Conseils à tous : organisez-vous pour survivre en cas de coup dur

Publié le 2 juin 2019 - par - 99 commentaires - 4 999 vues
Share


Tout ce qui suit s’adresse à tous ceux qui ne sont pas sûrs d’accéder au monde parfait de la classe urbaine gentrifiée, aux meilleures positions sociales et aux bons quartiers sécurisés des grandes métropoles mondialisées et à tous les gens prévoyants qui sentent que les choses peuvent très mal tourner.

Un avenir lourd de menaces
Notre monde a bien changé et pas en bien. L’insécurité règne partout et l’État est totalement impuissant à juguler la montée des violences de toute nature. La paupérisation généralisée voulue par l’État central va s’accentuer, augmentant les tentions. Nous allons vers un état de décomposition sociale comparable à ce que l’on peut voir dans certains pays d’Amérique du Sud et Centrale.
De surcroît, l’invasion allogène encore contenue sans trop de violences jusqu’à il y a quelques années vient de muter et une guerre de religion est déjà ouverte sur notre sol.
Que nous le voulions ou non, il faut nous préparer à vivre durablement dans des conditions dégradées que nous n’avons pas connues depuis des décennies.
Qui peut dire le contraire, qui peut garantir sérieusement un avenir serein ?

Les villes, probables chaudrons de violence
Quel que soit le scénario, c’est dans les grandes villes que se concentreront les problèmes. D’ores et déjà elles sont devenues invivables et les gens qui le peuvent les fuient. Si selon toute vraisemblance les choses se dégradent encore, la vie y deviendra intenable. Les guerres asymétriques modernes se passent toutes dans des villes, jamais dans les vastes espaces ouverts.

Sortez des villes
Quels que soient votre situation personnelle, familiale, professionnelle, votre âge, vos conditions de revenus, vos conditions patrimoniales, vous avez tout intérêt à sortir des villes.
Vous pouvez y conserver votre emploi, ou votre source de revenu, mais n’y restez pas piégé à titre résidentiel. Sortez des villes, n’attendez pas qu’il soit trop tard. Prenez la bonne décision, maintenant, tant que vous le pouvez.

Devenez sobre
Malheureusement nombre d’entre nous n’ont déjà plus accès au superflu. Ce qui suit s’adresse donc à ceux qui ont encore les moyens de dépenser inutilement et qui doivent impérativement s’endurcir. Même s’il ne se passe rien, ce sera toujours une garantie de bonne santé et de longévité. Consommez moins, vous irez mieux.
Dématérialisez-vous. Supprimez l’inutile, le superflu, l’accessoire, l’encombrant qui ne vous est d’aucune utilité. Ne soyez pas esclaves des biens matériels, simplifiez vos vies. Ne gardez que l’essentiel. Vous libèrerez de la place, vous libérerez des ressources.
Devenez frugal. Apprenez à vivre avec moins, cessez de boire, ne fumez plus. Ne vous déplacez pas inutilement à tout bout de champ et sans raison, soyez sobre. Faites durer vos véhicules, entretenez-les plutôt que de les changer, vous ferez bosser votre mécano. Arrêtez les loisirs inutiles : le golf, le ski … Ne jetez rien d’utile avant d’être sûr que ça ne soit plus réparable. Ne jetez pas, donnez. N’achetez que des trucs durables, réparables. Coupez la clim en été, portez des polaires en hiver. Désaffectez votre piscine, coupez l’arrosage automatique, apprenez à votre pelouse à vivre sans eau. Laissez pousser le chiendent.
Apprenez à sortir sans votre carte bleue, à passer la semaine sans rien dépenser, sauf si c’est indispensable. Ne gardez que le minimum d’argent de poche. Si vous êtes un homme marié, confiez la gestion du budget familial à votre épouse. Si vous avez encore des enfants, apprenez-leur la sobriété.
Consommez dans la proximité. Faites travailler les petits commerçants, les producteurs, les artisans du voisinage. Cela vous permettra de vous constituer un réseau de connaissances utiles. Le jour où ça ira vraiment mal, mieux vaudra avoir de bonnes accointances avec le boucher local qu’avec Charal ou Carrefour.
Débarrassez-vous de vos jouets inutiles. Supprimez le quad, la moto, le bateau, le jet ski, les gadgets, les bouffe budgets inutiles et encombrants.

