Conseil d’Etat : le coup d’Etat permanent des juges à migrants contre les élus

Publié le 1 août 2017 - par - 31 commentaires - 1 681 vues
Share

Le Conseil d’Etat, encore lui, a fait très fort le 31 juillet, en acceptant les demandes des dix associations qui ont poursuivi l’Etat et la commune de Calais. Il a rejeté les pourvois de ces derniers, et approuvé la décision du tribunal administratif de Lille au sujet des services à procurer aux clandestins :
http://www.conseil-etat.fr/Decisions-Avis-Publications/Decisions/Selection-des-decisions-faisant-l-objet-d-une-communication-particuliere/Conseil-d-Etat-31-juillet-2017-Commune-de-Calais-Ministre-d-Etat-ministre-de-l-Interieur

Le Conseil d’Etat estime que les pouvoirs publics n’ont pas pris en compte les besoins élémentaires des migrants et les ont exposés ainsi à des traitements inhumains et dégradants portant atteinte à leurs libertés fondamentales.
Ainsi désormais les clandestins pourront demander qu’on leur fournisse tout ce qui est nécessaire à une vie « digne » : boire, manger, se doucher quotidiennement, laver son linge, avoir accès à des latrines gratuites, en plusieurs endroits de la ville.

Les libertés fondamentales, c’était jusqu’à maintenant celles inscrites dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, le préambule de la constitution de 1946, le préambule de la constitution de 1958, la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme, la charte de l’environnement (2005).

Il ne me semble pas que le droit à une douche quotidienne y soit inscrit. On n’a pas encore parlé selon moi du droit à se brosser les dents. C’est un oubli. Et pourquoi ne pas leur distribuer des petits savons de marque parfumés, comme dans les bons hôtels, et leur procurer un service de repassage, blanchissage, amidonnage ? On pourrait aussi cirer leurs godasses.

On pourrait y ajouter manucure, kinésithérapie, rencontre du nutritionniste, du coiffeur, que sais-je, tant nous sommes toujours ébahis par leurs demandes sans fin et sans fondement et hélas prêts à y répondre favorablement.

Ensuite viendront la télé gratuite, les loisirs, et pour les migrants illégaux, d’une manière générale, le droit de voir toutes leurs envies satisfaites. Ils pourront demander et obtenir comme les prisonniers de droit commun des stages de kayak et ses sorties en vélo (au cours desquelles ils pourront comme eux se faire la belle si besoin est.)

Les libertés fondamentales se trouvent ainsi pour les migrants illégaux élargies à se doucher, laver son linge, à être nourris par des gens qui ne les ont pas invités (en principe), qu’on peut parasiter en toute tranquillité, et pour lesquels ils sont un cauchemar d’incivilités et une ruine financière. Je croyais que la liberté de chacun s’arrêtait là où commence celle d’autrui.

N’avons-nous pas une liberté fondamentale de refuser de nous laisser phagocyter ? On pourrait aussi remettre tous ces migrants dans un bateau, de croisière ou non, à destination de leurs pays ?

La décision ne dit pas si, conformément aux demandes de ces associations, qui ne manquent pas de culot, les forces de l’ordre seront exclues de ces lieux (sic) pour permettre la sérénité des migrants et de l’action humanitaire !… Normalement le rôle des forces de l’ordre est justement d’assurer la sérénité. Sans forces de l’ordre, les endroits où les migrants seront pourvus de leurs « libertés fondamentales », risquent de devenir des zones de non-droit.

Ces associations demandaient aussi qu’on reconnaisse le droit des migrants à être informés sur leurs droits, en particulier le droit d’asile. Preuve que la soupe est bonne et que ces associations, loin d’être totalement désintéressées, cherchent à la pérenniser.

N’en doutons pas, cette décision va constituer un appel d’air de plus pour les migrants de tous pays, unis contre nous.

On connaissait déjà la mollesse pour ne pas dire la couardise du Conseil d’Etat, son immobilisme et son alignement total sur le politiquement correct à la mode Ponce Pilate, à travers quelques décisions en forme de serpent qui se mord la queue et de reculade, par exemple sur l’interdiction du voile intégral, décision dans laquelle le Conseil d’Etat dit « écarter résolument la laïcité comme principe d’interdiction » et ne pas pouvoir l’interdire au nom de la laïcité ailleurs que dans les services publics. Donc circulez, c’est la laïcité réduite à la portion congrue avant d’être un jour abolie, que cela vous plaise ou non.
http://www.conseil-etat.fr/Decisions-Avis-Publications/Etudes-Publications/Rapports-Etudes/Etude-relative-aux-possibilites-juridiques-d-interdiction-du-port-du-voile-integral

