La connivence entre Coran et narco-trafiquants

narcotrafiquantsDans le verset 90 de la sourate Al-Ma’idah (La table servie), il est dit :
« Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, une œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez. »
Un autre verset précise qu’avant la prohibition – la conversion à l’islam –, enfreindre ces règles n’est pas un péché car on ignore encore que ça l’est (verset 93).
A partir du Coran, je serai donc en droit de m’interroger sur les connivences de beaucoup de musulmans de la planète avec les narcotrafiquants. En effet, depuis l’Afrique de l’Ouest, le Maroc, l’Afghanistan, le Caucase, pour ne citer que ces régions, la drogue est soit produite, soit acheminée avant de partir vers d’autres destinations plus lucratives.
Quelles destinations ? Les Etats-Unis et l’Europe, principalement. Le Vieux Continent aurait même détrôné le Nouveau Monde pour la consommation de cocaïne, selon un reportage diffusé sur la chaîne Arte[1]. Cette inversion de la tendance est due pour une bonne part au durcissement de la lutte antidrogue aux Etats-Unis ainsi qu’à la saturation de ce marché. Cherchant de nouvelles opportunités, les narcotrafiquants se sont donc tournés vers l’Europe, semant sur leur passage déstabilisations politiques dans les pays fragiles d’Afrique, dépendance et criminalité.
Mais si les narcotrafiquants sont seulement intéressés par le profit, les groupes islamistes, eux, sont motivés par de plus sombres desseins : financer bien entendu leurs actions fanatiques armées et… respecter à la lettre la parole sacrée du Coran :
« Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les hommes. »
« Ils y demeureront éternellement ; le châtiment ne leur sera pas allégé, et on ne leur accordera pas de répit. »
(Sourate Al-Baqarah – « La vache » –, versets 161 & 162)
Oui, nous les mécréants, méritons tous les châtiments, à commencer par cette peste moderne qu’est la drogue. Ne nous étonnons donc pas que le trafic de drogue, pour ne parler que de la France, prospère dans les cités, lesquelles sont le terrain de jeu favori de l’islam littéral, ou « radical », pour les plus frileux ! En d’autres termes, du trafiquant de quartier à la mosquée, n’y aurait-il qu’un pas ? C’est une question ! Combien de caïds, en effet, ont commencé par ça et se retrouvent aujourd’hui sous la bannière de l’Etat islamique ? Faute de statistiques, je ne peux évidemment pas donner de chiffres. La 17e Chambre du tribunal de Paris étant par ailleurs très mal isolée, je ne voudrais pas attraper un rhume !
Les terroristes de Daesh ont même leur propre drogue : le Captagon, qui annihile la peur, le sommeil et procure une énergie débordante. Ces pieux combattants de l’islam en sont très friands, espérant sans doute imiter les fidèles de la secte des Assassins qui sévissaient au temps des Croisades et, dit-on, consommaient du haschich pour vaincre leur peur.
Ces liaisons dangereuses entre les narcotrafiquants et l’islamisme sont cependant plus évidentes outre-Atlantique que chez nous. L’OFAC (Office of foreign assests control), un organisme américain de contrôle financier, a publié une liste[2] des principaux narcotrafiquants de la planète, qui contient, entre autres Colombiens, Mexicains, etc., des noms ne laissant plus beaucoup de doutes quant à mes assertions. On y trouve par exemple le nom de Dawood Ibrahim, un musulman indien multimilliardaire à la tête d’un trust du crime versant aussi dans le trafic de drogue – la D-Company –, lié à Al-Qaïda. Si après ça vous doutez que le « narcoterrorisme » existe, vous êtes pire que saint Thomas !
En conclusion, messieurs-dames qui aimez de nos jours fumer un joint ou sniffer un rail de cocaïne, et quelles que soient vos bonnes intentions, sachez qu’à chaque fois vous introduisez une balle dans une arme qui, selon toute vraisemblance, tuera un mécréant. Qu’est-ce qu’un mécréant ? C’est tout ce qui est haram…
Charles Demassieux
[1] « Drogue : la nouvelle guerre des cartels. »
[2] http://www.treasury.gov/resource-center/sanctions/Programs/Documents/narco_designations_kingpin.pdf
 

image_pdfimage_print