Considérations inactuelles sur le racisme

Publié le 10 juin 2020 - par - 29 commentaires - 1 415 vues
Traduire la page en :

Pas plus que la connerie, le racisme n’est une essence. Il ne naît pas dans l’Empyrée, il ne prospère pas dans le ciel des idées, il n’est pas la manne qui tombe du ciel, comme voudraient le faire accroire journaleux, sociologues, médieux, cultureux et, marchant sur leurs brisées, les politichiens. Le racisme est un effet ou un résultat : c’est la conséquence d’une situation historique déterminée par la violence et la domination. C’est ce que montre l’histoire de l’humanité. Il est vain de remonter à la disparition avérée des Néanderthaliens. L’histoire récente, celle des deux ou trois derniers siècles, suffit.

Le racisme est toujours le fait des conquérants, des étrangers, des voyageurs, des colons – de ceux qui ont quitté leur pays pour s’établir ailleurs. Les cibles du racisme – et les victimes des racistes – sont toujours les autochtones, les indigènes, les naturels du pays occupé ou conquis. Dans le territoire de l’Algérie actuelle, pendant un peu plus d’un siècle, de 1830 à 1962, le racisme a été le fait des Européens, qui ont regardé de haut, méprisé, maltraité, et même tué – parfois gratuitement – les autochtones. Il en est allé de même en Afrique, en Asie, en Amérique. Ce sont les autochtones du Far-West qui ont été victimes du racisme, pas les colons ; les Indiens, pas les cow-boys, quoi qu’en aient montré les westerns. En France, de 1940 à 1944, les racistes n’étaient les Français, mais les Allemands qui occupaient le pays. De 1939 à 1945, dans le Yiddish Land  ou les Terres de sang (Pologne, Lituanie, Ukraine, Biélorussie, marges de la Russie de l’Ouest), les racistes n’étaient pas les Juifs, qui étaient des autochtones, mais les colons, envahisseurs, occupants allemands, qui les ont exterminés. Il en est allé de même dans tous les pays conquis par les Arabes islamisés, puis par les Ottomans, entre 632 et 1920 : les cibles et les victimes du racisme ont été les peuples indigènes ou autochtones, envahis, soumis, humiliés, maltraités et même massacrés, s’ils ne baissaient pas la tête ou ne courbaient pas l’échine ou ne se prosternaient pas devant les manieurs de sabre.

L’Histoire est sans doute cruelle et même tragique, mais elle a un mérite : elle ne cache rien, elle ne dissimule rien, elle révèle le racisme dans sa vérité nue. Le racisme n’est pas une affaire de morale, ni de bons sentiments, ni d’émotion. Il est au-delà du Bien et du Mal. C’est une loi de l’Histoire. L’espèce des Sapiens, la plus cruelle prédatrice de toutes les espèces animales que l’on puisse imaginer, porte en elle cette loi appliquée aveuglément, là où existe la situation historique du Yiddish Land ou de la France occupée ou de l’Algérie colonisée, etc., où que ce soit, sur quelque continent que ce soit, quel que soit le peuple concerné. Le racisme en France aujourd’hui n’est pas le fait des autochtones ou des indigènes de ce pays, mais des colons, des envahisseurs, des migrants, des étrangers, comme, en Amérique, il a été l’œuvre des cow-boys ou en Pologne celui des Allemands.

Les conditions étant ce qu’elles sont, il apparaît évident que les accusations de racisme dont les migrants, occupants, colons, envahisseurs, etc. accablent et agonisent les autochtones de France sont des turpitudes immondes. Faut-il s’en étonner ? Les gauchistes, gauchards et autres tiers-mondistes qui ont inventé ces accusations sont des spécialistes de subversion. Leur ADN, comme Orwell l’a montré, est de renverser le sens de tous les mots : dans leurs discours, la tyrannie est baptisée démocratie, la liberté servitude, l’émancipation esclavage, le peuple ramassis de brutes, l’islam RATP. Tous les mots auxquels les hommes accordent du prix prennent la signification opposée ou contraire à celle de l’usage. Il en va ainsi de racisme et de raciste.

