Conseils d’orientation aux jeunes et à leurs parents (2)

Publié le 4 juin 2019 - par - 25 commentaires - 972 vues
Share

Ce qui suit est le fruit d’observations continues sur une très longue carrière dans le privé et sur l’observation des carrières de la génération actuelle des 25 /45 ans.

Conseil aux élèves les plus doués : l’excellence ou rien

Calibrage initial
Qui peut le plus peut le moins ; pour faire partie des meilleurs, il faut être orienté vers la filière « S » ; même si on vise Normale Sup lettres.
Il ne faut jamais dire jamais. Mais si on a raté le coche, ça va être beaucoup plus difficile.

Fuyez les formations moyennes
Au moment du choix de votre orientation, si vous le pouvez, il faut privilégier les formations qui vous donneront accès à des diplômes qui vous protègeront toute votre carrière :
Grandes écoles parisiennes, éventuellement provinciales, si et seulement si prestigieuses.
Universités étrangères si vous le pouvez.
Dans certaines disciplines : droit, sciences, management, quelques formations universitaires françaises de très haut niveau si faculté reconnue. Évitez les pourrissoirs.

Il est vain de s’échiner à vouloir passer des diplômes intermédiaires, moyens ou en chocolat. Ils ne vous protègeront de rien, ne vous assureront aucun débouché, vous y perdrez votre temps, on ne vous y apprendra rien d’utile ; au contraire on vous y déformera.
Mieux vaut juste le bac ou pas de diplôme du tout et une autre orientation réussie dans une autre voie qu’un diplôme sans valeur.
De surcroît, un diplôme moyen vous piègera dans une vaine recherche de valorisation de ce trop faible acquis. Vous sous épuiserez en vaines recherches, votre entrée dans la vie professionnelle sera très difficile, on vous baladera de stage en stage et vous finirez vendeuse à la FNAC ou manutentionnaire dans un drive. Au mieux vous accèderez à un petit travail sans intérêt, précaire et où vous subirez une pression d’enfer. Vous serez durablement piégé dans la strate molle du marché de l’emploi. Sauf effort surhumain, vous ne pourrez plus en sortir par vous-même. Vous en sortirez viré et obligé de tout reprendre à zéro.
Ne courrez jamais après une licence (trop faible) et même pas après un mastère si ce n’est dans une discipline technique immédiatement bancable. BTS éventuellement et certains DUT.

Commencez par obtenir un solide fond technique
Quelle que soit l’orientation, choisissez une formation qui vous assure une très bonne formation technique. Pas de formation généraliste sans fond technique (écoles de management moyennes, communication, économie etc.) Soyez avant tout un très bon technicien quelle que soit la discipline. Cela vous protègera à vie. Ainsi, les managers généralistes de haut niveau ont tous été de très bons techniciens, que ça soit dans des disciplines scientifiques, en droit, ou en comptabilité gestion. En plus, en cas de pépin vous pourrez toujours vous en sortir en vous repliant sur votre fond technique. Au pire vous ouvrirez un bureau d’étude ou d’expertise technique ou vous basculerez dans le conseil. Bien utile également pour le cas où il vous faudrait compléter vos revenus à la retraite. Vous pourrez toujours donner des cours, ou prendre des missions en sous-traitance pour d’autres.

Ne soyez pas qu’un technicien
Il faut avoir lu, avoir voyagé, avoir été au théâtre, avoir visité les grands musées. Commencez tôt, cela vous donnera un vernis culturel qui vous sauvera en toutes circonstances. Il y a des codes qui font que les gens d’un certain niveau se reconnaissent immédiatement. Cela en fait partie. Il faut également savoir manier le dress code et connaître les usages de ces milieux. Relisez le manuel de savoir vivre de votre grand-mère. Ne faites pas de fautes d’orthographe ni de syntaxe, apprenez à rédiger et à parler. (éventuellement prenez des cours de théâtre). Il faut également pouvoir faire valoir des compétences sportives de bon niveau. C’est très important. Pratiquez au moins un sport à un bon niveau, quel qu’il soit.

