Confinement J 19 : le jour d’après sera pire que le jour d’avant

Publié le 4 avril 2020 - par - 7 commentaires - 1 461 vues
Share

Pour préparer le jour d’après, nous avons maintenant un ministre du déconfinement.
Les optimistes et les faux culs nous prédisent que ce jour ne ressemblera en rien à ce que nous avons connu durant des dizaines d’années.
Ils nous sourient que le virus chinois a sonné le glas de la mondialisation, de la désindustrialisation, de l’idéologie “no border”.
Nous serions à l’aube d’un monde où l’on relocalisera nos industries (masques, respirateurs, médicaments), un monde où les frontières seront rétablies (“Restez chez vous” sera le message adressé aux migrants), un monde recentré sur l’essentiel (“Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle” n’est-ce pas?), un monde où l’État ne sera plus le problème.

Foutaises.
Si le pari n’était pas la science des imbéciles, je parierais bien que ce jour d’après sera pire que le jour d’avant.
Nos sociétés seront encore davantage broyées. Les gouvernements vont utiliser la pandémie pour alourdir nos chaînes (et pas seulement celles de télévision).

Le Covid-19 est une merveilleuse opportunité:
— pour euthanasier nos anciens avec une injection de Rivotril©, décret signé Philippe et Véran et qui a certainement provoqué une bouffée de joie chez Attali.
— pour les pouvoirs en place de détruire des avantages sociaux sans que personne ne relève la tête. En France, 48 heures de travail hebdomadaire pouvant être porté à 60 heures si nécessaire.
— pour supprimer billets et pièces de monnaie et ainsi contrôler toujours davantage les échanges entre les Français. Je ne me fais pas de bile pour les dealers, les trafiquants et les porteurs de valise des partis politiques, ils découvriront très vite de nouvelles méthodes pour flouer Tracfin.
— pour légaliser les sans-papiers. La gauche et LREM demandent cette mesure. Souci humaniste ou pressions futures sur les Français de souche qui seront ainsi de plus en plus minoritaires chez eux ?
— pour faire entrer dans les habitudes des contrôles plus serrés des citoyens. La géolocalisation systématique des individus va s’imposer. Il suffit de leur faire baisser la tête une fois pour qu’ils acceptent une longue servitude. Les images de cercueils s’accumulant, de chambres froides réquisitionnées pour devenir des morgues, les témoignages des malades ayant survécu à des semaines en réanimation sont les vecteurs de cette acceptation.
— pour imposer le capitalisme numérique : télémédecine, enseignement à distance, monnaie dématérialisée.
— pour libérer des prisonniers par milliers et donc effacer la nécessité de construire de nouvelles prisons. Les seuls qui risquent l’embastillement sont les Français de souche qui ont pensé pouvoir se confiner dans un refuge isolé en haute montagne ou qui se promènent à plus d’un kilomètre de chez eux sur une plage déserte.
— pour supprimer le bac et le remplacer par un contrôle continu beaucoup moins coûteux. Une excellente méthode pour obtenir 100% de réussite à l’épreuve après passage devant les commissions adéquates qui lisseront les résultats avec bienveillance.

Pendant le confinement, la Commission européenne intensifie les tractations avec la Macédoine et l’Albanie pour que ces deux pays entrent dans l’Union. Deux boulets de plus et surtout des travailleurs supplémentaires à bas coût, des migrations légales vers l’Ouest.

Des milliards surgissent sous les coups de baguette magique de la Banque Centrale Européenne. Milliards qui étaient introuvables jusque-là. Les Européistes auraient-ils découvert un gisement d’euros ?
Où ira ce « pognon de dingue » ? Il ne sera pas perdu pour tout le monde.
Mais on sait qui remboursera. Préparez-vous à vous serrer durablement la ceinture.

Les milliards versés par la corne d’abondance BCE n’empêchent pas Bruxelles de chipoter son aide aux pays du “Club Med” comme disent les Allemands, les Autrichiens, les Néerlandais en parlant de l’Italie, de l’Espagne et de la France.
Personne ne se presse pour relancer les industries vitales. Nos usines de fabrication de masques ont été envoyées à la casse (usine de Plaintel dans les Côtes d’Armor en septembre 2018), celles de fabrication de respirateurs restent en dépôt de bilan tandis qu’on se rue pour faire des courbettes aux Chinois dans le but de ramener quelques millions de masques souvent défectueux et des respirateurs merdiques.
Le jour d’après, la République Populaire sera plus incontournable que jamais. L’Empire du Milieu s’autoproclamera le sauveur de l’humanité et son maître.

Le jour d’après sera comme la parole de Macron, celui du mensonge, de la manipulation, de la désinformation, du triomphe des assassins.

Marcus Graven

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Paoli

Quel beau pays apres le depart force du minus …!!!!! Mais nous serons peut etre peu a voir ,,,Deja les vieux auront ete piques ,et les handicapes peut etre Aussi…situation desastreuse,lamentable et honteuse …nous marchons vers une Jolie petite dictature …doublee de relents hitleriens ….j,en ai froid dans le dos .

hoplite

le jour d’après:
– plus de police
– plus d’armée
-plus de médecins
-plus d’infirmières
-plus de médicament
– des malades crevés dans la rue
-la puanteurs des cadavres en décomposition
-plus rien à bouffer
– l’émeute permanente
-pillages, vols, viols, tueries

Merci Macron

POLYEUCTE

Peu de lecteurs ? Dommage !

Emile

Et sans doute, à problème mondial, réponse mondiale …. je verrais bien un petit gouvernement mondial, capitale Jérusalem (Attali) où siègeraient “les élus” et tout marcherait comme sur des roulettes !!! (Père Regimbalt 1985)

LIONEL

Macron et toute sa clique font très bien leur travail .
Ils obéissent parfaitement au DEEP STATE qui les a mis en place .
Allez voir le site mondialisation.ca .
Et également Benjamin Fulford la table ronde .
Et aussi pour finir le NESARA .
Et vous comprendrez ce qu’il se passe réellement dans ce pays qui à mon avis est le plus aux ordres de soros et gates .
Pour finir voter ne sert à rien , si c’était vraiment utile il y a longtemps que ce serait interdit
dixit Coluche .

marzia perez

pauvre francais

beto 1

Macron l ‘a fait exprès , de parler de : jour d’après , en référence au film :
THE DAY AFTER . Il est pratiquement certain que de forts troubles se produiront dans notre pays ! Un chaos , une révolution , type 68 , mais en plus forte et violente ?
Quelle sera l ‘attitude des forces de l ‘ordre ? Car n ‘oublions pas que ces crs , ou autres , ont aussi des familles et que tout le pays sera haineux envers tout le monde !
Aurons nous une guerre civile , une révolution qui arrivera aux portes du 16eme arrondissement de Paris , des types des cités qui monteront sur Paris , une famine à cause des boites en faillite , une répression accrue des FDO’s , mais toutefois , très risquée , cette fois ci , car les gens auront accumulé tant de haine envers Larem !
La rentrée sera très brûlante !……..