Contre l’État thérapeute qui veut faire notre bonheur…

Ribouldingue devant l’Assemblée nationale succursale de La République En Marche, le p’tit Cron – celui qui est persuadé d’être le plus intelligent – pérorant sur tout et n’importe quoi à longueur de journée et d’antenne, des ministres en représentation sur tous les étals politiques du pays : l’État veille, l’État est à notre chevet.

Il est notre thérapeute.
Depuis qu’il n’a plus à s’occuper de protéger nos frontières contre les invasions migratoires, de battre monnaie pour garantir notre indépendance, de rendre une justice impartiale, son seul et plantureux objectif est notre santé.

En ce qui concerne le versant physique de celle-ci, nous mangeons cinq fruits et légumes de plus en plus bio chaque jour (même si pour cela nous devons faire les poubelles des supermarchés), envoyons nos moteurs diesel et essence à la casse pour les remplacer par des vélos et des trottinettes électriques, buvons avec modération – sauf Castaner et ses shots de vodka –, mettons des protections autour de nos piscines, roulons à 0 km/h dans les embouteillages parisiens, portons des casques et des préservatifs saveur fraise, injectons des vaccins en quantité industrielle à nos gamins. Et filons facilement constiper les urgences.

Mais c’est surtout notre santé mentale qui inquiète l’État.
Toutes ces phobies qui traînent – le mot a remplacé judicieusement et médicalement celui de haines – et qui nous prennent la tête : islamophobie, homophobie, grossophobie, glottophobie, transphobie…
L’État a prévu des cages aux phobes. Il nous y enferme pour notre bien sur décision des bons docteurs de la faculté déguisés en juges.

Cela ne suffit pas.
L’État sait que beaucoup d’autres maladies nous guettent.
Il doit soigner les malheureux atteints par le négationnisme climatique, ces pauvres bougres qui doutent du réchauffement anthropique de la planète et pestent contre les verrues éoliennes.
Sa mission est aussi de secourir les incrédules qui blasphèment, ces cerveaux embrumés qui ricanent quand l’État leur susurre de ne pas choquer les croyants, de respecter leur foi, que l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance.

Il y a tellement de gens qui pensent mal, qui analysent mal.

Bien sûr, il y a les stages de rééducation pour les conducteurs fautifs, pour les dépravés qui rigolent d’une pute venue du Brésil pour se faire sauter par un « Jean Naimarre » footeux, des commissions de santé pour ceux qui n’ont pas encore totalement acquis que l’avenir humain est dans la jaquette et les amours saphiques.
Mais l’État thérapeute désire davantage.

Au nom de notre liberté physique et mentale, il sait que nous risquons des allergies, voire l’infarctus et le cancer si nous nous ancrons dans la critique des musulmans, ces êtres si fragiles qui exigent tellement d’excuses, de repentance, de droits ; si nous dénonçons l’immigration et ses parfaits petits bonshommes qui repeuplent nos villes et nos campagnes ; si nous faisons la moue devant les mariages homosexuels et leurs enfants PMA et GPA ; si nous sommes dubitatifs devant les rapports du GIEC ; si nous préférons la Russie de Poutine à l’Europe de Bruxelles et l’Amérique de Trump à la France en marche arrière ; si nous applaudissons le Brexit ; si nous nous revendiquons souverainistes ; si nous ne faisons plus confiance aux médias ; si nous rejetons le vivre-ensemble ; si nous sommes persuadés que le niveau scolaire a atteint des fonds abyssaux ; si nous prenons notre retraite avant d’être mort…

L’État veut notre bonheur.
Et nous ne trouverons pas celui-ci en étant fourbes, sournois, hypocrites envers ce Président et ce Premier ministre qui travaillent 25 heures sur 24 pour que nous ayons un avenir radieux. « Ce qui est le mieux pour notre pays, c’est que le Président réussisse », n’est-ce pas ?
Nous ne connaîtrons le paradis français qu’en acceptant d’être uniquement des consommateurs sous surveillance numérique, qu’en renonçant à bavarder de choses qui nous dépassent, qu’en nous écartant des revendications syndicales, des protestations en jaune, de la politique qui nous dépasse.

Que l’État thérapeute aille se faire foutre.

Marcus Graven

image_pdfimage_print

29 Commentaires

      • jill
        Tant va la cruche a l’eau qu’a la fin elle se casse ( pour nous le plus dur reste a venir)

    • De source sûr il y’aurai 3 autres alliances de prévue qui sont en pourparlers mais sur la bonne voie malheureusement ils devraient prendre 138 sièges de plus

  1. J’aime beaucoup la dernière phrase, conclusion que je pensais avec de plus en plus de force, au fur et à mesure que je lisais cet excellent article, merci Marcus :-)))

  2. et que dire de cet état qui « rapatrie » les djihadistes et prétend qu’ils devraient être jugés en france, les locaux étant des enfants débiles. de vrais soviétiques!

  3. Ils nous prennent tous pour des breles
    Au point que l’on ne sait pas pour qui voter aujourd’hui

    • Certains savent, ils reste 50% de ‘pêcheurs à la ligne’ à convaincre d’arrêter d’emmerder les poissons; ça n’est pas gagné.

