Contre Zemmour, la France des nazillons

La France des nazillons.

Ils sont de gauche, d’écologie, zadistes, universitaires, journalistes, associatifs, des milieux dits « intellectuels » ou encore se réclamant du statut d’« artistes ».

Ils avouent sans fard et sans se cacher leur haine qu’ils font manifester à leurs côtés sans vergogne dans les rues, sur les places publiques, dans les médias autorisés où ils sont invités plus que de raison.

Quelques noms de ces nazillons au hasard des liens qui renvoient à des articles déjà publiés sur d’autres médias vous sauteront probablement à la gorge comme le musulman qui passe à l’acte.

antifa_BD.jpg

Tous ces hallucinés de l’humanité ne supportent pas l’expression démocratique de toute une partie des Français qui refuse leur manière de submersion migratoire et de Grand Remplacement.

Or qu’en est-il au final de cette censure à laisser pousser et se répandre dans tout l’espace public français le cri de l’Autre qui manifeste ainsi son refus de mourir ???

Qu’en est-il de cette volonté d’imposer ses quatre volontés au besoin par la force, le harcèlement de rue, le harcèlement sur les réseaux sociaux, dans les universités, dans les magasins, devant et dans les agoras qui en principe sont des lieux de libres expressions au pluriel ???

Cette interdiction renvoie tout simplement à l’Allemagne des années trente quand les SA d’Ernst Röhm traquaient les Juifs partout dans les rues de Berlin, de Munich, de Nuremberg ou de Cologne.

Quand les premiers Schutzstaffel de Himmler dont l’acronyme SS est encore connu de beaucoup qui lisent encore patrouillaient dans les rues pour que seule la ligne du parti puisse avoir droit de cité, embastillant impitoyablement tout dissident dans les goulags d’une destination finale par des nuits aux brouillards sans aubes.

Bien sûr, rien à envier à la police du Tsar, à la police politique de Staline ou de Mao, les nazillons français d’aujourd’hui sont bien les gnards naturels de cet ensemble disparate de totalitarisme : imposer une ligne et ne pas souffrir les volontés libres.

Ces gens, tous ces nazillons sont à l’assaut du pays France.

Ils règnent dans les rues où ils paradent en toute impunité aux côtés des racailles de banlieue, protégés par la police politique macroniste et adoubés par un vaste ensemble de la clique politique qui va des communistes aux Républicains, ici il faut souligner l’appropriation frauduleuse par ces derniers de l’appellation de gaullistes et démocrates.

https://www.fdesouche.com/2021/11/27/marseille-le-restaurant-ou-eric-zemmour-en-visite-dans-la-ville-a-dejeune-a-ete-degrade-par-des-militants-antifascistes-qui-ont-egalement-attaque-la-police-au-mortier/

https://actu.orange.fr/politique/visite-sous-tension-a-marseille-pour-eric-zemmour-magic-CNT000001GVfl2.html

https://www.fdesouche.com/2021/11/20/marche-noustoutes-contre-les-violences-sexistes-et-sexuelles-les-feministes-identitaires-du-collectif-nemesis-agressees/

https://twitter.com/CordierAlice2/status/1462098112554704911

Comme les SA et les SS de l’Allemagne hitlérienne ou l’URSS stalinienne, ces nazillons français traquent impunément la Liberté d’Éluard, c’est simple, ils n’aiment rien de qui se revendique des lignes de survie et de la civilisation.

Impunément, car ils sont protégés des juges, des procureurs, des parquetiers, du pouvoir politique.

Ils sont protégés de la grande clique politique qui s’en sert pour effrayer le bourgeois qui vote : la mafia politique française se sert du nazillon gauchisto-écolo-zadiste comme d’une mise en garde – image d’Épinal de l’aventure extrême droitiste qui ruinerait le pays, alors que le pays est déjà ruiné et que le Gilet jaune patriote n’a vraiment plus rien à perdre à voir Éric Zemmour ou Marine Le Pen à l’Élysée : il a déjà tout perdu dans le Grand Remplacement ; l’heure n’est pas à l’économie mais à la survie, c’est que l’on est passé d’un barreau de l’échelle à un autre barreau de l’échelle dans le degré des urgences de ce pays.

La plupart des universités françaises sont devenues le repaire de ces nouveaux nazillons.

