Condamné à 20 ans de prison en 2011, l'assassin d'un policier est en liberté !

Konk jugeJ’ai failli pleurer en entendant Valérie Duval, présidente de l’Union des Syndicats de la Magistrature, larmoyer au micro d’Eric Brunet sur le manque de moyens si criant dans l’administration judiciaire que les magistrats en étaient réduits à devoir s’acheter leurs propres crayons.
J’avais déjà la main sur mon chéquier quand ma compassion s’est arrêtée net. Valérie Duval, estimant que les magistrats se sacrifiaient déjà beaucoup, refusait d’aller plus loin et d’avoir en plus à acheter des enveloppes. Et c’est pourquoi, parce que la générosité et le dévouement des magistrats a ses limites, qu’un avocat va pouvoir faire libérer son client. Parce qu’il n’y avait pas d’enveloppe pour envoyer une lettre de convocation. Récemment, un détenu condamné avait déjà été libéré parce qu’il n’y avait pas d’encre dans la photocopieuse.  Et Madame Duval trouve cela normal. Regrettable, notez bien, mais normal. Les magistrats en font déjà bien assez, se récrie-t-elle.  Pensez, ils travaillent le mercredi (sic), les week-ends, la nuit (!).
C’est donc à cause du manque de moyens de la Justice que l’assassin du policier, Aurélien Dancelme, vient d’être libéré. Sa mère, au micro de RMC,  pleure son fils, mort à 33 ans et  ne comprend pas une telle décision. Mais Valérie Duval,  la comprend, elle. Et l’excuse: c’est la faute au manque de moyens, d’enveloppes, d’encre de photocopieuse… Elle ne sort pas de là. C’est du Courteline. Et ce serait risible s’il n’y avait derrière ces histoires et ces arguments d’une confondante mesquinerie, une ignoble réalité. Insensible dans ses propos à  la douleur des victimes, elle assène les chiffres avec une légèreté, une indifférence aux drames humains, qui donne envie au choix, de lui donner des baffes, de lui offrir un stage d’enrichissement culturel dans une ville du 93, de lui souhaiter de connaître l’expérience vibrante d’une tournante. Désolée, je m’égare. J’en reviens aux faits:
En 2009, le policier Aurélien Dancelme  procède à des vérifications à la Courneuve auprès de marchands de sommeil, lorsqu’il est pris à partie par cinq hommes. Il sort son arme de service et tire en l’air. Les agresseurs le rouent de coups le laissant pour mort et l’un d’eux l’achève en lui tirant une balle dans la tête avec l’arme de service. L’assassin, condamné en 2011 à vingt ans de réclusion, fait appel de ce jugement. Jusqu’à aujourd’hui, la Justice n’a pas apporté de réponse. L’avocat du condamné, Maitre Thierry Benkimoun, faisant valoir, non sans raison, un délai anormalement long, a pu obtenir la libération de son client sous contrôle judiciaire en attendant l’appel.
Ce genre de situation ne peut que consterner et révolter n’importe quel citoyen épris de justice. Pas Madame Valérie Duval qui semble sans trop de mal s’y résigner et nous répète son antienne: pas de moyens, manque d’enveloppes, d’encre dans la photocopieuse…
Malheureusement pour la présidente de l’USM, de nombreux témoignages ne corroborent pas ses propos en ce qui concerne le sérieux et l’engagement des magistrats.
Pour Maitre Goldnadel,  invité à l’antenne, ce ne sont pas les moyens qui font défaut aux magistrats mais le manque de motivation. Et de nombreux témoignages vont dans ce sens:  les audiences ne commencent pas avant dix heures le matin, le papotage autour d’une tasse de thé pendant les heures ouvrables vont bon train, des congés de 8 semaines, etc.
Mais plus encore que l’aspect courtelinesque de la magistrature, c’est le corporatisme et l’idéologie qui expliquent, selon Maitre Goldnadel,  l’attitude des magistrats et les manquements de la justice, corporatisme et idéologie qui les rendent imperméables à toute critique.
A quoi il convient d’ajouter le deux poids deux mesures. Maitre Goldnadel fait remarquer que les magistrats sont loin d’appliquer la même sévérité à tout le monde à commencer par eux-mêmes, si l’on se souvient de l’affaire du Mur des Cons dont on attend toujours la suite. Sévérité à deux vitesses suivant le type d’affaires jugées. Ainsi, la justice sera prompte et intransigeante avec un chef d’entreprise mais de la plus grande lenteur quand  un simple citoyen est victime d’escroquerie.
Un avocat des Alpes Maritimes confirme les témoignages donnés plus haut et dénonce la promotion à l’ancienneté plutôt qu’au mérite, le fort taux d’absentéisme, l’absence de direction des personnels, libres de faire ce qu’ils veulent tout autant que de ne rien faire.
Manque de moyens ? Non, manque de sérieux.
Il faut dire que l’attitude et les arguments de Madame Duval ne peuvent, hélas, que leur donner raison.
 

