Contre le politiquement correct, osons être révolutionnaires !

Le 1er juin 1885 eurent lieu à Paris les obsèques de Victor Hugo. D’après la presse de l’époque, un million de personnes accompagnèrent la dépouille du poète. Attardons-nous un instant sur les chiffres : la France comptait alors à peine plus de 30 millions d’habitants dont à peu près 50 % d’illettrés.

La plupart de ceux qui étaient là n’avaient pas lu, ou pas pu lire, La Légende des siècles ou Les Misérables. Mais ils savaient intuitivement que quelqu’un de grand venait de disparaître. Et la conscience qu’ils en avaient les grandissait eux-mêmes, les élevant au-dessus de leur modeste condition humaine.

Passons brutalement et sans transition à 2019. Une connaissance me confiait récemment son admiration sans bornes pour le maire d’une commune de la région parisienne. « Il est de gauche, écolo et homosexuel ». Voilà l’homme nouveau, l’homme désirable ! Presque parfait. Enfin, pas tout à fait. Car il n’est ni noir ni arabe… Son admiration ne fait pas d’elle une coupable : juste une victime du politiquement correct qui a corseté la France. Des petits sont à l’œuvre dans les médias, dans les universités, dans l’édition. Ils ne supportent pas ce qui est grand car cela leur rappellerait qu’ils sont petits.

C’est contre cela qu’il faut s’insurger, qu’il faut être révolutionnaire. Il en va de notre dignité d’être humain. La société française, comme toutes les autres, est fondée sur la théorie du candélabre : le même pied et plusieurs branches. Toutes ne sont pas de la même hauteur tant il est vrai qu’il n’y a pas entre les hommes égalité de talent et d’intelligence.

Tout poète n’est pas l’égal de Baudelaire. Tout musicien ne peut prétendre être Mozart. Et tout écrivain ne se hisse pas au niveau de Balzac. Mais tous, toutes les branches du candélabre, ont le sentiment chaleureux de venir du même pied. Or, ce candélabre a été renversé par des nains dont la morgue et la suffisance sont sans pareils. À cette chute désastreuse, le Président qui nous gouverne a apporté une puissante contribution : il a un tiroir-caisse à la place du cœur.

Or, l’homme ne vit pas que de pain. Il a besoin de dignité et d’identité. La première est piétinée, la deuxième est niée. Il y a en France des hommes qui ne sont pas sujets à ce genre de tourment. Ils pensent que leur Dieu est grand. Ce qui leur assure un surmoi formidable. Prenons exemple sur eux, et choisissons un Dieu. Victor Hugo peut-être ?

Benoit Rayski

image_pdf
0
0

29 Commentaires

  1. la 3eme republique a ouvert les portes de la politique et de la finance à la vermine cosmopolite migrante qui est la responsable de tous les désastres de la France et de l’Europe depuis au 20 eme siecle .. l’islamisation et l’immigration des arabes et musulmans ce n’est qu’un effet et un volet de ce projet de destruction des européens chretiens

  2. Victor Hugo fait partie de ces personnages qui ont oeuvré à l’égarement de la France.

    C’est plutôt Chateaubriand qu’il faudrait prendre comme modèle et maître à penser. Lui qui avait dit entre autres : « Vous ne voulez plus du christianisme, vous aurez l’islam ».

    Le premier est encore encensé aujourd’hui, alors que le second est de moins en moins cité. Cherchez l’erreur.

  3. de gauche , ecolo , homosexuel ; et peu lesbien aussi pour satisfaire un plus large panel delecteurs DEGENERES ? SI SI , ils l ont deja prouve et cest sans doute pas fini …

  4. Dieu est tout trouvé. Il s’incarne en la personne de Jésus. C’est de l’avoir oublié que souffre la France.

    • Exactement.
      Mais essayez de faire comprendre ça à des Francouilles pétris des belles idées des soi-disant « Lumières »…

  5. La loi façonne plus sûrement la Société que le contraire. Loi coranique et Oumma. Droit naturel et civilisation européenne ascendante. Droit progressiste et déclin de l’Europe : guerres mondiales, socialismes, constructivisme de l’UE, humanitarisme no border…Les européens devraient se retrouver autour de la philosophie du Droit naturel. C’est à dire reconsidérer leur loyauté vis à vis d’Etats qui les ont trahis.

