Pour comprendre notre futur proche, regardez "Among the Believers"

Le documentaire, non encore en salle, d’Hemal Trivedi et de Mohammed Ali Naqvi, ouvre sur la scène glaçante d’un gamin de six ou sept ans, lançant un appel au jihad et à la mort des mécréants. Le titre Parmi les croyants reprend celui d’une enquête de Naipaul traduit en français par Crépuscule sur l’islam.
Si crépuscule il y a, c’est le nôtre qui est annoncé.
A travers quatre itinéraires, Among the Believers nous montre les forces qui s’affrontent dans le Pakistan contemporain. Et certainement sur une bonne partie de la planète.
Nous suivons d’abord Maulana Aziz, le chef religieux d’une organisation extrémiste, la Mosquée rouge – du nom de la mosquée prise d’assaut par l’armée pakistanaise à Islamabad en 2007 après que des partisans armés du cheikh s’y furent retranchés demandant l’instauration de la charia. Depuis, la Mosquée rouge, financée principalement par l’Arabie saoudite, a essaimé plusieurs dizaines de madrassas à travers le Pakistan.
On voit l’homme entouré de ses gardes du corps, index sur la gâchette de leurs mitraillettes, rendant visite à une de ses écoles coraniques, puis dans son bureau devant un tapis de billets de banque (les aumônes de la journée) dont il enfourne une partie dans une poche sa djellaba, donnant quelques billets à un quémandeur en indiquant que ce vieil homme a besoin de soins et que par son geste, il remplace le gouvernement.
Et il parle de ses madrassas. Pour lui, les écoles ne doivent rien apprendre d’autre aux élèves que le Coran dont le texte est psalmodié par les gamins de leur lever à leur coucher. Ils devront ensuite consacrer leur vie au prosélytisme de la religion d’Allah et au djihad contre les mécréants. Un bon musulman n’a besoin de rien d’autre.
Un enseignant dit avec fierté en montrant des enfants en classe: «A cet âge, ils sont très malléables.» Des dessins de ce qu’ils doivent haïr tapissent les murs de la salle : télévision (biens de consommation), guitare (musique)… On y voit aussi ce qu’ils doivent admirer: les avions fauchant les tours du Word Trade Center, les armes (Kalachnikov)…
L’endoctrinement est illustré par Talha, un garçon de 12 ans que son père confie à une madrassa de la Mosquée rouge. Plus tard, ce dernier murmure qu’il pensait que son fils allait y recevoir un enseignement scolaire, pas un lavage de cerveau. Le fils ne reconnaît plus son géniteur, il veut devenir un combattant musulman. « Ils disent que nous sommes des terroristes, mais nous sommes des moudjahidines qui tuons les infidèles au nom d’Allah. » Il est persuadé, comme la bande d’Abdelhamid Abaaoud, que le Coran donne le droit de massacrer les incroyants.
TWOCHILDREN_Talha
Talha passe son temps à apprendre les sourates et à les réciter à des examinateurs. Pour lui, il est indécent d’écouter de la musique, de s’attabler à une terrasse en compagnie d’une femme, de regarder un match de baseball à la télévision. «Nous devons détruire le Diable.» Et le Diable, c’est nous.
En parallèle, nous sommes avec Pervez Hoodbhoy, physicien nucléaire qui milite pour que les enfants aient accès à un vrai système scolaire, une école proche de ce que sont nos établissements laïcs. A travers des conférences et des interventions télévisées, il dénonce les madrassas de la Mosquée rouge, ces écoles de la haine pure envers tous ceux qui ne sont pas des musulmans soumis strictement à la charia.
images
Le quatrième personnage est une jeune fille qui a le même âge que Talha, mais dont le parcours scolaire est différent.
21movies1
D’une famille de neuf enfants, elle s’est enfuie d’une madrassa et va dans une école fondée par Tariq, le chef de son village.
Les villages des alentours désapprouvent la création de cette école. Les vieux disent que c’est une action qui conduira les gamins en Enfer. Tariq leur rétorque que dans une madrassa, les enfants n’y reçoivent aucune instruction. S’ils ne deviennent pas djihadistes, ils seront ouvriers et les filles seront mariées très jeunes.
Mais l’école de Zarina, menacée par les talibans, ferme ses portes.
Les établissement scolaires sont des cibles au Pakistan. A Peshawar, l’un d’eux est attaqué. Plus de 130 élèves et enseignants sont tués par les djihadistes.
amongbelievers_poster-203x300
La société civile pakistanaise tente de se réveiller, mais on devine que c’est foutu.
Malauna Aziz n’hésite pas à justifier le massacre: si ces gamins avaient été dans une madrassa, ils ne seraient pas morts.
Zarina est alors mariée en même temps que deux de ses sœurs. Scène pathétique. La gamine implore son père. « Trop tard », dit-il.
Les images en extérieur de Among the Believers décrivent un univers à la 2084, un monde déglingué. Des foules vociférant, des Belphégor par centaines, des autodafés de livres et de magazines.
De 2007, date de l’assaut sur la Mosquée rouge, à 2014, le Pakistan a connu 3700 attaques terroristes qui ont fait 50 000 morts. 1200 écoles ont été détruites.
Among the Believers nous renvoie brutalement aux attentats parisiens de ce 13 novembre. Il nous éclaire sur le fanatisme des terroristes islamiques,
Les djihadistes pakistanais sont les frères de ceux qui ont terrorisé la capitale. Si on reprend les propos du cheikh Maulana Aziz à propos des enfants de l’école de Peshawar: si ces gens ne s’étaient pas attablés à des terrasses de café, s’ils n’étaient pas allés écouter le Diable au Bataclan, ils ne seraient pas morts.
En regardant Among the Believers, il ne fait plus de doute que l’islam est le totalitarisme du XXIe siècle. Il veut détruire ce que nous sommes pour installer une tyrannie théocratique.
Ce film peut nous aider à nous réveiller, à reconnaître enfin la menace qui détermine notre époque et nos vies, à cesser de croire que nous repousserons les islamistes à coups de messages bisounours et de bougies,  à tirer les conséquences de ce qui nous saute aux yeux (au propre comme au figuré) et que nous refusons de voir: il faut buter les dihadistes avant qu’ils ne nous butent.
Bande annonce du documentaire :


