Commentaires et chiffres relatifs à l’immigration de conquête (2/4)

Événements induits par les phénomènes mondiaux

Emballement des naissances des populations islamiques en Europe

En Europe (les chiffres pour la France incluent les Collectivités d’Outre-mer, ou COM), en 2010, le nombre des musulmans était de l’ordre de 27,9 millions, pour une population totale de 740 millions d’individus.

La projection pour 2030 est de l’ordre de 39,8 millions.

Elle fait apparaître une progression de la population musulmane de 9,9 millions, soit 35,50%, alors que l’ensemble de la population en Europe baissera de 0,54 %.

Voir tableau « Population européenne totale et musulmane » (article 4/4)

En valeur absolue, tant en 2010 qu’en 2030, trois pays détiennent les populations musulmanes les plus importantes (en valeur absolue et en pourcentage de la population totale) : la France, l’Allemagne et le Royaume uni.

Voir tableau « Population totale et musulmane dans les trois pays d’immigration musulmane la plus importante » (article 4/4)

Pour chacun des pays d’Europe, l’origine ethnique, le contexte historique et les conditions socio-économiques des musulmans diffèrent, mais d’une manière générale, quelques groupes ethniques constituent chacune des populations immigrées. Par ailleurs, dans chacun des pays d’immigration, il apparaît que la population immigrée ne soit pas d’un seul bloc, mais fractionnée selon les origines. Les immigrants en provenance :

  • du Maroc constituent une grande partie de la population musulmane totale en France, en Belgique, aux Pays-Bas, et surtout en Espagne ;

  • d’Algérie constituent une grande partie de la population musulmane en France (selon des chiffres de l’INSEE pour 2012, la répartition de la population provenant de pays musulmans est la suivante : Algérie 14,3% Maroc 11,0% Tunisie 4,4%, Turquie 3,8%.) ;

  • de Turquie constituent une grande partie de la population musulmane en Allemagne.

Ce sont avant tout ces quatre pays : Algérie, Maroc, Tunisie et Turquie qui détermineront l’évolution démographique de l’Europe. Il est à retenir que l’intégration possible, mais mortifère, de la Turquie dans l’UE (alors qu’elle est déjà membre de l’Union pour la Méditerranée) a été fortement ré-amorcée par les décisions européennes du mois de mars 2016.

En France, depuis 2005, il était inscrit dans notre Constitution qu’un référendum devait obligatoirement être organisé pour l’acceptation d’un nouveau membre dans l’U.E. Mais, Lors de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, l’article 88-5 stipule la possibilité pour le Parlement, à la majorité des trois-cinquièmes de chaque assemblée, d’adopter une motion autorisant la ratification d’un traité relatif à l’adhésion d’un État à l’Union européenne, non pas par référendum mais par le Congrès du Parlement. (Source Sénat). Une nouvelle fois, les citoyens français sont cocus !

L’intégration de la Turquie dans l’U.E. ferait de ce pays le « maître à danser » avec une population de plus 78 millions à fin 2015, sachant que le pourcentage de musulmans est de l’ordre de 97 % de la population totale.

Emballement des naissances dans la Zone islamique

Selon les experts, l’emballement démographique entraînera un fort accroissement de la demande en ressources alimentaires de l’ordre de 50 % et celle des ressources hydriques devrait croître de l’ordre de 30 %, au niveau mondial. Si les pays à même de maintenir, voire augmenter leurs productions sont capables d’absorber la demande correspondante, rien ne permet de dire que les pays touchés le plus durement par le changement climatique, dont ceux de la Zone islamique, seront tous à même de financer l’acquisition des denrées alimentaires nécessaires à leur survie.

Dans plusieurs pays de la Zone islamique, les populations ont déjà atteint un niveau proche du « maximum possible » compte tenu des ressources disponibles, quelles que soient leurs natures : financières, alimentaires, sanitaires. Dans ces conditions, l’immigration conditionnera leur survie, d’abord vers des pays proches « plus riches » puis, en raison de l’impossibilité pour ces derniers d’accueillir « la misère du monde », les émigrants prendront le chemin des pays d’Europe : la nouvelle terre promise..

