Condamnation dégueulasse du policier Saboundjian : 5 ans de prison avec sursis !

Condamnation dégueulasse du policier Damien Saboundjian : 5 ans de prison avec sursis !

 La famille qui demande la condamnation du policier, qu’a-t-elle fait pour que leur frère et fils se comporte correctement et ne soit pas un délinquant ? C’est tellement facile de s’en prendre à un policier qui travaille dans des conditions abominables…

Incroyable. A vomir. Ou à prendre des fourches.

Damien Saboundjian, il y 5 ans, avait abattu Amine Bentounsi d’une balle dans le dos alors que celui-ci venait de lancer une grenade. Factice, mais cela il ne l’a su, en même temps que nous, qu’après. Il a fait son travail, simplement, il a essayé de sauver sa peau, simplement.

Acquitté en première instance, la légitime défense ayant été reconnue il vient d’être reconnu coupable cette fois en appel… Coupable de « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ».

On rappellera en passant qui était Amine Bentounsi, surnommé par Marianne « petit caïd et tête brûlée », qui avait reçu entre deux vilénies une interdiction de séjour de 3 ans… Qui s’est soucié de faire en sorte qu’elle soit effective et qu’il ne revienne jamais ? Qui dit interdiction de séjour dit étranger… qu’on n’a pas à subir.

Petit, nerveux, fanfaron pour deux, grand fumeur de joints, sorti trop tôt de l’école pour avoir appris à lire, il a connu très tôt le tribunal pour enfants puisqu’il comparait pour la première fois à l’âge de 15 ans. Les faits (des dégradations jugées dangereuses) se sont produits deux ans auparavant, en 1995. Il est condamné à 5 mois d’emprisonnement.
Amine Bentounsi a de nouveaux ennuis avec la police pour un « vol par effraction » et un « vol aggravé » en 1999. Il a 17 ans et se voit envoyer pour 4 mois sous les verrous. Libéré en mars 2000, il retombe pour un petit trafic de stupéfiants en janvier 2001. Déféré cette fois devant le tribunal correctionnel, il écope d’un an de prison et d’une interdiction de séjour de 3 ans. Il revient devant la même chambre correctionnelle un an plus tard, cette fois pour « violence commise en réunion suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours », une bagarre qui lui vaut 3 ans de prison dont 1 an et 6 mois avec sursis avec mise à l’épreuve de 2 ans. Dans la foulée, il accuse le maire de Meaux, jean-François  Copé, de l’avoir payé pour mettre le feu à des voitures, avant de se rétracter.
Le 12 octobre 2004, Bentounsi change de braquet : il comparait devant la cour d’assises de Melun. Les faits :un vol avec arme commis en octobre 2001, avec un complice qui n’a pas hésité à tirer sur la police. Il est condamné à 4 ans de prison. Libéré en conditionnelle au printemps 2005, il voit six mois plus tard son sursis révoqué par le juge d’application des peines. Motif : détention de stupéfiants. Entretemps, la police lui a imputé un autre braquage, mais la confusion des peines joue pour lui.  
La dernière action connue du « caïd de Meaux » se produit le 1 er août 2005 : le braquage pour quelques sous, à main armée, d’un magasin Auchan. Incarcéré le 21 octobre 2005, il est condamné à 8 ans d’emprisonnement. Première permission 5 ans plus tard : Bentounsi se met en cavale et commence une nouvelle vie, coupé de sa famille et de ses proches.
Lorsque l’un de ses rivaux appelle la police pour se débarrasser de lui, ce samedi 21 avril 2012 vers 20 h 15, Amine Bentousni bavarde avec deux garçons devant le Celtic, un bar de Noisy-le-Sec, en Seine-Saint-Denis. Il porte une casquette bleue, un blouson en cuir Dolce & Gabbana, des gants de cuir et un ceinturon Sitialto dont il se débarrassera au cours de sa dernière course. Il est muni de faux papiers et équipé d’un revolver Llama calibre 38 CTG.  
Les quatre policiers qui viennent à sa rencontre sont tous plus jeunes que lui. Trois descendent de la voiture et s’approchent. « Amine, y a les Schmitts !  » l’avertit quelqu’un. Bentounsi décampe aussitôt. Dans sa course, il fait rouler une grenade (qui s’avèrera factice) vers les policiers pour gagner quelques mètres, mais le chauffeur a fait le tour du pâté de maison et l’attend au coin de la rue. Les modalités du face-à-face ne sont pas encore claires, les versions des quatre fonctionnaires différant légèrement. Voici celle du gardien de la paix que le juge d’instruction mettra en examen pour homicide volontaire, ce qui mettra le feu à la police :
« J’ai vu l’individu courir en venant vers moi avec le révolver à la main. Il le tenait à peu près à hauteur de sa tête, en courant. J’ai serré le frein à main pour ne pas le renverser. Il a pointé son arme en me désignant. Je suis sorti de la voiture. J’avais peur qu’il vienne vers moi. D’un seul coup, je l’ai vu devant moi, face à moi, de l’autre côté de la chaussée. J’étais dans une situation de danger. Je ne savais pas où il était. Il m’a braqué à nouveau avec son arme. Il a tendu le bras vers moi. J’ai riposté en tirant pour le neutraliser car j’ai senti que ma vie était en danger… »
Panique ? Quand ses collègues sont arrivés sur place, le policier était tétanisé, ne sachant plus combien de balles il avait tirées. Il pleuvait sur la région parisienne, le gardien de la paix allait devenir le symbole de l’échec de Nicolas Sarkozy dans les banlieues et Amine Bentounsi, « tête brûlée », « écorché vif », selon un avocat qui l’a défendu, ne remettrait plus jamais les pieds dans la cité de Meaux qui l’avait vu naitre, La pierre Collinet.

