Considérations sur les transports en France : liberté !

Publié le 8 décembre 2020 - par - 13 commentaires - 893 vues
Traduire la page en :

La dimension idéologique des politiques de transport passe souvent sous nos radars militants. Nous préférons parler, reconnaissons-le, d’immigration ou de sécurité. Pourtant, le déclenchement du mouvement des Gilets jaunes est parti du prix des carburants. On sent bien que Macron et ses mentors financiers aimeraient bien mettre un terme à nos libertés de déplacement. Les transports sont donc d’une importance stratégique pour nos libertés. Voici quelques pistes de réflexion.

Routes : que les gens se prennent en main

L’entretien du réseau routier pose un gros problème pour les finances d’un pays en plein chaos économique. Prévoyons donc, d’ores et déjà, la banqueroute programmée de l’État. Les communes vont devoir réquisitionner leurs habitants. Nous sommes trop habitués à être assistés par l’État, à confier les décisions à des administrations multiples, anonymes, ne rendant de compte à personne. Cette époque est terminée, il faut virer les fonctionnaires et revenir aux solidarités d’antan, quand la population se mobilisait pour nettoyer les bords des routes, réparer un trou, construire un chemin.

Oublions les DATAR (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale), les SAR (Schéma d’aménagement régional), SCOT (Schéma de cohérence territoriale), et les autres usines à gaz comme le SRADDET (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires). Ils ne rendent de compte à personne. Que les gens se prennent en main. Gageons que des riverains, des voisins qui se taperaient chaque année la corvée d’entretenir la voie devant chez eux seront plus attentifs à la dégradation des lieux.

Les voitures : symboles de notre liberté et de nos responsabilités

Les Français sont attachés à leurs voitures parce qu’elles sont un instrument de leur liberté. Il faut donc faciliter l’accès aux véhicules. Les automobilistes ne doivent plus être une vache à lait pour l’État. Il faut réduire au minimum les taxes sur les voitures neuves, elles polluent, d’ailleurs, moins que les vieilles voitures. Il faut également réduire les taxes d’immatriculation ou de ré-immatriculation des petites voitures au minimum et ne maintenir des taxes pleines que sur les véhicules de luxe. Il faut supprimer les radars routiers. Le flicage routier, ça suffit. Pour la véritable délinquance routière (drogue, alcool, comportements mettant les autres en danger), une seule sanction efficace : le retrait immédiat du véhicule et sa mise en vente aux enchères publiques.

Transport maritime : un dernier espace pour les hommes libres.

Le transport maritime est une bonne alternative au transport de marchandises. L’expédition de marchandises par mer ou canaux doit rester peu compétitive. Il faut maintenir les redevances les plus basses possibles, qu’elles soient en fonction des coûts. Pour cela, il faut réduire les administrations, les procédures au minimum. Le monde de la marine doit être un monde libre. La seule contrainte que doit affronter le transport maritime est la norme environnementale : moins le navire pollue, moins il paie. Contrôle surprise réguliers, saisie des navires et des marchandises en cas de fraude…

Transports publics : la fin de la SNCF

Préliminaire obligatoire : le jour où les transports publics seront des lieux sûrs, tout le monde voudra les prendre. C’est le premier challenge, non dit, des transports en commun.

Le marché du train, des autocars, des bus, des tramways doit être entièrement privatisé, avec des obligations de service public. Là encore, il faut favoriser la concurrence entre les entreprises. Les communes, surtout pas l’État, doivent se contenter de contrôler deux choses : la sécurité et la qualité. Pour le reste, laissons les intérêts privés s’emparer du transport. Si une entreprise ne satisfait pas aux normes de sécurité ou de qualité, elle n’obtient pas le marché ou ne se voit pas renouveler l’autorisation d’exploitation. L’évaluation de la qualité de la prestation serait soumise à référendum auprès des seuls usagers, pour éviter que des politiciens, espèce hautement corruptible, ne favorisent les copains… La gestion par l’État ou par de grandes sociétés des transports publics a montré ses limites : la SNCF est un nid de syndicalistes. Les grèves et l’irresponsabilité collective caractérisent ces entreprises qui ont oublié, depuis longtemps, l’obligation de service public. Débarrassons-nous en !