On les voit à l’UBO en Bretagne où ils ne supportent pas le regard critique sur leur intelligence et leurs capacités intellectuelles.

https://www.fdesouche.com/2021/11/20/brest-emoi-syndical-apres-la-fuite-dun-mail-interne-ou-un-maitre-de-conference-qualifie-certains-de-ses-etudiants-de-quasi-debiles/

Les SA d’Ernst Röhm avaient aussi dans leurs rangs des brutes épaisses pour qui la culture non teutonne était fatalement dégénérée, renvoyant Picasso et les cubistes aux arts du même qualificatif, bien sûr que Chaïm Soutine ainsi que le marchand d’art Kahnweiler cumulaient les handicaps, juifs de surcroît…

Une partie de l’université bretonne s’est donc lancée dans la fabrique du crétin si l’on en croit ce cri d’alarme lancé par un maître de conférences :

https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/a-brest-un-maitre-de-conferences-traite-ses-etudiants-de-quasi-debiles-20-11-2021-12870992.php

À l’IEP Grenoble les nazillons des études politiques sont devenus les alliés naturels des nazillons musulmanisés.

Franc-Tireur, monsieur Christophe Barbier et madame Caroline Fourest feraient bien de faire de sérieux papiers sans phrases euphémiques sur cette union des radicalités anti-France.

https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/11/26/sciences-po-grenoble-relaxe-pour-les-etudiants-passes-en-conseil-de-discipline_6103737_3224.html

https://www.fdesouche.com/2021/11/27/affaire-sciences-po-grenoble-les-etudiants-ayant-traite-des-profs-dislamophobes-devront-etre-sanctionnes-indique-la-ministre-vidal/

À la Sorbonne l’anti-France et l’anti-culture ont pris le pouvoir, c’est la pensée unique maoïsto-indigénique qui décide du bon savoir à dispenser :

https://www.lepoint.fr/societe/derives-a-la-sorbonne-6-l-influence-de-la-pensee-indigeniste-13-02-2020-2362613_23.php

https://www.valeursactuelles.com/societe/censure-dalain-finkielkraut-a-sciences-po-ce-qui-sest-vraiment-passe/

Résumons, les nouveaux nazillons des universités ont tourné le dos aux Lumières, certains incapables de comprendre un texte de français, la plupart inaccessibles à la raison et son corollaire, les nuances, prônées par Franc-Tireur.

Ils sont devenus par le fait inaccessibles à l’imagination du droit des autres, à la pensée autre justement. Sectaristes forcenés d’une pensée unique qu’ils veulent imposer comme universelle, ils sont inadaptables à un monde moderne dont l’un des credos économique, mode de vie et géopolitique est le progressisme et le cosmopolitisme justement.

Or qui dit cosmopolite dit pluralité de pensées, un souverainiste a donc autant de droit à dire « non » qu’un immigrationniste forcené à dire « oui », mais les nouveaux nazillons réfutent ce droit à dire « non ».

L’adaptation permanente des luttes contre les nouvelles donnes imposées par le Grand Capital, la submersion migratoire, et aux nouvelles manières d’être, la cancel culture, est par extraordinaire devenue un art exclusivement cultivé avec amour par ceux que certains qualifient de « populistes extrême-droitistes », alors que dans l’imaginaire des masses qui a toujours son train de retard comme à la SNCF, ce serait encore la gauche française qui conserverait ce privilège du combat pour le bien du Peuple avec son P majuscule.

Un psychanalyste pour néo-nazillons pourrait conclure qu’incapables de comprendre leur monde qui avance car ils n’ont jamais voulu en faire l’apprentissage par la maîtrise des clefs, par idéologie ou par fainéantise, ou un mélange des deux, ce qui amène incidemment à poser la question subsidiaire, savoir, « l’idéologie n’est-elle pas qu’un pousse à la fainéantise pour éviter de se poser les questions pertinentes sur l’organisation politique de l’homme entre lui-même et autrui pour le vivre ensemble en paix comme il le veut sans emmerder son voisin ? », cette gauche-écolo moitié zadiste moitié islamique a régressé au Moyen Âge ou à l’aube du christianisme avant Constantin où le chrétien et le juif étaient persécutés jusqu’à épuisement de la race comme Hitler en avait l’obsession concernant le Juif

Vous idéologisez, vous évitez de penser puisque la pensée a déjà été écrite par d’autres et vous n’avez pas le droit d’en dévier.

Bien entendu, cela n’interdit pas l’idéologie critique et comparée abreuvée de critique historique et comparée puis d’en tirer vos propres conclusions.