Dans l’affaire du burkini, le conseil d’Etat l’an dernier a estimé que le burkini ne pouvait être interdit que s’il y avait atteinte à l’ordre public. C’est tabler sur la patience légendaire des Français. Une patience qui pourrait ne pas durer. Leur colère mentale est déjà une atteinte à l’ordre public et explosera un jour.
http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Mesure-d-interdiction-des-tenues-regardees-comme-manifestant-de-maniere-ostensible-une-appartenance-religieuse-lors-de-la-baignade-et-sur-les-plages

Dans un tout autre registre, le Conseil d’Etat a jugé que la décision de mettre fin aux traitements de Vincent Lambert et de cesser de le nourrir et de l’abreuver était légale.
http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/M.-Vincent-Lambert3
Sans vouloir envenimer le débat, disons que j’en ai touché un mot à un conseiller d’Etat de ma connaissance, qui a bafouillé que c’était très bien, dans une illustration totale du manque de courage de cette institution. Mais il me semble, à moi, que faire mourir quelqu’un en le privant d’eau est une forfaiture.

Comme essayer de nous priver, nous Français, de notre liberté fondamentale de dire non à l’invasion, et chercher à nous priver de nos capacités à nous y opposer, est une forfaiture.

Il faudra un jour se demander sérieusement si le Conseil d’Etat ne doit pas être réformé ou… carrément supprimé, quant on voit ses considérables capacités de nuisance.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
dufaitrez

Regardez le pédigrée des Conseillers d’ Etat ! Tous des inféodés, de longue ou fraiche date ! Une Chambre d’enregistrement à la solde du Gvt !
Comme le CESE, à supprimer ! Un outil de plus au service de la Dictature !

yves ESSYLU

« juges à migrants » , moi j’appelle ces irresponsables des bolcheviques membres de l’internationale marxiste

Allobroge

« Le Conseil d’Etat estime que les pouvoirs publics n’ont pas pris en compte les besoins élémentaires des migrants et les ont exposés ainsi à des traitements inhumains et dégradants portant atteinte à leurs libertés fondamentales. » Le Conseil d’Etat devrait savoir que c’est pareil pour le reste du monde et africain en particulier, ça ouvre des perspectives !…..

berk

YES LA MEUF EST DEAD Voilà comment l’africaine attachée à notre président informe le Canard Enchaîné de LA DISPARITION DE Mme SIMONE VEIL !!!!Cette sauvage à peine descendue de son baobab , se permet des familiarités déplaisantes et INDECENTES !! Nous n’avons pas « bouffé de singes  » avec elle !

Kounnar

Mais ou étaient ces « assos » et que n’a dit le conseil d’état lorsqu’un père est mort noyé sous les yeux de sa petite fille en puisant de l’eau dans la rivière ….? Lui « on » lui avait coupé l’eau potable….personne n’a rien dit !? Il ne devait pas être assez « exotique » …lui.

cirrus

Il ne faut pas supprimer le Conseil d’Etat. La faute revient principalement aux parlementaires. Il leur suffirait de changer la loi pour que le Conseil d’Etat doive plier. Si la loi est claire, le Conseil d’Etat obéira. Si elle ne l’est pas, il ne prendra pas les devants. Qu’il s’agisse d’islam ou de migrants. Et cela passe aussi par la dénonciation de la CEDH pour ne garder que notre DDHC de 1789 qui est un excellent texte.
La CEDH est un instrument du nouvel ordre mondial : quel besoin en aurions-nous eu étant donné que notre DDHC a inspiré l’Europe entière ?
C’est une gigantesque arnaque !

lavandin

le conseil d’état a été crée pour vérifier la conformité des lois votées par rapport à la constitution, et les lois étant l’expression de la volonté du peuple .Mais je ne vois pas en quoi la constitution pourrait autoriser les personnes entrées illégalement dans notre pays à y demeurer, et nous obliger en plus à les prendre en charge. C’est une décision éminemment politique qui sort du cadre du conseil d’état. Il me semble nécessaire de créer une autorité suprême dont l’objet serait de recadrer ce genre de dérive

hoplite

et qui contrôlera cette « autorité suprême »?

lavandin

à dire vrai, il serait peut être plus judicieux de supprimer le conseil d’état , de le remplacer par une commission de parlementaires chargées de la même mission, ce qui aurait l’avantage en plus de faire des économies

patphil

à force de reculer sur tout, les zélus se font déposséder de tous pouvoirs par cette république des juges, qui se prennent pour des jupiters eux aussi

JILL

Et les libertés fondamentales des français ? N’ont ils pas le droit de vivre sans le Maghreb,l’Afrique et l’islam …sans ces migrants agressifs ;sans ces associations bidons .

Massilia

Bravo Sophie Durand, je partage ces idées sans toutefois vouloir entrer dans la question épineuse du cas de M. Lambert.

