Commission d’enquête Covid-19 : l’insupportable baratin de Buzyn !

Publié le 1 juillet 2020 - par - 22 commentaires - 1 311 vues

“J’attends avec impatience cette commission d’enquête. J’ai tellement de choses à dire aux Français”, avait déclaré Agnès Buzyn déclaré sur LCI. “Pendant toute cette période où j’ai été ministre de la Santé, ma seule et unique préoccupation a été leur santé. », etc.

Et voilà qu’enfin le 30 juin, ce grand soir est arrivé ! De 17 h à 21 h 19 soit 179 minutes… de bobards et d’autosatisfaction !

Insupportable !

Les hologrammes de la Macronie sont vraiment tous conçus sur le même modèle et l’on ne peut dire que ce soit une question de génération car l’ancienne ministre de la Santé aura bientôt soixante ans.

Assise à la même table que la présidente et le rapporteur… elle était accompagnée de Raymond Lemoine, son ancien directeur de cabinet, qui lui glissait des petites fiches et des réponses ou conseils à l’oreille.

On sentait une audition très préparée, avec communicants et avocats, et surtout, elle avait droit à un parterre de députés plus que complaisants, dont certains allaient jusqu’à la féliciter… lui permettant de défendre sa rermarquable gestion du début de la crise, sous forme de grand oral à sa gloire et indirectement, à celle de Macron. Et comme lui, elle ose tout !

30 000 morts plus tard, avec une surmortalité à Paris de 34,5 % par rapport à 2019… Agnès Buzyn lança un stupéfiant  “Vous ne pouvez pas dire qu’on n’a pas été réactifs », après nous avoir fait perdre deux mois cruciaux et combien de Français…

“L’anticipation” en France face à l’épidémie de coronavirus a été “sans commune mesure avec les autres pays européens” et “toujours en avance » par rapport aux alertes des organisations internationales, a-telle déclaré, citant des décisions prises avant même que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne déclare l’urgence de santé publique de portée internationale le 30 janvier. En aucun cas, elle n’a sous-estimé le risque. Pour preuve, son inoubliable déclaration du 24 janvier “le risque d’importation est pratiquement nul, le risque de propagation est très faible ».

Comme Salomon, elle a délibérément tout mélangé, dates, précisions, décisions… pour bien embrouiller les esprits et diluer ses diverses responsabilités dans un fatras d’incohérences et de mensonges pénibles et inacceptables.

Elle affirme avoir découvert « dans les archives (qu’elle a) récupérées cette semaine » que la direction générale de la Santé (DGS) avait « réalisé en 2018 » que « beaucoup de choses », dont les masques, étaient périmées. « En 2018, la vigilance que je dois avoir ne porte pas que sur des masques, se justifie-t-elle, mais sur des dizaines de produits, comme des comprimés d’iode en cas d’accident nucléaire. Mon attention s’est portée sur la totalité des stocks stratégiques. »

En 2010, le stock stratégique d’État de masques chirurgicaux s’élevait à 1 milliard, et 700 millions de masques FFP2, avait précisé le 24 juin Didier Houssin, DGS de 2005 à 2011.

Début 2020, ce stock s’était réduit à 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes, 40 millions de masques pédiatriques, et plus aucun FFP2.

Et le docteur Buzyn l’ignorait car un ministre de la Santé ne se préoccupe pas de ce genre de détail et qu’elle n’a jamais eu connaissance du rapport de 2018 préconisant l’achat d’un milliard de masques pour la population. C’est ainsi que l’on aura appris que le/la ministre de la Santé ne gouverne pas, c’est son administration. Elle a essayé  de faire porter le chapeau du manque de masques à Santé publique France, dédouanant fort mal Jérôme Salomon… alors que Santé publique France ne fait qu’exécuter les ordres d’achat que le ministère lui donne. En bref, c’est la faute à pas de chance si, quand elle a voulu commander, le 30 janvier, masques, traitements et matériels, la Chine avait fermé ses frontières et n’exportait plus rien. Buzyn semblait même ignorer jusque-là que tout ou presque des produits du stock stratégique y était fabriqué.

« Ce que nous avons mis en place depuis le 10 janvier est sans commune mesure avec les autres pays. », « J’ai tellement de choses à dire aux Français » se résume à « j’ai tout préparé admirablement,  anticipant sans cesse, je n’ai commis aucune erreur : j’ai été formidable. » Elle veut  reconnaissance et applaudissements pour son parcours cent fautes et assassin.

Évidemment, personne ne lui a parlé des jeunes athlètes de l’armée français rentrés de Wuhan en octobre avec des graves pneumonies, que l’on appelait pas encore Covid-19… Secret Défense?

Un parlementaire, moins pleutre que les autres, l’a interrogée sur le très étrange arrêté du 13 janvier 2020, classant l’hydroxychloroquine en substance vénéneuse, ce qui en interdisait la vente libre. Aux dires de madame Buzyn, c’est le 10 janvier quelle envoyé une première alerte à tous les professionnels de santé.

