Comment, sur RTL, Mano-Naulleau-Slama déforment grossièrement les propos de Marine Le Pen !

Publié le 7 mars 2011 - par - 789 vues
Share

J’avais écouté ce même jour, le matin, l’interview de Marine Le Pen par Jean Michel Apathie. Celui-ci, naturellement, lui a demandé pourquoi les révoltes des pays arabes lui faisaient craindre une immigration massive et ce qu’elle préconisait. Celle-ci lui a répondu qu’il n’y avait pas 30 solutions mais deux.
Soit on demandait à la marine Française de stationner le long du littoral et de refouler les immigrants.

Soit on laissait faire et une fois le pied posé sur le sol Français, ils s’éparpillent et il vont grossir le nombre d’immigrés clandestins avec les problèmes et les coûts importants qu’ils génèrent.
Apathie, naturellement, lui a dit : « donc vous préconisez de les renvoyer au risque qu’ils se noient, on a des exemples récents (je pense qu’il faisait référence aux boat-people) ou vous les bombardez ? Vous envisagez réellement ce genre de procédés ?

Marine Le Pen a répondu qu’il était facile de jouer la compassion et les bons sentiments mais qu’il existaient aussi des moyens de les empêcher d’entrer sur le sol de France sans pour autant les noyer ou les mitrailler ne serait-ce qu’en les escortant jusqu’au pays d’où ils viennent en toute sécurité. Ceci afin de faire comprendre aux autres migrants potentiels que la solution pour eux n’est pas de fuir leur pays mais d’aider à la démocratie et à la reconstruction du leur.
Elle a rajouté : « La France ne peux plus absorber un flot supplémentaire de clandestins » !
Scandale. Certes elle opte pour la manière forte et il faut bien le reconnaître difficile à mettre en place à tous niveaux.
Mais la question reste posée.

Et c’est cette question que Christophe Hondelatte a posé à diverses personnes de son émission qui entre autres étaient : Jean-Luc Mano, Eric Naulleau, André-Gérard Slama et une journaliste dont je ne connais pas le nom.

La réaction de la journaliste était parfaite. Elle a simplement reconnu que MLP savait ouvrir les débats aussi gênants soient-ils. En expliquant que certes, ses réponses étaient abruptes et gênantes mais qu’il n’existait effectivement que deux solutions. Les deux proposées par MLP. Et elle a rajouté que déjà MLP avait jeté un pavé dans la mare avec les prières dans les rues, et que ses interventions génèrent dans la classe politique et au plus haut niveau des réflexions qui jusqu’à présent étaient bien enterrées sous le boisseau.

Lorsque Christophe Hondelatte a demandé son avis à Naulleau, celui-ci n’a répondu que dans l’invective, il s’est bien gardé de prendre parti, son propos se situait uniquement dans l’anathème jeté sur Marine Le Pen. Il ne l’a pas traité de salope mais nous n’en étions pas loin. Abjecte, inhumain, propos indignes, horreur cette femme proposait de noyer des immigrants clandestins ! enfin bref… j’en oublie mais peu importe. Mais j’ai remarqué qu’à travers ses propos injurieux, il ne proposait rien de rien. Idem pour Mano qui lui aussi s’est répandu en invective mais rien de rien, Slama lui a essayé de donner son opinion tout en critiquant vivement l’inhumanité de Marine Le Pen (réductio ad hitherum bien sur) et en disant (j’ai adoré) il faut ouvrir le débat, il faut que ce problème soit évoqué, il est vrai que les Français doivent avoir peur de cette possible immigration de masse. Quoi d’autre ? Rien.

Ces gens là me dégoûtent profondément. Ils viennent à la radio nous donner leur opinion (très minoritaire) en France, ils ont pignon sur rue, on les voit et les entend partout et alors ? Du vide, de l’air, rien de rien. J’avais envie d’écrire à Hondelatte, pour lui suggérer d’inviter ma concierge ou mon boucher leur opinion est aussi intéressante que celle de ces journalistes bouffons. Seule la journaliste revenait à la charge en disant « oui mais c’est un problème grave, il faudra que le gouvernement apporte une réponse claire » elle a même rajouté « que les propos de Marine Le Pen vous gênent ok, mais une fois qu’on a dit que ce n’était pas la méthode que nous aimerions employer on fait quoi ? Tout en sachant que l’Europe ne pourra pas, sans se mettre en danger, accueillir un flot important d’immigrés ».
Après ils ont changé de sujet, sans que les deux « collabobos de service » n’est répondu à la question. Et moi je suis restée avec mes montées d’adrénaline.
La réflexion doit se faire. Le problème doit être posé. Calmement, sans passion.

Ces deux messieurs devraient se poser aussi une autre question. Pourquoi Marine Le Pen est-elle créditée de 20% dans les sondages actuels ? C’est une put…. de bonne question. J’ai modestement un embryon de réponse. Personne, je dis bien, personne mis à part elle, ne pose ces problèmes. Elle est rude oui, mais elle parle, et elle dénonce. Elle appuie là ou ça fait mal. Elle appuie sur l’abcès purulent de notre société. Pourquoi lui laisse-t-on à elle seule le monopole de parler de ces problèmes ? Si la classe politique actuelle gauche, droite n’attrape pas ce problème à bras le corps, les Français voyant que personne ne les écoute sur cette préoccupation, vont voter massivement pour Marine Le Pen. La seule attitude que le gouvernement actuel propose aux Français c’est de dire : « ce n’est pas leur principale préoccupation, il y a avant tout la crise et le chômage etc… » Certes, les Français sont préoccupés par ces problèmes, mais la colère monte très fortement en ce qui concerne l’immigration et la montée de l’islam. Sans que ce soit leur principale préoccupation, c’est un « dossier » qui compte beaucoup dans leur quotidien.

Par ailleurs, l’émission d’Hondelatte est très intéressante, mais lorsque j’ai entendu déformer les propos de Marine Le Pen, alors que je les aient entendu des mes oreilles, le matin même, sans aucun contradicteur en face, j’avoue que cette désinformation est minable et montre le sectarisme qui règne chez certains médias.

Alors Messieurs Mano, Naulleau et Slama je vous laisse à vos sentiments de compassion et d’hypocrisie. Parce que nous allons, comme d’habitude, pratiquer la compassion et la bien-pensance et ces gens-là vont se retrouver sur le sol de France. Dans quelques années un autre sujet de préoccupation surgira. Il sera plus grave car nous devrons peut-être lutter contre la « Libanisation » de notre pays, ou pire la « ‘Kosovisation » parce qu’un jour ils seront majoritaires et c’est nous qui devrons nous exiler.

Dernière remarque. Pourquoi ne luttent-ils pas pour construire leur pays, pourquoi n’essaient-ils pas de rester chez eux et de lutter avec leur concitoyens ? Pourquoi toujours la fuite vers l’Europe ?
Au regarde de ce qui se passe en Libye je peux comprendre que la peur d’être assassiné fasse fuir la population. Ok. Mais les Egyptiens, la Tunisie ?? Franchement je ne vois pas. Et si j’ose vous dire ce qui les fait partir de chez eux, je vais encore passer pour une sale raciste. Mais ce n’est pas la peine tout le monde aura compris à quoi je fais allusion.

On est pas au bout (comme dirait l’autre…)

A bientôt mon cher Cyrano, et mon cher RL

Catherine Dumont

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.