Les contrefeux médiatiques pour masquer la décapitation islamique

JesuisleprochainNe sachant plus quoi inventer le gouvernement et les médias tentent d’instiller le doute. Ils veulent rendre crédible la fausse vérité suivante sur l’attentat en Isère : « l’hypothèse d’un fait divers camouflé en acte terroriste serait – de plus en plus – plausible. »
Question à l’Etat PS et ses médias :
– Si le patron de Yassine Salhi avait été musulman l’aurait-il égorgé et décapité ?
– Si cela avait été une « simple » vengeance contre son patron, aurait-il essayé en plus de se faire sauter dans une entreprise Seveso ?
– Tuer son patron parce que celui-ci vous reproche d’avoir fait tomber une palette, est-ce une « excuse » crédible ?
– Être un salafiste fiché comme potentiellement dangereux, organiser des réunions chez soi avec des hommes en treillis pour parler du Djihad, avoir le numéro de téléphone d’un « copain » djihadiste en Syrie et lui envoyer un selfie avec une tête d’homme occidental décapité, est-ce donc moins parlant que «l’hypothèse d’un fait divers camouflé en acte terroriste» ?
– Le fait qu’il nie le caractère terroriste, n’est-ce pas pour tenter de diminuer la gravité juridique de son acte ? La prochaine étape ne sera t-elle pas de faire passer au final tout cela pour un « coup de folie » ? Un peu comme Sid Ahmed Ghlam qui ose affirmer qu’il voulait « empêcher » l’attentat de Villejuif ?
– En écoutant tous ces djihadistes n’a-t-on pas l’impression que si on les laisse parler, ils finiront par nous dire que « tout cela est pour notre bien » ?
– En écoutant tous ces idiots utiles de politiques et de journalistes n’a-t-on pas l’impression que si on les laisse parler ils finiront par nous dire que tout cela est la faute de l’extrême droite , de Zemmour, de Onfray, de… Ha heu, zut désolé, ça, ils ont déjà osé le dire lors des attentats précédents en France …
– Et nous, combien de temps va-t-on supporter que ces gens là et ce système là commandent notre vie et orientent notre avenir ?
Jean Héron

image_pdf
0
0