Elle n’ignorait donc pas la gravité de ce qui se profilait, comme elle  ne pouvait alors ignorer les travaux du professeur Raoult sur la chloroquine et son efficacité sur des virus proches du Covid-19 et l’utilisation qui s’en faisait en Chine… surtout, elle ne pouvait ignorer les démêles de son époux, Yves Lévy, alors directeur général de l’Inserm, avec le chercheur marseillais. Cette grave décision, passée presque inaperçue, ne fut que le préalable à la guerre que Big Pharma mène à cette molécule peu onéreuse pour en vendre une beaucoup plus chère, laquelle engendra par défaut de soins efficients des milliers de morts, de 20 à 25 000, comme le dénonce le professeur Perronne. Agnès s’en justifia avec une décontraction très malvenue, disant qu’en tant que ministre de la Santé des médicaments dangereux, elle en classait très souvent. Et nul ne la relança sur le sujet.

Elle nous a aussi  offert un panégyrique incongru d’Olivier Véran, fleurant bon la commande d’État.

Heureusement que veille Fabrice Di Visio, l’énergique avocat de C19, un collectif de six cents soignants, qui bataille depuis la mi-mars et vient de déposer une nouvelle plainte contre l’administration avec constitution de partie civile, auprès du doyen des juges d’instruction. Cette saisine lui donnant enfin accès aux pièces qu’il réclame depuis des mois, mettra fin « à la mascarade de la Commission d’enquête”, la désignation d’un juge d’instruction interdisant une enquête sur le même sujet.

Mitrophane Crapoussin

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
joseph d arimathie

NUREMBERG 2 : QU ON LES CONDANNE QU ON REQUISITIONNE LEURS BIENS ET QU ON LES PENDE !

POLYEUCTE

On aurait cru relire Martine à l’Ecole !
HCQ ? “Moins on prend de médocs, mieux c’est” !
Le couple Buzyn/Lévy est damné !
Pas encore condamné. Con tout court… pour l’instant.

Marie d'Aragon

Excellent !
Mais pour la suite ? Les loups ne se mangent que rarement entre eux…

Sniper 338

Les commissions d’enquête ne sonts fait que pour étouffé la verité sur un crime d’état !….

yvank

La Buzin ne sera pas inquiétée pour son travail plus que négligé. L’excuse doit être qu’elle passait son temps à essayer de trafiquer avec son scientifique de mari quelque ouvertures aux laboratoires pharmaceutiques Elle est d’une redoutable inefficacité en tout ce qu’elle est sensée faire. Très énergique au transport des dossiers, comme dans ses décisions. Ainsi elle était arrivée à déclarer les implants médicaux insuffisamment régulés, alors que des femmes vivaient la torture des dégradations physiques sous l’application des produits du gang des prothèses. Elle fait parti d’un gouvernement digne d’elle.

Fleur de Lys

Jean-Dominique Michel : “Il semble même que le confinement aurait aggravé les choses” (VIDEO)

Jean-Dominique Michel, socio-anthropologue et secrétaire général de Pro Mente Sana, auteur de “Covid-19. Anatomie d’une crise” (aux éditions Humensciences), était l’invité d’André Bercoff, mercredi 1er juillet, sur Sud Radio dans son rendez-vous du 12h-13h, “Bercoff dans tous ses états”.

https://www.sudradio.fr/societe/jean-dominique-michel-il-semble-meme-que-le-confinement-aurait-aggrave-les-choses/

jean haysoupé

A mon avis il manque un ministère de coordination.
Le ministère de la santé et ses services
La direction générale de la santé
la direction générale de l’offre de soin
la direction générale de l’action sociale
l’inspection générale des affaires sociales
La haute autorité de la santé
L’ANESM, l’agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux
Les fameuses ARS
La sécurité sanitaire
L’agence nationale des médicaments et des produits de santé
Les Galaxies de santé et de soins qui gravitent autour des Conseil Généraux
J’ai du en oublié….
Vous ne savez pas à quoi servent toutes ces officines?, rassurez vous, ceux qui ont pondu tous ces « machins » ne savent pas à quoi ils servent non plus!.

jean haysoupé

La France, ses élites et son système de santé le meilleur du monde!
Oui, mais pour les riches et les bien-portants seulement, si vous êtes souffrant, ne vous avisez pas de recourir aux soins médicaux, car dès cet instant, soit vous avez un vide pour ceux qui habitent la campagne profonde, soit vous êtes confrontés aux services médicaux de praticiens allogènes, dont vous vous demandez où sont donc passé nos Docteurs Gaulois!
Le numérus clausus nihil si cher à l’ex belle mère de la non moins célèbre Buzyn vient vous rappeler l’excellence des praticiens du tiers monde.

astrid

Cette “pauvre” Buzyn est consternante. Ses explications sont du niveau d’un mauvais film comique avec une actrice stupide mais qui se croit intelligente. Elle est pathétique.
En tant que ministre de la santé, on peut se demander si elle n’est pas plus mauvaise encore que Marisol TOURAINE, qui elle était carrément nulle.Touraine dont le fils était en taule pour agression d’une personne âgée, le calamiteux ministre de la santé d’hollandouille.