Taxis et taxis collectifs, un vivier d’emplois

Les entrepreneurs de l’industrie du taxi doivent être uniquement des individus. Il faut en finir avec les combines des licences, des sociétés privées, des corporatismes. Tout le monde doit pouvoir devenir taxi ou chauffeur d’un taxi collectif, pourvu qu’il possède un véhicule aux normes et un permis de conduire valide. C’est un vivier d’emplois. Les tarifs, affichés clairement, seront définis au kilomètre parcouru. Les contrôles surprise réguliers viseront à éliminer les margoulins et les arnaqueurs. Sanction unique : retrait immédiat du véhicule et sa vente aux enchères. Le marché du taxi sera vite assaini…

Aviation : la fin des routards

Avec la guerre bactériologique que nous mène le mondialisme, nous ne savons pas si l’aviation à portée de tous a encore un avenir. C’est dommage, l’aviation a contribué à faire découvrir le monde à notre jeunesse. Mais bon, l’essentiel est de rendre Air France aux intérêts privés. Que l’État et les chambres de commerce se contentent d’imposer des normes de sécurité et de pollution, le reste, les intérêts privés s’en chargeront mieux que ces fonctionnaires et ces nids de corrompus. Les aéroports et aérodromes français sont des couloirs d’ennui. Il faut y réintroduire le commerce privé, comme en Angleterre. Il y a également le problème des flics et des douaniers qui bossent à l’aéroport. Entre les flics qui finissent leur carrière planqués et les douaniers qui touchent un peu trop aux trafics, il y a un sérieux coup de balai à opérer !

Il n’y a, dans ces quelques lignes, aucune expertise, reconnaissons-le. Mais, bon, les « experts » ont également montré leurs limites. Il serait peut-être temps de laisser la parole aux usagers.

William Kergroach

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
POLYEUCTE

Au delà du Yaka Faukon, la “Mobilité” est à repenser.
“Bouger ? Oui ! Mais à quel juste Prix ?”
Essentiel ou non ? (Pardon !!). Travail ou Loisir ? Taxes ou Subventions ?
Questions supplémentaires…

Père2Claques

“Il serait peut-être temps de laisser la parole aux usagers”.

Désolé William Kergroach,il est temps de laisser la parole aux clients.Le mot client n’a rien de péjoratif!Néanmoins votre article est intéressant.Vous avez une vision libérale sur le plan économique de ces problèmes.Le grand problème des français est qu’ils ne comprennent rien à l’économie de marché.J’ajoute pour conclure qu’un service qu’il soit fournit par une structure de droit privée ou une structure de droit public n’empêche pas les abus de toutes sortes.Ne pas oublier que la France est une vaste société d’économie mixte (s.e.m)

Peau de la Vieille Hutte

Ici à Lyon, le Sytral, entité qui gère le réseau des transports lyonnais est la moins déficitaire de France, puisque le ticket (1,90€) tout de même, couvre plus des 2.3 de la valeur du ticket tel que l’usagers devrait le payer s’il n’était pas subventionné.

Georges

Le permis de conduire, autre scandale qui n’a jamais été traité

raslebol

Formidable article ! L’auteur sort vraiment du lot et j’aimerais bien le connaître.

JCML

Supprimons l’AME, ses abus,ses abus et son milliard par an ainsi, il y aura de l’argent pour les routes et les transports.

Christophe L

C’est fascinant ou a été prise cette photo ? Il n’y a aucun Européen dans le transport en commun et même le reflet sur l’autobus est celui d’une femme voilée ..le grand remplacement est clairement une théorie du complot !!

Mantalo

Cette photo peut être prise n’importe où
en France. Seule la couleur du bus change… oui, la seule couleur qui change…

Prouvencau

Mantalo c est Marseille..c est Marseille………salut .

patphil

les usagers doivent payer point barre, les experts sont payés pour penser !

mammouth

Supprimons tous les dortoirs à fonctionnaires !!!

Le Cercle Légitimiste de France vous remercie d’ exposer plutôt fidèlement sa politique de transport des personnes.

Mantalo

William n’oubliez pas que TOUTES les entreprises de transports en commun sont largement subventionnées, qu’elles soient publiques ou privées.
Et les boites privées sont soumises aux mêmes “mouvements sociaux” que les publiques (communes, agglos, départements, etc…).
D’ailleurs la plupart des entreprises de transport sont confiées au privé. Véolia et autres.

Lire Aussi