Commentaires RL : débats, propositions, arguments, idées et réponses…

Publié le 11 septembre 2019 - par - 3 commentaires - 879 vues
Share

Cette page est la vôtre ! Elle vous est ouverte et vous permet de vous exprimer et de donner votre avis !

Réaction à l’article de Laurent Droit intitulé « Loups et ères climatiques : jamais la nature n’obéira aux humains »

J’ai failli réagir hier à cet excellent article mais me suis abstenu. C’est en lisant la réaction d’Olivia ce matin dans le courrier des lecteurs que je me suis décidé à intervenir.

Sans vouloir offenser cette dernière, sa réaction est typique de notre époque où tant de gens sont déconnectés de la réalité du terrain, déracinés de leur milieu rural d’origine – en tout cas, celui de leurs ancêtres, au minimum – et de ce fait, n’est qu’un discours théorique, s’appuyant sur des « études » (du moins celles allant dans le sens voulu) et non sur un long vécu de terrain.

Bien sûr que le loup est un super-prédateur, avec toutes les qualités que cela peut recouvrir en milieu naturel ; sauf que l’homme aussi est un super-prédateur, et que les deux entrent dès lors en concurrence. Et qu’à ce titre et à tout le moins, l’homme est également capable de réguler les populations d’herbivores, ce qu’il fait d’ailleurs depuis la nuit des temps ; notamment, les populations d’herbivores d’élevage (pour lesquelles il n’a nul besoin du loup, merci) mais aussi les herbivores sauvages tels les chevreuils et autres sangliers.

J’avoue que je suis toujours aussi stupéfait par ce genre de discours (celui d’Olivia) qui balaie d’un revers de main des siècles et des siècles d’Histoire de l’humanité, en particulier cette longue lutte pour la survie de nos aïeux, lesquels durent se débarrasser du loup pour enfin vivre – et dormir – plus tranquillement ; que dis-je, simplement survivre !

Quand je lis que les défenseurs du loup « mettent tout en œuvre pour élaborer des mesures susceptibles de favoriser la cohabitation entre les prédateurs et les éleveurs » je pense à ces 12 500 moutons tués en 2018 en France, et à ces 28 millions d’argent public engloutis pour cette « cause » ; chiffres qui ne cessent et ne cesseront évidemment de croître, puisque le loup poursuit son expansion en France.

Une paille, sans doute, pour ceux habitués à dépenser l’argent des autres (nos impôts) et qui ne sont pas gênés par cette incohérence majeure dénoncée par M. Droit, consistant à s’émouvoir du sort de quelques centaines de loups, mais beaucoup moins de celui à la fois des brebis, des éleveurs, et du contribuable français.

C’est vrai que les éleveurs sont quand même de sacrés crétins égoïstes, pour refuser cette charge de travail supplémentaire consistant à installer des clôtures et élever des chiens patous, de même que le stress permanent de l’attaque, ou encore pour se soucier un peu des finances publiques.

Notre pays se meurt de la perte de son identité profonde, et Olivia en est une bonne illustration : en sacralisant la nature de façon totalement émotionnelle donc irrationnelle, nombre de nos compatriotes participent activement à cette inversion des valeurs, les valeurs de nos ancêtres, pour beaucoup issues de ce judéo-christianisme tant décrié par nos « élites » et que l’invasion migratoire islamique vise à achever.

Je suis fils de paysan, mes parents quoique jeunes alors ont connu la guerre, ils ont longtemps dû vivre chichement, ils ont appris le sens du travail, de l’économie, ils ont longtemps dû se battre contre les éléments avant, enfin, de réussir, et d’élever dignement une belle famille ; j’ai longtemps côtoyé professionnellement ce milieu et je sais que même s’il n’est pas parfait – les paysans restent des hommes – il est composé de beaucoup de gens de valeur, qui conservent beaucoup plus que la moyenne un solide bon sens. C’est pourquoi les voir méprisés et traités avec une telle condescendance – comme nos aïeux d’ailleurs – m’a poussé à rédiger ce commentaire.