Appliqués aux Français, ils ne signifient plus « convaincus de leur supériorité », ni « qui sont ou croient d’être d’une race, religion, culture, communauté supérieure aux autres ». Le sens a été retourné. Raciste et racisme ne désignent plus aujourd’hui en France que  des individus qui sont assignés à une sale race, à une race inférieure qu’il est urgent d’éliminer ou d’exterminer et qui sont devenus, comme dirait Lénine, des insectes nuisibles dont il faut nettoyer le pays. C’est ainsi que, de tout temps, les envahisseurs, occupants, colons, migrants ont injurié les autochtones et les indigènes. Ce qu’il y a de nouveau – et même d’inédit -, du point de vue de l’Histoire, c’est la position des gouvernants et leurs sbires des médias, de la justice, du showbiz, de la culture. Ils ne combattent pas les colons et autres envahisseurs, ils les approuvent. Non seulement ils donnent du crédit à ces saloperies (réellement racistes, dans le sens historique de ce mot), mais ils se déclarent disposés à appliquer l’antique loi de l’Histoire qui a provoqué la soumission et la disparition de peuples entiers.

Étienne Dolet

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Dorylée

Chaque fois qu’on a eu des stagiaires africains pour la machine, les ordres étaient clairement de ne pas les quitter des yeux quand ils approchaient des moteurs. Un écrou Withworth sur une vis métrique ? C’est incompatible ? Tu rigoles ! On met une allonge de 2 mètres sur la clé et on visse ! Alors, ils passaient le balai, ils nettoyaient ; en préparant tout avant et en surveillant de très très près, ils faisaient les niveaux. Mais jamais tous seuls ! À partir de 5% de gas oil dans l’huile du carter, il y a risque d’explosion du carter. Mais ce n’est pas du racisme, c’est juste que si le moteur casse parce que le stagiaire a fait une connerie, c’est toi qui prend cher ! Dans quel état était les vedettes nigérianes 1 ans après leur livraison….

geronimo

parfait !!!!

BALTO

La traite négrière est triple : l’occidentale (la plus dénoncée), l’intra-africaine (la plus tue) et l’orientale (la plus taboue).
On y dénombre plus de 40 millions d’esclaves. La plus longue, la plus constante aussi, est l’orientale. A-t-on le droit de le dire ? A-t-on la liberté de l’écrire sans se faire taxer de néocolonialiste ?

meulien

toujours des images negatives sur les pieds noirs…..du vrai racisme!

Soazig NEDELEC

..immonde le couplet sur les pieds noirs..
Ce type ne connait pas l’Histoire de la France coloniale..
En Afrique, la colonisation a été très bénéfique pour eux, à cette époque, ils ne mourraient pas de faim, étaient soignés et instruits..demandez son avis à Monsieur Kofi Yamgan, ancien maire d’un petit village Breton, ancien ministre de France, d’origine Togolaise..il saura expliquer à ce Monsieur ce qu’est devenu son pays depuis que les blancs sont partis..

Denys

Malheureusement on confond tout : les préjugés raciaux, basés sur des éléments de la réalité, des différences observables qu’elles soient physiques, culturelles, comportementales, … ; la valorisation et la hiérarchisation de ces différences qui débouchent souvent sur une logique binaire (nous, les bons et vous, les mauvais) ; la discrimination qui en découle et nuit à l’individu renvoyé à une communauté, sur la base de cette hiérarchisation. Les deux premiers existeront toujours. Ils relèvent de la pensée et sont garantis par la liberté d’opinion. La dernière relève de l’acte et est sanctionnée par le droit, si tant elle qu’elle puisse être prouvée et pas soupçonnée. S’y rajoutent aussi les notions de majorité et de minorités, en entretenant la confusion entre réalité et politique.

Gigi

Aucun pays occidental n’a plus fait pour faire avancer la cause des Africains. La preuve : ils risquent leur vie pour venir chez nous en France.
Akhénaton le rappeur pousse sa gueulante sur l’humiliation des noirs par les blancs. Il parle de “plus grand crime de l’humanité” pour l’esclavage transatlantique.
Il faudrait rappeler à cet imbécile d’Italien converti à l’islam que ce sont les Arabes qui ont génocidé et émasculé des dizaines de millions de noirs et que les empires Egyptiens ne fonctionnaient que grâce à cet esclavage des Nubiens. Faisons le grand procès de l’esclavage ok.. Exigeons des Africains actuels qu’ils se dénoncent les uns les autres puisqu’ils continuent à pratiquer cette tradition. En 2020, certaines ethnies naissent encore pour servir d’esclaves à d’autres ethni

