Comment Val, que j’avais viré, a fait de Charlie Hebdo un journal de gôche…

Publié le 9 novembre 2011 - par - 2 072 vues
Share

Cher Cyrano,

Riposte Laïque a tout dit ces derniers jours sur Charlie Hebdo, et fort bien.
Je n’ai donc rien à ajouter. Si ce n’est te raconter mon aventure personnelle.

J’ai créé avec Cabu « la Gosse Bertha » en janvier 1991, à la veille de l’intervention au Koweit. Nous voulions renouer avec la tradition satirique, laïque et pacifiste.
Ce journal a tenu son rôle pendant 2 ans avec des signatures et des dessinateurs prestigieux. On pouvait y « rire de tout ».
Cela m’a valu de traîner de longs procès avec le Front national, que j’ai été seul à assumer.
Puis j’ai eu le tort d’accepter Philippe Val comme rédacteur en chef. A l’époque, il avait de l’humour sur scène, avec son complice Font, qu’il dira plus tard n’avoir pas connu.
Pour faire court, Philippe Val avait de l’ambition.
D’un journal d’inspiration libertaire, il voulait faire un journal de gauche, ce qui, tu en conviendras, n’est pas la même chose. Je ne voulais pas en entendre parler et j’ai viré Philippe Val.
Mal m’en a pris, il avait assuré ses arrières en mettant dans son camp Cabu, qui a entraîné avec lui une partie des meilleurs dessinateurs du Journal, et, en reprenant la maquette et le concept de la Gosse Bertha, ils ont sorti « Charlie Hebdo » en juillet 1992.
Le premier numéro de « Charlie Hebdo » contenait une interview de François Mitterrand, alors Président de la république. Tout était dit…
La suite, on la connaît.
Et on voit aujourd’hui le résultat.

Amicalement,

Jean-Cyrille Godefroy

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.