Qualités personnelles
Il est nécessaire de disposer de certaines qualités de caractère ; notamment d’endurance et de résilience. Mais la prime est à ceux qui sont désinhibés. Trop d’inhibitions, de scrupules ou de morale vous barreront les plus hauts postes. On exigera que vous fassiez des choses que la morale ou l’honneur réprouvent. Il faut le savoir.

Choisissez un secteur pérenne
Orientez-vous d’emblée vers des métiers qui ne soient ni délocalisables, ni robotisables, ni mécanisables. Attention, de plus en plus de métiers et de fonctions vont être robotisés.

Donnez-vous une coloration internationale
Maîtrisez au moins parfaitement l’anglais et couramment une seconde langue. Commencez par placer les premières lignes de votre CV en ambiance internationale. Cela peut se faire en France si vous intégrez un grand groupe qui travaille en ambiance internationale.

N’hésitez pas à payer le ticket d’entrée
En début de carrière, investissez-vous, trimez, apprenez à pisser le sang. Tous ceux qui ont fait de belles carrières ont commencé par payer le ticket d’entrée. La première ligne du CV qui commandera toute votre carrière s’achète à ce prix. Salaires très bas, horaires infernaux dans les professions libérales ou les cabinets de conseil, avocats, médecins, experts comptables, architectes… Ces professions demandent beaucoup de travail matériel et ce sont les débutants qui s’y collent. Même chose pour le compagnonnage auprès des mandarins dans les professions médicales. Les pontes ne cooptent que ceux qui triment. Un chirurgien ne perdra pas de temps avec quelqu’un qui ne lui ressemble pas et qui ne trime pas comme lui pour y arriver.
Même chose dans la fonction publique. Missions ingrates et travail d’abattage sont le lot des débutants en piste pour les sommets.
Les bons mettent les bons à l’épreuve, c’est comme ça que se fait le tri.
Si vous n’êtes pas prêts à ces sacrifices, ou si vous n’avez pas les qualités de caractère, renoncez, vous n’êtes pas fait pour le haut niveau.

Soyez sage, ayez bien conscience des réalités.
Informez-vous auprès de gens qui savent.

Martin Moisan

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dimanche

Ah les commentaires plaintifs des qu il s agit de se secouer un peu !
Ce n est pas un mal de viser l excellence, en tout cas c est plus productif que de se cacher derrière le « c est pas de ma faute, c est celle du système ».

POLYEUCTE

Le bon sens bourgeois…. Sans plus… De vieux voeux pieux………….
Mais pour la « Masse » ? Loin de tout… Pb des G.J. !
La France a oublié l’apprentissage. Le BAC ne vaut plus rien.
France à deux vitesses. discrimination positive d’intégration, mondialisation.
« Tous livreurs de pizzas » !

eléa

Cela dit, merci à l’auteur pour cet article de très bon conseil Car on gagne toujours à viser l’excellence. A ceux qui objectent que ce n’est pas à la portée de tous, se rappeler que l’excellence n’existe pas en absolu : il s’agit de viser une excellence pour soi-même, par rapport à soi. Quoi que je fasse, il est bon que je le fasse le mieux possible. Chacun peut atteindre l’excellence par rapport à ce dont il est capable. Et c’est le meilleur service qu’il puisse se rendre ainsi qu’à autrui. C’est aussi la meilleure façon de s’ouvrir des perspectives en se découvrant un potentiel au départ bien caché. Viser l’excellence n’est pas élitiste : tout le monde peut être excellent. C’est ce que sous-entend l’auteur avec la sagesse d’une belle expérience.

eléa

Encore faut-il ne pas se laisser prendre au piège d’une excellence abusive : celle qui vise à préserver des chasses gardées en mettant la barre toujours plus haut de sorte qu’elle ne soit jamais franchie. Ce jeu malsain fut perpétré par des corporations qui empêchaient ainsi leurs apprentis d’accéder à la maîtrise officielle quelle que soit l’excellence du niveau qu’ils avaient acquis. Cette perversion de l’excellence est toujours une ruse de professions protégées très consommatrices de personnel de haute valeur corvéable à merci. Placer la barre trop haut est une pratique éprouvée pour exploiter les hommes de bonne volonté. D’ailleurs l’État français en a fait une pratique de gouvernement pour faire « pisser le sang » à la population en la spoliant de ses efforts par l’abus de taxations.