image_pdf
0
0

19 Commentaires

  1. L’excuse du manque de moyens et l’anecdote de l’achat du stylo sont écoeurantes vs les conséquences mortelles de leur laisser-aller et de leur manque du sens de l’organisation.
    Aujourd’hui, je possède 7 stylos ; je n’en ai acheté aucun. Tous m’ont été offerts (Marionnaud, CA, Hartmann, Guenifey, la Poste, Charrette, Mapei).
    Sinon on en trouve chez Auchan à 0,37 cent l’unité, couleur au choix du client.
    Il y a fort à parier d’ailleurs que cette personne achète des stylos de luxe et qu’elle se les fasse rembourser sur une ligne comptable intitulée « petit matériel de bureau ».
    Mais passons, là n’est pas l’important.
    Le plus grave dans cette affaire est que ces gens ont un budget mais qu’ils n’ont pas les capacités intellectuelles nécessaires pour le gérer convenablement.
    Sinon, comment justifier autrement qu’ils puissent relâcher des assassins dans la nature ?
    Ils dépensent en effet beaucoup d’argent pour juger parfois très rapidement un excès de vitesse ou un vol de bananes alors que dans le même temps, ils « patientent » des années pour juger des crimes de sang.
    Pour le moins, ces gens n’ont pas le sens des priorités et ils feraient mieux de se taire au lieu de se moquer ouvertement des victimes en particulier et des Français en général.
    Il est vrai que pour le foutage de gueule, avec la ministre qu’ils ont, les circonstances atténuantes pourraient être plaidées.

  2. Je ne suis absolument pas d accord vous réglez des comptes ce n est que polémique sur polémique. Il.vous faudrait aller chez ruquier ou bourdain pour faire croire que la justice ne fait pas son travail et commence à 10h.(que des balivernes)

  3. Pas d’argent pour faire régner la justice mais de l’argent pour faire voyager Valls et ses fils pour un match de soccer!!!

  4. Un juge de paix, autrefois, disait : » ce n’est pas la justice qu’il faut craindre, mais l’injustice! » Il était intègre et droit, ne faisait aucune compromission avec les malfrats. Il vivait à la fin du 19e et au début du XXe siècles. C’était mon arrière grand père. Le pauvre cher homme doit se retourner dans sa tombe !

  5. Il ne faut pas s’étonner de tout ça. La Justice est la seule institution qui n’a de comptes à rendre à personne. On vante souvent le principe d’indépendance de la Justice mais c’est un piège : la Justice devrait dans une démocratie avoir des comptes à rendre au peuple. Il y a une police des polices, il devrait y avoir une justice de la justice. Et aussi des inspections, des obligations de résultats, des interdictions de gaspillage ( de temps en particulier ) etc…- avec moult amendes à la clé ! Ces gens se prennent vraiment pour des despotes au-dessus de tout et des lois puisque rien ne semble en droit d’exercer sur eux un rétro-contrôle. Quand je pense qu’il y a même un caractère sacré du jugement rendu qu’on n’a pas le droit de critiquer ( dans je ne sais plus quel circonstance exactement ) c’est une invraisemblance ! Si j’étais dictateur, je ferais une purge totale et complète de toute cette clique et refonderais l’institution judiciaire de la tête aux pieds en mettant un flic derrière chaque juge ! A vingt ans j’avais déjà compris que la justice était la plus malade et toxique des institutions du pays et pourtant je n’avais vraiment encore rien compris à la vie ( 48 ans bientôt ). Si un juge français se change un jour en victime malgré lui, j’ouvre une bouteille !