    • Effectivement, macron compte sur les gens qui ne savent pas quoi voter…. Donc oui, ils vous prennent pour des brèles…..
      Je vote FN depuis mes 18 ans ……..
      Faut faire un choix dans la vie……

  4. c’est des malades , Marcus, je vous le dis , c’ est de malades !!
    🙂

    • Malheureusement non….
      Ils sont pas malades
      Ils savent parfaitement ce qu’ils font….
      Ça nous fait plaisir de dire qu’ils sont tarés,malades , fous…
      Mais non…
      C’est des fumiers à leur peuple , tout simplement.

      • Oh que oui, il n’y a qu’à faire le bilan de leurs trahisons de leur façons d’opérer et du souci qu’ils ont à mener celles-ci dans les moindres détails depuis quarante ans.
        ‘du passé faisons table rase’ répétait le machiavélique tonton qui ‘nous a tuer’.
        Mais admettons tout de même que l’on trouve chez eux une sacrée brochette de connards, dont ils s’entourent pour accomplir leurs basses œuvres.

      • bien sur cher Emile !
        je parodiais une certaine scène d’un film culte !!
        🙂

  5. En fait , il n’y a que les c… de Français pour vénérer ce bordélique incompétent ! ! ! Dans les autres nations , ce pantin est la risée ……Il est grand temps de confirmer sa défaite des Europeennes par une défaites aux municipales …et évincer ce grand malade irresponsable pour sauver notre nation ! ! ! !

    • Le VIRER AVANT les municipales peut être grâce à une deuxième salve
      Des GJ

  6. J’adhère oh combien à votre article Marcus….
    ces félons sont en plus cyniques car ils savent bien qu’une majorité du peuple sont des moutons
    Ben oui ,c’est comme ça….mais c’est nos moutons….
    Ils utilisent sans vergogne cette faille commune à tous les peuples pour , avec la propagande tv ,radio , journaux , films , séries , publicités , faire passer une politique contraire aux intérêts du peuple avec en plus la novlangue pour dérouter le benêt de base
    Qu’ils aillent se faire mettre!

  7. « L’État veut notre bonheur » ? Et s’il commençait par nous foutre un peu la paix, cela serait un bon début.

    • Exactement. On n’a pas besoin de sa compassion à la mmln …On veut être respectés !!!!!!

    • « Il faut arrêter d’emmerder les Français. »G.Pompidou.Il aimait les bonnes et belles choses de la vie,conduisait ses voitures lui même à tombeau ouvert,appréciait les douceurs de la campagne Lotoise,et fumait un paquet de Gitanes par jour…Un vrai Français,quoi!.Foutriquet ,prenez en de la graine,arrêtez d.emmerder les Français!

    • S’il veut notre bonheur qu’il commence par fermer les frontières, expulser toute l’invasion migratoire, arrêter ses rackets, remettre la retraite intégrale, rapatrier les emplois, foutre les imams à la porte, démolir les mosquées, ne plus nous insulter, nous rabaisser et nous dévaloriser aux yeux du monde ! OU TOUT SIMPLEMENT DEMISSIONNER !!!!!!!!!!

  8. Il faut matraquer Macron en répétant tous les jours et plusieurs fois par jour que c’est un « trouillard ». En effet, s’il ne l’était pas, il n’aurait pas peur d’instituer la proportionnelle intégrale qui me semble est le meilleur exemple d’une vraie Démocratie. Bien sur en y ajoutant un avantage à la liste arrivée première soit 50% des élus + 10 à 15 élus supplémentaires ( suffisant pour fonctionner mais aussi assez faible pour éventuellement refuser un texte de loi)
    On peut donc dire et répéter que Macron a peur de la vraie Démocratie, c’est donc bien un trouillard.

  9. La Moraline ? Ca suffit ! La Crétinaline se déverse à flots !
    L’Adrénaline monte !
    La Ripoublique macronine ressemble à celle de Staline !
    Je démine ! Des « mines » de Rien !

  10. Les médias, espèrent en permanence faire croire aux gogos que le problème principal des français, c’est : l’argent, leur paye, leur retraite, leurs impôts. (alors qu’eux sont fiscalement favorisés, mais ça, faut pas le dire). Le français de souche est tellement vénal ! En réalité, tout le monde sait que notre hantise, notre horreur, notre malheur absolu, ce n’est pas le manque d’argent, c’est la présence de qui vous savez, ceux qui n’ont rien à foutre en terre chrétienne. Supprimez cette cause, et TOUS les problèmes, dans TOUS les domaines, que connait la France et que nous n’avions pas avant l’occupation se résoudront les uns après les autres.

  11. Nous conquérons l’Europe avec le ventre de nos femmes.
    Le discours de Houari Boumedienne à l’ONU en 1974, il y a 43 ans est devenue réalité dans la France et même dans l’Europe aujourd’hui.

    “Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans l’hémisphère nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire.

    Tous les ans, le ministère de la santé décerne des médailles aux familles nombreuses, entre 5 et 8 enfants. 90% de ces médailles sont destinée à des familles musulmanes.

    Sans compter le nombre important de migrants mâles qui arrivent et sont accueillis tous les jours et n’auront comme consigne de procréer avec des femmes non musulman

Les commentaires sont fermés.