Organisez-vous pour faire face en cas de coup dur
Préparez-vous à vous serrer les uns contre les autres. En cas de gros pépin, il vous faudra pouvoir fonctionner en réseau avec votre entourage proche. Renouez des liens, sortez de l’individualisme, aidez d’ores et déjà les gens autour de vous. Faites le bien, vous serez contents qu’il vous revienne en cas de coup dur. Faites-vous un réseau de connaissances dans le voisinage. Soignez vos liens en famille. Soyez fidèle avec vos commerçants, vos prestataires, faites travailler le local, faites-vous reconnaître du local.
Conservez de l’espace. Gardez de la place pour regrouper du monde en cas de besoin. Gardez des chambres, vos annexes. Gardez vos lits, vos draps, vos matelas. Même si vous avez reconverti vos chambres en bureau, atelier ou salle de jeu, vous pourrez toujours les requalifier en dortoirs.
Multipliez vos moyens de chauffage et de cuisson. Ne soyez pas mono-énergie. Ayez une vielle gazinière, ou un simple domino 2 feux gaz. Si vous avez des cheminées, procurez-vous un poêle à bois, stockez quelques stères d’avance.
Ayez des outils durables. Même si vous ne jardinez pas, il faut avoir tous les outils du jardin. Dédoublez ce qui est motorisé par des outils à main. Ayez une faux, des scies, des pelles, des pioches, une bêche… une brouette. Si vous ne jardinez pas chez vous, vous pourrez toujours mutualiser avec un voisin, échanger du travail contre la possibilité de cultiver un peu. Pour jardiner il faut de l’eau. Si vous n’en avez pas chez vous, vous aurez peut être intérêt à aller cultiver là où il y en a pour arroser. À ce moment-là, il ne faudra pas arriver les mains vides et savoir se rendre utile.
Ayez tout le fourniment domestique : des bassines, des bouilloires, des tubs, des stérilisateurs, des bocaux en verre, des jarres en grès, des lessiveuses, des brosses en chiendent… des trucs d’autrefois. Éventuellement apprenez à distiller, savoir faire de la gnole vous garantira de pouvoir troquer. Apprenez la couture, le reprisage, ayez une machine à coudre, il faudra peut-être faire durer les vêtements. Apprenez à faire des choses utiles.
Si vous avez la place de le stocker, ayez un vieux véhicule utilitaire, fourgon, pick-up, petit camion. Même s’il ne passe plus le contrôle technique, en cas de gros pépin il vous sera toujours plus utile qu’un cabriolet sport. Pensez toujours qu’en cas de gros pépin, il vaudra mieux savoir comment mutualiser avec le voisinage et préparez-vous dans ce sens. Ayez de quoi faire des apports utiles.
Prenez la bonne option en cas de coup dur. Si ça tourne mal, on devra plutôt à vivre durablement comme dans les années 20 à la campagne que planqué sous une bâche au fond d’un bois. Apprenez à stériliser, à faire des conserves, à saler les viandes, à tuer un cochon ou un mouton. Retrouvez les gestes, sachez saigner et plumer une volaille. Sachez stocker les patates, les carottes, les oignons, les pommes, les poires. Préparez-vous à glaner dans les champs après les récoltes, du maïs pour la volaille, du tournesol, voire des patates. Repérez les fruitiers abandonnés dans les haies. Demandez, ça ne vous sera pas refusé.
Ayez un ou plusieurs gros chiens. Choisissez-les bien impressionnants et fortement gorgés. Au besoin faites-les éduquer à la défense. C’est une garantie largement plus sûre qu’une alarme ou qu’une police d’assurance. Avec eux, vous ne serez jamais pris par surprise. Et les malfaisants préfèreront s’adresser ailleurs.

Fortifiez-vous
Maintenez-vous en condition physique, endurcissez-vous. Endurcissez vos enfants si vous en avez. Commencez par couper les portables et l’ordi quelques jours, ensuite, une semaine entière. Essayez de couper le chauffage quelques jours en hiver, juste pour voir où vous en êtes. Essayez de couper l’électricité quelques jours. Essayez de couper le robinet d’eau. Juste pour voir.
Si ça n’est pas déjà fait, équipez-vous sérieusement pour votre défense personnelle. Un fusil de chasse calibre 12 est le plus accessible et c’est le minimum vital. Dans la plupart des cas, ça sera déjà bien suffisant. Familiarisez-vous, manipulez, faites du driling. Le plus simple et le plus efficace est de vous inscrire dans un club de balltrap. Qui peut le plus peut le moins, si vous touchez le pigeon d’argile, vous contrôlerez votre environnement jusqu’à 50 mètres, ce qui n’est déjà pas si mal et même très bien.