  6. La justice en France fait tout sauf rendre la justice. C’est à vomir.
    Affaire effroyable en Grande-Bretagne aussi, où un tribunal a jugé que le fait que la victime d’un viol pédophile soit non-blanche est une circonstance aggravante. La peine est de 7 ans de prison.
    Autrement dit : non seulement la justice est déjà là horriblement laxiste, mais lorsque la victime est blanche c’est bien pire.
    Plus de détails ici : https://blancheurope.wordpress.com/2015/09/18/grande-bretagne-la-pedophilie-sur-les-blancs-jugee-moins-grave-que-sur-les-non-blancs/

  7. Encore et toujours du bon et de l’excellent, madame Bousquet. Nous savions notre »justice » au trente-six ème dessous, mais présenté comme ça, je vous avoue avoir fortement apprécié. Voila un grand moment d’ humour, dommage que derrière cet article, il y a le désarroi et la profonde tristesse d’ une maman qui a perdu un fils.
    Dommage aussi qu’il existe des décisions qui permettent à des avocats de pouvoir faire sortir des assassins.
    Dommage que Me Goldnadel, avocat et conseil de l’ IPJ, qui a des années de droit derrière lui critique aujourd’hui un système qu’il a laissé ce gangréné pendant des décennies(je suis adhérent de l’ IPJ). Sans jamais avoir réagi et qui maintenant commence timidement à ce poser les vraies questions.
    Votre article décrit une corporation très largement à »gauche », cette même gauche qui entraîne notre pays dans une « misère moderne », notre société ne produit plus de grands hommes, de grands compositeurs, de grands intellectuels qui nous tiraient vers le haut, vers l’ excellence. Elle n’enrichit que les plus riches et laisse s’installer les mafias et les parasites.

  8. Il faut mieux être meurtrier en France. Pauvre France, Pauvre de nous! Pauvre mère! Pauvres policiers, ils doivent être découragés… VIVRE LE PEN, de plus en plus!!!

  9. c’est déguelasse ! je soutiens cette Maman, qui voit le meurtrier de son fils, libre…. vice de procédure… ben voyons !

  10. Horrible histoire, horrible meurtre à CINQ contre UN.
    Aurélien Dancelme n’aurait jamais du tirer CINQ COUPS en l’AIR ni même un seul , mais CINQ COUPS en FACE !!!

  11. Blague. Dans un palais de Justice, tout le monde attend. Les clients attendent leur avocat, les avocats attendent les juges, les juges attendent leur promotion. Blague à part, il est vrai que les moyens matériels manquent terriblement, ce qui n’exonère évidemment pas les juges laxistes. Goldnadel est dans son rôle puisqu’il est l’avocat de l’Institut pour la Justice. Mais il sait bien que dans certains cas des décisions aberrantes s’expliquent en effet par un manque criant de moyens.

    • Une imprimante OfficeJet Pro 8610 coûte 130 Euros, 500 enveloppes pour 3 Euros 50, un pack de stylos bille (5+1) pour moins de 4 Euros, 500 feuilles A4 pour 4 Euros cinquante. Tout tarif TVA donc en enlevant celle-ci on a environ 114 Euros HT par tribunal. Possibilité de baisser les prix en faisant une commande groupée.
      Manque criant de moyens ? C’est une blague ? Caméra cachée ?
      Quel est le prix d’une vie ? 113 Euros ? Donc comme c’est moins cher on libère un assassin. L’imprimante est garantie 3 ans, on peut en déduire qu’elle rendra service cette durée. Quelle est la garantie pour que cet assassin ne récidive pas ?

      • Magistrale démonstration avec chiffres à l’appui et garanties constructeurs. Depuis le système sarkoïd/dati et maintenant taubira, nous atteignons des sommets dans l’inversion des valeurs. Adhérent de la IPJ, j’ai parfois du mal à conserver mon calme lors de certaines de leurs interventions.
        Le citoyen lambda est devenu quantité négligeable et négligé

      • Vous simplifiez d’une manière enfantine. Admettons qu’il faille 113 €. Bon. Qui les paye ? Le magistrat de sa poche ? Evidemment non. Cela dépend du budget de l’Etat, qui est global. Quand la dotation attribuée à un tribunal est épuisée, on ne peut demander 113 € à l’état comme si on demandait de l’argent de poche à son papa. Et tous les tribunaux de France étant dans le même besoin, il faut multiplier votre somme d’autant, et recommencer une semaine plus tard quand d’autres moyens manqueront. C’est donc le budget de la justice qu’il faut augmenter. Je connais des magistrats qui doivent taper eux-mêmes leurs jugements faute de greffière. Vous croyez que c’est leur rôle ? Le temps qu’ils y consacrent n’est pas consacré à faire leur travail et on se plaindra ensuite de la lenteur de la justice.

        • @Janus
          C’est vous qui simplifiez, les imprimantes ils les ont déjà. Pour ne pas laisser un criminel retourner à la liberté, je suis prêt sans problème à payer toutes les enveloppes du tribunal.
          Le problème c’est qu’il faut pouvoir juger les juges et s’il n’en tenait qu’à moi, je les mettrais en prison dans les cellules de ceux qu’ils ont eu encore le dernier souffle de bon sens d’enfermer pour meurtre !

Les commentaires sont fermés.