y avoir un problème de traduction, ce n’est pas possible autrement…

clercophage

Les musulmans ont inventé la numération avec le zéro et les chiffres arabes . Ils ont inventé l’algèbre et ont découvert que la terre est plate . Ils ont créé plein de mots dont on a tiré des mots français .
Alors pourquoi n’auraient-Ils inventé la congélation des spermatozoïdes ? Hein ?

eric

Ce sont en fait des chiffres Indiens.

VORONINE

Entre autres, ils n’ont inventé ni le zéro, ni les chiffres arabes, ni l’algèbre …Il suffit de les voir faire des multiplications en croisant des lignes dans le sable et en comptant les intersections , pour comprendre qu’ils n’ont pas inventé grand chose , que, en tant que chameliers, ce ne sont que des passeurs .

clercophage

à eric et VORONINE. : Comme j’ai lu plusieurs articles récents de RL sur le sujet , je sais bien tout ça .
C’était pour rigoler .

Ngalgou

Vous parler des arabes ou des Musulmans ?

Claire Tessier

Voyons donc vous n’allez pas croire a la congélation. Pas fort.

POLYEUCTE

M’est avis que l’Ange Gabriel, a été mêlé à qq affaires troubles…
Déjà avec Jésus, puis avec Mahomet…
Serait-il le vrai Père des deux ?

Paskal

Certains pensent que Mahomet n’a pas existé. Plusieurs chefs de guerre auraient porté ce nom déjà courant à l’époque.

Claire Tessier

il a sans doute existé mais de la a dire qu’il était le prophete ?????

jéjé

la merde ne tombe jamais bien loin du trou du cul qui la chier !!!!

Eric des Monteils

Les voies d’Allah sont impénétrables . . . ou plutôt les voies vaginales de la mère de Mahomet sont dures à pénétrer, et de ce fait à chier la pourriture qui s’y trouve.

jaannot lapin

c’était tout simplement un batard !

VORONINE

je crois que ce statut de batard qui devait etre connu de tous, lui a fait une enfance pas très heureuse , sans père, puis sans mère, balloté de nourrice en bonne….Son rejet n’a pas du lui échapper très longtemps , et sans doute en a t il voulu à sa mère , cause de son statut minable dans la société bédouine , ou la lignée et la pureté de la parentèle et du clan sont primordiaux . Son mépris à l’égard des femmes ne doit pas etre étranger à l’opinion qu’il se faisait de sa mère

michel

Je suis dubitatif . La généalogie de Mahomet doit être tout de même assez dur a établir .vu que les musulmans n’ont connu son existence que plus de 70 ans après sa mort présumée .

L'Imprécateur

« le fœtus s’est endormi pour une longue période dans la matrice de sa mère »: battu par Lao Tseu, le Mahomet, qui ne sortit du ventre de sa mère, fécondée par une comète, que ses cheveux et sa barbe blanchis par les longues années passées dans la matrice maternelle…

Eric des Monteils

Pfffoouuu ! pas étonnant alors qu’il soit si méchant.

atai zouk

C’est le résultat de l’accouplement d’une brebis et d’un berger syphilitique !
Méê ! méê oui

patphil

c’est le miracle de l’islam !
on comprend pourquoi il sent mauvais après quatre ans dans un utérus !

Clamp

L’imposture démontrée de l’islam dans toutes les dimensions de la réflexion sur le thème ( historique, philosophique, mystique etc … ) sera notre meilleur allié à l’échelle mondiale après la défaite de la conquête pour réclamer un retour des populations invasives sous les cieux de leurs origines, même si pour le moment, ce n’est qu’une composante mineure du combat. Ce n’est pas une raison suffisante pour y renoncer car les études qui sont en cours sur ces questions ne peuvent pas être interrompues et qu’il faut les capitaliser pour pouvoir un jour s’en servir massivement. D’autre part, elles ont déjà un petit effet immédiat par leur publication dans ce genre de pages car des musulmans y font certainement quelques visites de curiosité et sont amenés à remettre en question leur dogmatisme

Medhat

Les musulmans éclairés en sont conscients et quittent l’islam, mais les gourous de cette grande tribu se battent becs et ongles pour empêcher la divulgation des mensonges qui sont le socle fondateur de cettre secte infernale. L’islam n’est qu’un fonds de commerce extrêmement prospère. Les actionnaires et les gardiens de son temple utilisent tous les moyens légaux et illégaux pour le protéger, l’entretenir et l’exploiter. Les idiots-utiles sont leurs complices occidentaux qui sont aveugles et ignares. Ils cherchent goulûment leur part du gâteau au détriment de l’avenir de leur pays.

.Dupond1

C’est bien le dernier de mes soucis !!! …..le temps présent et ce qu’il nous reserve est autrement plus préoccupant

Asma bint Marwan tuée par Mahomet

Bien au contraire, voilà des éclaircissements précieux pour confondre l’islam.Et qui ont une importance capitale 1400 ans après si Mahomet est un imposteur !!! Devons-nous nous soumettre aux caprices d’Erdogan qui veut nous imposer son imposteur?? Allo l’Union Européenne !

.Dupond1

Asma bint Marwan tuée par Mahomet
erdogan (sans majuscule) comme beaucoup de dictateurs ambitieux n’a rien a faire des origines de momo et meme si vous prouvez la nocivité du coran a lui et ses adeptes vous ne verrez aucun changement dans leur comportement violent et dominateur encré en eux depuis des décénnies . Un lavage de cerveau a été opéré sur eux éradiquant toutes formes de progres utiles au bon développement et au bien etre des résidents des espaces ou ils évoluent ….avoir pitié d’eux et les secourir fait de vous a leurs yeux un faible . Tant que les “civilisés” n’auront pas compris ça ils seront en permanence confrontés a des “erdogan” UE ou pas UE .Pour s’en convaincre il suffit de se concentrer sur le passé et le présent de l’Algérie

eric

C’est la religion qui est une imposture

Lire Aussi