Si vous pouvez, cocher toutes les cases de ce programme, ça ira déjà nettement mieux.
Et si rien ne se passe, tant mieux, vous aurez au moins retrouvé une part de vos racines.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email
Share

99 réponses à “Conseils à tous : organisez-vous pour survivre en cas de coup dur”

  1. Théodora Debeaulieu dit :

    Avec mon époux nous avons quitté la ville, et je suis intime persuadée que ces hordes barbares des occupants vont envahir les campagnes, ça arrive déjà dans les très petits bourgs de campagne, j’estime que d’ici 10 ans tous cela va se produire. Ça fait peur, mais cela va arriver, malheur au béni oui oui de la bien pensance, et de la merveilleuse culture importée. Préparez nous, car nous ne connaissons ni le jour ni l’heure, mais tous les clignotants sont rouges. Alors bon courage à tous ceux des nôtres qui lisent ces lignes.

  2. Ragnarok dit :

    Pour ceux qui veulent aller plus loin (bref, les plus malins), je vous conseille de vous y mettre dès maintenant car la préparation est très longue si on veut couvrir tous les besoins. 5 ans que je me pépare et je suis à à peine 50% du but final. Pour vous aider, je vous conseille de visiter le superbe blog de Pierre Templar « survivre au chaos » + le livre de PSG et Vol West « Rues Barbares » qui reprend les 7 points fondamentaux de la survie en période de troubles. Pour les armes, inscrivez-vous dans un club de tir, cela vous donnera accès à des armes de catégorie B comme les pistolets et les fusils d’assaut, la chaîne youtube « code RNO » est parfaite pour vous guider. Ne perdez pas de temps à essayer de convaincre les cons de bobos qui vous entourent mais formez un clan, car seul ce sera dur

  3. DEBAUVE Madeleine dit :

    Achetez un chargeur solaire.

  4. HOMBRE dit :

    moi je vais au BON BEURRE il connaissent l occupant donc pas de probleme

  5. Ubersender dit :

    Si vous avez une solution pour trouver des munitions de calibre 12 pour un fusil de sans être titulaire du permis, merci de la publier

  6. patito dit :

    tout ce que vous dites est intéressant mais si je confie le budget familial à mon épouse selon votre conseil ma survie sera très très réduite à moins de faire bouillir ses multiples paires de chaussures .

  7. POLYEUCTE dit :

    Ah ! dis « moi z’en » !
    J’ai cru lire du Jadot ! Ou du Sannat, pour les ceusses qui connaissent !
    Ou du Coluche !
    « On bouffera tous de la M…, mais il n’y en aura pas pour tout le monde » !
    MDR !

  8. wika dit :

    J’ajouerai dans votre liste : réapprenez à supporter les petites douleurs et ne courez plus aux urgences pour une petite coupure ou une toux passagère

  9. Anne-Jules Lemat dit :

    Eh ! Martin ! Seriez-vous là pour affranchir les caves ? Tout cela doit rester au niveau de petites communautés bien discrètes et bien tranquilles Chuuuttt !

    RL s’expose déjà bien trop courageusement. Le maverick suit malgré tout le troupeau..

    Bien cordialement

  10. a.hourquetted'are dit :

    Grands parents qui ont connu 14/18 et 39/45 nous ont tout transmit !!Belle lurette que ce bon fonctionnement est mis en application.
    Par contre, derrière tous ces superflus dont nous pouvons nous passer,il y a une économie, des emplois, des chefs d’entreprises…qui sont dans le même état d’esprit que nous. Gardons un peu de ces loisirs jusqu’au dernier moment.

  11. JEAN dit :

    Bien sûr que tout ça va mal se terminer, la dette de la France ne cesse d’augmenter nous en sommes presque à 2400 milliards, le chômage ne baisse pas, les faillites d’entreprises se poursuivent, comme si cela ne suffisait pas macron continue à faire venir des migrants, qui représentent une charge de plus en plus lourde pour notre économie et une menace pour notre sécurité, que se passera-t-il le jour ou l’état ne pourra plus payer les allocations à ces gens, les bobos me diront que ce n’est pas vrai, la situation s’améliore il l’ont dit sur BFM…. passons, il me diront aussi que je suis raciste, j’écris ici pour ceux qui ont encore un cerveau, ce que dit Mr Moisan est tout à fait vrai, préparez-vous au pire ça vaut mieux

  12. Parlervrai dit :

    S’inscrire dans un club de balltrap c’est se faire ficher puis se faire confisquer son arme. Voir les mésaventures de Pierre Cassen.

