Conclusion implacable de Pierre Cassen : cette gauche a bousillé la France

J’ai reçu le livre de Pierre samedi matin 10 novembre, il était 12 h 45.
J’ai tout de suite ouvert l’enveloppe, et j’ai lu, comme toujours, la quatrième de couverture.
Je suis retraitée et, comme beaucoup de retraités, ce sont les week-ends où je suis le plus occupée, celui-ci aussi.
Cependant, je poursuis et je commence l’introduction, devant préparer le repas, je m’interromps page 10.

Reprenant ma lecture, je reconnais des similitudes :
– Comme Pierre, j’ai 65 ans, lui a 3 enfants, moi 4 (41, 37, 24 et 23 ans). Je vis avec mes deux derniers, ma fille 23 ans, handicapée sur le plan psychiatrique, victime collatérale de mon histoire « le gîte des Vosges » (à l’époque, elle avait 11 ans) et mon fils, 24 ans, revenu vivre à la maison après une rupture douloureuse.
– Comme Pierre, ce n’est pas ma mère qui ne voulait pas d’enfants, mais mon père,
– Comme Pierre, je suis une femme de gauche,
– Comme Pierre, mes enfants ne comprennent pas toujours très bien mes opinions,
– Comme Pierre, je tremble à l’idée que mes enfants ou petits-enfants soient victimes d’agressions,
– Comme Pierre, je souhaite que les Français ouvrent les yeux.

Là s’arrêtent les similitudes, car si Pierre a milité toute sa vie, moi j’ai arrêté dans les années 1975, voulant me consacrer à mon travail et fonder une famille. Cependant, si j’ai arrêté le militantisme au sens politique du terme, j’ai eu une action importante dans une entreprise en créant un CE et en le dirigeant pendant 7 ans (de 1976 à 1983).

Ensuite, Pierre fait 12 portraits de « personnalités » dont une partie des textes est sur l’édition de RL du 11 novembre. Ils ont tous en commun ne de ne pas aimer la France et le peuple de France.
Leur combat n’est pas l’islam, leur combat c’est nous. Nous qualifiant d’être d’extrême droite, cherchant à culpabiliser tous ceux qui s’opposent à cette doctrine et comme ils ont les médias grand ouverts, leur parole soit percute soit crée des doutes et finit par provoquer ce qui les arrange, une lobotomisation de beaucoup de Français qui iront sagement voter ce que cette élite leur conseillera.

La deuxième partie du livre est consacrée à la vie militante de Pierre. Je dois avouer que je suis admirative devant des personnes comme lui qui, malgré des désaccords avec des compagnons de route, vont en trouver d’autres pour continuer celle-ci avec d’autres idées et sous d’autres formes.
Le chapitre 9 (3 pages) a résonné très fort en moi. 1981, j’ai 27 ans. Comme beaucoup de jeunes gens de mon âge, je mis tous mes espoirs dans l’élection de Mitterrand. Votant par procuration, étant à la maternité où je venais d’accoucher de mon deuxième enfant, une fille née le 7 mai 1981, je n’ai pas pu participer à la liesse générale. En 1983, après le premier plan de rigueur supprimant des milliers d’emplois, je compris que le socialisme m’avait trahie. Pendant plusieurs années, je voterai blanc au deuxième tour de chaque présidentielle.

La troisième partie raconte ses rencontres avec des personnalités, dont certaines connues aujourd’hui, mais aussi ses désaccords avec la gauche et son orientation vers la droite qualifiée d’extrême. Le détonateur étant le voile islamique et, par la suite, la création de Riposte Laïque.
Pierre explique les procès dont lui et les contributeurs de Riposte Laïque sont victimes, par qui et pourquoi.

La conclusion, elle, est implacable. Pierre reprend tout ce que la gauche a déconstruit méthodiquement. Tout ce qui a été noyauté par elle, la justice, la presse, etc., pour en arriver à nous obliger à accepter l’inacceptable, jusque sur la route ! « Conduire, qui était avant un plaisir, est devenu une angoisse quotidienne pour des millions des nôtres ».

C’est dimanche, il est 20 heures, j’ai terminé le livre de Pierre. Ce que je ressens après la lecture, un immense regret de ne pas être entendue. Mais soyons fiers de ce que nous sommes aujourd’hui, chacun à notre niveau, car nous savons ce qui va arriver, nous aurons au moins le mérite de ne pas avoir été complices de cela.