Blanche

Je ne partage pas du tout votre vision du monde: il y aurait les « bons » et les « inutiles », les loosers, ceux qui ne réussissent pas socialement.
Votre société idéale ressemble étrangement à celle que prônent les CSP +++ de Versailles ou du 16ème et qui votent LREM…Tout pour l’argent, tant pis pour ce qui fait la grandeur d’un Homme et d’une civilisation.
Je suis surprise de trouver un tel article sur RL.

lafronde

Tout ceci est vrai. Mais élitiste. Quel avenir pour les gens ordinaire ? Dans chaque famille, on a de la chance si un enfant est doué pour les études, ce n’est pas forcément le cas de chacun, quelque soit le dévouement des parents. Il est donc nécessaire que la Société permette (et non pourvoie) des emplois ordinaires pour des personnes de qualification moyenne. C’est ce à quoi sert une Communauté (nationale ou régionale, ethnique ou non). Depuis 1973 le chômage ne fait qu’augmenter en France. La République ne permet plus aux français de travailler, elle répand même la misère avec ses taxes les plus élevées du monde. Le régime s’aggrave avec l’immigration incontrôlée, rivale et même favorisée sur le marché du travail. L’avenir professionnel passe en France par la lutte patriote.

Martin Moisan

Patience, d’autres conseils suivent. j’ai fait du fractionné en commençant par le haut :-) Certes il faudra recréer de l’emploi localement en France. Malheureusement pour ceux qui ont a choisir leur orientation aujourd’hui, les emplois moyens n’existent plus et pour le moment, il faut faire avec.

Claire

Pour les filières d’excellence qui ne sont pas uniquement intellectuelles, ne pas oublier la formation des compagnons du devoir! On aura toujours besoin de « manuels » intelligents pour restaurer les monuments historiques ou les villes anciennes.

Respectvaleurs

Euh M. Moisan, pour tous les autres qui n’ont pas ou ne peuvent pas obtenir les qualités dont vous parlez, c’est une balle tout de suite ou on attend 18 ans?

Marie35

C’est bien joli tout ça, mais il y a la moulinette parcoursup bien opaque et injuste. Dans la classe S de mon fils une des dernière est admise en PACES, des élèves très moyens admis dans des écoles d’ingénieurs et des bons, voire très bons refusés même en DUT. Presque un mois après les résultats, on s’aperçoit que ceux dont les parents peuvent payer une prepa ou école supérieure privée ont une place, les autres ont vu leurs rêves s’effondrer.

nat

Mon conseil perso est de conseiller aux djeuns de pratiquer un art martial,et aux parents de mettre très tôt leurs filles au karaté ou autre sport de combat plutôt qu’à la danse classique,ce qui leur permettra d’avoir une chance d’échapper à un viol et de se débarrasser des « psychotiques irresponsables »,après si elles veulent faire des études ,ce n’est pas contre indiqué

Père2Claques

La danse classique est je crois une bonne base pour pratiquer n’importe quel sport.La danse classique est une discipline très exigeante,j’ajoute aussi que c’est une discipline intellectuelle et mentale.

C’est une culture comme tant d’autres!

Claire

Rien n’empêche de faire de la danse classique ET un sport de combat! Personnellement j’ai fait du judo et du karaté quand j’étais adolescente. Maintenant, je ferais du krav maga, beaucoup plus efficace. Mais je suis absolument d’accord sur le principe, il faut apprendre aux filles (et aux garçons!) à se défendre de façon efficace. Je vois beaucoup de jeunes hommes à Paris qui seraient bien incapables de se défendre, et encore moins de défendre une amie, en cas de nécessité!

passparla

« soyez plus que de techniciens maitrisez la culture etc… » depuis des années dans les cadres sup voir direction assez important je ne vois que des gens avec un dress code atroce de mauvais gout comme vous dites des fautes de syntaxe à quasi chaque phrase et aucune culture générale c’est devenu une généralité

Martin Moisan

Ben oui, c’est le résulta de ce que j’appelle al promotion du  »con ». La médiocrité est promue par le système.