    • Robert dit :

      Pour se faire confisquer son arme, il suffit qu’elle soit déclarée et c’est automatique depuis longtemps quand on achète une arme, licencié ou pas dans un club. Donc quitte à acheter une arme, vaut mieux savoir s’en servir.

  13. Elliot dit :

    Bonjour ! J’adore certains commentaires « bobos/bio/écolos »…Et j’en passe ! Sans être alarmiste je pense que Martin veut juste faire prendre conscience de la réalité….N’en déplaise à beaucoup, ce scénario est envisageable….Et oui ! Perso je suis chasseur, jardinier…j’ai des poules, je sais aussi pêcher….je connais aussi pas mal de champignons, je sais tuer une volaille..plumer…vider et surtout cuisiner ! Plus sérieux, on peut juste ce mettre en mode « veille » et surveiller les « futurs événements »…Mais comme me l’a toujours dit mon défunt père : « …Il vaut mieux faire le boucher que le veau… » Dont acte ! Bonne journée….

    • geronimo dit :

      d’accord avec toi Elliot…un peu de mecanique, d’electricité, de menuiserie, poser des pieges, fabriquer des armes ou des explosif avec des produits de base, etc etc….il faut apprendre tout cela….car quand ça va partir en cacahuete…..ça va aller vite….tres vite !!!

    • Desgans dit :

      idem

  14. Le king dit :

    Texte instructif et terrifiant à la fois. Ce sera sans doute utile mais seulement pour une minorité ; les autres, dont je suis, sont trop dépendants à la technologie et à la ville…enfin, qui vivra verra..,

  15. Olivia dit :

    Mais c’est la profession de foi de l’écologiste de base que vous nous faites, M. Moisan ! Personnellement, si je me réfère à vos conseils, je n’ai rien à changer dans ma vie… Car, pour faire bref, je ne possède ni piscine ni bateau, je ne vais pas au « sports d’hiver »… Je consomme local et utile, juste pour répondre à mes besoins sans le superflu dont je n’ai plus les moyens, étant retraitée…. Quand je vous dis que l’écologie a du bon !

    • Martin Moisan dit :

      Tout à fait, il est vital d’être décroissant, contraint ou forcé. Maintenant, il faut se préparer pour le cas où il n’y aurait plus d’électricité, plus d’eau courante et où il n’y aurait plus rien dans les supermarchés. Dans ce cas, mieux vaudra avoir de bonnes accointances avec le paysan du coin et savoir se rendre utile à la ferme pour troquer des services contre des oeufs ou des lapins. IL faut être débrouillard et savoir se rendre utile dans une économie dégradée. Y compris pouvoir monter la garde dans un élevage ou autour de cultures. Car si tout vient à manquer, ça sera le rush. On ne trouvera plus de quinoa ni de galettes de riz soufflé et il faudra peut être faire des corvées de lessives ou de garde d’enfants chez les voisins. Vous voyez ?

      • gigi dit :

        Une societé américaine s’est spécialisée dans les rations pour les G.I.
        Elle vend des conserves consommables jusqu’à 10 et même 15 ans…lol et il s’agit de vrais plats cuisinés…sans oublier le pain et les biscuits. Bon …faut aimer les fayots, les lentilles et les spaghettis bolognaises.
        FOOD CONVAR Emergency food cuisine à très haute température.
        Un complement pas cher du tout pour ceux qui ont de la place pour stocker.
        Ex de prix :
        Pasta bolognaise 400 gr DLC nov 2027 à 4,40 euros.

      • Patapon dit :

        Comment ça,plus de chouquettes?Quelle horreur!!!

    • Robert dit :

      L’écologie est la science qui étudie l’environnement. Vivre avec le strict nécessaire n’a rien à voir avec l’écologie. De plus si j’écoute le discours écolo à la mode, il y a tout un pan pro-immigration, désarmement, anti-viande, anti-propriété privée, points à l’opposé du bon sens et de l’article. Idem aussi pour l’entraînement à la survie. D’ailleurs la très grande majorité des écolos sont de formidables citadins (une partie se cache dans les campagnes) dépendants de tout et capables de rien.
      Donc non, l’article de Martin Moisan n’a rien à voir avec l’écologie, que ce soit la science ou la politique.