L’homme doit toujours conserver la priorité ; l’homme responsable ne détruira jamais la nature pour le plaisir, ce serait se tirer une balle dans le pied, scier la branche sur laquelle il est assis ; en revanche, il la régule, et cela peut passer, dans les zones à forte présence humaine (c’est différent dans les zones peu peuplées comme on en trouve un peu partout dans le monde : Amérique du Nord, Russie, bush australien, etc.), par l’élimination du loup et de tout autre prédateur des animaux domestiques – quand ce n’est pas de l’homme.

J’en ai assez des donneurs de leçons prononçant des jugements à l’emporte-pièce depuis leur fauteuil : ce sont les gens de terrain qui doivent avoir le dernier mot. Exactement le même principe que pour l’immigration : c’est aux gens du peuple, ceux qui vivent sur le terrain, de décider en matière d’immigration, pas aux « élites » politiques, médiatiques, artistiques et autres qui vivent en quartiers et résidences sécurisés, qui envoient leurs enfants dans des écoles exemptes de « mixité », et qui n’ont pas à subir les conséquences de leurs décisions. Et les gens du terrain disent massivement « non » au loup.

Jacques B.

FIN DES COMMENTAIRES (Suite)

Cela va dans le sens que souhaite l’Europe, le traité de Marrakech et ceux qui sont au pouvoir en France, comme par hasard ? je n’en sais rien mais c’est le sens du politiquement correct. Vous pouviez toujours limiter les commentaires a un nombre à définir de caractères d imprimerie, ainsi qu’a un commentaire par article, ce qui aurait rendu le contrôle plus simple. Mais c’est vrai que sans commentaire j’ai tendance à ne lire que les titres.
Cordialement.

////////////////////////////

Bonjour,

Juste quelques mots pour vous dire que j’estime que vous, propriétaires/animateurs de Riposte Laïque, êtes les seuls à même de juger de la pertinence ou non de maintenir une section commentaires sur le site. En tout cas, même si j’aimais participer de temps à autre, je comprends parfaitement que face à la charge de travail importante que représente la modération, face à son côté usant au quotidien (devoir gérer les hors-sujets, l’agressivité, l’impolitesse voire les insultes
ou carrément les appels au meurtre… bref la bêtise humaine
), vous ayez choisi de revenir au courrier des lecteurs, probablement beaucoup moins abondant mais, je pense, tout aussi intéressant pour vous dans l’objectif de connaître l’impact de vos articles auprès du public.

Bonne continuation,
Jacques B.

///////////////////////////

Bonjour,

À propos de votre décision de fermer les commentaires lecteurs, je note deux points.

1° La décision justifiée par la peur de se retrouver en XVII ème, est annoncée simultanément à la vidéo sarcastique de M. Cassen, à propos du rétropédalage du nommé Pierre Ménès.

2° Les commentaires étant modérés, rien n’obligeait la modération à publier, ceux susceptibles de vous mener vers cette sinistre chambre. Bonne continuation.

René G

/////////////////////////

Salut (…) tout le monde.

Malheureux oui, et drôlement, c’est un vide qui vient de se créer, un peu comme le décès d’un être ou d’un animal cher. En rogne contre vous, certainement pas les amis, mais en ultra rogne contre ce système de merde, ces tarés qui laissent des individus qui ne savent ni lire ni écrire venir faire la loi chez nous !

Vous êtes bien obligés de lâcher un peu de lest mais pour la plupart des gens, ceci va être interprété comme une reculade devant le pouvoir, vous qui êtes des héros de la résistance, la vraie, pas celle des salopes de communistes le 9 mai 45.

Pour moi, RL est une sorte de seconde famille, mais comme je te l’ai déjà dit, je ne suis pas retraité et je n’ai donc pas la possibilité de passer du temps à écrire des articles comme le font les contributeurs qui sont pour la plupart retraités, eux. Alors se cantonner à des réactions me convenait tout-à fait et j’ai été si peu muselé que j’ai fini par me dire, que même comme simple commentateur, je devais sans doute exprimer l’opinion de gens qui ne savent pas ou n’osent pas écrire. Je ne me prends pas pour un écrivain, loin de là, mais je me sens à l’aise pour parler par écrit et comme en plus c’est, ou plutôt c’était pour une cause qui passe au-dessus de tout pour moi, la France que j’aime, eh bien j’ai eu la vanité de croire que j’apportais ma petite pierre à l’édifice.

