Conférence-signature avec Philippe Esnol, maire socialiste de Conflans

Publié le 2 juin 2009 - par
Share

Le jeudi 28 mai 2009 s’est tenue à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, une conférence autour du livre publié par « Riposte Laïque ».

A la tribune étaient présents Philippe Esnol, Maire socialiste de la ville, Pierre Cassen, fondateur de « Riposte Laïque », et Rosa Valentini.

Rendons d’abord hommage au Maire de la commune, un maire de gauche qui accepte de participer à une réunion pour afficher son attachement à la laïcité, ce n’est plus très fréquent.

1) Rosa Valentini : l’offensive de l’Islam dans la Grande-Bretagne multiculturaliste

La première oratrice, Rosa VALENTINI, a expliqué que montée de l’islam et multiculturalisme ne sont pas un paradoxe. Elle a prouvé que le gouvernement britannique refuse d’admettre que le multiculturalisme est synonyme de communautarisme, repli identitaire, dérive vers l’intégrisme et le terrorisme et qu’il s’installe dans un cercle vicieux. Il tombe dans le piège tendu par les islamiques, qui font croire que si certains jeunes musulmans sont tentés par le fondamentalisme et le terrorisme, c’est parce qu’on n’est pas suffisamment à leur écoute. Le gouvernement leur accorde donc de plus en plus de choses qui accentuent la ségrégation entre les communautés et qui garantissent l’islamisation du pays.

Il y a de plus en plus de tribunaux de la charia, de plus en plus d’écoles coraniques et confessionnelles, de plus en plus de salles de prière musulmane dans les lycées, de plus en plus de mosquées et ainsi de suite. Le communautarisme est un échec. Au lieu de favoriser l’intégration des immigrés, il les aliène et les enferme dans leurs communautés avec leurs traditions, leurs langues, leurs coutumes, leurs valeurs. Un sondage a prouvé que les musulmans vivant en Grande-Bretagne se disent musulmans avant tout et non pas britanniques.

Elle nous a rappelé que les attentats de Londres ne furent pas commis par un commando venu de l’étranger, mais par des musulmans nés en Angleterre, issus de familles des classes moyennes, ayant fait des études universitaires et /ou ayant eu des emplois bien rémunérés. Ils avaient subi un lavage de cerveau dans les mosquées contrôlées par des prêcheurs incitant à la haine des non musulmans, à la guerre sainte pour l’instauration de la loi d’Allah sur terre, à l’oppression des femmes et au meurtre des homosexuels.

Nous sommes là, bien loin de pauvres immigrés vivant dans des ghettos, rejetés par des Anglais racistes et xénophobes !

Le souci d’accueillir les musulmans dans le plus profond respect de leurs croyances est poussé jusque dans les détails les plus cocasses. Ainsi à Londres les installations sportives devant recevoir les Jeux Olympiques en 2012 seront équipées de toilettes particulières réservées aux musulmans, qui seront installées de manière à ce qu’au moment de leur utilisation, chaque usager soit toujours orienté dans le bon sens par rapport aux lieux saints.

2) Quelques rappels laïques du maire de Conflans, Philippe Esnol

Il nous confirma qu’il respectait toutes les croyances et religions selon l’esprit de la constitution.

Il nous rappela que la laïcité accordait à chacun la liberté de conscience, et qu’il entendait la respecter et la faire respecter dans sa commune en conformité avec la constitution de notre pays.

La laïcité selon la loi est la séparation de l’Etat et du religieux. L’Etat reconnaît les religions, mais n’en favorise ni subventionne aucune.

Il devient à la mode suivant l’exemple du président de la République d’ajouter au terme laïcité des adjectifs qui en déforment l’esprit, après la laïcité positive, la laïcité ouverte, (gageons que nous aurons bientôt des laïcités différentes suivant les quartiers, pour la banlieue une laïcité minimale, « low cost », pour les beaux quartiers une « laïcité bling bling », pour les quartiers de gauche bobos une « laïcité caviar », etc…)

Le maire nous fait part de son étonnement, quand il visite des quartiers à forte concentration d’immigrés Maghrébins, de ne rencontrer que des jeunes garçons mais aucune jeune fille.

3) Des rappels républicains indispensables

Riposte Laïque reçoit régulièrement des messages de toute la France, de personnes qui commencent à trouver que l’apparition des voiles et maintenant des burqas commence à devenir insupportable.

