Conte de Noël : et le migrant Mamadou vola la montre du pape François…

Le pape François se réveilla pendant la nuit. Il ne put pas retrouver le sommeil. En ce moment il dormait mal, dans son appartement de la résidence Sainte-Marthe, ayant refusé de loger dans la suite papale de ses prédécesseurs au palais du Vatican. Il décida d’aller se promener dans le bâtiment. Il devait être trois heures du matin.

Trop de choses l’ennuyaient. Par exemple ce livre de Frédéric Martel, Sodoma. Même s’il était très exagéré, il décrivait bien la situation afin que nul ne l’ignore davantage : le Vatican était infesté d’homosexuels. Certes, en temps ordinaire, personne ne pouvait plus y trouver rien à redire. Mais l’Église prêchait depuis des siècles l’abstinence totale pour les célibataires, le mariage comme remède à la concupiscence (quel vilain mot), l’hétérosexualité obligatoire, en considérant l’homosexualité comme venant du diable.

Il était révoltant pour le commun des fidèles d’apprendre que des cardinaux, des évêques, des prêtres du Vatican filaient le parfait amour avec des amants nommés « secrétaires », en contradiction totale avec la doctrine de l’Église et avec ce qu’ils prêchaient le dimanche, angéliques tartuffes. Il y avait même des partouzes. Mais que pouvait-il faire ?

Que dire de la misogynie de l’Église ? Que dire aussi de l’évidente contradiction d’accepter des prêtres mariés chez les chrétiens de rite oriental mais pas chez ceux de rite latin ?

Que pouvait-il faire contre ces récents investissements financiers opaques avec de l’argent destiné aux pauvres ?

Le pape François, tout en se promenant, arriva devant la crèche qu’il avait fait installer dans le hall. C’était une crèche très moderne. Joseph et Marie étaient évidemment des migrants, au teint bistre, habillés de gilets de sauvetage. L’enfant Jésus était un petit noiraud aux cheveux crépus, ricanant, essayant d’embêter sournoisement l’âne et le bœuf.

Les bergers étaient tous mal rasés, hirsutes, habillés de gilets de sauvetage. Ils avaient l’allure conquérante, le regard mauvais. Ils n’avaient rien à voir avec le gentil brigand de la vraie crèche. Dans les mains, ils avaient des smartphones dernier cri. Ils avaient certainement des couteaux dans leurs poches.

 

(le brigand de la crèche)

Dans un coin figuraient plusieurs représentants des organisations de passeurs et d’ONG immigrationnistes ; c’étaient les seuls Blancs de la crèche, à part Choupinet et Mme Merkel, les bras levés, en ravis de la crèche. Georges Soros, derrière eux, ricanait sardoniquement.

Au bout du désert, on voyait attendre les bateaux des passeurs, prêts à lâcher les amarres. Mahomet avec son grand projet d’invasion allait être content. C’était bien. François avait bien travaillé. L’Europe allait être submergée par l’islam. Deo gratias.

François mit la main dans sa poche pour en retirer la belle montre qui lui venait de son père, et il ne la trouva pas. Consterné, il regarda autour de lui et c’est alors qu’il aperçut Mamadou.

Mamadou, c’était l’homme à tout faire de Sainte-Marthe. Un migrant qui venait d’on ne sait où, que François avait ramené exprès avec lui de Lesbos, à la place des chrétiens honnêtes et souffrants qui avaient rêvé d’être du voyage. Alors que d’habitude il donnait le bon Dieu sans confession à n’importe quel migrant pourvu qu’il soit migrant, François eut l’intuition que Mamadou avait sa montre.

– Mamadou, je t’ai vu, rends-moi ma montre, dit-il en mentant un peu. Il avait l’habitude du mensonge et de la désinformation, cela ne le gênait pas du tout.

Mais Mamadou s’enfuit en courant et en ricanant. François crut entendre que Mamadou criait en arabe : « sale pape, on t’aura ! Allahu akbar ! » François sut qu’il ne récupérerait jamais son bien. Il n’en revenait pas. Il contrôla son autre poche : elle avait été vidée elle aussi. Le gentil, le serviable migrant Mamadou lui avait fait les poches sans qu’il s’en aperçoive. Comment Mamadou avait-il pu ?

Tout à coup, il ne sut pourquoi, il pensa aux femmes agressées sexuellement par des migrants, il pensa à la ravissante Pamela Mastropietro, une Italienne violée et découpée en morceaux encore vivante par un migrant africain, lequel, comble de naïveté, était logé gratuitement dans une paroisse. Il pensa aux multiples crimes dont les migrants se rendaient, paraît-il, coupables. Il n’y avait pas cru. Il n’avait pas voulu y croire. Mais si tout cela était vrai ? Atteint lui-même par un méfait de migrant, il était bouleversé.