Durant mes 20 piges de carrière de chauffeur routier international, et j’allais loin, par choix, je roulais dans des boîtes qui allaient le plus loin possible, eh ben à chaque fois que je suis sorti de France, que je voyais le panneau barré, je me disais « pourvu que je te revois vivant ma chérie et à chaque fois que je le repassais dans l’autre sens,  je lui disais « me revoilà ma poule » toujours avec cette curieuse sensation de revenir dans sa communauté, dans un truc qui m’appartient un peu. Eh ben là, j’ai la sensation de ne pas le revoir ce panneau chéri. Pas du tout comme une trahison, non pas ! Juste qu’on me l’aurait volé dans la nuit.

Alors oui, vous m’avez fait l’honneur de publier en premier commentaire le mail que je t’ai envoyé spontanément et que je ne voyais pas du tout comme un courrier de lecteur et finalement, je prends ça comme ça doit être pris, un peu comme un cadeau.

Mais, et là c’est à Gérard Brazon que je m’adresse, pourquoi modifier mon message ? Certes, il n’est pas utile de publier que j’ai écrit, mais « salut » n’est pas comme « bonjour », et la conclusion d’une journée de merde était sincère aussi.

J’ai toujours essayé de garder de l’humour dans mes commentaires et c’est pour ça que je causais un peu comme Béru, ce personnage ultra Francais de ce monstre d’écriture de San-A, vous savez tous que j’ai baigné dedans mais ça m’a pas empêché de lire Céline ou Dostoïevski, des mecs qui tournaient pas autour du pot (c’est pour ça que la poésie me pète les couilles) et donc, vous, Gérard, êtes quelqu’un de très sérieux, du moins c’est ce que vous faîtes ressentir et le trop sérieux devient au bout d’un moment austère et triste. Oh vous n’êtes pas le seul, loin s’en faut ! Mais l’humour est absolument indispensable pour faire le vide de toutes ces atrocités.

Ne travestissez pas les messages des lecteurs, là sur cette première, j’ai eu l’impression de lire un courrier des lecteurs de Marie France. Vous savez, à trop vouloir être diplomate, on finit par passer pour des mous. Les réactions des lecteurs donnaient un ton qui n’appartenait qu’à RL et je répète que vous avez fait  L’ÉNORME CONNERIE de laisser les gauchistes venir poster et foutre le boxon, et finalement, y z’ont gagné.

Je veux dire aussi que je trouve franchement déplacé les hourras de Jacques Chassaing au sujet de la fin des commentaires et encore plus, sa perpétuelle chanson de taper sur l’anonymat ! Tout le monde ne veut pas forcément être connu et si vous, Gérard, Pierre, Christine, Manuel, Josiane et Charles (peut-être en oublié-je quelques et qu’ils me pardonnent) assumez pleinement de montrer votre tête, j’estime que les autres contributeurs de RL ne sont pas pour autant des raclures même si on ne connait pas leurs tronches.

Qui peut dire que Jacques Guillemain n’est pas un pseudo et pourtant il ne dit pas que des conneries jusqu’à preuve du contraire hein ? Seulement, on peut comprendre qu’un pilote de ligne à la retraite ne vive pas tout-à fait dans la misère et il a le droit de se protéger tout en donnant son avis.

Je trouve donc assez indigne ce papier de Jacques Chassaing qui risque beaucoup moins que Jacques Guillemain à ce qu’il a dit par moment au sujet de son niveau de vie, et pourtant, même si je l’avais un jour traité de con pour sans-doute une raison tout-à fait valable, je lui reconnais très volontiers de grandes qualités journalistiques, de profondeur des enquêtes et d’écriture, mais je ne lui dois pas pour autant un infini respect qu’il n’a d’ailleurs pas pour les autres.

Je dirais enfin que vous auriez dû à mon sens fédérer les « fachos » et mettre au pied du mur le FN (d’où vous avez été viré si je n’m’abuse Monsieur Brazon) en montant un parti politique, vu qu’au niveau où on en est, on est plus dans le gentil site internet mais clairement dans la dissidence et essayer de rassembler tout ce monde qui en a plein le cul de cette invasion et de cette pourriture étatique, mais vous avez décidé de faire autrement, c’est dommage puisque RL est devenu le plus gros site de la fachosphère.