  16. pascal dit :

    Non mais n’importe quoi!

    • Robert dit :

      Pour un français de souche vivant en afrique dont la résidence principale est en angleterre et génétiquement modifié pour se soumettre à l’ennemi, ça peut paraître n’importe quoi !

  17. Eric des Monteils dit :

    Les CPF ont horreur des campagnes ; là où résident des chasseurs super entraînés, connaissant le terrain à la perfection, où il n’y a rien à gratter, à voler sans risques. Là où sont planquées d’innombrables armes, qui peuvent mettre en joue derrière chaque fenêtre. Quand il y en a un qui « ose », il déguerpit très vite, la peur au ventre avec toute sa smala.

  18. Suricate dit :

    Les finances étant ce qu’elles sont, cela fait des décennies qu’il en est ainsi pour moi et ma famille. Et nous sommes des millions dans ce cas. Vous découvrez ?

  19. Gillinoui dit :

    Tiens… pas de conseil de sortir son fric de la banque…
    Le nerf de la guerre c’est le pognon et comme l’inflation est quasi nulle, on est sûr d’avoir son blé lorsqu’on l’a avec soi, physiquement avec soi. Rien de plus simple que de rouler les billets dans un élastique et de placer le tout dans un bocal à confiture. Libre à vous de l’enterrer où vous voulez. Votre argent est avec vous et vous êtes sûr qu’il est disponible, parce que si vous faites confiance à la banque…

    • Eric des Monteils dit :

      Sous le matelas : c’est plus sur ! Quoique je retiens le coup du bocal enterré.

      • DEBAUVE Madeleine dit :

        Sous le matelas ! C’est vieux comme le monde et c’est le 1er endroit ou les voleurs agresseurs vont aller. Il faut choisir des endroits improbables. Pas la boite à biscuits, entre 2 draps…

    • DeRodin dit :

      Le fric ? Vous parlez du truc en papier avec des dessins et des chiffres dessus ? Si vraiment les choses tournent mal, je vous conseille de convertir rapidement ces objets inutiles en briquets, piles, cartouches cal. 12, bouteilles de gaz, armes blanches, outillage à main et outils de jardinage. Si vous avez de la place stocker aussi savon, huile, sucre, pâtes, papier WC, serviettes périodiques, dentifrice … toutes choses qui auront bien plus de valeur que tous les billets de banque et même que l’or. Oubliez l’électricité mais prévoyez une alimentation en eau potable. Si vis pacem, para bellum. Allez, bonne semaine à tous.

    • Martin Moisan dit :

      Plutôt que des billets, ayez quelques louis d’or. Ça ne dévaluera pas et ça permettra toujours de payer un passage, ou de se procurer ce qui vaudra de l’or justement. Gare au papier monnaie. Cf Vénezuela par exemple.

    • gigi dit :

      A condition que les euros ne se déprécient pas subitement …

  20. didile dit :

    L’auteur nous fait l’éloge des EPHAD.

  21. SLOBODA dit :

    malheureusement il pourrait se passer une guerre ethnique

  22. henri UBEDA dit :

    bien sure vous n’y croirez pas maiS MATTHIEU l’evangeliste nous dit que dans les derniers temps il y aura des guerres et de bruits de guerre, mais ce n »estpas la la fin, CARune nation s’elevera contre une autre nation etc etc voir MATTHIEU CHAP/ 24 PLUS 25 ET TANT QUE VOUS Y ETES POURQUOI NE PAS LIRE LES EVANGIELS .POURQUOI NE PAS FRATERNISER AVEC LE FILS DE dieu QUI EST JESUS-CHRIST.

    • gélase dit :

      « .POURQUOI NE PAS FRATERNISER AVEC LE FILS DE dieu QUI EST JESUS-CHRIST. »…parce qu’une croyance religieuse ce n’est pas une réalité !

  23. Rico dit :

    Enfin une personne lucide sur la guerre civile qui s’annonce. Martin, vous avez raison preparons nous. Les traitres collabos ont même osés mettre en ligne un site nous expliquant comment nous devons nous préparer à la partition : https://www.gouvernement.fr/risques
    Aux armes citoyens

  24. Anne Lauwaert dit :

    écoutez ez diffusez ceci : ARPAC : https://www.youtube.com/watch?v=Q7wvWK0XMcY

  25. leviet06 dit :

    C’est fait en parti pour moi. juste un fusil de chasse ,un petit jardin.je me construit un reseau d’amis patriotes.je vote Pour la France souverainiste.
    Et je discute et me dispute avec quelques membres de ma famille encore naifs et bobos.
    Soyons unis et rassembles alors que les serviteurs du mondialisme essaient et reussissent parfois a nous diviser.
    La droite molle bourgeoise et cathos a prefere Macron,cette droite molle habite en ville ,elle crevera dans ses objets inutiles ,a moins qu’elle ait deja prepare sa fuite a l etranger?