Conflans n’est pas épargnée. Nous déplorons tous de rencontrer dans les rues de cette ville de plus en plus de femmes voilées, voir en burqa. Comme le souligne Pierre, nous ne pensions pas qu’un tel accoutrement imposé par les talibans en Afghanistan pût un jour arriver en France. Nous n’imaginions pas que des enfants d’immigrés vivant dans une République qui accorde les mêmes droits aux femmes et aux hommes puissent choisir de porter sur elles ce symbole de la discrimination, de l’obscurantisme, de l’oppression et de la ségrégation des sexes.

Pierre Cassen a rappelé la lâcheté de certains hommes politiques de gauche, mais aussi d’associations ou de syndicats qui sont prêts à crier haro sur le Vatican mais refusent de critiquer l’Islam pour ne pas s’aliéner des électeurs potentiels. Il n’épargna pas Sarkozy et sa laïcité positive.

La réunion se poursuivit par les questions que les spectateurs présents désiraient poser aux organisateurs.

Nous avons connu un moment d’émotion dans la salle lorsqu’un homme d’un âge respectable nous fit part de son expérience personnelle.

Son père d’origine espagnole installé en Algérie s’est retrouvé avec sa famille rapatrié en France, un pays qu’il ne connaissait pas.

Ce père à chaque repas familial brandissait le pain au-dessus de la table en disant à ses enfants : « N’oubliez pas que c’est la France qui nous a accueillis et qui nous donne ce pain ! »

Chaque jour la famille s’astreignait à lire à voix haute des textes français afin de se débarrasser de l’accent pied noir et de s’intégrer dans le pays d’accueil.

Rapidement rien ne les distinguait des autres : ils étaient français.

Cet homme aujourd’hui parcourt la France et rencontre des jeunes issus de l’immigration. Il leur raconte son histoire, il essaye de les persuader que pour devenir, et être reconnu, comme français, il y a un effort à accomplir.

On ne peut pas vouloir conserver ses particularités d’origine et se réclamer français. Un geste de bonne volonté est de renoncer aux habitudes vestimentaires de son pays d’origine.

Se présenter à un entretien d’embauche avec la capuche ou la casquette sur les yeux n’est pas le meilleur atout. Le choix d’un chef d’entreprise au moment du recrutement, à compétences égales, donnera la préférence à la personne qui à le plus de chances de s’intégrer facilement dans ses équipes.

Ce conseil n’est pas dérisoire, il y a un choix à faire, si on choisit l’intégration, il faut un minimum d’efforts : parler français, s’habiller selon les codes habituels ; restant entendu que ce choix n’est pas obligatoire, la France ne retient personne contre son gré.

Il expliqua pourquoi il ne voit pas la création de mosquées et d’écoles coraniques comme un droit légitime qu’il faut octroyer pour garantir la justice, l’équité et la paix sociale. En effet il fréquente les écoles coraniques et a maintes fois constaté qu’on y apprend aux jeunes à rendre des comptes à Allah seulement, que l’Islam est au-dessus des lois civiles et qu’on ne peut aimer les non-croyants.

Un autre auditeur posa une question pour connaître les raisons qui poussent Riposte Laïque à critiquer la Halde.

Pierre Cassen fit rire la salle en expliquant quelques exploits de Louis Schweitzer et de son équipe, connus aujourd’hui de tous les lecteurs de Riposte Laïque, notamment l’accusation de discrimination envers les homosexuels parce qu’aucun problème de calcul, posé à l’école, ne les évoquait. Il rappela le CV de Louis Schweitzer, aujourd’hui président de Medef International, et administrateur de grandes entreprises.

Le débat fut animé. La très grande majorité des spectateurs fut étonnée en apprenant ce que l’on accorde aux islamiques en Grande-Bretagne, se rendant compte de la supériorité de notre système laïque par rapport au communautarisme. Une spectatrice demanda aux intervenants ce qu’il fallait faire pour contrer la montée de l’Islam en France. On lui rappela qu’il faut soutenir des actions comme celle lancée par le député-maire Jacques Myard, qui a proposé un projet de loi visant à interdire le voile intégral dans tous les lieux publics, y compris la rue.

La conclusion fut que ce qui était à l’ordre du jour, pour la gauche, mais aussi pour l’ensemble de la société française, était une reconquête républicaine et laïque, face à l’emprise de la culture bobo communautariste qui, aujourd’hui, dominait dans les médias, mais aussi à gauche.

18 livres furent vendus, et les deux orateurs furent sollicités, lors du vin d’honneur, pour animer d’autres réunions dans les Yvelines, et intervenir à la MJC de Conflans.

Guy Beaupin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.