Commenter un article par courrier qui sera manipulé et modéré ne lui donne pas le même relief, mais bon, c’est votre choix à toute la rédaction et c’est comme ça.

Je ne sais pas si je participerai à ça, surtout si mes textes sont édulcorés, ce dont j’ai une sainte horreur au passage, mais pour le moment, je vais déjà « digérer » la pilule et on verra après. Très amicalement.

La Soupape

Réponse de Gérard Brazon Désolé de vous avoir vexé sur le fait que j’ai en effet modifié le début et la fin de votre message : « salut » n’est pas comme bonjour, et la conclusion d’une journée de merde était sincère aussi. Je n’étais pas sûr que vous souhaitiez écrire de cette manière !

Chacun est libre d’être content ou pas d’ailleurs, de la fin des commentaires ! Jacques Chassaing tout comme moi et beaucoup d’autres qui étions épuisés ! Il est injuste et peu chrétien de leur jeter la pierre !

Je souhaite faire de ce courrier des lecteurs, non pas un courrier des Marie-Chantal, ni exiger un langage châtié, mais j’aimerais que tous comprennent qu’il y a des expressions qui ne peuvent plus se dire, et je suis le premier à le regretter, sans donner du grain à moudre à nos ratés de la bien-pensance qui ont hélas, les moyens de nous faire parler pour mieux nous enterrer ! De plus, la langue française est assez riche pour diversifier les propos et mots, et dire ce que l’on veut, en faisant confiance à l’intelligence des lecteurs ! Les banderoles des footeux le prouvent bien ! C’est d’ailleurs ce que j’ai fait en remplaçant votre dénomination par le mot « individus » ! Je vous rassure, je ne suis pas austère et triste et j’aime l’humour, mais quand 40 000 lecteurs nous lisent, je sais que ce n’est pas tous des lecteurs patriotes et plein d’humour et qu’il y a parmi eux un certain nombre de baveux ! Je préfère passer pour un type austère mais intouchable juridiquement, et préserver notre outil de combat qu’est RL. Je sais qu’au fond, vous me comprenez.

 /////////////////

Gérard Brazon nous affirme que « tout le monde, il est content« . J’en doute un peu. Lucette nous dit qu’on peut écrire dans le courrier des lecteurs, sans préciser comment… Puis-je donner un avis ? J’ai publié 11 articles au fil du temps sous mon nom, et 3.500 commentaires par an sous les pseudos successifs de DUFAITREZ et POLYEUCTE. Chacun en pensera ce qu’il voudra…. Et il y a plusieurs mois, j’ai adressé un diagnostic de 4 pages sur Riposte Laïque à Cyrano, sentant les choses tourner. Pas tout à fait tort… J’en reprends plus loin quelques idées….

 Je suis arrivé à RL après l’abandon de Boulevard Voltaire de ses commentaires. Totalement extérieur à la Rédaction RL, je me suis repris de la Passion d’écrire sur presque tous les sujets, tentant d’apporter, calme et analyse, sinon une certaine forme de compétence en politique et économie acquises au fil d’une longue Vie très chargée. J’ai 80 ans,  et j’avoue que je me sens totalement désœuvré maintenant.

Après avoir parlé de moi, pour situer les choses, parlons de NOUS ! Nous sommes entrés depuis longtemps, en France, dans une période incertaine où Toutes les Valeurs se renversent. Les minorités prennent le Pouvoir, les Gouvernements reculent. Le Peuple de France s’amenuise en nombre et en « légitimité ». Le Korrect et le Vivre ensemble font les dégâts que l’on sait. L’Avenir s’assombrit avec la Loi Avia qui va fermer ce qui était encore un peu entrebâillé. La Parole libre est condamnée. Ne succombons pas !

Télés et Presse nous font éructer ! Telle une marmite bouillante, prête d’exposer, on pense que la solution est d’éteindre le gaz ! Lorsque « la politique se résume à gérer « les Effets sans s’attaquer aux Causes », prenons le chemin inverse. Dénonçons les minorités, l’islam, bien sûr, et toutes ces factions diverses qui, dans un Pays en paix depuis 70 ans, se retourne contre lui-même, pour l’assassiner.