    • ven85 dit :

      le RN arrive ne tete dans 69 departements,metropole et outre mer(le RN est en tete dans tout les DOM TOM(Ha,je croyais que le RN etait raciste) contre 32 departements pour en LREM, le rat des villes est devenus le roi des champs, fuyant l’ennemi musulman,MACRON FAIT SES RESULTATS QUE DANS LES GRANDES VILLES COMME PARIS et la banlieue de la gauche bobo comme neuilly mais fini en tete a marseille,le havre,nice, alors courage la victoire n’est plus loin

  26. Enfant de Clovis dit :

    M’oraniser…….? C’est justement ce que je suis entrain de faire. Quitter la banlieue parisienne islamisée ou je n’ai plus rien pour la campagne Française ou ma famille et surtout mon petit Gaulois de fils pourront vivre en toute quiétude.

    Pour le reste… Préfet islamo collabo ou pas… je suis équipé pour les coups durs et pour protéger les miens.

  27. jan le Connaissant dit :

    guerre intérieure = dans la plupart des cas, plus électricité, et plus de carburant

  28. Clamp dit :

    C’est un beau programme, mais comme je l’ai déjà pas mal dit, le plus important est de comprendre qu’il faut investir les zones où on peut garder l’espoir de rester dans de fortes majorités encore quelques années, et ce programme sera alors essentiel pour pouvoir accueillir les délogés de dernière minute qui auront survécu en ville jusqu’au bout avant de partir en urgence, je ne dis pas qu’il ne faudrait pas défendre les villes aussi, seulement qu’on ne peut parier sur rien et qu’il est une éventualité à considérer que beaucoup de personnes soient amenées à procéder à un exode en catastrophe, parce qu’ils n’auront rien vu venir ou autre. En fait, il ne s’agit pas de s’y regrouper tous en même temps mais de saturer le terrain pour qu’il ne puisse pas passer à l’ennemi, au – avec des retrait

    • Martin Moisan dit :

      C’est bien de penser organisation collective, mais il faut d’abord penser préparer son organisation perso, ensuite son organisation de proximité ensuite enfin le collectif. Les regroupements se feront autour des gens déjà un peu organisés. Il faut espérer que des leaders naturels apparaîtront.

      • Clamp dit :

        Martin Moisan je ne parle pas du tout ici d’organisation collective, c’est un cri de désespoir que j’envoie pour la nième fois à la rédaction de Riposte Laïque pour que quelqu’un y prenne conscience de l’urgence à mobiliser les patriotes dans l’effort immobilier à fournir pour consolider les bases arrières en terme démographique en empêchant le grossissement et la multiplication des tâches de pénétration de l’ennemi dans les zones où il est encore trop faible pour s’imposer. Les patriotes à la retraite qui ne sont plus en âge de se battre en première ligne doivent d’urgence saturer ces zones pour qu’elles ne soient pas à leur tour envahies à un seuil critique de sorte à garder un terrain viable et secourable de façon certaine. Mais il s’agit d’initiatives individuelles nullement en contrad

  29. Crap2sp dit :

    Ho.que non Cela,n.est pas n,importe,quoi.voila des annees,que je dis et pense ainsi.
    Principes,a remettre a jour .en permanence.
    Le moin con a la fin sera celui,qui sait.se protegeravec sa famille son clan,as communaute,.merci.Martin

  30. HOMBRE dit :

    pour survivre il faut apprendre a ne pas boire ne pas manger pendant au moins 18 heures par jour ,faire son pain ,faire 5 tour de garde nuit et jour ,prendre soin des personnes agees partager son repas ,inviter ses voisins ne pas gaspiller sa nourriture ,et surtout ne pas oublier de verser son obole a la communaute ,c est ca le secret de la survie

  31. La Hire dit :

    C’est facile de trouver un village-refuge pas trop loin de son boulot. Se faire connaître des commerçants n’est pas compliqué. Se faire des relations amicales avec qui on peut discuter de la qualité d’un vin devant une côte de boeuf ça va aussi. Se tisser un réseau de types solides sur qui on pourra compter et réciproquement, là c’est plus coton.
    C’est fou le nombre de Macroniens et de gauchos qu’il y a, même dans un patelin où Bardella est sorti en tête aux dernières élections !

