Conte assume un programme populiste : et si l’Italie réussissait son pari ?

Et si l’Italie réussissait son pari ?

Troisième économie de la zone euro, deuxième pays industriel de l’UE derrière l’Allemagne et avec une balance commerciale excédentaire, l’Italie a les atouts pour s’en sortir, à condition de combattre les ravages de l’économie souterraine, la fraude fiscale et la corruption.

Et c’est précisément le programme de la coalition M5S-Ligue.

Le nouveau président du Conseil italien, Giuseppe Conte, novice en politique, a fait un discours remarqué devant le Parlement, en assumant pleinement son programme “populiste” et son caractère “anti-système”.

“Si le populisme est la capacité d’écouter les besoins du peuple, alors nous nous en revendiquons”.

On est loin du discours de Paris ou Bruxelles, qui assimile le mot populisme à une insulte.

Gouvernement italien au 1er juin 2018.

Giuseppe Conte a clarifié son programme :

Appartenance de l’Italie à l’Alliance atlantique.
Ouverture à la Russie et révision des sanctions économiques de l’UE.
Revendication d’une Europe plus forte et plus équitable.
Réduction de la dette de 132% du PIB par la croissance et non par l’austérité.
Baisse des impôts avec deux tranches, pour relancer la croissance.
Revenu citoyen et revalorisation des retraites modestes.
Salaire minimum horaire.
Prison pour les grands fraudeurs du fisc.
Sévérité accrue contre la corruption, avec “des méthodes inédites”.
Loi sur la légitime défense.
Lourdes peines contre les violences sexuelles.
Lutte contre les mafias immigrationnistes.
Révision du règlement de Dublin pour répartir les réfugiés en Europe.
Rapprochement avec les pays du groupe Visegrad.

Quant à l’Europe, elle fait profil bas, après avoir diabolisé le tandem M5S-Ligue avant le verdict des urnes.

“La place de l’Italie est au cœur de l’Europe et de l’Euro. Elle mérite respect et confiance”, dit Juncker.

En Belgique, on applaudit. Le ministre de l’Intérieur soutient la fermeture des ports italiens aux bateaux de migrants et se prononce pour une politique de rejet des migrants comme en Australie.

Mais en Suède, où décidément les élus sont plus immigrationnistes que jamais, on déplore la dureté du climat politique italien.

Bref, il faut souhaiter le succès de la coalition italienne au pouvoir, tout comme il faut espérer la réussite du Brexit pour les Anglais.

Il y aura des obstacles, évidemment, car Bruxelles n’hésitera pas à savonner la planche de la coalition, par peur que le succès italien ne fasse tâche d’huile dans une Europe de plus en plus sceptique.

Tout échec ferait le miel des bras cassés de Bruxelles, Paris ou Berlin, qui rêvent d’asservir les peuples européens pour mieux détruire les nations.

En fait le succès va dépendre de la solidité de cette coalition entre deux partis qui n’ont en commun que l’envie de renverser un système à bout de souffle.

Dans ce bras de fer qui va se jouer avec Bruxelles, souhaitons bonne chance au peuple italien.

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

29 Commentaires

  1. J’y croirai le jour où les italiens expulseront manu militari et sans autre forme de procès tous les clandos auteurs de violences contre un représentant de l’Etat…

  2. Aucun bras de fer avec Bruxelles , l’Italie avec sa dette abyssale a déjà capituler sur l’euro
    elle ne tient pas a terminer comme la Grèce !
    je vous fait le pari que Giuseppe Conte n’appliquera a peine 5 % de son Programme
    la pieuvre veille toujours !
    Pour votre gouverne , l’Angleterre n’a jamais été entièrement dans l’Europe comme la France et l’Italie , elle a toujours garder sa monnaie la livre !

    • on ne pourra avoir un semblant de réponse qu’après la réunion du conseil européen, le 29 de ce mois.;-néanmoins, bruxelles a déjà prévu une pochette de 13 milliards pour la protection des frontières, ce qui est tout à fait nouveau et en contradiction flagrante avec son esprit de maastricht ; donc, avant que le match n’ait commencé, l’italie = 1 ue zero.