Il revint vers la crèche. Mais que se passait-il ? Des santons provençaux avaient pris la place de « ses » santons. Marie, qui n’avait plus de gilet de sauvetage, mais une humble robe de vigneronne, le regardait avec un air de reproche. Joseph, lui, fixait obstinément le sol, pour éviter de croiser le regard de François. Jésus était redevenu un enfant sage et blond. Choupinet, Merkel et Soros avaient purement et simplement disparu. Sans doute partis en enfer.

Les bergers, qui n’avaient plus de smartphones et avaient perdu leur allure de brigands, voyant l’air déconfit de François, commencèrent à sourire dans leur barbe et l’un d’entre eux, enhardi, lui dit : « qu’as-tu fait de ton peuple de chrétiens, pape François ? Est-ce ainsi qu’on traite des gens qui avaient confiance en toi ? Que leur fais-tu ? Tu les détruis ! Tu ne fais pas ton travail de pape ! Fais pénitence ! »

À ces paroles, toute la crèche se souleva et se renversa comme le paquet de cartes d’Alice au pays des merveilles, en psalmodiant : « Fais pénitence ! Fais pénitence ! » Puis tous les santons s’envolèrent par un trou de la tapisserie, sauf Marie qui continuait à fixer François d’un regard plein de reproche.

François retourna se coucher. Il ne se rendormit pas. Il réfléchissait. Il se demandait s’il avait toujours bien fait, et commençait juste à se poser des questions. Sa sensibilité d’extrême gauche le guidait-elle bien ? Mais à 83 ans, c’était un peu tard pour changer. Il était exaspéré, trempé de sueurs, il avait une douleur dans le bras gauche.

Au petit matin, son majordome rentra dans sa chambre et le trouva mort d’une crise cardiaque, comme Jean-Paul Ier. Il avait sur le visage une grimace amère, inhabituelle chez un pape. La mauvaise conscience de François l’avait tué.

Une nouvelle ère s’ouvrait pour l’Église. Allait-elle renaître de ses cendres ? Un nouveau pape allait-il enfin s’occuper des chrétiens et résister à l’islamisation de nos pays ? Rien n’était moins sûr. Mais en ce jour de Noël, tous les espoirs étaient permis.

Sophie Durand

image_pdf
0
0

56 Commentaires

  1. MERCI Sophie de parler pour nous chrétiens catholiques qui nous désespérons de voir le pape préférer les autres aux siens! Mais qui va prendre la suite après de tels dégâts?

  2. Sophie durand.
    Ce que vous écrivez est une honte : « Il était révoltant pour le commun des fidèles d’apprendre que des cardinaux, des évêques, des prêtres du Vatican filaient le parfait amour avec des amants nommés « secrétaires » ». A vous lire et meme si cela est du second degré, on penserait que l’eglise n’est qu’un repere de pederastes, ce qui est totalement faux. Je ne nie pas le fait, mais n’en faites pas une généralité.
    L’eglise est déjà assez salie comme cela avec ces histoires de pedophilie, que par ailleurs je condamne fermement, mais de grace, n’ en rajouter pas.

    • @ Octave Quand certaines personnes sont confrontées à la réalité, soit elles en prennent conscience soit elles rejettent tout en bloc. Mon expérience (de longue date) m’a montré que ce que dit Sophie Durand est largement en dessous de la réalité. Ca ne fait pas briller le vatican, qui est devenu un repère de forbans et pas des plus paisibles, sans parler d’autres activités vraiment horribles, le tout sous des dehors de « gueule d’ange ». Le « pape » actuel n’est pas plus pape que je ne suis bombeur de verre. Tout cela sans vous manquer de respect.

    • Oui c’est une honte, mais au contraire de ce que vous dites, c’est parce que c’est hélas la vérité. Lisez sodoma. Les faits sont peut être exagérés comme je le dis, mais ils sont confondants.

      • Ne dit on pas que la réalité dépasse la fiction? Hélas je suis la première à le déplorer mais la situation est dramatique et pèse lourd sur les catholiques qui ont honte (sans raison) de ce qui s’y passe! Va t on sortir de ce « bourbier »? un vrai Pape s’impose!

  3. Une chose est certaine, Dieu lui demandera des comptes car lui seul sait qui il est, et pourquoi il fait ce qu’il fait!
    Tous nous passerons devant lui et nous ne pourrons pas lui mentir y compris les traitres et autres politiciens et véreux de tous genres !