    • Martin Moisan dit :

      Le moment venu, il ne faudra pas avoir d’état d’âme pour faire payer le bobo en fuite. Ces gens auront été responsables de la cata, il ne faudra pas hésiter à les mettre à contribution. Tu veux un passage ? tu veux une protection ? OK mais il y a un prix. T’as pas prévu de partir avec de quoi ? OK, on te fout aux corvées les plus dures. Faut que tu te rendes utile.

  32. Monrose dit :

    Le pire de tout cela, c’est de se laver à l’eau froide. J’avais 5 ans en 40 et on a commencé à bouffer fin 1947 ( merci le plan Marschall !), mais le pire de tout, c’est la douche froide hebdomadaire en hiver. Gla gla !…

    • Martin Moisan dit :

      lessiveuse pour faire bouillir de l’eau sur un trépied et casserole pour ne sortir qu’un peu d’eau à chaque fois. Quotidiennement ne se la ver que le bout du nez, le reste au gant de toilette et le dimanche grande toilette dans un tub pour pouvoir récupérer l’eau pour le jardin. L’eau légèrement savonneuse va bien pour arroser.

    • didile dit :

      La douche froide en hiver ou même en été .
      Proposez-là aux écolos purs et durs pour économiser de l’énergie ,vous allez être bien reçu(e).

    • Hellène dit :

      Je pratique la douche froide matinale hiver comme été : on s’y habitue très bien, et ça n’offre que des avantages, y compris pour la santé.

      • Jean-Marc FERRARINI dit :

        Idem, je m’y suis mis il y a près de dix ans: ça chatouille un peu au départ, et puis on s’habitue: un truc tout simple, c’est de « monter » progressivement: d’abord les jambes et les cuisses, puis le « service trois pièces », le bas de l’abdomen, les flancs, le thorax et les épaules en dernier, en restant un bon moment à chaque étage…

  33. SLOBODA dit :

    Très bonne philosophie pour la vie dure, il faut apprendre a s endurcir, ce que j’ai connu dans les Paras

  34. kabout dit :

    niveau « matos et bastos » j’ai ce qu’il faut ,etant tireur sportif avec ma licence je blinde en munitions,quand a pour la bouffe….j’ai un magazin Leclerc a 200 metres de chez moi,ca devrait aller 👌👌

  35. Blanchey dit :

    Très bonne liste de conseils. J’ajouterai : installation photovoltaïque pour autonomie électrique, point d’eau naturelle à proximité, réserve de vivres et produits courants, mettre fosse-sceptique prête à fonctionner à nouveau, plantation de rutabagas, pommes de terre, topinambours, quelques poules, piscine transformée en aquaponie, bibliothèque sur tous ces sujets et bien d’autres, frontière suisse pas loin pour l’approvisionnement, des vélos. Reste à solutionner la transmission longue distance et peu chère entre la grande ville et la résidence de repli, par exemple un transmetteur de SMS par satellite.
    Voici de quoi relancer notre consommation intérieure !

  36. taya81 dit :

    Bonsoir,

    enfin quelqu’un qui pense comme moi. Comment faire comprendre aux moutons de ce pays ce qui va arriver ? j’appelle votre texte le symptôme du bouclier .. votre vision est large et juste. Pensée patriotique

    • ven85 dit :

      pour faire comprendre aux francais qui ont le cerveau lave par les mediats,c’est de reprendre les moyens de la finance mondialiste ,qui sont les mediats et la presse,par la revolution,tout les journalistes devront etre juges pour haute trahison du peuple francais et ensuite abroge toutes les lois anti raciste,loi pleven,gayssot,taubira, et mettre comme en amerique dans la constitution, la libre parole du peuple et ainsi les associations sos racisme,le cran, ect, n’existeront plus,mis en place pour condamner les francais,pas politiquement correcte et alors la france ne sera plus une democratie totalitaire

      • Patapon dit :

        Ven85,j’ajouterai pour faire bonne mesure le port d’armes pour tous les honnêtes citoyens .