    • Vous pouvez me dire comment il se fait que des petites nations parviennent à réaliser de bonnes performances économiques et donc s’enrichir tout en ayant leurs propres monnaies et sans être dans un ensemble géopolitique ? EX: Singapour, Corée du sud ,Israel malgré la guerre ,le Japon etc…

    • « L’Italie a déjà capitulé « , au fond vous reconnaissez que la CU est ennemie de l’Italie qu’elle se bat contre elle et a vaincu. ! Tout est dit dans votre vocable et sans que vous vous en rendiez compte, de l’absurdité du système.

  3. de toutes façon la politique de bruxelles a mené et aurait mené l’italie au fond du gouffre;
    alors les mêmes qui prédisaient l’effondrement des usa avec trump prédisent l’effondrement de l’italie populiste! qui vivra verra…

    • Ils ne font que transiter. Au bout du compte, ils poseront leur valise en France ou en Alllemagne, et quelques uns en Angleterre

  4. L’Italie s’est déjà couchée : elle n’a pas les moyens de sa politique.

    Une augmentation d’un demi point de son taux d’emprunt la jetterait dans la mendicité, et elle le sait.

    Le grand enseignement du traité de Maastricht, des élections grecques et italiennes c’est que le pouvoir ne passe pas par les urnes mais par la dette.

    C’est la cessation de paiement à l’Argentine, qui nous libérant de notre république collaboriationniste nous libèrera de son idéologie metisseuse et immigrationniste.

    Sous consommons : asséchons le gouvernement de toute TVA et taxes de consommation.

    • Les derniers gouvernements n’ont-ils pas créé des lois pour nous piquer notre pognon en banque en cas de besoin ?

    • Lla décolonisation semblait impossible aux observateurs réalistes et ce pour mille bonnes raisons mais une seule raison l’a fait disparaître : les colonisés n’en voulaient plus. Le peuple Italien a confiance en lui, rien ne l’arrêtera. Comme en Autriche comme en Hongrie. Ce processus connaîtra des victoires, des revers, mais comme la décolonisation il est irrésistible tout simplement parce que l’Europe de l’UE est un système sans base sociale ni mouvement profond d’adhésion. Tout simplement parce que sa politique impose trop de brimades pour aucun avantage. La schlague financière n’a qu’un temps. . .

  5. Oui souhaitons leur bonne chance, d’autant que eux au moins ils ont tenté le coup.je cite personne mai suivait mon regard……

    • « mai suivait mon regard »
      Gardez les yeux sur le clavier !

  6. « Révision du règlement de Dublin pour répartir les réfugiés en Europe. » : cela sent de plus en plus « y’a bon la France et sa CAF »

  7. L Australie na jamais arreter l immigration;j habite ce pays depuis 48 ans,et maintenant avec notre 1er Ministre Australien,ils en arrivent en pagaille,Melbourne,Sydney,les grandes villes,etc…africain,tous Muz,big probleme,ont vous en parlent pas en france,nous avons le meme bordel.

  8. Sans l’immigration humanitaire, c’est à dire la colonisation par les clandestins, l’Italie est un pays bien plus viable que la France. Elle a encore une Industrie alors que la notre a été vendue aux américains et aux chinois. Pour mémoire chez nous le coût de la colonisation migratoire va de 70 à 100 milliards d’€. Soit le déficit budgétaire annuel. C’est donc l’immigration humanitaire, celle des clandestins afro-musulmans, et sa prise en charge selon le droit de l’UE qui plombe notre pays depuis 1981. Ce sont les droits-créances de l’UE (droits « sociaux, droit d’asile, libre circulation) qui ruinent les Etats-membres. L’UE c’est un Socialisme de redistribution (par le fisc et les aides sociales) rendu accessible à l’Humanité. Communisme au prolétariat mondial mais islamique. Le hic !

  9. « et si l’Italie réussissait son pari ? » d’autres ont essayé…ils ont eu des problèmes mdr…depuis 45 le système est verrouillé pour qu’il soit impossible à une Nation de se sortir de l’asservissement..

