Comores : l’Organisation internationale de la francophonie doit intervenir

Publié le 29 octobre 2018 - par - 8 commentaires - 901 vues
Share

LETTRE OUVERTE À MADAME LOUISE MUSHIKIWABO

Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie

Madame la Secrétaire Générale,

L’un des dossiers les plus urgents sur lesquels vous serez sans doute sollicitée après votre brillante élection à la tête de l’Organisation internationale de la francophonie est celui de la situation sur le territoire de l’île d’Anjouan.

Pendant une semaine, des combat à l’arme lourde se sont déroulés dans les rues de Mutsamudu, la capitale dont la médina est assiégée. Les rares témoins ont vu des morts, des blessés, des barrages sur les axes routiers, des hommes masqués qui s’affrontent à la kalachnikov ou au coupe-coupe.

Je connais bien Anjouan, île la plus peuplée et la plus déshéritée de l’Union dite des Comores. Je m’y suis rendu à plusieurs reprises, il y a une vingtaine d’années, afin d’exprimer mon affection à l’égard de la population anjouanaise qui souhaite toujours un rapprochement avec la France. Une journaliste de l’Autre Afrique, périodique disparu depuis, Jocelyne MUHUTU, avait à l’époque bien voulu se faire l’écho sur le plan international de mon soutien à Anjouan. Je me suis rendu spécialement à Paris pour la remercier très vivement et personnellement.

Le principal, si ce n’est le seul responsable de la dégradation de la situation aux dites Comores, et vous le savez bien, est le gouvernement « central » actuellement en place, oppresseur et de plus en plus perméable aux avancées du fondamentalisme religieux. Malgré la ferme interdiction de l’Union africaine à l’issue du trente et unième sommet des chefs d’État en Mauritanie, il a décidé de maintenir un référendum totalement illégal. Ce référendum a eu pour effet de torpiller les accords de Fomboni, clef de voûte de la stabilité aux dites Comores, accords dont l’Organisation internationale de la francophonie est cosignataire et garante depuis 2001.

Dans l’état actuel de la conjoncture, je suis convaincu que seule une intervention forcément remarquée, sous votre autorité, est à même de débloquer une situation qui, si elle perdure, sera de nature à entraîner la déstabilisation de toute la région et d’y faire le lit des pires extrémismes et intégrismes.

En vous remerciant de la suite favorable que vous voudrez bien accorder à ma démarche, je vous prie d’agréer, Madame la Secrétaire Générale, l’expression de mes sentiments très respectueux.

Jean-Michel WEISSGERBER

Print Friendly, PDF & Email
Share

8 réponses à “Comores : l’Organisation internationale de la francophonie doit intervenir”

  1. Loupgaulois dit :

    Je connais bien Anjouan île ou Christian Dior recueille entre autre ses essences de parfums. Les habitants sont abandonnés par Moroni. C’est triste,j’étais la bas lors de la tentative de coup d’etat du colonel Babacar, c’est les mercenaires sud africains qui sont venus gérés la crise. Fomboni est aussi le dernier endroit ou bob Denard a fait sa dernière arrivée pour coup d’État, son bateau est encore visible dans la baie de fomboni

  2. DUFAITREZ dit :

    Quelle autorité de cette pauvre franco/anglaise de langue ?
    Anjouan fut Française (j’ai plein de timbres) il ne reste que ces bouts de papier… et plein de nouveaux « Français de…papiers… » via Mayotte !
    Puis-je être… Enjoué ???

  3. Joël dit :

    Déjà que Mayotte ne présente aucun intérêt, alors Anjouan si vous saviez combien je m’en tamponne. Il n’y a qu’à mettre un champ de mines entre les 2 et basta. Ou mieux, rendre Mayotte aux Comores comme ça plus de clandestins et de droits du sol.
    Pourquoi n’avez-vous pas envoyé cette lettre à Sarkozy, le seul et unique responsable de cette situation ?

    • Anton dit :

      A l’ineffable Chirac d’abord: c’est lui l’organisateur du referendum en 1976 qui nous a refourgué Mayotte dont les Français se foutent totalement mais dont ils subissent depuis les emmerdements à Marseille et ailleurs dans le pays, sans compter le fric que ça leur coûte Mais Chirac aujourd’hui est un légume immontrable et irresponsable…évidemment.

  4. Paskal dit :

    La nomination de cette dame à la tête de l’OIF fait polémique (avec Bernard Lugan notamment).
    https://soundcloud.com/user-363799016/pied-a-papineau-ckvl-pourquoi-macron-appuie-rwanda-a-loif-patrick-mbeko

  5. Allonzimollo dit :

    Les Comores ont choisi l’indépendance : qu’elles se démerdent ! Quant à la France, elle doit cesser d’accueillir les clandos en provenance d’Ajouan en les renvoyant avec ou sans l’accord de leur gouvernement : on a une marine de guerre, qu’elle serve au moins à quelque chose, nom de dieu !

    • Alsace 67 dit :

      je suis d’accord avec vous , c’était sans doute un mauvais choix avec les conséquences que l’on connait , comme vous dites qu’ils assument . Ils pensaient qu’au nom de cette indépendance souhaitée la France continuerait à leur verser des royalties ????????????