Rosa ire

« …vos juges n’ont même pas de couilles » nous dit un migrant dans une vidéo.
J’adore ce langage châtié et comme il a raison ! Ces vieilles croûtes du CE n’ont pas de couilles et à mon avis ça sent le moisi dans cette administration trop cossue et ces juges hors-sol. Je pense que les Calaisiens sont à bout et peut-être qu’ils leur prendra l’idée de débarquer avec des fourches et des piques au CE parce qu’à mon avis leur colère va finir par exploser !!!

hoplite

et oui leur colère va exploser… dans cent ou deux cent ans…

Rosa ire

Vous êtes réconfortant !
si c’est ça, leur descendance aura complètement disparu, exterminée ou égorgée peut être…

Vova

Ces migrants sont des « illégaux », ils enfreignent donc la loi . Depuis quand accorde-t-on des DROITS à des hors-la loi ??

Colonel de Guerlasse

Et un forfait Afrique gratos + le dernier smartphone Apple.

Mille

Et pas de lits pour les SDF , rien , mais ça ne choque pas macron, car lui ne dort pas sur des cartons mais sur nos billets.

Joël

Vous oubliez, dans cette énumération, le droit de disposer de la population féminine locale pour se vider les « burnes ». Déjà en application en Allemagne et en Suède par exemple. Ce qui ne saurait tarder chez nous.

Erick Monier

Je comprend le conseil des tas ( de viandes politiques assembles )……Chacun semble adopter la logique qui les arrange …. On coupe, on tranche des lois ou des reglementations comme des rondelles de saucissons plus ou moins halal que d’autres

Auguste

Comme beaucoup d’institutions républicaines, le Conseil d’État, le Conseil Constitutionnel, le Conseil économique et social…, le Sénat, et autres « machins » coûteux, devraient disparaître. Lire « Tant pis pour la VIe République », aux éditions Godefroy De Bouillon.

Erick Monier

Je dois vous faire part, que je ne sais pas bien interpreter  » atteinte a l’ordre public »… le public , c’est a partir de combien ?….. Atteinte a quoi au juste ?….. Plus de trois peut etre defini comme conspirer aussi ?….. Dans le cas des migrants/migraines ca se place ou ces assemblages de mots virtueux ?…

Sophie Durand

@Erick Monier
Vous avez tout à fait raison de poser la question. L’ordre public n’a je crois rien à voir avec le nombre. Il s’agit des règles nécessaires à une nation, par exemple tout ce qui a trait à la sécurité, la sûreté, mais pas seulement, cela peut concerner aussi l’économie…

ésus

Le résultat est là, nos politiques chutent de très haut quand ils se font « époussetés ».

Patrick granville

Idée: PourQuoi ne pas mettre au gd jour apres enquêtes, sous le feu des projecteur, les noms de ces associations pro immigrationistes et le nom de leurs membres et leurs liens avec des partis politiques et surtout le montant de leurs subventions publiques. Ça devrait faire bouger les lignes de rompre l’anonymat de ces collabos de l’ombre.

hoplite

SI c’était vraiment des associations humanitaires… elles seraient en Afrique, au Maghreb,en Libye… et leurs membres ne rentreraient pas dormir chez eux tous les soirs après un bon dîner. Ces associatifs se gavent de subventions, il n’y a que ça qui les intéresse.

montecristo

Le Conseil d’Etat est beaucoup plus sensible à la dignité des racailles immigrés qu’à celle des familles françaises sans abri, des SDF français, des paysans qui se suicident ou des grands mères qui vivent avec 400 Euros par mois … La dignité n’est pas pour les Français !

Robert Le Priellec

Le jour où nous aurons pour de bon un conflit armé sur notre territoire (contre la « cinquième colonne » qui se contente pour l’instant de nous envahir démographiquement) , il faudra commencer par fusiller au plus vite tous ces rampants de juges, ainsi que les avocaillons qui marchent dans leurs combines véreuses : c’est le juste châtiment des traîtres et des collabos.

Haggar Dunor

D’accord pour la suppression du Conseil d’Etat, du CESE et autres comités Théodule qui ne servent qu’à emm… davantage les français !

pauledesbaux

d’accord aussi de la suppression du conseil d’état pompe à fric supplémentaire et dans lequel siège toutes les vieilles roulures qui n’ont servi à RIEN dans leur vie politique voir giscard et son regroupement familial, sarkozy et sa suppression du referendum à lisbonne, et l’actuel président du club des bras cassés qui loue les bienfaits de boko haram la liste n’étant pas exhaustive je laisse à chacun des lecteurs de rajouter les « QUALITES » de ces adhérents au club payés grassement avec nos IMPOTS…..

wika

Le conseil d’état est composé de potes de gôche recasés.
Ceci explique cela