Montin

Cher M Moisan,
Vos 3 derniers articles sont frappés au coin du bon sens. J’ai toujours pensé qu’il fallait être le plus autonome possible et « Acheter de la terre, il y a longtemps qu’on en fabrique plus! » (Mark TWAIN) Je me suis interrogé, enfant, sur la quantité de travaux nécessaires pour fabriquer une boite de conserve, qui devenais ainsi très précieuse à mes yeux. Vos conseils résument exactement, de manière claire et concise tout ce que je tente de dire à mes étudiants et à mon entourage en quête d’orientation pour sa formation et sa vie. Mais je ne reçois en général pas un bon accueil, y compris dans ma famille car l’affaiblissement culturel et moral de notre société a fait des dégâts irréversibles pour certains.
Merci pour la qualité de vos articles. Dieu vous garde!

patphil

les conseils donnés aux djeunes par la télé:
pratiquez l’homosexualité
insultez vos parents dès qu’ils ne se montrent pas laxistes
brulez une voiture, caillassez les flics et les pompiers si vous êtes trop énervés
etc

patito

tout cela est vrai mais pour ne pas décourager vos lecteurs vous avez juste oublié un petit détail : la personnalité;
A égale formation , diplôme , culture etc …il y aura toujours le filtre de la personnalité qui fera qu’un sera choisi et pas l’autre.
Un énarque sans éclat finira dans un obscur bureau.

Martin Moisan

c’est exact, mais on ne peut pas tout développer sur un format aussi court.

BUTTERWORTH

faire de la politique plus rentable ou ex ceci parmi d autres faire des etudes pour donner la moitie de son salaire a l etat,ou etre paye a coup de lance pierres et jetable corveable a merci calculer le revenu https://www.fauconneriestageparis.com/#stage_fauconnerie_fauconnerie_stages.A ou etre gitan

Cedric

Curieux ,

Je pense que tu appliquais tout cela pour terminer commercant.

Je vais t expliquer un peu comme cela se passe : je suis Inge ( Ecole Groupe A ) + HEC Paris. Et seul une toute petite partie des eleves y arriverons 0,5% tu fais quoi des 99,5%. Ton excellence tu te la met bien profond. J ai sacrifié des annees entieres de ma vie pour etre dans ce 0,5% et je peux t assurer que je le regrette!!

Martin Moisan

Juste pour ton info, le patron d’AMAZON est également commerçant. Il tient un gros drugstore. Tu vois le truc ?

Respectvaleurs

Oui l’excellence c’est très bien, mas par définition tout le monde ne peut y prétendre. C’est retour au 19è siècle façon 2.0. Les « dieux », comme les définit Laurent Alexandre, et les « inutiles ». Pour ma part, nous trimons pour laisser de la pierre à nos enfants. S’ils ne « réussissent » pas – encore faudrait-il définir ce mot-, ils auront toujours quelque chose à monnayer.

Martin Moisan

Oui, d’autres conseils suivent pour les moins bons. Quant à entasser du patrimoine, bien sûr … mais attention, le patrimoine de la classe moyenne est la garantie de la dette. Ils vont nous le piquer avant qu’on ait eu le temps de le transmettre. C’est une combustion, il faut faire consommer les nouveaux venus, préfinancer par la dette et ensuite compenser sur le patrimoine. Prudence sur les investissements, fractionnez et transmettez tôt si vous le pouvez.

Le king

Tout cela est plein de bon sens. Il est vrai que nous avons éduqué nos enfants dans du coton. J’ai souvent remarqué, comme l’a dit Virgile ou dieu sait qui, que le caractère, c’est la destinée. Certaines gens, même sans diplômes, s’en sortiront toujours…