  6. Votre candélabre ? J’appelle cela les Racines !
    Les branches ? souvent chargées de fruits, les pourries ? on les coupe !
    « Les Racines du Ciel » disait Romain Gary.
    Trop lucide, il s’est suicidé;;;;

  7. ça me rappelle Toulouse sous la Terreur : tous les clochers de même hauteur, donc on démoli ce qui dépasse, ou le nivellement par le bas

  8. Victor Hugo est d’un autre siècle : ce qu’il fut de son vivant ne nous concerne plus.
    Seule demeure son oeuvre, riche d’humanité, touchante et intemporelle !

  9. Quatrevingt-treize et la Légende des siècles, une masse formidable d’œuvres majeures! Victor Hugo, fut un immense poète, qui « parlait en alexandrins », mais ce fut « aussi » un grand homme politique.
    Exilé à plusieurs reprises par les rois et les exécutifs, il est mort Pair de France.
    Il a été combattant de la Laïcité : » L’état chez lui, l’église chez elle! ».
    Il s’est battu contre les écoles confessionnelles et la loi faloux…
    Il a mené campagne contre la conquète ottomane de la Grècé, martyrisée par les turcs « Les turcs sont passés par là, tout n’est que ruines et deuils… » (Les orientales)
    Il… etc, etc tant sa vie fut riche!
    Un grand Républicain, un grand POLITIQUE, Un Grand Homme, un Grand Français dont nous aurions tant besoin!

  10. Du grand n’importe quoi, cet article !

    Si pour être révolutionnaire contre le politiquement correct, il faut se référer à Victor Hugo, alors là laissez-moi rire !

    Victor Hugo, un républicain bec et ongles, un gauchiste, un produit de cette Révolution dont l’ultime aboutissement a été la « France » d’aujourd’hui !
    Faut-il n’avoir rien compris pour nous proposer Victor Hugo comme modèle et même comme « Dieu » !

    Dieu existait déjà, encore aurait-il fallu ne pas le reléguer dans les oubliettes de la laÏcité.
    Quant à se trouver des modèles et des héros, il n’ont pas manqué, eux non plus, mais il aurait peut-être fallu écouter ce qu’ils disaient, sans aller chercher beaucoup plus loin que Maurras ou Barrès par exemple.

    • Hélas, on ne peut être un grand poëte et un grand homme politique. En effet, Victot Hugot, vivant aujourd’hui, aurait été une sale ordure de gauchiste. Mais il reste quand même le plus grand des poêtes Français.

      • « Le plus grand poète français, hélas! » comme disait je crois, Gide. Breton prétendait qu’il était surréaliste quand il n’était pas bête. Quand à Léon Bloy, il le qualifiait de « proxénète de l’Idéal ». Tout cela est presque vrai : V.H. est très souvent bête, du côté du manche, retournant sa veste, sorte de politiquement correct de son temps, intéressé, etc. Mais il demeure un grand poète pour une mince partie de son oeuvre, derrière il est vrai : Baudelaire, Vigny, Villon, Rutebeuf, Guillaume d’Aquitaine et quelques autres.

    • nous sommes au moins certains que Victor Hugo a bien existé….
      tous les êtres humains n’ont pas besoin d’imaginer un dieu quelconque,
      en supportant les tragédies et les massacres commis en son nom
      Hugo n’était pas parfait que dire des dieux inventés ?
      nous sommes une chaine depuis le temps des cavernes jusqu’à l’informatique,
      avec cette peur obscure depuis des millénaires qui nous fait fuir la lumière crue et la terrible vérité de notre court passage

      • La « terrible vérité », « la lumière crue » que vous fuyez c’est Dieu précisément !

        • mais non, (sourire) constater et accepter notre mortalité et nos limites sans le secours du divin n’est pas une fuite..
          la religion est un refuge aux angoisses humaines et aux peurs ancestrales. .nous sommes inégaux devant elles , comme nous sommes inégaux en beaucoup de domaines.

          • Pour vous, tout s’arrête là ou pour d’autres tout commence.
            Et plus exactement, pour vous rien ne commence jamais puisque né, vous êtes déjà mort.
            Vous reprochez aux autres d’adhérer à une religion que vous prétendez « inventée », alors que vous ne faites vous-même rien d’autre que d’embrasser l’athéisme comme une religion.
            Je vous plains comme je plains tous les athées : vous ne faites pas preuve de raison, mais seulement de sécheresse d’âme.