    • Ca me fait bien rire… Parce que si dieu existe, qu’il le prouve et s’il n’existe pas, qu’il ait le courage de le reconnaître. Un peu d’humour ne nuit pas !

  4. Pris au mot de la « Théorie de la Libération », le voilà parti ! Libéré d’une charge trop lourde.pour lui.
    Inconsciemment frustré, il a rejoint les 72 vierges de son adolescence…
    Mais, comme dit la chanson :
    « Sarah est arrivé, sans s’presser »….. Ca Urge !

  5. Joli conte, la fin est un peu triste mais si morale ! Espérons qu’il aura pris conscience de sa malfaisance et se sera repenti avant de mourir !

  6. entre conte et cauchemar, merci de ces images et de l’espoir qu’on pressent derrière…
    soyons positif avec le retour de la lumière saisonnière.

  7. Certaines prophéties disent qu’ il serait l’ avant dernier Pape avant le chaos ! ! ! …
    A mon avis, plus longtemps à attendre pour vérifier la  » chose ! « …..

    • Cela fait longtemps, hélas pour la chrétienté européenne, que le chaos a commencè…le pape actuel est à l’image des merkels, macrons et autres dirigeants européens qui offrent notre « Vieux Continent » aux musulmans. Il n’est qu’un traître parmi tant d’autre…
      En revanche, ce qui m’échappe ce sont ses motivations…pourquoi agi-t-il ainsi. La traîtrise des politiques, toute hideuse et dévastatrice qu.elle est, je la comprends, mais la sienne…
      il ne peut pas être aveugle ou/et con a ce point…donc c’est sciemment…et donc encore plus lamentable.

      • Ce pape est un argentin et a vécu sans doute des évènements assez perturbants dans son enfance et sa vie, il a perdu le sens du sacré il est de plus totalement ignorant de ce qu’est l’Europe berceau du christianisme. Ce qui fait qu’il est totalement incohérent par rapport à la source de la FOI chrétienne, il confond la religion et les sectes….. Il a été placé là par des « puissants » qui avaient un intérêt dans cette « affaire »!

  8. C’est un conte qui restera, malheureusement, comme tous les contes, sans réalisation. On peut le regretter sincèrement, bien qu’il ne soit pas chrétien de souhaiter du mal à son prochain, encore moins à son pape. Mais, avec des individus sans scrupules pourquoi devrions nous en avoir ?
    Joyeux Noël à vous en dépit de cette chronique de fin annoncée.

  9. Le pape est une vieille pute qui, dans les années 1976, léchait le cul des militaires argentins qui torturaient et assassinaient leur peuple !

    SALOOOOPE !

  10. Allahu Akbar si Dieu veut que ce conte se réalise mais faut pas rêver malheureusement
    merci de ce conte car conte il y a
    Joyeux Noël à vous tous et toutes

    • Bonjour Angel Malheureusement ce conte se réalise tout doucement mais se réalise
      BON NOEL A VOUS TOUS ET TOUTES

  11. Ce pape me fait fuir… la messe quand j’entends :PRIONS POUR NOTRE PAPE FRANÇOIS et notre évêque ….je me proclame chrétiens mais pas catholique ,je ne suis pas seul je crois..
    Ils provoquent la mort d’une eglise qui a de moins en moins de pretre, la messe de Noël est non stop
    de 10h du matin a5h du soir pour le curé qui a 12 paroisses ,pas de quoi retrouver la magie de noel sauf pour les grandes surface .

    • Bjr
      permettez moi de vous dire que lorsque vous entendez :PRIONS POUR NOTRE PAPE FRANÇOIS eh ! bien priez pour que Dieu lui ouvre les yeux et les oreilles même mieux qu’il le destitue mdr
      Joyeux Noël à vous et votre famille

    • C’est parce qu’on refuse de se dire catholique et de se comporter comme tel que l’Eglise perd ses ouailles. Quelle tristesse !. Nous sommes tous l’Eglise catholique. C’est à nous de nous prouver ce que nous sommes.

  12. Vous avez oublié de dire que Mamadou, pawmi ses insultes envew le Pape, a aussi dit « nique ta mèwe ». Si si je l’ai entendu. J’étais caché sous le foin. Ah ah Ah!

  13. j’ai été surpris de voir derrière ce pape une croix avec non pas un christ mais un gilet de sauvetage!
    en d’autres temps cela aurait été considéré comme un blasphème !
    à quand une croix avec un croissant et une étoile ?

    • Il est vrai que l’Eglise fait naufrage et qu’elle a bien besoin d’un gilet de sauvetage. Mais peut-être pas de cette image de Croix que le Pape adule.

  14. Etes vous sur de toutes vos origines de votre arbre.genealogiques?Savez vous qu il y a aussi des blancs bien.francais qui sont violent…

    Connaissez vous les médias de.la colonisation et l esclavage.

