Conférence-signature sur la laïcité, et "Les dessous du voile", à Champs-sur-Marne

Le 4 mai 2009, s’est tenue une réunion-débat à Champs sur Marne. Le thème abordé était la laïcité, les valeurs qui représentent ce concept et les dangers qui la menacent. A cette occasion, était organisée une dédicace du livre « Les Dessous du Voile ».
Après un texte d’introduction de la Présidente de l’Ufal de Champs dont voici la teneur :
« Bonsoir à tous
Ce soir, j’ai le grand plaisir de recevoir ici à Champs Sur Marne, Pierre Cassen et Pascal Mohamed Hilout qui viennent nous présenter le livre de Riposte Laïque, « les dessous du voile », ouvrage écrit à plusieurs mains.
Pierre est un ancien militant CGT du syndicat du livre, un ancien de l’Ufal et le fondateur de Riposte Laïque.
Pascal est un musulman laïque et contributeur imminent de Riposte Laïque.
Le débat de ce soir va porter sur la laïcité, sur les dangers qui la menace et l’avenir de cette merveilleuse idée.
Le plus grand danger pour la laïcité est la montée de l’intégrisme religieux d’où qu’il vienne.
Le pape actuel, par ses prises de positions sur le préservatif, nous montre combien le catholicisme garde des relents d’extrémisme et va par là même nier les progrès scientifiques. Il reste en phase avec lui –même et contre les positions progressistes qui permettent à chacun de disposer de son corps.
Je m’explique :
Pour le sida, pas de préservatif mais l’abstinence doit rester la seule prévention …
Pas d’avortement, même pour une fillette de 9 ans, violée par son beau-père…
Je pourrai continuer ainsi pendant longtemps.
L’intégrisme religieux dont nous parlerons ce soir est celui représenté par la montée inquiétante de l’islamisme radical dans notre pays.
Ici dans ce quartier nous avons vécu des heures particulièrement éprouvantes lorsqu’ en 2007, une mosquée salafiste s’était implantée.
Nous nous rappelons tous des femmes en burqa et des barbus qui venaient en grand nombre. Nous nous souvenons aussi du climat dans lequel nous vivions, l’impression pesante d’être surveillés, d’être jugés comme mécréants …
Cet épisode de la mosquée nous a permis de nous souvenir que la laïcité, valeur essentielle de notre république pouvait être mise à mal très rapidement mais cette fameuse laïcité a été aussi le moteur de notre mobilisation et de notre victoire.
Cette laïcité qui nous est chère est bien fragile et beaucoup voudraient bien la supprimer.
Il est de notre devoir de citoyen de base de leur rappeler ce qu’est la laïcité et ce qu’elle nous offre comme cadre de vie, un monde ouvert aux autres.
Dans les Dessous du Voile j’ai trouvé une définition de la laïcité à laquelle j’adhère pleinement :
« La laïcité, c’est l’idée que l’on se fait d’une société à partir de ce que l’on met en commun car aucune société ne saurait être une simple addition de différences.
La laïcité, c’est l’affirmation que ce qui nous fait égaux, la loi, la politique, la démocratie, constitutives d’une certaine idée de la Nation et de la République, sont au-dessus de ce qui nous différencie, les religions, les origines diverses, les cultures régionales, sans pour autant les mépriser bien au contraire. » Guylain Chevrier.
Les Dessous du Voile est un ouvrage qui se dévore comme un roman.
On peut voir comment les enseignants ont été à la pointe du combat laïque en dénonçant le port du voile à l’école. Ce n’est pas la gauche pourtant au pouvoir en 1989 qui a pris la décision d’une loi mais c’est Jacques Chirac qui en a pris l’initiative en 2004. Où est l’honneur de la gauche qui se réclame progressiste ?
L’analyse d’Anne Zelensky , sur les liens entre féminisme et laïcité , m’a particulièrement plu car il aborde les difficultés quotidiennes que vivent les femmes voilées .Soumission à la religion, soumission à l’homme , soumission au monde extérieur, tout n’est que soumission pour ces femmes.
Le chapitre de Pascal nous explique pourquoi les intellectuels progressistes font fausse route dans leur bienveillance vis-à-vis du voile dans lequel ils refusent de voir un signe politique mais aussi et surtout le rôle primordial des musulmans laïques dans la dénonciation de l’islam classique. « L’islam classique n’a jamais été compatible ni avec les droits humains ni avec la liberté d’expression ni avec l’égalité ».
Vous lirez des chapitres remarquables sur l’origine de la situation actuelle et l’avenir noir que nous promet le constat au Royaume-Uni si on laisse faire nos politiques.
Certains politiques trouvent la loi de 1905 trop ancienne et peu adaptée au monde moderne…
Que ce soit des hommes de droite, comme notre président, souvenez-vous de son discours du Latran où il s’en remet aux religieux pour la morale en minorant le rôle de l’instituteur? Il a oublié les cris et sifflets qu’il avait subi au meeting du Bourget de l’UOIF (organisation qui prône un islam rigoriste) lorsqu’il avait dit que les femmes devaient être têtes nues pour les photographies officielles.
Le Président de la République est sorti de son rôle de neutralité en parlant de laïcité positive, en s’adressant aux « compatriotes musulmans ». Pourquoi s’adresser à une minorité, n’est-il pas le Président de tous les français ?
Que ce soit des hommes de gauche, comme le maire de Torcy ou le maire de Chelles et bien d’autres…
Maintenant je vais céder la parole à Pierre et à Pascal qui nous expliqueront ce qui les a incités à écrire ce livre qui réveille les consciences endormies.
Pour ma part, ce livre est un signal d’alerte face à la montée du communautarisme et nous rappelle que ce communautarisme est une remise en cause des fondements de notre République, laïque, une et indivisible. »

