Constance, et si tu exhibais tes gros nichons à Trappes, plutôt qu’à France Inter ?

Publié le 29 août 2018 - par - 182 commentaires - 53 129 vues
Share

Élisabeth Lévy, dans un jour de grande forme, avait ironisé sur les humoristes de France Inter. Elle avait même parlé de consanguinité, et manifestement, ce jour-là, Ardisson, dans un bon jour, approuvait, contrairement à l’ineffable Baffie qui ne paraissait pas avoir bien compris de quoi l’on parlait…

Élisabeth Lévy remarquait qu’ils gloussaient tous ensemble, et toujours contre les mêmes. Comment ne pas penser à cette diatribe, quand on écoute les quatre minutes d’une nommée Constance qui, de retour de vacances, croit bon de s’indigner contre le retour de l’ordre moral sous le prétexte qu’on ne montrerait plus sa poitrine sur les plages et qu’on se couvrirait de plus en plus dans notre pays.

Elle croit discerner le retour d’un puritanisme moralisateur forcément catholique (une connerie sur Jésus-Christ au début de son sketch, et bien sûr rien sur Mahomet). Et c’est vrai que c’est facile d’être humoriste à France Inter, Élisabeth Lévy avait raison : quoi que vous disiez, tous les deux mots, vos dix complices autour de la table éclatent bêtement de rire.

Ayant manifestement préparé son coup, la bougresse finit donc son sketch, dans la dernière minute, en retirant d’abord son débardeur, puis son soutien-gorge, laissant donc apparaître sa poitrine généreuse (elle se revendique d’un 90) sur le plateau.

Bien sûr, tout le monde pouffe, et la présentatrice se permet même de dire qu’elle a des couilles, cette Constance. Et pourtant, se déshabiller sur un plateau de télévision, c’est d’une banalité consternante. Il faut passer à une autre chose pour dénoncer le puritanisme de notre société, chère Constance, de l’audace, que diable ! Pourquoi devrait-on se cacher quand on fait l’amour, dans ce pays de coincés qu’est devenue la France ? Pourquoi ne devrait-on pas montrer aux Français comment une femme peut caresser la poitrine d’une autre femme, ou comment elle peut tailler une pipe en direct, à un homme, pour libérer de leurs inhibitions ces pauvres Français constipés ? Et se faire prendre (tu préfères tringler, Constance ?) sur la table, sauvagement, par toute la troupe ! Petite joueuse, Constance, avec tes nibards à l’air !

Donc, quitte à décevoir les admirateurs de la prétendue humoriste, il n’y a plus aucun mérite à retirer, dans la France de 2018, son soutien-gorge sur une chaîne de télévision publique. D’abord tout le monde s’en fout, la poitrine des femmes n’est plus, depuis longtemps, avec les publicités, les films et les images qu’on trouve partout, un espace que les hommes sont prêts à tout pour découvrir, une zone inconnue et cachée. Et d’autre part, on ne risque aucune sanction, aucun responsable d’émission ne va avoir envie de passer pour le puritain de service catho en sanctionnant une telle attitude.

Quitte à décevoir Constance et ses groupies, je ne suis pas catholique, je ne suis pas puritaine, j’avais 20 ans dans les années 1975 et j’ai sur la question de l’émancipation sexuelle un vécu qui ferait sans doute rougir les prétendues gourgandines de la nouvelle génération.

Mais, n’en déplaise à ces donneuses de leçons qui traquent le moralisateur, forcément catholique, ce n’est absolument pas par puritanisme que les femmes ne se mettent plus poitrine nue sur les plages, à de très rares exceptions. C’est tout simplement parce que ce n’est plus un combat à mener (à supposer que cela l’ait été un jour) et qu’une poitrine de femme est devenue une chose d’une grande banalité. De même, ce n’est pas par puritanisme que les hommes gardent leur maillot de bain, c’est par respect pour celles et ceux qui n’ont envie de voir un sexe masculin sur une plage, quand ils y vont en compagnie de leur famille. Ajoutons qu’il y a des clubs naturistes, des clubs échangistes, où chacun a la possibilité de vivre les aventures qu’il désire.

Cela n’empêche pas de constater, sauf chez les gourdes de France Inter, que les femmes françaises, loin de tomber dans le puritanisme que croit avoir détecté Constance, sont plus ravissantes que jamais, exhibent leurs jambes de manière très suggestive, une partie de leur poitrine (ce qui émoustille davantage ces messieurs que la montrer totalement, stupide Constance) et portent des tenues d’une grande élégance. Elles sont autrement plus attirantes et sensuelles, ainsi, qu’en montrant, sans la moindre finesse, ses roberts (pour reprendre les expressions de l’humoriste) à tout le monde.