Cette situation servirait à merveille les desseins des islamistes et plus particulièrement leur volonté d’expansionnisme ayant pour finalité le règne de l’islam sur le monde, comme cela a été réalisé dans les siècles passés en Afrique du Nord, au Moyen Orient, ou comme cela est en train de se passer en Afrique-subsaharienne. Le processus est le même que celui appliqué depuis les toutes premières conquêtes arabo-islamiques, entreprises par le prophète. Il s’agit d’une expansion démographique puis territoriale par l’activation de flux migratoires de populations islamisées aux fins d’invasion. Elle permettrait aussi de concrétiser leur rêve le plus fou de reconquête de ce qu’ils ont toujours considéré comme leur propriété : l’espace européen dont ils ont été chassés en 1492..

Dans cette entreprise, les immigrants en provenance des pays de la Zone islamique pourraient très certainement compter sur l’aide des agents dormants et sur celle des foyers de colonisation existant déjà en Europe. Ils seraient accueillis, soutenus, voire manipulés par les islamistes déjà implantés. L’arrivée des vagues successives entraînerait la création de nouveaux foyers de colonisation, en fait de véritables métastases du cancer vert, imposant une domination culturelle, religieuse, économique, territoriale.

Baisse de la natalité dans les populations européennes de souche

Alors que les populations musulmanes étaient de l’ordre de 26,5 millions en 2010, les projections établies pour 2030 devraient être autour de 38,5 millions, soit une progression de près de 12 millions ou près de 32 % (cf. tableau – Évolution des populations musulmanes dans les pays européens).

Les populations européennes de souche, dont le taux de fécondité est inférieur à celui des populations issues de la Zone islamique, le différentiel entre celles-ci et les populations européennes de souche devrait donc s’accroître.

Par ailleurs, en raison de :

  • l’application du droit du sol et des processus laxistes de naturalisation, il y aura de plus en plus de nationaux, au regard des lois européennes, qui seront soit islamistes, soit leur seront favorables, soit contraints d’accepter leurs diktats ;

  • l’application du regroupement familial permettant à tout immigrant de faire venir sa famille dans le pays européen permettra encore plus facilement ;

Les nationaux, de souche non européenne, provenant de la Zone islamique seront de plus en plus nombreux. Et, étant citoyens des États européens, ils seront des électeurs pour tous les scrutins nationaux et européens, sachant que la Commission de Bruxelles pourrait imposer aux Nations européennes d’appliquer des lois à l’identique pour les scrutins nationaux. Dans ces scrutins européens, les nationaux de souche non européenne appliqueront, volontairement ou non, les consignes de vote élaborées par les islamistes, jusqu’au moment où suffisamment nombreux, profitant des règles de démocratie, ils prendront légalement le pouvoir, comme cela s’est déjà passé dans plusieurs pays de la Zone islamique.

On pourrait aussi imaginer qu’avant de parvenir à une prise totale du pouvoir dans les pays européens, les islamistes tentent des coups de force en créant des Etats islamiques, au sein de l’Europe. Un exemple possible : « République islamique de Flandre – Wallonie », à cheval sur le nord de la France et le sud de la Belgique …

Prochain article : Commentaires et chiffres relatifs aux populations et à l’immigration de conquête (3/4)

Pour se procurer le livre de Jean-François Cerisier :

https://ripostelaique.com/livres/guerre-a-loccident-guerre-en-occident

Chèque de 19 euros à l’ordre de Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors


image_pdf
0
0

15 Commentaires

  1. Il faudrait faire lire ce texte à tous les abrutis qui continuent à voter pour l’UMPS, ou l’RPS !

  2. le compte n’ y est pas !!! rien qu’ avec le nombre de titres de séjour de l’ ordre de 400 000 délivrées chaque année depuis + de 40 ans à des populations majoritairement musulmanes , ça fait environ 16 millions de musulmans en plus des naissances , du regroupement familial etc etc !!!!!!

  3. Les prévisions sont bonnes pour produire un effet : elles disent aujourd’hui ce que seront les faits demain si nous ne faisons rien pour changer. En gros, si nous appliquons la règle d’analyse de l’économie et de la démographie « toutes choses égales par ailleurs ». Pourquoi cette formule a-t-elle été inventée. Uniquement pour dire une chose: « dans la réalité, les choses ne sont jamais égales par ailleurs ». Donc, les prévisions de natalité de l’Afrique et de l’Europe pour dans 50 ans, c’est bien pour se faire peur, mais ce n’est pas ce qui va se passer. C’est comme Jospin Président de la République en mai 2002 alors que les sondages du premier tour lui disent le vendredi qu’il ne sera pas au second. L’institution de la statistique est une merveille pour étudier le passé et le présent. Elle a toujours eu tout faux, comme la science, pour prévoir l’avenir. En fait, la science fonctionne sur un axiome pour décrire le futur, c’est « dans l’état actuel des connaissances ». C’est tout.