    Et si un jour une explosion nucléaire arrivait on serait bien heureux d etre.accueilli quelque part,non?

    • Il y a aussi des poissons volants, mais ce n’est pas ce n’est pas la majorité du genre.

    • je n’avais pas été avisé qu’une explosion nucléaire avait eu lieu en Afrique. Au temps pour moi Mawifwance la bisounours. .

    • Et voilà, encore des arguments à la noix…Nos origines et notre arbre généalogiques n’ont rien à voir là dedans. Il s’agit de cultures et de civilisation.BIEN sûr qu’il y a des blancs très violents mais , en PROPORTION, ce ne sont pas eux qui décrochent la timbale. Allez voir les statistiques dans les prisons… Quant à la colonisation et l’esclavage, allez voir aussi l’Histoire de l’humanité, Les musulmans sont loin d’être en retard là dessus. Tapez:(entre autres) « LE GENOCIDE VOILE » de Tidiane N’diaye et vous allez en apprendre des choses…

      • Et les Blancs « violents » ne massacrent pas en braillant que « Dieu est le plus grand »

    • Les migrants viennent de pays en guerre? La colonisation pire que l’empire ottoman? Les vilains colons n’ont-ils pas construit des hôpitaux, des écoles, des routes, des voies de chemin de fer?

    • @marifranceledu
      Mon arbre généalogique va très bien,merci. Il remonte bien plus haut que vous ne savez compter, comme celui de 98% de Français de souche.
      Nous connaissons la mise en esclavage par les Arabes, toujours d’actualité alors que nous, nous l’avons supprimé en 1315 sous Louis X le Hutin, où étiez vous à ce moment là ?…Le colonialisme vous permet de vivre aujourd’hui sinon vous seriez mots de paludisme et de malaria, car nous vous avons sortis des marécages. Si une bombe explose en France, nous y restons pour aider notre pays, une idée que vous ignorez ainsi que tout le reste…vous avez tout faux !

    • Vous avez des lacunes graves concernant l’histoire. 1° En Afrique, et surtout dans l’antiquité, l’esclavage a toujours existé entre les habitants. 2° En Méditerranée, si l’esclavage des blancs, la destruction des navires, les razzias et les pillages n’avaient pas décimé les habitants des côtes (et même à l’intérieur des terres), la colonisation n’aurait pas commencé. A force de chercher on trouve toujours.

    • Je me permets de vous rappeler que nous avons vécu des guerres: celle de 70, celle de 14-18, celle de 39-45, que nous avons connu la peur,l’invasion, l’occupation,les massacres, les restrictions, les bombardements : avons-nous déserté pour autant ? Les hommes sont-ils partis, comme des lâches, des pleutres, des minables ? Non.
      En ce qui concerne colonisation et esclavage, étudiez l’histoire de l’islam, au lieu de cracher sur l’histoire de la France.
      Cela vous évitera peut-être de dire n’importe quoi, et de vous couvrir d’opprobre et de ridicule.
      Enfin, si la France et les Français vous déplaisent, déguerpissez !

  15. Et là-haut, tout en haut de l’immeuble de sept étages, que Mamadou avait gravi à la force des poignets, aidé en cela d’une simiesque agilité, on crut voir un croissant de lune se détachant du ciel noir. En y regardant mieux, on s’aperçut qu’en fait, Mamadou se fendait la poire, en admirant la tocante qu’il chourava au traître pontifié…

  16. Conte cruel mais réaliste, qui fait mal au chrétien que je prétends être… Mais souvenons-nous aussi de ces apophtegmes :
    « Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. » (Matthieu 11.12) et « Puisses-tu être froid ou bouillant ; mais parce que tu es tiède, je te vomirai de ma bouche » Apocalypse 3.17 !

  17. L’Esprit Saint a t-il soufflé sur Sophie Durand ?
    Quel merveilleux conte de Noël si réaliste et d’actualité !
    Puisse -t-il souffler aussi sur François …………………………………….
    Prions ………………………….

  18. C’est bien écrit , en tout cas . C’est une histoire imaginaire mais qui pourrait bien devenir vraie . Mamadou a la mentalité de beaucoup ‘d’accueillis’ , il déteste les Européens qui lui portent secours , il rêve d’avoir leur peau et au passage ce qu’ils possèdent ,tant qu’à faire . Mais le meilleur morceau , c’est la peau du Blanc, bien sûr . Ils viennent raconter leurs malheurs chez Oliviers Delacroix (ce sale Blanc aux yeux bleus ) sur Europe 1, ces blédards

Les commentaires sont fermés.