Tous les sites majeurs suppriment les commentaires. Ils croient avoir raison. Ils ont tort ! Le Siècle des Lumières a changé le Monde par l’Ecriture. La Révolution avec ses journaux, Le Communisme, aussi, hélas, mais c’est fini. « Les Paroles s’envolent, les Ecrits restent » ! Alors ? Ecrivons avec RESPONSABILITE !

Voilà mes propositions: Réactiver les commentaires, sources majeures d’idées nouvelles, pour autant qu’elles soient canalisées. Comment ? Là est la question.

Remplacer le nom, ou le pseudo, par l’adresse mail. Cela réduira le nombre, et le site sera mieux protégé des attaques judiciaires. Les poursuites éventuelles facilitées. Intransigeance totale sur les injures et l’orthographe qui dénotent le niveau mental. RL n’est pas une poubelle. Que RL devienne un Site respectable et respecté, voire de « référence ». Que les auteurs des commentaires calment leur logorrhée, pour une lecture plus sereine. Que les échanges se fassent dans le respect de l’autre. Constructifs ! Que les « likes » indiquent une tendance.

Voilà quelques idées. Hélas sans retour possible de votre part. C’est la règle du jeu. Mes Amitiés à Tous !

Michel R

Réponse de Gérard Brazon: Si cela était simple, nous le serions depuis longtemps ! Les VPN, et les multiplications d’adresses courriels sont faciles à mettre en place ! Les commentaires se chiffraient en plusieurs centaines par jour ! Pas tous, loin s’en faut, d’une valeur exceptionnelle ! Beaucoup s’éclataient devant leur écran, balancer leurs poubelles, et à nous d’évacuer leur déchets antisémites, racistes des bas-fonds qui n’apportaient rien à l’article, ni aux idées débattues ! 

Cela obligeait certains d’entre nous à une veille journalière, et parfois jusqu’à fort tard le soir au détriment des vies professionnelles et familiales ! D’autres ne pouvaient plus écrire, corriger les textes, aller à la pêche aux informations, analyser et traduire.  Les commentaires étaient chronophages à un point que vous ne pouvez imaginer.

Nous n’avons pas non plus une armée de bénévoles prêts à surveiller les propos qu’attendent avec impatience, si ce n’est en les provoquant, nos islamo-gauchistes et autres islamo-collabos ! Nous n’avons pas les moyens financiers de ces milliardaires qui ont acheté la presse et les médias ! Notre priorité est d’assurer la pérennité de notre outil de combat patriote !

Gérard Brazon

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
BERNARD

Bonjour,
Il est vrai que maintenant, je ne regarde que les titres sur RL (à part les articles croustillants de Mme Filio) du fait de l’interdiction des commentaires, J’avais fait de même d’ailleurs sur BV lorsqu’ils ont cessé de les publier, ce qui m’avait conduit sur RL.
Je propose que chaque rédacteur d’article sur RL décide ou non d’autoriser les commentaires et que cette personne soit alors le modérateur pour les commentaires s’y rapportant.
Parce que si c’est pour lire « le monde » sans pouvoir réagir, merci, je connais déjà.
Bien à vous tous les RL

kabout

bonsoir a tous,perso la decision de supprimer les commentaires ne sera pas une bonne idées a la longue,comme je le disait a RL via messagerie la semaine derniere c’est dommage que tout est été stoppé net,selon le sujet l’ont pouvait discuter avec certains ou en remettre d’autres « en place »( trolls et compagnie),et peut etre le fait que l’ont ne peut plus répondre et donner son avis sur des articles certains pourraient ne plus lire ces articles et liront juste le titre et voir abandonneront ce site,c’est dommage pour une fois que l’ont avait un site ou certaines vérités été dites,écrites et ont pouvait y participé,j’en connait « la haut » a la kommandantur qui se frotte les mains en voyant encore un site franc et direct supprimer les avis et commentaires,une autre facon de museler les francais.

Torpillator

L’intérêt des commentaires était surtout d’être rattachés à un article et permettait aux contributeurs de tester la réaction des lecteurs, ça doit être aussi frustrant pour eux que pour nous j’imagine …