      • Sans doute, mais, j’ai pris bien soin de ne pas parler de prévision (sachant qu’en général elles sont contredites) mais de projection, sur les bases connues, ce qui est quand même différent.
        Quel que soit le « projet » que l’on conduise, quelle que soit sa finalité des hypothèses sont nécessaires pour avancer vers la « bonne fin ».
        Sans cela, plus rien n’est possible

        • Vous avez complètement raison : gouverner c’est prévoir. Mais les surfeurs sur neige et sur eau ne prévoient rien bien qu’ils avancent vers le futur en toute confiance et maîtrise. Ce dont j’ai toujours peur dans les scénarii de crise, c’est que les analystes cherchent à provoquer les réalités qu’ils imaginent, aussi pour justifier leur prisme et le temps passé à analyser, de manière objective prétendent-ils. On connaît trop le pompier pyromane. Ce n’est pas votre cas Jean-François tant l’analyse est toujours d’une finesse redoutable. Mais c’est un réflexe (mauvais?) chez moi quand j’entends des perspectives alarmistes, maladie dont je suis moi-même trop atteint. Est-ce pour analyser froidement ce qui est en train de se passer que nous faisons cela, où est-ce l’habitude du cerveau qui est devenu incapable de sortir de sa propre logique analytique. J’en suis à ce moment-là de ma réflexion! C’est la raison pour laquelle je parle souvent de paranoïa prédictive. Utile mais jusqu’où ?

          • Bien sûr, la « provocation de réalités imaginées » est toujours possible, et la paranoïa prédictive OU manipulatoire l’est tout autant.
            Mais, quand il s’agit d’atteindre un objectif (quelle que soit sa nature, domaine humain compris), la/les stratégie(s) à mettre en oeuvre pour l’atteindre implique(nt) des hypothèses dont les éléments sont autant de facteurs de la décision. Pas d’hypothèses : pas d’organisation, pas de ressources disponibles pour le combat. La première ne peut pas être laissée au hasard, les secondes doivent être connues en nature et quantités.
            Lorsque l’objectif est atteint il n’est pas rare de constater que les « prévisions » et la réalité constatée diffèrent quelque peu. N’empêche, sans les hypothèses, les projections, … il n’est pas possible de conduire un combat (ou un projet)
            Le processus de décision doit aussi intégrer des boucles de rétroaction permettant la prise en compte des aléas et des ajustements découlant d’un affinage du contexte opérationnel.

            • Minority Report montre qu’il y a un monde entre les prévisions sur l’humanité et l’avenir de celle-ci. Selon qu’elle marge d’erreur jusqu’à l’erreur manifeste ? Nous serions tous multi millionnaires au loto ! Je discute pour la forme et le jeu mais le vieux singe a raison… Mais je m’inquiète des prévisionnistes car décrire mon avenir ne peut que me déplaire. J’aime la surprise. En bien ou en mal. La supprimer c’est mourir. J’ai envie de leur dire « vous ne connaissez ni mon avenir ni le vôtre » et j’ai raison. Et c’est bien ainsi. Les attentats montrent que rien n’est prévisible dans une société imparfaite qu’on souhaite parfaite. Le pire est la perfection et les socialistes, adeptes de la société parfaite nous ont toujours construit des sociétés monstrueuses. Et plus ils iront vers la perfection, plus le chaos s’y produira.

              • Encore une fois, il ne peut s’agir de prévisions relatives à l’humanité, mais d’étude des possibilités de survenance de certains phénomènes contre lesquels il convient de mettre en place des contre-mesures. Elles seront imparfaites mais permettront de limiter les conséquences. On ne peut jamais prévoir la folie, l’ignominie de certains, par contre, sachant que c’est possible, il convient d’étudier ces éventualités et de s’organiser en conséquence.
                Aucun chef d’État, aucun gouvernement ne peut conduire une Nation en appliquant « J’aime la surprise » et il ne lui incombe pas de connaître l’avenir des citoyens. Tout au plus, comme l’a écrit Saint-Exupéry dans « Citadelle » :
                « L’avenir tu n’as point à le prévoir mais à le permettre. »
                Cela s’applique aussi à la lutte contre les terroristes, et aussi aux Parents que nous sommes.
                C’est vrai, cela impliquera certainement de se battre mais …
                « Ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort. »
                Saint-Exupéry.