    • L’Italie a déjà réussi son pari. La constitution d’un gouvernement populiste constitue une victoire en soi. Il signifie que le peuple Italien a retrouvé sa confiance en ses propres forces et c’est la condition essentielle de la victoire future.

  10. Pendule de Foucault ou Bilboquet ? Je vous lis tous les jours… Comme la météo…
    L’Italie va mal ! Banques, dettes, immigration…
    Projet dit d’austérité pour rassurer les marchés, mais dépensier en réalité. Pas dupes !
    Abandonnée la demande de désengagement de 250 Mds auprès de la BCE C’est dire.
    Réunion d’hier des 27 ? Rien ! Révision de Dublin ? Soulager l’Italie et enfoncer les autres…
    Le Titanic est pour 2019 !

  11. excellent jacques , en effet j espère moi aussi que l Italie mettra tous les envahisseurs a la porte et qu ils retraverseront la mer a la nage

  12. Et si elle s’enfonçait dans la crise à la suite des décisions délirantes que s’apprête à prendre son gouvernement ? Ah, j’y suis. ce ne serait pas du tout de la faute des décisions délirantes, mais de la faute de l’Europe bobo-homo-mondialiste-judéo-franc-maçonne.

    Comment aurais-je pu l’oublier ?

    « Nous étions au bord du gouffre, mais depuis, ça va mieux : nous avons fait un grand pas en avant ». Je me pourlèche déjà les babines.

    • Les décisions délirantes, en l’occurrence, ne sont-ce pas plutôt les bourrins qui nous gouvernent depuis des lustres qui les ont prises ? Immigration incontrôlée malgré l’effondrement des industries de main d’oeuvre depuis les années 80, délocalisation massive de l’activité industrielle, quasi monopole des échanges marchands accordé à la grande distribution à qui l’on doit l’ignoble capharnaüm que sont devenues les périphéries de toutes nos villes etc… Le délire, il est là, et pas du tout où vous prétendez le trouver en une unième et poussive tentative de culpabilisation du peuple et de ses prétendues pulsions négatives.

    • Faire peur l’arme des tyrans.
      Un pueblo unido jamas sera vincido.

    • Vous faites effectivement partie des destructeurs et cela semble vous plaire , même vos babines le disent. Au moins ils auront essayé de ne pas vivre sous l’UE des banques , vous certainement pas. Ciao Bambino.

      • Cher Monsieur,

        loin de moi l’idée de vouloir empêcher les cons de suicider ! Au contraire ! Ce qui me chagrine, c’est que leur bêtise haineuse entraîne avec eux des innocents. Je propose donc que les votes des électeurs soient enregistrés, et que seuls les votants pour le cloporte Salvini paient les conséquences du désastre qu’ils s’apprêtent à provoquer.

  13. Du coup, voilà Macron et ses idées fumeuses sur une-Europe-solution-magique-à-tous-nos-problèmes ringardisé, et renvoyé non plus à l’Ancien monde mais à un Autre monde, celui des rêvasseries d une classe dirigeante à bout de souffle qui bouge encore, mais qui crèvera très bientôt.
    Bonne chance à ce gouvernement italien courageux et respectueux des aspirations de son peuple.

    • Bien vu. Le rêve debout de Macron est mortifère. Symétriquement , dans notre camp des maximalistes, en France, trouvent que DLR et le RN, ne vont pas assez loin ou que leurs leaders ne sont pas assez ceci ou trop cela. Poser un objectif maximal a pour résultat la démoralisation et finalement paradoxalement la résignation. Ils,ne se rendent pas compte qu’une victoire limitée et partielle débouche sur de nouvelles perspectives. Ainsi l’organisation correcte et réussie de l’expulsion des clandestins en Italie fera entrer dans la réalité ce qui est considérée actuellement par une grande partie de l’opinion comme une utopie impossible à réaliser.

  14. Il ne fait aucun doute que le mot populiste est aujourd’hui utilisé dans un sens péjoratif et cela ne fait que confirmer le mépris que l’oligarchie, la classe dirigeante et tous les médias collabos ont pour une partie du peuple, celle qui résiste.

Les commentaires sont fermés.