Par contre, j’attends avec impatience que la colère contre le nouveau puritanisme des Françaises de la fine équipe de France Inter s’exprime contre les voilées, contre les Belphégor, contre les bâchées, contre les emburquinées, contre les tchadorisées qui polluent notre paysage, de plus en plus, dans nos villes de France. Parce que elles, amie Constance, ce ne sont pas seulement leurs tétons qu’elles cachent, c’est l’ensemble du corps humain, certaines en arrivent même à se ganter, pour qu’on ne voie pas leurs mains. Et il n’y a qu’elles, amie Constance, qui refusent souvent de serrer la main aux hommes, au nom d’une prétendue pudeur.

Alors, que Constance et ses glousseuses arrêtent de donner des leçons d’émancipation aux Françaises et aux cathos (qui sont souvent beaucoup moins coincés qu’on ne le dit), la vraie régression, chez les femmes, est due à la religion musulmane et donc à l’islam.

Et contrairement à la présentatrice qui lui attribue des couilles qu’elle n’a pas, elle commencera à être une femme courageuse quand elle dénoncera cela, dans ses chroniques, et seulement cela, sans ouvrir le parapluie en renvoyant dos à dos les trois religions puritaines.

Charlotte d’Ornellas, dans une émission chez Pascal Praud, avait cloué le bec à tout le monde en disant qu’elle s’habillait en mini-jupe, à Paris, dans le 16e arrondissement mais certainement pas dans le 18e.

Donc, si vraiment Constance veut mener une action d’éclat contre le puritanisme et qu’elle veut faire preuve d’héroïsme, qu’elle aille à Trappes, simplement avec son équipe de télévision, sans les quatre-vingts policiers dont avait eu besoin Marlène Schiappa pour aller faire un numéro de vivre-ensemble. Qu’elle vienne voilée, dans la tenue que j’expose sur ma présentation d’auteur. Et qu’elle renouvelle son strip-tease à deux balles de France Inter, avec sa tenue de musulmane. Ou bien porte de la Chapelle, là où, malgré les demandes de Caroline de Haas, les trottoirs n’ont pas été élargis. Là, je dirais, peut-être à titre posthume, que la Constance, elle en avait…

Mais c’est tellement plus facile de jouer les libertines de bac à sable sur France Inter…

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jerome

l’exhibi-tionnisme n’est pas interdit en france ?

Godart du Planty Eric

Actuellement, c’est plutôt la religion musulmane qui est puritaine et attardée. Heil Daesh

pub

rien d’étonnant ni de choquant …avant le 19 eme (à la campagne pas chez les bourges ) les décolletés étaient plutôt plongeants.. non ?
Cela doit choquer les islamistes (et encore il doivent mettre la vidéo en boucle ).

LAuvigne-Ezran

Pour le coup je suis d’accord avec elle, on nous les casses toute l’année avec le burkini et autres vêtements puritain, je trouve très bien qu’un avis contraire et provocateur soit mis en avant.

Pascal

Et pas que !!! C’est plutôt agréable à regarder ! Passons sur le fond, mais les formes…

Dunois

Montrer ses nichons à la radio, c’est vraiment débile et sans autre signification que la recherche désespérée de sexe dont elle manque tristement. Le vrai courage est plutôt d’aller les montrer dans une mosquée à l’heure de la prière, au moment où les imams exigent des muzz qu’ils aillent égorger des innocents à dix contre un. Une pauvre débile sans neurone.

liliane

çà ce serait super dans une mosquée!!!!!

Emile

Rien d’étonnant que ce genre de non événement se passe sur France Inter….
Mais qui écoute cette radio…?
Et je ne connais même pas cette greluche…
Ce que vous dites Martine est très bien vu

Peg

Vu leur taille, je trouve qu’ils se tiennent plutôt bien ses nichons. Ceci dit, ils sont nettement plus blancs que le reste de sa personne, elle ne les a donc pas exhibés sur la plage comme devrait le faire le reste des françaises d’après elle (« faites ce que je dis, pas ce que je fais »), mais elle se permet quand même la petite attaque contre les catholiques pudibonds qui se cachenr sous un bikini. S’en prendra-t-elle à la burka? Au burkini libérateur? Le doute m’assaille.

Pascal

 » ils sont nettement plus blancs que le reste de sa personne  » : finement observé.