Éric des Monteils

Le racisme, en ce qu’il est aussi le rejet de “l’autre”, est aussi naturel que le ciombat pour la survie. Dès que j’ai un doute sur les errements humains, je regarde du côté du naturel du monde animal et y découvre TOUJOURS une vérité toute simple : aucune race précise dans aucune espèce ne fait autre chose que se préserver pure. D’ailleurs les croisements artificiels occasionnés par l’homme, comme le cheval et l’âne, ne donne que des animaux stériles.

zéphyrin

oui, sans doute (tu vois je suis conciliant sourire)
mais quoi que nous disions quoi que nous nous opposions, voici une remarque “basique” . Dans une assemblée “blanche” un ou une noire entre; tout le monde le remarque et s’en, souviendra.
Dans une assemblée “noire” un ou une blanche qui entre sera remarquée de la même façon.
c’est du domaine du réflexe d’observation, de la surprise…on peut tourner le problème dans tous les sens, nous faisons des différences. Même entre blancs tu as raison.
quand on entre dans un groupe humain de même “type” en étant différent il faut l’assumer. Au bout d’un certain nombre de ces “surprises” la défiance s’installe. C’est humain. Mais de là à s’agenouiller devant des gens qui n’assument pas leur différence il y a une marge.

Denys

Arrêtez de délirer Alain avec votre révolution. Le monde et l’homme sont ce qu’ils sont. On en a marre de ces utopies foireuses qui prétendent instaurer le paradis sur Terre et la transforment systématiquement en enfer. La xénophobie est universelle et n’a jamais eu besoin du capitalisme pour naître même si celui-ci a pu l’instrumentaliser. Vous la trouvez dans les sociétés les plus élémentaires, dès lors qu’elle sont sédentarisées. Et si vous l’associez à la propriété, vous devez reconnaître qu’il s’agit sans doute d’un fait naturel : la territorialité. D’ailleurs, si vous êtes cohérent, vous devriez être contre l’immigration puisqu’elle est exploitée au détriment des migrants comme des natifs.

Éric des Monteils

Merci beaucoup à vous, c’est bien formulé.

Éric des Monteils

Tiens ! Un gauchiste qui s’est trompé de journal alternatif…….
Ancré dans “la lutte des classes”, çà fait pas un peu archaïque ?

phil

En fait non, le racisme est intrinsèque aux organisations communautaires (tribales ou autres) et ce depuis l’antiquité. Il permet de justifier les guerres et le tueries en prêtant des tares et vices aux gens de l’extérieurs. C’est aussi une arme de pouvoir qui permet aux dirigeants de désigner le responsable des maux dont les juifs ont été les principales victimes en Europe pendant des siècles.
Bref le racisme est bien pratique pour asservir le peuple.

BUTTERWORTH

faux pour les juifs ex CROISADES ALBIGEOISES PROTESTANTS LUTHERIENS PAIENS ECT ECT

Urbain

Je suis CONNARDOPHOBE. Est-ce du racisme?

Emile

Ils nous foutent le racisme dans les pattes comme un chien dans un jeu de quille , depuis 50 ans , et encore plus aujourd’hui, pour nous disperser et nous diviser….et nous culpabiliser
Pendant ce temps là ils ont les mains libres pour faire la politique qu’ils veulent
Je suis raciste ( je préfère ma famille , mes proches , mes amis , mes compatriotes historiques que les arabes et noirs en particulier ) et je les emmerdes

amril

Ce n’est pas du racisme, simplement une discrimination (choix) naturelle et saine, que l’on retrouve chez d’autres espèces.
Si vous achetez une Renault blanche, faites vous du racisme à l’égard d’une voiture teutonne noire?
La vie de chacun n’est faite que de discriminations.
Les cons qui nous enfument avec le rejet des différences des racistes sont les mêmes qui nous expliquent qu’il n’y a aucune différence entre les individus; ce qui explique par exemple pourquoi ils sont obligés de filer le bac à tout le monde pour étayer leur idéologie égalitariste imbécile.
Si l’on considère qu’avoir deux jambes deux bras , un tête… ils ont raison, mais le raisonnement est un peu simpliste; Le guépard et la gazelle ont quatre pattes, une tête…. et pourtant.

