Contre le bourrage de crâne, il nous faut décoloniser les esprits

38210971-television-broadcast-multimedia-sphere-abstract-composition.jpg

Contre le bourrage de crâne par Macron réchauffiste et vaccinal, il est grand temps de décoloniser les esprits. Décoloniser les esprits, cela signifie un tournant contre la politique de domination de la bureaucratie européenne ignare et médiocre. Macron est incapable de faire ce choix politique : abandonner la bureaucratie européenne pour retrouver les vrais besoins du peuple. Éric Zemmour a jeté la première pierre d’une politique nationale renouvelée afin que le prestige gaullien puisse rejaillir sur le pays. C’est pour cela que Zemmour est un homme poursuivi et jugé dangereux par la caste politico-médiatique venue à la soupe de Macron.

La défaite de Zemmour a provoqué l’humiliation de la génération Z, la plupart des bons élèves et des jeunes militants engagés pour la réussite et la reconnaissance du mouvement Reconquête. Zemmour n’a pas hésité à s’attaquer aux pseudo-élites progressistes de la macronie vulgaire, coupables selon lui de perpétuer la soumission aux islamistes dangereux, aux GOF-LGBT mondialistes et aux écolo-gauchistes sectaires.

Éric Zemmour prône une réforme radicale de l’Éducation Nationale socialiste. Pour lui, l’étude de la culture et de l’histoire de France est indispensable. Alors pourquoi cette culture ne serait-elle pas nationale ?

Pourquoi la littérature française ne pourrait-elle pas être au centre des programmes et servir à l’étude des autres disciplines ? Elle a connu un long exil forcé provoqué par la politique du pédagogisme sectaire.

Les inégalités à l’école sont toujours aussi criantes et une pseudo-élite socialiste corrompue continue d’exploiter le peuple. La campagne présidentielle de Zemmour a rencontré un immense succès, à la mesure d’un électorat jeune des classes moyennes et populaires à laquelle elle était destinée. La renommée d’Éric Zemmour devenait bientôt telle pendant la campagne que la police politique de la macronie vulgaire a été prise de panique. C’est pourquoi elle a lancé une propagande antifasciste contre lui, preuve que sa critique de la macronie ne pouvait que continuer à déranger les intérêts de la caste politico-médiatique au pouvoir.

La campagne présidentielle de Zemmour a parlé à tous ceux qui se battent depuis longtemps pour la reconnaissance de la littérature française, de la culture, de la philosophie et des trésors de la civilisation de l’Occident chrétien. Je me suis réjoui de la campagne présidentielle de Zemmour. J’avais cru que le problème de l’inégalité entre les candidats des partis et un candidat libre ne concernait qu’un passé révolu. Erreur !

Preuve que le problème touche l’ensemble des pays dits civilisés. Malheureusement, ce n’est pas un problème qui appartient au passé. On continue d’empêcher de nombreux citoyens français de s’exprimer. À l’école, on continue de les railler et de les humilier, d’apprendre à leurs enfants à avoir honte de leur pays et à faire comme si le respect de la tradition, de la gloire et de la dignité de la France éternelle devaient disparaître en se soumettant à l’idéologie dominante, celle du pouvoir woke très provisoire de la macronie vulgaire.

La vérité est tout autre : les vrais puissants sont ceux qui savent distinguer les valeurs de la France et le bourrage de crâne de la propagande du pouvoir en place. On ne peut pas s’interroger sur la propagande du pouvoir en place sans réfléchir aux enjeux politiques d’une telle fiction socialo-progressiste. Éric Zemmour n’en finit pas de vouloir remettre le combat pour la France au centre de la politique et de la culture.

Éric Zemmour veut libérer la France de la mainmise euro-américaine et ouvrir une nouvelle ère où souveraineté et autodétermination ne soient plus de vains mots. Reprendre l’initiative de sa propre histoire est un long processus qui implique de se réapproprier tous les moyens par lesquels un peuple se définit.

Le choix d’une politique, l’usage que les hommes décident d’en faire, la place qu’ils lui accordent, tout cela est déterminant et conditionne le regard qu’ils portent sur eux-mêmes et sur leur environnement naturel et social. La question de la France est cruciale et a toujours été au cœur des violences faites à la France par le mondialisme soumis aux puissances capitalistes de l’Europe germanique et des États-Unis sans jamais se soucier des peuples, de leur culture et de leur civilisation. Il semble que ce soit le destin des peuples européens de voir leur avenir tranché aux conférences ignares et médiocres de la bureaucratie européenne. Leur déchéance en tant que nation et en tant que peuples souverains a été décidée à Bruxelles et à Berlin.

Les intellectuels français auraient dû frayer des chemins hors de cet encerclement bureaucratique.

Hélas, ils en vinrent à se penser eux-mêmes en fonction des politiques imposées par la bureaucratie européenne. Même lorsqu’un petit nombre d’entre eux s’insurgèrent et embrassèrent les sentiments les plus radicalement nationaux, et qu’ils tentèrent de formuler au mieux les problèmes qui se posaient au pays, ils n’abandonnèrent pas la conviction que la renaissance de la culture nationale viendrait des fonds européens, c’est à dire de la soumission à l’Europe. C’est cela que les peuples européens devraient savoir.

C’est pourquoi, nous Français sommes face à un monde qui s’effondre !

Avec Éric Zemmour : Nous devons reprendre le contrôle de notre pays !

Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print
16

5 Commentaires

  1. oui mais sinon il y a l’article 35 de la constitution de 1793 pour ceux qui ont conservé des couilles et qui donc osent voter Zemmour
    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. « 

  2. même si zemmour a perdu, il a réussi à faire réagir des gaulois et à leur faire oter la burqa qu’ils avaient sur la tête

  3. il n’y a qu’avec Z que l’on pourra constituer une vraie force faisant contre poids à toutes les mesures imbéciles que l’on nous assène dans tous les domaines, (climat, transition débile, vaccin etc.. ) la liste est longue

Les commentaires sont fermés.