Or c’est là justement l’apanage du nazillon français d’aujourd’hui qui est le fils direct sans qu’il soit besoin de recherche en paternité par analyses ADN du nazi de l’Allemagne des années trente, ou du sbire de Staline dans les années 30 à 50 ou de Mao dans les années 60 : toute pensée critique est bannie, et nous assistons actuellement à un renversement intellectuel auquel peu de gens ont pris garde : c’est désormais l’extrême droite française qui véhicule la pensée démocratique moderne du pays face aux régressions de la libre parole verrouillée par le gaucho-écolo-zadisme ignare qui justement s’est rendu tout seul inapte à l’imagination sociale ou politique, incapable de se sortir de sa pensée-slogan qui en portée pratique est tout de suite contredite par la réalité vécue par une grande partie de citoyens blancs habitants historiques  : vous pouvez vouloir à toute force continuer la submersion migratoire, une famille qui a vu l’un des siens se faire tabasser par une bande africaine ou maghrébine se mettra ou continuera à voter « stop », vous pouvez pousser au Grand Remplacement, ceux des Blancs qui ont vu et compris dans les reportages écrits ou TV, sur les images des réseaux sociaux ou dans la population carcérale, nonobstant la maquillage des chiffres d’État, la couleur dominante de l’insécurité du pays, et qui pensent à l’avenir de leur enfants et petits-enfants, ne s’interdiront plus de voter « stop ».

Là où les partis politiques sont tous, ou pour la plupart, dominés par les tabous imposés de la gauchisterie-islamisée droit-de-l’hommiste, l’agora de la libre pensée s’est rouverte sous les coups d’un Zemmour ou d’une Marine Le Pen avant sa très malheureuse trop poussée dédiabolisation jusqu’à considérer l’islam comme compatible avec la république alors qu’aucune des valeurs et des écrits musulmans ne peuvent cadrer avec notre Constitution ni avec la Convention européenne des droits de l’Homme.

Ce serait même l’ensemble de l’Université française qui serait gangrenée par la peste nazillonne, et le pouvoir politique qui ne fait rien pour en finir définitivement est donc complice :

https://www.revuedesdeuxmondes.fr/wp-content/uploads/2019/04/Luniversite-kidnappee.pdf

Ce sont tous les réseaux sociaux qui ont été laissé libre d’accès à tous les nazillons :

https://www.fdesouche.com/2021/11/27/raciste-colon-les-youtubeurs-dextreme-gauche-dany-caligula-et-superciel-insultent-un-jeune-garcon-car-il-y-a-une-statue-africaine-un-meuble-blanc-et-un-tableau-asiatique-dans-le-salon-de-ses/

C’est tout l’espace public qui est envahi par un nazillonisme sans complexe :

https://actu.orange.fr/politique/manifestation-a-paris-contre-l-extreme-droite-CNT000001GVzLU.html

On peut l’affirmer ici : la Déclaration universelle des droits de l’homme non islamique, le texte de 1948 de René Cassin et madame Roosevelt, revisité et réinterprété par la gauche-écolo nazillonne française, y compris ceux qui se qualifient encore de républicains alors qu’en même temps ils restent soumis à l’ignominie du Grand Remplacement en marche,  est devenue entre ces mains malfaisantes un texte fascistotalitariste de très belle facture qui n’a rien à envier à « Mon Combat » : même volonté d’imposer une norme, même volonté d’imposer des lois, une même volonté de faire taire l’opposant, même volonté de tuer la vérité, de « canceler » (annuler) ce qui déplaît à la ligne de destruction du Temple de la Jérusalem de la Liberté de penser et de l’exprimer de vivre sans se voir colonisé.

C’est un curieux renversement de l’Histoire qui aurait bien désorienté un réalisateur comme Costa-Gravas à qui l’on doit des films comme « Z » ou « Section Spéciale ».

Le Yves Montand de « Z » qui se fait agresser pleine rue par une masse hideuse de fachos n’a-t-il pas présentement la silhouette d’un Zemmour ou d’une militante du collectif féminin Némésis qui se fait agresser par les néo nazillons gauchistos-écolos-islamisés-zadistes des universités françaises ???

Ce film est titré d’un roman éponyme ( « Z ») écrit pas Vassilis Vassilikos :

« C’est l’adaptation cinématographique du roman du même nom de Vassilis Vassilikos, écrit à la suite de l’assassinat du député grec Grigoris Lambrakis à Théssalonique en mai 1963, avec comme juge d’instruction dans cette affaire Khristos Sartzetakis, qui deviendra Président de la République de Grèce de 1985 à 1990 ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Z_(film,_1969)

Prémonitoire ce titre de film et de roman non, « Z » comme Zemmour ???