https://www.marianne.net/societe/vie-et-mort-d-amine-bentounsi-petit-caid-et-tete-brulee

On ne verse pas une larme quand une racaille pareille disparaît.

Et que le policier, aux abois, contraint de tirer soit condamné est inacceptable, révoltant…

Les policiers sont fous furieux et manifestent.

Ils accusent : les affaires Theo et Adam n’auraient-elles pas tétanisé juges et politiques au point d’avoir fait de Damien une victime expiatoire ? La main d’Urvoas ?

Interrogé lors du rassemblement, Yves Lefebvre, le secrétaire général du syndicat Unité-SGP Police FO a dénoncé «un procès inéquitable». Il a estimé que son confrère avait été condamné «sous fond de situation conjoncturelle», faisant référence aux affaires Adama Traoré et Théo. Il s’est également plaint que la légitime défense, reconnue en premier jugement, ait été rejetée en appel au moyen d’un «réquisitoire outrageusement à charge».

https://francais.rt.com/france/35259-policiers-manifestent-contre-condamnation-damien

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/15/condamnation-degueulasse-du-policier-damien-saboundjian-5-ans-de-prison-avec-sursis/?

image_pdfimage_print

31 Commentaires

  1. En France les emmerdeurs sont considérés comme des victimes. Notre civilisation est en danger.

  2. Le voyou étéit en fuite et présumé armé et dangereux, conditions réunies et suffisantes pour être victime d’un « accident du travail »…

  3. Etre flic ne donne quand même pas tous les droits, dont celui de contrevenir a la loi… Notre pays crève aussi du manque total de déontologie de nos forces de l’ordre, qui sont passé a travers la ligne rouge a de nombreuses reprises… Les 50kg de drogue du 36, les 500kg d’herbe suite aux perquiz dans le box d’un des flics du 36, le viol de la canadienne par un flic du 36… Belle mentalité de mafieux au 36!!!!! Que dire de la drogue dans les faux plafonds d’un commissariat du sud de la France… Doit on retrouver les cas de cette déontologie perdue???