  37. La générale bohl dit :

    Quand on vit dans 45 M2 ,avec une retraite bouffée par l’inflation et des loyers qui augmentent…un âge canonique ,que faire a part , essayer de garder la santé ,des amis et choisir de cogner quand il le faudra…

    • Martin Moisan dit :

      Le problème sera d’évacuer les patriotes coincés dans les villes. Certains s’en préoccupent et se préparent. Contacter les VPF, les plus au point sur le sujet. Il faut trouver des points de chute en zone rurale et se préparer à évacuer pour le cas où.

      • Rosalie dit :

        Heu… les VPF, vous êtes sûr ? J’y ai fait un passage : pas d’organisation, pas de transmissions, juste des demandes de fonds… et les gens que j’y connais ne sont pas ce que j’appelle des gens fiables ! Ça cause, ça cause, ça s’écoute parler… Déjà, s’organiser seul et apprendre à maîtriser certains savoir-faire pour être autonome, c’est déjà pas mal. N’avoir confiance en personne, savoir jouer le jeu, mais toujours avec une solution de repli en vue. Le futur sera impitoyable.

  38. Seb74 dit :

    Tout à fait d’accord avec vous Martin, mais je pense que l’homme même si il est mou dans la vie de tous les jours peut se montrer un adversaire féroce si l’on touche à sa famille.

  39. Garde Suisse dit :

    J’ajouterai aussi : Sachez repérer les patriotes de votre entourage et n’hésitez pas à leur parler et à lier connaissance. Il y a des signes évidents pour qui ouvre les yeux !

    • Le Blob dit :

      Oui, apprendre à s’identifier permet d’identifier l’ennemi dans la foulée. S’intéresser aux I.E.M permet bien des choses. Faire abstraction du superflu, s’en priver et ne pas souffrir de devoir s’en priver brutalement.

    • Clotilde prouvot dit :

      Précisément, il n’y en a pas tellement, des patriotes. Je suis sidérée par les choix de personnes retraitées autour de nous.
      Dès les premiers attentats, j’ai pressenti que la grande ville pouvait se révéler un piège, quelque chose comme l’instinct de conservation.
      Les Japonais ont l ‘obligation d’ avoir chez eux eau minérale, poste à transistors et piles, des conserves ( riz, pâtes nécessitent de l ‘eau pour les cuire ), Pièces de monnaie pour les téléphones publics… provisions de médicaments.

    • Raslebol dit :

      Ben moi, je n’en vois pas beaucoup de patriotes autour de moi !… Il est vrais que chez nous il fait chaud et que la plage est tout près…

  40. Vincent dit :

    N’importe quoi 😶

    • Le Blob dit :

      Abruti de consommateur.

    • topinembourg dit :

      @vincent . Vous pouvez argumenter ou c’est au dessus de vos capacités intellectuelles ?

    • Catiminie dit :

      On rigolera qd tu viendras couiner et supplier le jour où ca te tombera sur le coin du nez… et là, on dira « n’importe quoi »….

      • pascal dit :

        Quand on viendra couiner? Bon sang! c’est ce genre de papier qui met plutôt de l’huile sur le feu, surtout quand ce sont des esprits influençables et paranoïaques qui le lisent.

    • pascal dit :

      Ils sont dans leur délire survivaliste…J’en un comme ça dans ma famille. Sa femme est en passe de le quitter et les enfants ont peur de lui…

      • Jean-Marc FERRARINI dit :

        personne ne vous oblige à suivre ces conseils que je trouve pour ma part pleins de bon sens: avec un peu de chance, vous serez parti dans l’autre monde avant de vous retrouver confronté aux situations évoquées par Martin, et donc vous mourrez avec la satisfaction d’avoir eu raison, du moins en ce qui concerne votre personne…

        • Wrecker47 dit :

          Parfois il est préférable de mourir les armes à la main ,pour le reste personne de vous refuse rien quand il vous met un canon sur le bide …Il y a des choix à faire !C’est le mien!

      • DeRodin dit :

        Le pauvre. Sa femme ne doit pas savoir lire mais elle a peut-être d’autres points forts. …? Mais non vous n’y êtes pas espèces de coquins. Je voulais dire qu’elle sait éventuellement préparer des conserves de viandes et de légumes, des confitures, repriser les chaussettes, être la meilleure au tir ou à la pêche. Eh oui parce que lorsqu’on s’informe autrement que devant la télé ou les réseaux sociaux, il y a des livres de grande qualité sur l’avenir qui nous attend. Tous sont d’accord sur les galères à venir. Ils ne divergent que sur la date et pour certains, le déclenchement des hostilités est diablement proche !