https://www.youtube.com/watch?v=MSklZY_VCIM
Marcus Graven

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. pour le moment il est toujours ( a poste le fada de BREST ) et la moquées sana est toujours la .

  2. C’est une très bonne idée d’investir également le grand écran pour informer les ignorants. Tout est bon : des sites, des vidéos, des livres, des magazines – ça manque … – et des films. Et surtout, les docus ne suffisent pas : il faut aussi des fictions ( à l’instar de 2084 en roman ) car elles sont beaucoup plus vues et peut-être même aussi plus marquantes, même si on peut les taxer d’un défaut d’authenticité.
    Par contre, il ne faut pas se faire d’illusion sur la sortie du tunnel, on peut repousser tous les islamistes qu’on veut et buter tous les djihadistes qu’on veut, il en reviendra toujours. On en sortira pas tant qu’on aura pas décrété universellement la pratique de l’islam comme interdite partout sur Terre. Je dis 30 ans ! 30 ans pour que cette idée fasse son chemin et se mette doucement en place au fur et à mesure que la guerre totale fera de plus en plus rage et que les vérités les plus précises se feront de plus en plus jour sur la mystification que représente l’émergence de cette religion fictive inventée par des tyrans pendant 2 siècles.

  3. Comment ça, le fada de Brest n’est pas encore dégommé ? Quelqu’un a t il des nouvelles ? merci

  4. Afin de compléter mon intervention précédente:
    http://www.francetvinfo.fr/faits-divers/terrorisme/attaques-du-13-novembre-a-paris/video-cameron-convaincu-que-le-royaume-uni-doit-intervenir-militairement-en-syrie_1188537.html
    ==> Fallait s’en douter: UK aussi irresponsable, cynique et hypocrite qu’Audacieux 1er et Consorts!
    Comme si l’islam conquérant (à lui seul), ne leur donnait pas déjà pas suffisamment de boulot sur le sol européen?
    Et bien non, tous ces Zimbéciles préfèrent à la place aller jouer les Zorro Justiciers dans un combat perdu d’avance.
    Intervention qui en plus de coûter je ne sais combien de milliards d’euros (ou de livres sterling), n’aura comme toujours apporté aucune solution concrète aux nombreux problèmes que posent l’islam et ses adeptes chez nous.

  5. Merci Marcus Graven de nous rappeler que les adorateurs de  » the religion of Peace » (adeptes de la Charia et effectivement soutenus – financièrement – par l’Arabie Saoudite tous membres de l’ONU) sévissent également en puissance au Pays des Purs.
    Quand je pense qu’à l’instar de leurs homologues palestiniens et autres musulmans d’Afrique du Nord, les pakistanais qui ne cessent de jouer double-jeu (vas-y que je provoque mon voisin – en massacrant leurs civils à la frontière, ou en égorgeant les soldats de l’armée indienne – et qu’en même temps j’aille me victimiser auprès de la communauté internationale), possèdent la bombe nucléaire!
    ==> Le monde est très petit; aussi si j’étais « le Royaume-Uni », j’écouterais sans plus tarder la voix des Sages (tel le Résistant Patriote: Tommy Robinson) j’agirais concrètement au lieu de sans cesse discourir dans le vide.
    Même si tout comme en France et en Belgique, Allemagne, etc. au stade actuel, je crains qu’il est déjà beaucoup trop tard et que de futurs 13 novembre soient à craindre dans un futur proche.

  6. et bien tout cela ne m ‘étonne pas
    quand on voit l’imam de Brest endoctriner par ses prêches débiles
    des enfants, et tenir mosquées salafiste en plein quartier de la ville
    sans qu ‘il se fasse dégager , ..
    on en à pas fini avec cette bande de dégénérés dans nos murs et ailleurs …

  7. Ce barbu mérite d’être écorché vif!
    Il endoctrine de pauvres enfants qui ne sont pas à lui et les sacrifie comme sa propre famille de lobotomisés s’est toute entière sacrifiée pour l’islam, pour rien!

  8. Certes, certes..
    Mais qu’est ce qui produit ces monstres que vous appelez islamistes, djihadistes ?
    réponse :
    le coran
    les hadiths
    Mahomet , chef de guerre , sa vie , son exemple
    Bref, les musulmans
    bref en un mot l’ISLAM !
    Alors ouvrez les yeux, votre esprit, tant que vous n’aurez pas détruit l’islam dans son intégralité, vous n’aurez jamais la paix, vous aurez toujours ces monstres !
    Volonté, détermination de détruire l’islam entièrement !
    Pas d’autre solution !

Les commentaires sont fermés.