Un débat eut lieu.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque et Pascal Hilout durent répondre à de nombreuses questions posées par une assistance attentive et rapidement conquise par ces deux conférenciers.
Pierre a fait un large tour d’horizon sur les dérives actuelles du port du voile et de ce qu’il représente et la propension de quelques intégristes qui pratiquent à outrance « la politique des petits pas ».
Pour lui, les intégristes s’engouffrent dans la moindre brèche ouverte par notre soi-disant tolérance pour remettre en cause la laïcité. De nombreux exemples émaillèrent sa démonstration.
Il a commenté largement avec quelle facilité, chacun critique le pape et le catholicisme, mais peu osent critiquer même du bout des lèvres les propos de Qaradawi (chef de la fatwa en Europe) qui ont pourtant de quoi faire hurler les bien-pensants…
Face à Williamson, l’évêque négationniste des voix se sont élevées avec véhémence. Quand Qaradawi dit qu’Hitler a réussi à remettre les juifs à leur place et que la prochaine fois le châtiment divin sera administré par la main des musulmans, personne ne proteste.
Sur le plan politique, chacun eut droit à son couplet de l’extrême droite à l’extrême gauche. Il a insisté sur le renoncement des maires et la facilité avec laquelle les musulmans obtiennent des lieux de prières en faisant le « forcing » en occupant les lieux publics (exemple de la mairie de Torcy).
Face aux détracteurs de Riposte Laïque, qui accusent ce journal du net de « rouler » pour l’extrême-droite, Pierre a démontré de façon magistrale que les thèses de Le Pen sont bien loin des positions des laïques.
Pascal a stupéfait la salle par son analyse de la situation actuelle et en concluant par la phrase suivante : « c’est l’islam le problème … »
Un frisson a parcouru les auditeurs lorsque Pascal a accusé la France et ses habitants de faire preuve de lâcheté face aux musulmans, de renoncer sans résister aux fondements de notre république.
Il a particulièrement insisté sur les droits humains et dénoncé une religion qui laisse de côté la moitié de l’humanité.
Plusieurs questions furent soulevées par des spectateurs. Certains firent part de leur mal-être vis-à-vis des femmes voilées, ne sachant comment leur parler sans pour autant les froissées.
Face à ce soit- disant choix de liberté, Pascal mis un foulard sur sa tête, ce qui fit beaucoup rire les participants, et dit à voix haute : là c’est mon choix contrairement aux jeunes femmes voilées qui ne le portent que sous la ou les contraintes (contraintes familiales, communautaristes).
Un spectateur fit part de son expérience, fort révélatrice de la difficulté d’être confronté à une femme voilée dans un cas précis. Il avait organisé une bourse aux vêtements où par mesure de prudence, un règlement intérieur avait été établi : « chaque personne entrant dans la salle devait retirer son manteau pour éviter les larcins éventuels ». Une femme refusa de retirer son voile qui la recouvrait entièrement … Que fallait-il faire ? L’association organisatrice devait-elle empêcher cette personne d’entrer au risque de se retrouver en procès pour discrimination ?
A cette question, Pierre nous rappela qu’un règlement intérieur était un statut reconnu par l’Europe, cette problématique nous renvoie à l’affaire Truchelut ou à l’auto-école qui refusait tout couvre-chef.
Divers sujets furent abordés et cela avec beaucoup de tranquillité. Pas une fois on ne put déceler de l’agressivité ou la moindre animosité.
Après de nombreuses interventions, une séance dédicace du livre « les Dessous du Voile » eut lieu. La plupart des spectateurs achetèrent le livre. Pierre et Pascal avaient conquis leur auditoire et furent mirent à contribution pour apposer leur signature.
Après 2 heures de débat intense, nous finîmes tous autour d’un pot convivial où les échanges se poursuivirent.
Marie-José LETAILLEUR
Présidente de l’Ufal de Champs sur Marne

image_pdfimage_print