            • Ne me jugez pas trop vite (sourire) mes atomes aussi sont immortels car rien ne disparait, tout se transforme.
              Je fais partie, comme vous ,de cette courte parenthèse individuelle dans la chaine infinie des générations..
              Malgré ça je suis incorrigiblement humain vous savez, Donc mes émotions (sous réserve que j’ai toute ma tête)
              sont sensiblement les mêmes que vous.
              on ne les place pas sur les mêmes étagères c’est tout (sourire)

    • Ouais, Hugo Victor serait à LREM aujourd’hui, serait pour le « mariage » homo, la PMA et sûrement la GPA. Alors pas un exemple pour nous. Et c’était aussi un anti militariste en diable.

    • Avant que d’etre un républicain,le grand homme fut royaliste sous la monarchie de Juillet,et enfin un idéaliste que l’on qualifierait aujourd’hui forcément de populiste.Seuls les imbéciles ne changent pas d’avis.Hugo est trop immense pour nos contemporains blasés,matérialistes et mesquins .Comment des nains pusillanimes seulement préoccupés de leur misérable ego pourraient ils estimer à sa juste valeur l’esprit d’un Poete universel?

  11. Désolé, mais je rend responsable V Hugo pour avoir, le premier, fait beaucoup de mal à la France avec son éloge des agresseurs et ses attaques permanentes des victimes et des flics !!! on le paye aujourd’hui avec les décisions de justice indues…….

  12. La vraie révolution a eu lieu sur le Golgotha.

    Avant, on était une chose sacrificielle dans le commerce au service d’Idoles et de ceux Qui l’incarnaient : le Règne de Satan, prince de ce Monde.

    Depuis, nous sommes Fils de Dieu, hors commerce, au service de notre prochain, protodivin comme nous : le Régne du Christ Qui a vaincu le Monde, donc Satan.

    Toute l’Histoire depuis 2000 ans n’ est que la tentative renouvelée de Satan de recouvrer sa Principauté antique : le contre révolutionnaire, c’est lui.

    Prince du Mensonge, il appelle sa contre révolution qui n’est qu’une inversion de tout en tout : « progrès »

    • Merci François Desvignes mais le règne de satan est bientôt fini , il le sait et se déchaîne plus que jamais pourquoi la France, fille ainée de l’Eglise , n’a t elle plus de français en prières? sournois satan les incite a préférer les loisirs, l’argent etc c’est ainsi qu’il aura leur âme en enfer

      • Rassurez-vous, Marie, de nombreux Français savent encore se tenir sur les genoux mais ils ne le crient pas dans les rues, ils entrent dans leur chambre, ferment la porte et D.ieu seul les entend ! Ce sont des révolutionnaires discrets, efficaces, pleins d’espérance et de Foi persévérante…

  13. Etrange erreur de B. Rayski : « la France comptait alors à peine plus de 30 millions d’habitants dont à peu près 50 % d’illettrés ». Rigoureusement faux. La proportion d’illettrés en 1885 était de 5%, pas 50%.

    Peut-être Rayski est-il victime d’une certaine propagande Grand-Orient qui cherche à nous faire croire qu’il n’existait pas d’écoles antérieurement à la 3e république.

    • Vous avez raison En passant d’aborder un sujet crucial sur la malhonnêteté intellectuelle de la franc-maçonnerie socialiste. Le Grand-Orient et ses coquilles vides que sont ses diverses églises politiques manipulent jusqu’à une forme de négationnisme historique, pour faire croire, et se l’approprier, que l’école et l’instruction ne fut qu’une souveraine aventure de gauche, alors que l’Eglise catholique de France avait organisé, avec son sens christique d’un humanisme intellectuel, un réseau scolaire très important pour instruire du lire et de l’écrire dès le plus jeune âge la population et créé la première université française pour la transmission du Savoir ( sciences, mathématiques, philosophie…) , la Sorbonne, au XVIIè siècle.

      • La franc-maçonnerie, ses sbires et toute honte bue misent à présent sur l’obscurantisme de l’islam pour détruire et effacer définitivement les Racines Chrétiennes de notre Civilisation Occidentale.

Les commentaires sont fermés.