Comment une musulmane voilée peut être jurée en France ?

Publié le 10 mai 2015 - par - 2 978 vues
Share

On a tous connu quelques problèmes d’infiltration, une gouttière bouchée par ci, un siphon qui fuit par là et, selon le problème, on appelle un professionnel qui vient y remédier avant que les murs ne se dégradent au point de voir s’ébranler l’ensemble de la maison.

Ici, il est question de la maison France, vaste bâtisse construite puis agrandie par des dizaines de générations pour accueillir 55 millions d’héritiers. Les 10 autres millions comptabilisés par l’INSEE  sont là pour la détruire, et la maison France prend l’eau.

Voici un fait divers parmi tant d’autres qui démontre l’état de la gangrène qui ronge nos murs.

Une jurée d’assises a été exclue jeudi à Perpignan et a été condamnée à une amende de 1.000 euros pour avoir refusé d’ôter son foulard lors de la prestation de serment.

Cette femme d’âge moyen venait d’être désignée comme jurée suppléante d’un procès prévu de jeudi à lundi prochain. Invitée à se découvrir pour prêter serment, conformément au code de procédure pénale qui stipule que les jurés doivent le faire tête nue, la femme a refusé de s’y conformer à trois reprises.

Elle a été exclue du jury et s’est immédiatement retirée. Le procureur a ensuite requis une amende de 1.000 euros et a été suivi par le président de la cour d’assises, Henri Pons.

D’ordinaire, une amende est infligée aux jurés tirés au sort qui ne se présentent pas.

Voile toléré pendant les débats

Le type de voile que la contrevenante portait n’est pas interdit dans le tribunal, a-t-on appris de source judiciaire.

Elle aurait pu le remettre pendant les débats, après l’avoir ôté, le temps de prêter serment, comme il lui était demandé.

Burqa Hijab Niqab Galerie photo

Je me souviens de mon enfance chez ma grand mère maternelle et en particulier des frites à profusion dans cette région flamande, je me souviens aussi qu’elle portait un foulard lorsqu’elle sortait pour faire les courses. C’est que l’eau chaude était chère et les salles de bain peu nombreuses, alors elle se protégeait les cheveux, souvent avec un voile translucide. Les hommes portaient un chapeau et les femmes un voile, c’était aussi utile lorsqu’il s’agissait de racler les champs de pommes de terre et éviter ainsi la poussière. Bain le samedi après une semaine de labeur, coiffe refaite sans L’Oréal formule enrichie en protéine Sarko et c’était reparti pour une semaine.

Qu’en est-il du port du voile aujourd’hui ? Est-il utile? A-t-il une nécessité ? En principe non, dans la mesure où nous avons de quoi prendre une douche hebdomadaire, y compris pour les 30.000 clandestins qui nous coûtent 183 millions d’euros par an puisque logés à l’hôtel à nos frais (J’ai déjà écrit à ce sujet). La volonté de porter un voile est un acte délibéré, un marqueur d’une religion qui infiltre la France y compris dans ses instances judiciaires. Mais là ne s’arrête pas l’infiltration, elle se fait dans tous les domaines de la fonction publique. Elle coule à torrents à la RATP, dans les syndicats, dans les associations, dans l’éducation nationale (avec comme ministre une musulmane marocaine), dans la justice, dans la police, la gendarmerie et surtout l’armée.

Concernant l’armée, il ne faut pas oublier que certains engagés avaient demandé à ne pas aller en Afghanistan pour éviter de combattre leurs frères de religion. Il ne faut pas oublier, non plus, que beaucoup de nos soldats ont des rations spéciales, hallal bien sûr. Sur quels critères les reçoivent-ils ? Sur une considération relative à leur religion et non pas au hasard ? C’est qu’il existe donc un fichier interdit et très certainement mis à jour par un Robert Ménard. Ceux qui appellent à ce que l’armée intervienne pour reprendre nos territoires perdus prennent un risque. La cinquième colonne a déjà infiltré les hommes du rang et le corps des sous-officiers. Songez aussi que nous vendons à des pays musulmans la pointe de notre technologie. Quoi de mieux en effet pour contrer un Rafale et son équipement qu’un autre Rafale équipé de la même façon.

Je reviens à ce fait divers qui me trouble. En principe, lorsque nous entrons dans un tribunal, il est d’usage de se découvrir et si nous ne le faisons pas, le greffier nous rappelle  à l’ordre sous peine d’être exclu de la salle. Ceci n’est pas idiot. La Justice ne se fait plus au pied d’un chêne, mais sous un toit de la République. Porter un voile dans cet endroit est aussi absurde que d’ouvrir son parapluie. Sauf à marquer une différence. Cette différence, ici en l’occurrence la tenue d’une jurée, apte donc à prendre une décision au nom de la justice, et par conséquent à vous envoyer 20 ans en prison, a été condamnée par la Justice. C’est bien. Sauf que ce n’est pas assez. Comment une musulmane peut être  jurée de la Justice française ? Les musulmans ne connaissent qu’une Loi, celle de la charia, pas celle de la République Française. Et dans ce cas précis, ils nous le font savoir.

Il n’y a qu’un constat évident. L’islam est incompatible avec notre nation … trop permissive avec l’islam au point, selon des juristes, d’accepter le port du voile lors des débats.

Philippe Legrand

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.