Contrôle continu au bac : le pourquoi du comment

Publié le 7 février 2020 - par - 16 commentaires - 939 vues

Pourquoi ?

Le contrôle continu instauré pour les épreuves du simulacre de bac 2021 pour nos adolescents a pour objectif officiel de « mieux préparer l’orientation et donc la réussite des futurs bacheliers dans le supérieur en leur permettant de composer un bac « à la carte » en choisissant leurs spécialités » : c’est ce qu’a déclaré Macron.
Retenons bien ceci : « bac à la carte » !

Déroulement des épreuves

Le déroulement des épreuves est éloquent : les lycées sont libres d’organiser, comme ils le souhaitent, leurs examens de contrôle continu entre le 20 janvier et début mars, chaque chef d’établissement devant adresser une convocation individuelle et nominative à chaque élève au moins 8 jours avant la date de l’épreuve, histoire de faire sérieux ! mais tous les lycéens d’un même rectorat ne passent pas les mêmes épreuves, ni le même jour ni à la même heure, et ne sont pas évalués sur le même sujet…

Sujets

Sujets qui ne sont plus choisis par les rectorats mais par les établissements eux-mêmes : c’est « le chef d’établissement (qui) décide seul du sujet présenté aux élèves dans chaque discipline, la veille de chaque épreuve pour éviter que les professeurs aient connaissance des sujets…» ; c’est ce qui est prétendu !
En réalité, il se trouve que dans certains lycées, des élèves ont été favorisés grâce à l’aide, en amont, de leur professeur ; situation cautionnée par Claire Lienhardt, doyenne des inspecteurs d’académie, qui déclare : « rien n’empêche les enseignants de donner un coup de pouce à leurs élèves en leur indiquant les sujets à réviser ».
C’est assurément la solution qui sera adoptée car… chaque chef d’établissement doit piocher dans une banque de sujets nationale comportant environ 500 sujets par matière ! 500 sujets !
Un système peut-il prétendre être crédible de présenter 500 sujets par prétendue matière pour faire passer un examen ? Où trouver 500 sujets pour une matière ? Qui a fait les sujets ? Quelles corrections ont été établies pour ces 500 sujets ?
En réalité, en fait de sujets – pour lesquels il n’y a forcément pas de consignes de correction – chaque professeur fera ce qu’il voudra ou ce qu’il pourra : c’est-à-dire tout et n’importe quoi… c’est bien fait pour cela !

Réactions

Les parents et les professeurs sont inquiets – à juste titre – de la façon dont se déroulent les épreuves, mais ne devraient-ils pas s’inquiéter plutôt de la raison pour laquelle est instauré ce contrôle continu ?
Véritable auberge espagnole destinée à masquer l’effondrement du niveau des élèves généré par les modalités actuelles de l’ « enseignement »(sic) en lycée – dans le prolongement de celles, identiques, en primaire et au collège – basé essentiellement sur des projets d’élèves en remplacement des cours, ruinant l’acquisition des connaissances et de la formation intellectuelle, les rendant incapables de pouvoir obtenir des résultats identiques et par matière, sur l’ensemble des établissements et du territoire.
C’est cela qu’il faut combattre en amont et rien d’autre : le système d’ « enseignement » (sic) diffusé par l’Éducation nationale du primaire à l’université et que Blanquer alimente avec un cynisme glaçant : une « école-lieu de vie » et non plus une école lieu d’instruction et de formation intellectuelle qui préparerait l’avenir de nos enfants.
Rappelons-nous ce que Macron a dit : « bac à la carte » ! ce qui revient à dire : « pas de bac du tout » !

Conclusion

C’est dramatique, non seulement pour l’avenir de nos enfants, mais pour celui de la société française et il serait temps que les professeurs – qui n’en peuvent plus, de même que les parents -, s’affranchissent de leurs syndicats respectifs et prennent en main la résistance : les « stylos rouges » ne doivent pas se laisser impressionner par les « stylos verts » qui sont à leur contestation, ce que les « Black Blocs » sont aux « Gilets jaunes » : au service du gouvernement pour neutraliser leur contestation, pour conforter les déclarations de Blanquer qui, ne manquant jamais d’aplomb, ose prétendre que 99 ,9 % des élèves sont derrière lui, satisfaits de ses réformes et heureux quand un grand nombre d’établissements sont en effervescence !