    • Vous êtes hors sujet. Où est-il écrit dans l’article que les flics ont tous les droits. Quand un flic est hors la loi : il doit être condamné. Qui vous dit le contraire ? Mais un flic qui se défend vis-à-vis d’individus dangereux détenant une grenade (même factice) devrait avoir quelques droits dont celui de se défendre. Un flic, en situation d’auto défense, il doit réagir en une fraction de seconde. Il n’est pas installé derrière un écran, comme vous et moi. Sans être flic, j’ai vécu quelques moments dangereux et je peux dire que durant ces quelques secondes, on peut perdre sa lucidité. Et dans l’affaire évoquée, je pense que n’importe quel citoyen aurait agi comme l’a fait ce flic.

    • Ceci n’explique pas cela. Ne faites pas l’amalgame.. soyons concrets. Exemple: le jeune flic qui a descendu à Milan l’auteur de l’attentat de Berlin à bien fait oui ou non? La réponse est oui c’est tout.

  4.  » Tout comportement suspect mettra automatiquement mes hommes en état de légitime défense, et en position de riposte, aucune proportionnalité n’a à être retenue, la sécurité des citoyens et des policiers est,à partir de ce moment-là, le seule élément qui prévaut… Le tir léthal est autorisé et légitime  »

    De moi, ce jour, jeudi 16 mars 2017 17h25.

    PAN, vous êtes mort(s), donc neutralisé (s) :::

  5. Et bien à la Libération (version XXI°siècle) , notre vaillant policier sera honoré comme il se doit : médaille et prime de rendement !

  6. Merci de toujours préciser le NOM du dénommé Théo (dule ou phile ou dore ?): ce type au-dessus de tout soupçon (ainsi que sa famille !) a pour nom LUHAKA, donc c’est Théodore(?) LUHAKA et non pas Théo tout court (on n’est pas ses copains).

  7. Il ne fait pas bon être policier en France !!!
    D’ailleurs, Hollandouille a montré lui même qu’il avait plus de considération pour Théo que pour la police…
    Donc, logique que le tribunal ait davantage pitié de Bentounsi. Là où il se trouve, il leur sera éternellement reconnaissant !!!

    • Mes deux fils, assez sportifs, en bonnes conditions physiques, bonne mentalité, sérieux, envisageaient de passer les concours d’entrée gendarmerie ou police nationale, gendarme ou gardien de la paix.

      Quand ils voient à quel point les personnels des FDO de terrain se font régulièrement tabasser dans de véritables guets-apens et que, huit fois sur dix, les médias + les partis gauchistes + les politicards véreux se font un devoir de leur tomber dessus, ils m’ont dit : Papa, je ne veux pas servir de punching-ball aux racailles et en plus être accusé d’être l’auteur des violences, juste pour calmer la colère des jeunes des cités.

      Ils ont pris d’autres directions, dans le privé: ils dorment toutes les nuits dans leur lit, ils ne travaillent pas les dimanches et les jours fériés…

  8. Comment aurait réagit le gouvernement socialo collabo et les juges collabos si la grenade était une grenade offensive et que Damien Saboundjian n’avait pas tiré ?
    Combien de morts?
    Damien a bien fait, malheureusement il paie très cher son acte de bravoure.
    Le gouvernement socialo collabo ne parle jamais des victimes il ne soutient que la crapule.
    N’oublier pas que c’est le gouvernement socialiste de mitterrand qui a enlevé la peine de mort avec le dénommé batinder et puis l’œuvre de la taubira .

