1

Communisme, nazisme, islamogauchisme : tous viennent de la gauche

Décidément l’avenir appartient à l’est ! Après leur refus de l’immigration sans contrôle, et refusant de perdre leurs identités, nous pouvons nous apercevoir qu’au moins chez eux, la mémoire existe !

De nombreux pays de l’Est ont décidé d’interdire les affiches, les logos et les marquages soulignant un caractère communiste ! Exit la faucille et le marteau, adieu les discours révolutionnaires apportant la haine de l’autre, de celui considéré comme « bourgeois ».

Voici ce qu’en dit une organisation communiste allemande dans un article publié initialement dans le n° 183 (mai 2010) du journal du Parti ouvrier spartakiste (SpAD), section allemande de la LCI, la Ligue communiste internationale (quatrième-internationaliste).

L’interdiction des « symboles communistes » en Pologne s’inscrit dans une série de mesures semblables mises en place, ou qui menacent de l’être, par les gouvernements capitalistes en Europe de l’Est (…). La Hongrie a décrété une interdiction des symboles communistes en 1993, et la Lituanie a fait de même en 2009. Des interdictions similaires sont en cours de préparation en Estonie, en Lettonie et ailleurs. En 2007, le gouvernement tchèque a interdit l’Union de la jeunesse communiste (…) Plus récemment, des réactionnaires tchèques ont demandé également l’interdiction du Parti communiste de Bohème et de Moravie, le troisième parti du pays en nombre de députés

Et en France me direz-vous ? La France reste le seul pays qui n’a jamais condamné le communisme, ni même fait allusion à sa collaboration avec les nazis durant l’occupation jusqu’en juin 1941 en raison du pacte germano-soviétique, les « petits arrangements » entre Staline et Hitler et le partage de l’Europe. Ni fait allusion à Maurice Thorez, qui fut un déserteur en 1939 pour aller se planquer à Moscou. Pire, ce Maurice Thorez, se réfugia d’abord en Belgique, d’où il appella au sabotage de la défense nationale ! Comble de la traîtrise du chef du PCF.  Il fut condamné à mort et gracié par de Gaulle sous la pression de Staline ! Que dire de ces relations amicales entre les communistes français et les nazis. Le terme de « fraternisation » apparaît dans les numéros 59 et 61 de l’Humanité clandestine qui sortirent respectivement le 4 et le 13 juillet 1940. « Les conversations amicales se multiplient entre travailleurs parisiens et soldats allemands : nous en sommes heureux. Apprenons à nous connaître, et quand on dit aux soldats allemands que les députés communistes ont été jetés en prison et qu’en 1923, les communistes se dressèrent contre l’occupation de la Ruhr, on travaille pour la fraternité franco-allemande. »

Il fallut l’opération Barberousse, l’invasion de l’URSS par les nazis pour qu’enfin les communistes français réagissent en faisant des attentats ciblés sur des soldats allemands, quasi désarmés, et dans le dos, comme celui de la station de métro nommée aujourd’hui Colonel Fabien ! Cela provoqua des réactions violentes des nazis et des fusillades d’otages ! C’était le but ! 

Ces pays de l’Est connaissent le goût du sang versé à la fois pour sauver leurs pays envahis par Staline, puis envahis par Hitler ! La Pologne particulièrement, qui fut effacée de l’Europe, et partagée entre ces deux monstres !

 

La Pologne se souvient des massacres de son armée mal équipée par l’Armée rouge, celui de ses officiers à Katyn. Elle se souvient du défilé militaire commun des nazis avec les soviétiques à Brest-Litovsk pour fêter l’élimination de la Pologne ! Elle se souvient des massacres de sa population par les nazis. Elle se souvient aussi de cette Angleterre qui livra des nationalistes polonais qui firent la guerre contre Staline !

De même pour la Finlande qui fera payer le prix fort aux communistes de Staline, idem pour les pays Baltes, la Tchéquie, Slovaquie, Slovénie, Hongrie, etc.

En France, les communistes se déclarèrent « parti des fusillés », y compris de ceux qui le furent grâce à leurs attentats ! Jacques Duclos avait admis que cela avait été le meilleur moyen de secouer la torpeur française !

Le plus efficace finalement, fut le service de travail obligatoire en Allemagne (STO) ! Les jeunes se réfugièrent dans les maquis, sauf Georges Marchais qui travailla pour les avions Messerschmitt !

Ces deux monstres sont issus de la même famille : le socialisme !

Je sais que certains vont hurler et me pourfendre, mais les faits et les actes sont là ! Une différence notable tout de même, qui n’enlève rien aux crimes des communistes, c’est le racisme des nazis, leur antisémitisme virulent, maladif, leur idée de la race aryenne supérieure !

Les camps de concentration des nazis ne doivent, ni ne peuvent faire oublier les Goulags ! L’enfermement, les exécutions de masse, et l’odeur de la mort qui flottait en permanence ! Ni faire oublier les camions à gaz aménagés qui servaient à assassiner les opposants en les entassant dans des camions où les sorties du gaz d’échappement servaient de gaz de la mort !

Pour conclure, et démontrer que le communisme et le nazisme sont des cousins proches, il suffit de lire ce qu’en disaient certains dignitaires nazis !  « Nous sommes socialistes, ennemis mortels du capitalisme d’aujourd’hui, ce système économique exploitant la population économiquement vulnérable, avec ses injustices sur les salaires, son évaluation immorale des hommes, de la richesse et de l’argent, au lieu de la responsabilité et de la performance. Nous sommes engagés à détruire ce système quoi qu’il advienne. » (Adolf Hitler, 1927) 

« Le national-socialisme est la gauche allemande ! » (Joseph Goebbels, 1931)

Qu’en disait Ludwig von Mises un économiste autrichien, puis naturalisé américain : « L’idéologie des nazis, le Parti socialiste national des travailleurs allemands, est la manifestation la plus pure et la plus cohérente de l’esprit anticapitaliste et socialiste. » 

Que dit Bernard Raquin sur les symboles : J’estime que, s’il est sain d’interdire l’idéologie nazie et ses symboles dans les démocraties, on doit faire de même avec le communisme.

Alors, quand vous entendez un communiste vous dire que le communisme est antifasciste, qu’il ne veut que la paix et la justice sociale, ne cherchez pas trop à le convaincre. Ils sont tous, soit de fieffés coquins, de grands naïfs, ou des idiots ! De toutes les façons, de la même engeance que ceux qui pensent que l’islam, c’est de l’amour en barre, de la tolérance en vrac, et de la paix assurée !

Que disait Carl Jung en 1939 « Nous ne savons pas si Hitler est sur le point de fonder un « nouvel islam ». Il est d’ores et déjà sur la voie ; il ressemble à Mahomet. La signification du monde, en Allemagne, est islamique. Ils sont tous ivres d’un dieu enragé. » 

Gérard Brazon (Libre expression)