Fanny Idoux, ex-Truchelut

Commander le livre « Et la gauche devint la putain de l’islam » :

1 livre : 18 euros

2 livres : 25 euros

3 livres : 30 euros

6 livres : 50 euros

QUANTITE



Chèques à l’ordre de Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors

image_pdf
0
0

12 Commentaires

    • AH! j’ai fait la même chose avec le livre d’Eric Zemmour. Mais je peux aussi écrire sur un autre livre que je viens de terminer, « je ne suis pas jolie, je suis pire » de Pauline de Metternich, mais je doute que cela soit le lieu pour en parler!

    • AH! j’ai fait la même chose avec le livre d’Eric Zemmour. Mais je peux aussi écrire sur un autre livre que je viens de terminer, « je ne suis pas jolie, je suis pire » de Pauline de Metternich, mais je doute que cela soit le lieu pour en parler! Vous pouvez toujours visiter mon site: http://danse-historique.com/

  1. « cette » gauche, ah bon parce qu’il y en aurait plusieurs ? moi je ne connais que des formatés par le marxisme à différents degrés il est vrai du rose au rouge sang en passant par le vert

  2. Je ne vois toujours pas en quoi la « droite » serait moins mondialiste que la « gauche ».

    • Paskal, je suis assez d’accord avec vous.
      Les deux sont mondialistes. La gauche ne défend pas le peuple et la droite ne défend pas la France. Des deux côtés, on se fait avoir. Il y a des gens qui votent à gauche pour la justice sociale, mais la gauche mondialiste et immigrationniste veut en faire profiter le monde entier, d’autres votent à droite pour conserver notre liberté d’entreprendre et notre identité mais la droite sert le capitalisme mondialiste et immigrationniste, pas les TPE/PME/paysans etc.
      Et ces 2 engeances nous font le coup du retour des nazis à chaque election, et ça a assez bien marché pour eux jusqu’à présent. Les gens votent à « gauche » pour chasser la « droite », puis à « droite » pour chasser la « gauche ». Jusqu’à quand?

  3. Bonjour ! Je vais avoir 60 ans, moi aussi un « parcours » un peu similaire, 35 ans de syndicalisme mais depuis toujours un « anti islamisation » ! J’habitais Dreux au début des années 1980…donc oui j’ai pu voir les dégâts de l’immigration dans certains quartiers, c’était aussi les débuts de la montée du FN…JP STIRBOIS….Moi aussi j’ai sabré le champagne en 1981, moi aussi j’ai vite compris la trahison de Mitterrand (4 ministres communiste à postes clés du gouvernement…), moi aussi j’ai failli en venir aux mains avec des « camarades » qui ne comprenaient mes positions, pour eux il « fallait barrer la route du FN »….Oui j’ai voté FN au 1er tour….Oui la Gauche nous a lamentablement trahi….et elle continue…. J’allais oublier de dire que j’ai reçu 2 exemplaires samedi, lecture en cours !

  4. Oui la 1ère chose à faire est que la gauche soit bousillée car c’est elle qui est à la base de tous nos problèmes. J’ai suivi votre affaire chère Fanny car moi aussi je recevais en chambre d’hôtes et heureusement je n’ai pas été confrontée à l’arrivée de femmes voilées dans ma maison. Quelle aurait été ma réaction, j’avoue que je l’ignore mais quand j’ai vu l’acharnement judiciaire dont vous avez été victime cela fait froid dans le dos. heureusement que R.L. vous a épaulée avec courage. On voulait faire de vous un exemple en s’acharnant honteusement sur une personne sans défense. quel courage de la part de la justice j’en suis encore toute retournée. Cette justice me fait honte.

  5. « Pendant plusieurs années, je voterai blanc au deuxième tour de chaque présidentielle. »
    C’est, notamment, grâce à des gens comme vous que nous en sommes là aujourd’hui. Merci, Madame.

    • J’ai dit , pendant plusieurs années et non pas depuis… je vous rappelle qu’entre 1981 et aujourd’hui, il y a eut 1988, 1995, 2002, 2007, 2012 et 2017. Cependant, je ne pense pas comme vous, je milite depuis longtemps pour la reconnaissance du vote blanc. Car si voter par défaut vous convient, moi pas. Vous n’êtes pas sans savoir que pour la dernière élection, Marine Le Pen s’est sabordée toute seule et pourtant, j’ai voté pour elle !
      Concernant les votes blancs, les résultats  en témoignent : votes blancs au premier tour 659 997, vote blanc au second tour : 3 021 499, ajoutez à cela les abstentions et nous avons le deuxième parti de France.

  6. Ce qui a bousillé la France madame c’est la République hé oui et beaucoup de Français l’ont toujours pas compris vive la France

  7. cette gauche a bousillé la France ?
    Pas tout à fait, mais le travail final de sape est bien entamé !

Les commentaires sont fermés.