                • C’est tout le problème de la lutte entre la collectivité et les individus. La France est-elle une société collectiviste ou qui valorise l’individualisme et ses qualités? Ici à RL nous sommes des individualistes forcenés qui ont compris le sens de l’État, mais qui ne veulent pas de ses débordements fascistes. Nous ne sommes pas libertaires, mais libéraux, fondamentalement. Que ceux qui me disent le contraire se demandent pourquoi ils continuent d’écrire des livres et de les publier selon le mode libéral de l’édition française. Ici nous aimons plus que tout la liberté mais sommes conscients que l’État Régalien doit être puissant pour protéger les intérêts de tous de manière légale et républicaine. Le PS au gouvernement depuis 2012 est dans l’inconstitutionnalité totale, point par point. Il prétend incarner la France, être la deuxième (individu) alors qu’il applique la première (collectiviste). Alors que la société et l’individu n’agissent que pour une seule raison : struggle for life.

            • Mais peut-on assimiler un plan d’architecte, où il faut prévoir toutes les étapes et moyens de réalisation, à la société humaine mouvante par essence. Je me rappelle de phrases bibliques parlant du grand architecte considérant l’humanité comme une pâte avec une destinée pré écrite, qui aboutit in fine à toutes les inquisitions contre les moutons noirs. D’où les tentations totalitaires : l’islam et son « c’est écrit ». Dans le domaine militaire et stratégique, vous pouvez prévoir tant d’ennemis en face pour provisionner vos effectifs et moyens, mais un 13 novembre a lieu malgré tous les moyens mis en œuvre pour le précéder, même si la rumeur disait l’événement probable et imminent.

              • Il ne s’agit en aucun cas de prévoir tout. Il s’agit d’identifier des possibilités et non des probabilités : deux approches bien différentes, la première conduisant à préparer des réactions si, la deuxième conduisant à éliminer – a priori – des possibilités parce qu’elles ne seraient pas probables. Ce qui est gênant c’est que les probabilités nécessitent des statistiques (sur des grands nombres d’occurrences) dont on ne dispose jamais, particulièrement dans les phénomènes humains. Quant à prendre en compte les diktats des illuminés de la RATP ou d’autres religions, cela n’a rien à voir avec les possibilités, il n’y a que celles qu’ils ont élucubrées; ni avec les probabilités, puisque ils s’appuient sur des « vérités révélées » et a-humaines !
                Si le 13 novembre a eu lieu, c’est d’abord en raison de fautes politiques, et en raison de la mise en place de moyens inadaptés au type de problème. Incapacité à imaginer les possibilités. la rumeur ne peut être une base pour l’action !

            • J’adore les « boucles de rétroaction » que j’assimile à la capacité du marin de changer de voilure quand le temps le fait aussi. Par exemple je déteste la voix de la pétasse du GPS qui dit au conducteur la route à prendre, et quand celui-ci change d’itinéraire pour son bon plaisir, celle-ci répète l’information. Mon micro-onde m’énerve de même. Je mets un plat à 3′. Au bout des 3′, il sonne. J’AI ENTENDU. Au bout de 30″ il me re-sonne pour me dire que j’ai oublié… La technologie tête à claque.

              • François,
                Il ne faudrait quand même pas que nous monopolisions les commentaires, quand bien même se rapportant à l’un de mes articles.
                En ce qui concerne la pétasse du GPS (j’ai cette même appellation), j’ai résolu le Pb. pas d GPS mais de bonnes cartes papier qui, entre autres permettent tout à la fois d’avoir une vue « lointaine » et une vue « proche ». autre avantage de la carte papier : on peut l’orienter, ce qui n’est pas le cas du GPS qui présente toujours une vue « agréable », sauf que son orientation peut varier de 180°. Je me souviens, au Kosovo, avoir vu de nombreux vérificateurs partir bille en tête, selon un azimut à 180° par rapport à la bonne direction.
                En ce qui concerne le micro-ondes, pas de Pb. non plus, le mien ne sonne qu’une fois … si, si, …. cela existe !

Les commentaires sont fermés.