Pour reprendre la profession de foi de Franc-Tireur qui veut lutter contre les radicalités par la raison et la nuance, on peut se demander si certaines radicalités ne nécessitent pas de plus grandes radicalités en opposition pour que les premières soient extirpées des esprits, du débat et de l’espace public afin de retrouver la raison et la nuance inhérentes à toute civilisation, et en revenir aux seuls Droits des Citoyens de souche, seules valeurs opératoires de paix à ce jour dans un pays s’il ne veut pas finir comme le Liban ou l’ex-Yougoslavie.

Car pour ce qui est des droits de l’homme universels, il faut encore attendre, la planète n’est pas mûre quand on fait le compte des migrations obligées par les tyrannies de tous ordres que l’ONU est incapable de prévenir.

Une des phrases incontournables du citoyen français désemparé devant la montée de l’insécurité est « mais que fait la police ? ».

Au plan de l’insécurité mondiale, on peut pareillement se demander « mais que fait l’ONU ? ».

Quant au populisme, il ne s’agit rien de moins que la résurgence et le retour à la vie de la vraie « dēmokratía » originelle qui depuis des décennies a été confisquée par la gouvernance mondiale complotiste contre les Peuples.

Avec le grand P qui lui sied bien sûr.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print
17

11 Commentaires

  1. «  »Tout ce qui est excessif est insignifiant. » »- Charles Maurice, prince de Talleyrand-Périgord.

  2. « nazillons » = bon réflexe gôôôcho = bien dressé à l’hégémonie culturelle antifa = diabolisation/fascisation/nazification bien pensante digne d’une journalope

    Et ça se veut anti-système en repêtant servilement la sémantique du système ?

    « César est aussi maitre de la grammaire » proverbe romain

    • avec la complaisance et l’appui de la droite et la droite molle ainsi que la droite lissée

  3. https://www.youtube.com/watch?v=XcGGUmXDLlM
    Agressée par des antifas, Maud Koffler raconte !

    Bravo pour votre article !
    La France devient la Chine ou l’URSS du XIXe siècle avec ses ravages de la Révolution Culturelle, les camps pour les esprits rebelles ou carrément la mort…
    Si ces petites merdes ne sont pas stoppées par un gouvernement ferme, nous allons droit au Stalinisme ! PERSONNE LE LE VOIT ???

  4. le vivre ensemble c’est faire taire tous ceux qui osent voir le réel et donner des solutions! enfin quand je dis « tous ceux », je ne vois qu’un seul homme : EZ

  5. Le drapeau antifa a les mêmes couleurs que le drapeau nazi : Noir, rouge, blanc. Les antifas le savent parfaitement et ne sont nullement choqués par une telle similitude. Si ça les gênait vraiment, ils auraient changé au moins 1 couleur. Ils auraient pu échanger le blanc contre le jaune-cocu ; couleur tout à fait adaptée à leur « idéologie ».

  6. Ce que vous dites est faux, les antifas ne peuvent pas être qualifiés de nazis.

    Rappelez-vous Kyle Rittenhouse, Allez donc voir les noms des 4 antifas impliqués.

    Et c’est la même chose en France, il faut arrêter de rêver, les antifas et autres black Blocks, qui ne sont jamais inquiétés, jamais arrétés, ont des accointances avec un système, une meute médiatico politique.

    Pourquoi est-ce qu’il n’y a jamais d’enquête ni policière, ni journalistique, ni judiciaire, contre ces gens-là ?

    Qu’est-ce qu’on veut cacher et qui cherche-t-on à protéger ?

    Voilà et je me suis censuré pour ne pas dire les choses trop abruptement.

    • Pourquoi aucune enquête ? Parce que ce sont les idiots utiles du système, financé par George Soros. Ils servent de barrage à une vraie révolution nationale et patriote. C’est pour ça qu’ils ont gangrénés les Gilets jaunes. Le sens des mots aujourd’hui, comme; fascisme, racisme, homophobie, xénophobie etc, sont dévoyés, vidés de leur sens pour mieux manipuler le peuple. C’est pourquoi, sous couvert d’antifasciste, les antifascistes luttent contre toute personne et mouvement qui défendent des idées traditionnelles et conservatrices. Regardez plutôt:

      https://lahorde.samizdat.net/cartographie-de-lextreme-droite-francaise-mise-a-jour-hiver-2019-2020

  7. Les fascistes, je connais … depuis le 23 mars 1944, quand un SS a pointé son Schmeisser sur ma tête ! J’avais cinq ans et demi. Nos AntiFâââ d’aujourd’hui sont bien des « Chemises-Brunes » à la petite semaine, issus du « Lumpen-Proletariat » très bien décrit par Marx ( Karl , pas Groucho )

Les commentaires sont fermés.