Gigi

Mr Dolet. Bel article. Mais le racisme n’est pas QUE le fait des colonisateurs.Prenons l’exemple de la France.
Nombreux sont les Français qui méprisent et regardent de haut les FR de fraîche date parce qu’ils n’aiment ni leurs manières ni le fait qu’ils sont perfusés d’allocs et restent à la charge des contribuables..

JMer

Si ce que vous dites est vrai, pourquoi payent-ils encore des impots pour les FR de fraîche date ?

Von Paulus

Il n’y a plus aujourd’hui que deux catégories de français : les “racistes clairvoyants”, une toute petite minorité, et les cons prêts pour l’abattoir, une immense majorité !
Mon père, était un philosophe insoupçonné qui disait dans ses bons jours “mes enfants retenez une bonne chose : dans la vie, il vaut toujours mieux passer pour un salaud que pour un con !” À méditer…

Laurent Raggos

Excellent texte magistralement écrit et superbe et imparable démonstration de ce qui va nous arriver à la lumière des faits historiques que vous citez. Comme vous l’expliquez très bien à la fin de votre article, l’attitude de soumission prise par une partie importante de notre population est absolument consternante. En effet, pour prendre un seul exemple, la moitié des Amérindiens n’a jamais pris fait et cause pour les conquistadors qui massacrèrent les civilisations incas et aztèques ou pour les colons européens du Far West qui exterminèrent leurs frères “peaux rouges”. C’est du jamais vu dans l’Histoire de l’Humanité.

Jonathan Zaroff

L’intégration et l’assimilation sont des mots que je ne veux pas entendre et à propos desquels je veux encore moins discuter parce que je refuse toute immigration.

De la même manière, je refuse ce terme de racisme et toute discussion à ce sujet parce qu’il n’est plus depuis le début qu’un moyen de pression et de chantage dans la bouche des immigrés et des gauchistes.

Il ne faut plus faire le jeu de ces bâtards d’immigrés et de ces sales gauchistes en entrant dans leur dialectique marécageuse, mais leur boucler la gueule !

zéphyrin

sympa cette réflexion…il reste des gens sensés tout de même.

Vauban

L’histoire est écrite par les vainqueurs.

GodfroyJosé

Concrètement ils veulent donc toucher (encore) plus de fric, malgré toutes leurs magouilles avec procès en cours et trafics, pour la mort pseudo médiatique de leur “martyre d’opérette” à la floyd ?

Gigi

Les Noirs sont des frustrés. Ils ne pourront jamais acheter le QI nécessaire pour que la France vive au diapason des autres pays occidentaux.
S’ils sont chez nous en si grand nombre, c’est par pur instinct de conservation, un instinct qui leur commande d’émigrer.
Laissons de côté les considérations financières et les petits intérêts qui n’ont rien à voir dans cette transhumance. Ce qu’ils cherchent et qui ne s’achète pas , c’est sauver leur race par l’émulation et le métissage.
Leur haine du Blanc est directement proportionnelle.
Les afrocentristes ferment tout débat avec cette formule : ” les blancs , c’est une race qui a mal tourné en quittant l’Afrique” .

Theodore

Plus simplement et moins alambique que votre pompeux texte a lectures variables…

« Vous faites partie d’un mouvement qui est plus grand que l’Italie, plus grand que la Pologne, plus grand que la Hongrie. […] Vous vous battez pour votre liberté ?

Ils vous traitent de xénophobes. Vous vous battez pour votre pays ? On vous appelle « racistes ». Mais les temps de ces paroles dégueulasses sont finis. Laissez-les vous appeler racistes, xénophobes, islamophobes. Prenez ça comme un compliment parce que chaque jour qui passe nous devenons plus forts,
et eux s’affaiblissent. […] L’histoire est de notre côté et nous propulsera de victoire en victoire. »

STEVE BANNON + Theodore…

https://www.kolpito.com/lui/host/kit/fuckyou.jpg

joceline

mais si on est pas raciste mais obligee de le devenir les plus racistes sont ceux qui eux meme militent contre nous tous ces blacks cette racailles d artistes gauchistes constamment sur les antennes a nous montrer leurs betises et a nous pousser a bout…… jusqu a censure autant en emporte le vent et pourquoi ne pas oublier toute l histoire de nos ancetres maintenant tout et n importe quoi de la part de tous ces degeneres des neurones… a l asile tous ces gens la …..

Lire Aussi