astrid

MARTIN HIRSH ; haut fonctionnaire dont voici le palmarès : Directeur général de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris depuis le 13 novembre 20131, ancien président de l’Agence du service civique, d’Emmaüs France et de l’Agence nouvelle des solidarités actives, i 2007 à 2010 haut-commissaire aux Solidarités actives contre la pauvreté, au sein du deuxième gouvernement Fillon. À partir de 2009, il cumule ce poste avec celui de haut-commissaire à la Jeunesse, avant de quitter le gouvernement au printemps 2010.
5 années de medecine puis l’ENA. Pour résumer son parcours professionnel : n’a jamais travaillé. A toujours été nommé. Bien place effectivement pour donner son avis !!!!!!

Sniper 338

un parasite de plus !

Joël

“le très étrange arrêté du 13 janvier 2020” qui faisait suite à un avis demandé et rendu le 12 novembre. Donc, en novembre, il y avait déjà suspicion d’épidémie ou qu’il se préparait quelque chose de grave.

Elle a osé dire sur je ne sais plus quoi, les masques je crois, qu’au bout de 18 mois elle n’avait pas eu la réponse.
Moi si j’étais ministre, je leur aurais donné 18 jours pour me donner les billes. Incompétence flagrante.

JodunIl

Le pire dans cette affaire, c’est les morts qui ne reviendront pas, mais, c’est aux familles a porter plainte, faites bloc pour avoir satisfaction, pour que cela n’arrive plus Jodunil

zéphyrin

on est très loin d’une garde à vue (sourire)….mais il fallait bien lui poser des questions, c’était obligé, gênant mais obligé.
elle a remercié qu’on lui ait posé les bonnes questions , a expliqué son peu de pouvoir et donc de responsabilités. Malgré tout (et c’est tout à son honneur) elle a fait plus que le maximum requis…
Elle n’a aucun rapport de près ou de loin avec l’industrie pharmaceutique .
voilà une commission de blanchiment rondement menée…

Renee

La Buzain de la republique a dit qu elle etait au courant de rien
Etrange

Antoine

Je n’ai pas pu l’écouter plus de 30 secondes…

finance

Y’a des gens comme ça qui ont le mensonge facile . Il faut croire qu’au LREM ils ont été choisi à la condition sine qua non d’etre un gros menteur. Les “hologrammes de la macronie ” sont à l’image des mondialistes qui les commandent : perfides, menteurs , faux-culs , pervers , narcissiques et mythomanes . Ils sont capables de transformer verbalement un moustique en éléphant ou inversement . Tant qu’on les laisse faire , ils vont continuer sans complexe.

Van Dunord

Est-ce que ce qu’elle a demandé à l’administration de faire, a été fait dans les temps à travers les mille feuilles administratives ? Ou les ponctionnaires ont trainé les pieds en ignorant les risques et les conséquences de leur lenteur et paresse habituelles.
Peut être ils ne l’aimaient pas trop. Le “deep state” ça existe chez nous aussi et pire qu’au Usa.
Apparemment elle a dit qu’elle a fait ce qu’il fallait à son niveau, mais d’après ce que je comprends, les niveaux inférieures n’ont pas suivis, ou ils n’étaient tout simplement pas suffisamment compétents pour ce genre d’urgence.
C’est peut être une des raisons du naufrage du bateau France.
Elle s’en est rendu compte et donné sa démission.
En tout cas moi je le vois comme ça.

amril

Encore ‘c’est pas moi c’est les autres’.
Désolé, mais ce n’est pas une excuse, quand on a une responsabilité et que l’on délègue des tâches à des ‘niveaux inférieurs’, on s’assure que le travail est fait conformément à l’objectif.
La fonction du politique n’est pas de ‘gameller’ même si cela semble être leur unique préoccupation.
La vraie raison du naufrage (programmé) de la France reste le niveau d’abrutissement du peuple, abrutissement organisé depuis quarante ans par les naufrageurs.

Van Dunord

Ce n’est pas une question de c’est pas moi c’est les autres.
Dans la ripublique en carton de ce pays rien ne fonctionne plus correctement.
Le ministre a bien beau donner des ordres pour que l’on commande tout le nécessaire médicale, appeler un directeur d’un machin qui dort depuis des années, qui lui va appeler un autre sous directeur et ainsi de suite, dans les méandres de l’administration française complètement avachie, pour qu’il y ait une réponse à sa demande, il faut des jours et des semaines. Elle à son niveau ne peut rien faire d’autre que d’attendre que ses ordres soit exécutés. Elle ne va pas prendre le téléphone pour appeler Xi Jinping ou Hu Jintao pour qu’il lui envoi des masques et tout le bazar médicale, Des organismes spéciales en France s’occupent normalement de ça.

Quidam Lambda

Buzyness is bizness!

kabout

d’aprés ce que j’ai entendu la buzyn devant cette commission c’etait de la rigolade ,mais quand elle passera devant l’assemblée nationale sce sera autre chose.

Lire Aussi