  9. Trois petites précisions qui ont leur importance : c’est le parquet général, c’est à dire l’autorité judiciaire chargée de défendre les intérêts de la société et soumise aux instructions du ministre de la Justice, qui avait fait appel de l’acquittement du policier en première instance.
    Le magistrat qui a requis 5 ans avec sursis contre le gardien de la paix jugé pour n’avoir fait que son Devoir s’appelle Rémi Crosson du Cormier… Oui, nous sommes entre gens bien nés!
    Enfin, le « syndicat » de policiers qui vient pleurer des larmes de crocodile est Unité SGP Police, c’est à dire une organisation infusée par le Parti socialiste et à ce titre responsable (parmi d’autres) de la déliquescence de l’institution policière.

    • Oui les syndicats dans les différentes fonctions publiques sont en effet devenus des succursales politiques souvent castratrices des aspirations des fonctionnaires et ça les gens ne lexsavent pas.

  10. c’est ecoeurant cette justice qui enferment les honnetes gens et libére les racailles

  11. les policiers quand ils sont menacés devraient avoir le droit de se défendre.
    que fait on de la légitime défense ?

    • le texte sur la légitime défense dit que la réponse doit être proportionnelle à l’attaque. C’est à dire que si le délinquant agresseur vous loge une balle dans le ventre, vous êtes en droit de lui rendre la pareille au maximum. Et s’il vous tourne le dos pour s’enfuir, vous n’avez plus le droit de répliquer. Pire encore, le policier peut être tenu responsable de la sécurité du délinquant ( ex: l’affaire Zied et Bouna). Ces règles s’appliquent aussi à tous les citoyens. Si la nuit vous surprenez un cambrioleur chez vous, ce dernier tentera très généralement de supprimer le témoin que vous êtes. Si vous vous défendez et le blessez ou le tuez, malheur à vous. On dira qu’il s’agit d’un cambriolage qui a mal tourné.
      S’il vous tue, la presse classera l’affaire dans les faits divers .

  12. Policiers, si vous n’êtes pas d’accord, faites-vous porter pâle massivement pendant deux semaines complète et vous verrez les résultats… les gens « d’en haut » seront bien obligés de voir ce qui se passe sans vous et vos conditions de travail abhérantes. Il faut savoir se rendre indispensable dans la vie !

  13. C’est systématique, les délinquants et criminels abattus par la police ou leurs victimes sont innocents, la victime ou le policier potentielle victime sont les vrais coupables. Idem pour les fuyards qui se tuent à moto ou auto parce qu’ils ont refusé d’obtempérer à la demande de la police; Zyed et Bouna, Adama et Théo n’avaient rien fait de mal, c’est l’oumma islamiya qui l’a dit et si on ne la croit pas elle mettra la France à feu et à sang et ça marche, la Justice et le gouvernement plient sous la menace

  14. honteux ! et beaucoup ralent en famille; il faut changer tout ça et montrer notre détermination

    • retour au pays pour les familles geignardes et pourvoyeuses de délinquants multiculturels et multirécidivistes.

  15. Il faudrait que les policiers protégeant nos  » politiques  » se mettent en grève pour protester contre ces injustices.
    Une fois absente de leur protection, »ils » seront moins enclin a faire des abus …

  16. Si le 7 mai 2017 Marine LE PEN n’est pas élue, la responsabilité du désastre de la France à venir sera imputable à ceux qui se seront abstenus de voter et à ceux qui auront votés pour l’autre candidat.

  17. c’est toujours la même histoire, dès que l’on touche à une chance pour la France, et que l’on attaque les pépites d’un si prolifique filon… d’ordure, on s’attire les foudres des associations de défense de la diversité, des politiques au pouvoir et de la justice très partiale.

  18. marre que la justice gogôche condamne les vraies victimes et prenne pour des ´victimes’ des delinquants
    soutien et honneur à notre police : dernier bastion contre la barbarie dans cette france devenue folle à cause de ces juges gauchistes fossilisés dans leur idéologie, qui ont le bocal fissuré par leur nevrose et qui veulent s acheter à bon compte une compassion pour qu ils se sentent mieux dans leurs têtes ! La france est malade à cause de ces dingos qui ont perdu le nord …

Les commentaires sont fermés.