Hélas ! Marine Le Pen ne reprendra pas le programme anti-islam de Geert Wilders

Publié le 23 juin 2014 - par - 2 724 vues
Share
Geert Wilders

Geert Wilders

Geert Wilders, leader du PPV a lancé ce 18 juin une initiative qui est un plan en 10 points contre la terreur islamique. Ce document qui a comme qualité la clarté, une clarté que celle avec qui il créé un groupe au parlement européen : Marine Le Pen, est loin d’avoir sur la question de l’islamisation.

Voici ce plan :
1/ « Une fois partis, partis pour toujours. » Le PVV estime que les combattants de la guerre sainte qui se rendent en Syrie ou en Irak ou ailleurs doivent perdre automatiquement leur nationalité néerlandaise. Leurs biens doivent être gelés ou saisis. Cela doit s’appliquer aussi à ceux qui recrutent des combattants pour la Syrie.
2/ Ceux qui reviennent de Syrie doivent aller directement en prison, être placés directement en détention préventive. La participation et le soutien aux combats armés islamistes doivent être punissables.
3/ Réintroduction des contrôles aux frontières. Les Pays-Bas doivent quitter Schengen et l’Union européenne afin de pouvoir contrôler leurs frontières.
4/ L’ arrêt de l’immigration en provenance des pays musulmans doit avoir lieu, y compris pour les demandeurs d’asile. Les traités internationaux doivent être adaptés ou dénoncés afin que cela soit possible.
5/ La rémigration volontaire pour les personnes originaires des pays musulmans. Il ressort de l’enquête que 73 % des musulmans néerlandais sont de l’avis que les combattants qui se rendent en Syrie sont des héros. Cette idée n’est pas chez elle aux Pays-Bas.
6/ Des mesures dures contre ceux (mosquées, écoles et autres organisations islamistes) qui apportent leur soutien financier ou autre aux combattants qui se rendent en Syrie doivent être prises. Ces structures doivent immédiatement fermer leurs portes. Elles doivent être combattues durement d’une manière civile, administrative et pénale.
7/ Pas d’intervention militaire néerlandaise à l’étranger. Les Pays-Bas doivent se concentrer sur leur propre protection. Il ne doit pas y avoir d’exportation d’armes vers les pays musulmans.
8/ L’arrêt d’envoi d’argent dans le cadre de l’aide au développement. Plus d’argent doit être attribué à la protection des Pays-Bas contre le terrorisme.
9/ Les relations économiques avec Israël doivent être privilégiées. Israël est la ligne avancée dans le combat contre le djihad.
10/ Les Pays-Bas doivent rompre leurs relations avec des pays qui soutiennent la terreur comme l’Arabie et le Qatar.

http://www.europe-israel.org/2014/06/pays-bas-le-parti-de-geert-wilders-lance-un-plan-en-dix-points-contre-la-terreur-islamique/

Effectivement face à ce programme clair, Marine Le Pen qui proteste de son amour pour les Français juifs, ne combat pas l’islamisation de notre pays et affiche au parlement européen qu’une brochette « d’antisionistes » avec un chef de file, Aymeric Chauprade qui attribue les attentats du 11 septembre à une co-production entre le Mossad et la CIA ». Avec de tels amis, les Français juifs n’ont pas besoin d’ennemis.

Dans un entretien à Valeurs actuelles, elle affirme que son parti est « le meilleur bouclier » pour « protéger » les « Français juifs », « Il existe — pourquoi le nier ? — une suspicion d’antisémitisme qui pèse sur le Front national et que je conteste avec la plus grande force », déclare Marine Le Pen.
« Je ne cesse de le répéter aux Français juifs, qui sont de plus en plus nombreux à se tourner vers nous : “non seulement, le Front national n’est pas votre ennemi, mais il est sans doute dans l’avenir le meilleur bouclier pour vous protéger, il se trouve à vos côtés pour la défense de nos libertés de pensée ou de culte face au seul vrai ennemi, le fondamentalisme islamiste”  celui contre lequel elle ne lutte pas.
Cela pose une vraie question pour les patriotes, ceux qui veulent défendre la France et sa civilisation, y a-t-il une force politique pour les soutenir, pour soutenir leur combat, et cela au-delà des vertueuses déclarations.
L’immigration est de plus en plus remplacée par une naturalisation à marche forcée, et cela, ni Marine Le Pen, ni Manuel Valls, ni Fillon et cie ne le dénoncent. Au contraire, notamment en ce qui concerne Manuel Valls, il encourage ces naturalisations express par des ‘conseils non écrits’ donnés aux préfets.
Il faut insister encore et toujours sur le fait que cette immigration de peuplement, ce grand remplacement qui vise à coloniser la France comme le firent les premiers colons espagnols en Amérique du Sud, ou mieux les pionniers qui en Amérique de l’Ouest exterminèrent les tribus indiennes indigènes.
Nous en sommes à la conquête de l’ouest, mais pas du bon côté.
La déculturation qui précède la fin de notre civilisation est en marche et de cela Marine Le Pen ne s’en soucie guère, sous le prétexte fallacieux de ne pas s’acoquiner avec les ‘identitaires’.

Aussi soyons certains que Marine Le Pen ne reprendra pas le plan de Geert Wilders.
Ses amis proches des chiites, tels Alain Soral et Dieudonné s’y opposeront.
C’est pourquoi tant à Riposte Laïque qu’à Résistance Républicaine, il ne faut compter que sur nous mêmes.

Lazare Zylbergleitt

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.