1

Contrairement à Arno Klarsfeld, Éric Zemmour aime la France

Salut Arno,

1/ Je te rappelle que le premier symptôme d’antisémitisme consiste à désigner un « Juif » comme étendard de l’extrême droite (tes acolytes t’accompagnent : BHL, ATTALI, COHN-BENDIT, Jakubowicz, etc.) ;

2/ Je te rappelle que ta position sur l’Iran est une position israélienne (compréhensible), néanmoins Zemmour se positionne « selon, pour et de par « les intérêts exclusivement français (et ça, tu ne le lui pardonneras jamais) ;

3/ Je te rappelle que sur Pétain, Zemmour ne défend pas l’idée que Pétain a sauvé « les Juifs », mais qu’il a « protégé les Juifs français et donné les Juifs étrangers ». Ne fais pas le malin en élaborant « tes mauvaises plaidoiries » ;

4/ Je te rappelle tes propos en tant que « président du conseil d’administration de l’Office français de l’immigration et de l’intégration le 26 à partir du 12 septembre 2011 ». Tu déclares à propos des Roms que la politique de reconduite à la frontière du gouvernement Fillon ne les envoyait pas « vers Auschwitz », et que « lorsqu’on n’a qu’une pièce, on ne fait pas huit enfants ! ». Tu te déclares également en faveur de la construction d’un mur de 130 km entre la Grèce et la Turquie pour empêcher l’immigration illégale. Bref, je te rappelle qu’à l’instar des BHL & Co, tu dénonces le patriotisme de Zemmour en France mais tu étais « Pour la guerre » en IRAK dont tu as soutenu l’intervention américaine ;

5/ Je te rappelle surtout que ce n’est pas parce que la nation salue grandement l’apport et l’héritage de tes valeureux parents que toi tu en es le digne héritier. Bien au contraire.

etc. etc.

Enfin, cher ARNO, si la FRANCE se prend d’amour pour « ce petit Juif » (que tu fustiges autant que tu jalouses), dont les parents viennent d’Algérie, c’est sûrement la preuve que les Français, dans leur immense majorité, ne sont ni antisémites ni racistes… C’est qu’ils reconnaissent simplement que « le petit ÉRIC » est en définitive bien plus français d’esprit, de cœur, de culture, de vision, de philosophie, d’amour , etc. que toi, tu ne l’as jamais été.

Du petit Gérard Boyadjian