Claude Meunier-Berthelot

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Emile

Objectif : supprimer le bac à moyen terme et le remplacer par un certificat de fin d’études , délivré par l’établissement
Le travail avec le mérite au bout , qu’elle horreur ..!
L’égalitarisme , obsession française issue des connards des lumières….
Nous sommes tous égaux , et patati et patala….
Sauf que la sélection , elle se fait tôt ou tard….
Dans notre cas ,ce sera tard…..

cirape

Que veut on apprendre à nos enfants ? Je suis un homme vieillissant et j’ai appris dans mon enfance à bien parler le français, ce que presque plus personne ne le fait aujourd’hui. J’ai appris l’orthographe, et très peu savent écrire correctement aujourd’hui quand, bien entendu, ils savent écrire. J’ai appris un peu d’histoire, de géographie, un peu de musique, un peu de ce l’on appelait les sciences humaines, l’arithmétique, la géométrie. Ensuite, en changeant de classe au fil des années je me suis orienté vers les mathématiques, les sciences, Que voulons nous pour nos enfants ? Plus de connaissances générales qui les amèneraient ensuite à choisir la route qu’ils veulent suivre ? Mesdames et Messieurs les Enseignants, Voulez vous faire de nos enfants des ignorants ?

BobbyFR94

Claude, tout est fait pour fabriquer de l’inculte, afin de mettre tout le monde “d’accord”, c’est à dire niveler par le bas pour la majorité de la population française !!!

Et ce n’est pas nouveau : en 1999 paraissait un livre (que j’ai acheté d’occasion, et surtout lu) qui dénonçait l’effondrement du niveau des élèves.
Ce livre c’est ” L’horreur pédagogique “, seulement, à la page 219, il y est question de Jean-Claude MICHEA, lui-même, sur sont blog, parlant du livre ” Le piège de la mondialisation”, paru peu de temps avant…

Tenez, pour la suite :
https://ripostelaique.com/80-de-la-population-mondiale-devra-disparaitre-avant-la-fin-du-xxie-siecle.html

Tout sujet social sur ce site remonte toujours à la même chose, le même but recherché par les MONDIALISTES !!!

saurer

Jean Marie Le Pen, avait fait un constat accablant, en 2002, en déclarant que l’Education Nationale était un champs de ruines ! … On pourrait rajouter sans se tromper qu’à l’époque, elle était déjà au bord du précipice. Et depuis, elle à fait un grand pas en avant ! …

Emile

Le vieux menhir avait raison 50 ans avant tout le monde ……

POLYEUCTE

La vraie question est de savoir, si à cet âge, on veut être Pompier ou Hôtesse de l’air…

Lohengrin

Cet article me pose beaucoup de questions. Il est à charge à juste titre pour certains points évoqués. Seulement il n’est pas très objectif et traite de la réforme avec des slogans de café du commerce !

Lucie

Le bac traditionnel demande une organisation énorme et cette nouvelle formule est certainement beaucoup moins coûteuse. C’est peut-être la raison principale du changement.
“Chaque professeur fera ce qu’il voudra ou pourra”, j’imagine déjà les pressions ou les menaces si les notes ne satisfont pas les élèves ou les parents! Un bac anonyme est plus juste.

Barnabe

Mais il faut supprimer le bac qui n’a plus aucune valeur. Le remplacer par une attestation de fin d’études secondaires. Et laisser les universités choisir leurs étudiants.

Dugenou

Une sélection des étudiants en fonction de leurs capacités et de leur mérite! Mais vous n’y pensez pas! Les gauchistes qui noyautent l’EN vont nous faire une crise d’apoplexie!

gabriel zallas

Ouf je respire et je me contenterai de mon petit BE obtenu en 1957 car j’ai pu mener à bien une bonne vie malgré tout.

patphil

du temps où j’étais professeur les collègues disaient que le controle continue en terminale ne pouvait pas donner le bac! (puisque dans les écoles privées ils l’auraient tous)
aujourd’hui quasiment tout le monde l’a et ils remettent les deux bacs (première et terminale) comme dans les années 60 ; quel progrès

ankou

la réforme du bac a imposé en option, un seul niveau en math en 1ere
ce niveau dixit les profs, est supérieur à la filière S et C. Intérêt? Dégoûter les élèves en difficultés.
En terminale il est proposé des math allégés car (dixit le site ED) c’est indispensable pour ceux qui veulent continuer leurs études post bac, en économie
Pourquoi ne pas avoir appliquer cette logique en 1er?
sabotage ou incompétence?

ankou

cette réforme est là pour renforcer la place de la nomenklatura. Leurs enfants iront dans des lycées privés. Les lycées publics eux, couleront

VORONINE

c’est déjà ce qui se pratique : entre l’institut FRANKLIN ou BRIZITTE enseigna aux enfants de la famille ARNAULT et le lycée de ROMORANTIN ou de SAINT DENIS , il n’y a pas photo !

Emile

Pourquoi couleront ils ?
Parce que l’EN est aux mains de la gauche culturelle et confond enseignement avec éducation ….

Lire Aussi