Convention discrimination : les Blancs veulent pouvoir tabasser les Noirs…

Le Président Macron vient de lancer l’idée d’une consultation-Convention citoyenne sur les discriminations.

Discriminations : La consultation citoyenne promise par Macron sera lancée en janvier

Après la connerie et les arlequins qui ont participé à la guignolade de la Convention sur le climat qui s’est terminée en eau de boudin, on est en droit de se demander de quoi va pouvoir accoucher une consultation sur le mal-vivre ensemble qui, du coup, détruit toute la rhétorique d’une immigration-mixité-richesse du pays.

En effet, le Français de souche moyen, qu’il soit paysan, infirmière, smicard ou chômeur de longue date n’est pas plus con que la zélite et l’abruti politique du coin pour savoir discerner entre ce qui est source d’amour, gloire et beauté, pour reprendre une expression consacrée, et ce qui lui ne rapporte que misère, viol et tabassage.
Mais on pourrait le prendre au mot, le Petit Père du peuple, et les Blancs vont pouvoir enfin y déverser leur encre sur le cahier de doléances sans risque judiciaire puisque s’ouvre une période franche d’expression.
Ainsi pourront être listées les nombreuses cités de non-droit où la Blanche fait l’objet d’intimidations de la part des minorités colorées tandis que le Blanc se fait tabasser pour un portable ou un mauvais regard par une bistre ou ébène bande.

Il est temps, dans le cadre de la non-discrimination, de permettre aux Blancs d’exercer le droit de poursuivre la musulmane ou la Noire dans les rues, et de pouvoir tabasser et racketter le Noir ou le bistre en toute impunité dans ce pays.
On va également pouvoir revendiquer l’égalité dans le droit des affaires, on ne voit pas pourquoi l’industrie du stupéfiant serait l’exclusivité des Blacks ou des Arabes du quartier ; il est temps d’ouvrir les portes de la gestion des commerces lucratifs aux Blancs de souche.

Bien entendu, la dénonciation des discriminations subies va pouvoir s’étendre jusqu’à la liberté d’expression : puisque les Noirs peuvent raper qu’ils veulent pendre les Blancs et violer les Blanches, et les musulmans psalmodier qu’il faut exterminer les juifs, les chrétiens et les mécréants dans tout l’espace public en toute impunité, alors le Blanc chrétien ou mécréant va pouvoir revendiquer la même liberté de discours, écrire et dire tout haut qu’il faut pendre le Noir et violer la griotte, exterminer le juif et le musulman.
Simple réciprocité, or la réciprocité est l’un des piliers de l’égalité et de la non-discrimination.

De même, puisque le Livre de l’idéologie nauséabonde mahométane est en vente libre, alors tous les livres nazis, le Protocole des Sages de Sion, tous les ouvrages qui préconisent le nettoyage ethnique, peu importe qui il faut nettoyer, doivent avoir table ouverte sur tous les plateaux TV, dans tous les forums de discussion, dans toutes les radios, dans toute la presse de gauche, du centre comme de la droite ou des extrêmes, dans tout l’espace médiatique.

La consultation sur les discriminations risque également de toucher de plein fouet l’Éducation nationale et éclabousser Jean-Michel Blanquer qui va apparaître comme le politicien le plus odieusement discriminant de France : en autorisant les sectes scolaires musulmanes à apprendre profondément à haïr le juif, le chrétien et le mécréant dans les madrasas adoubées sous contrat par son ministère, tandis que l’on oblige, dans les écoles publiques non musulmanes, l’écolier à aimer le Sarrazin et à ne pas apprendre à le tuer, force est de constater l’énorme ségrégation de fait dans l’instruction, la pratique et la maîtrise de la haine qui débouche inévitablement sur l’égorgement du non musulman qui n’a pas été entraîné à tuer en premier.

Cette discrimination touche bien au principe de précaution s’agissant de vie humaine : en désarmant l’écolier non musulman et en l’offrant au couteau de l’égorgeur coranique qui apprend la haine dans son école, Jean-Michel Blanquer contrevient chaque jour au principe de protection en mettant en péril de chères têtes blondes à qui on interdit la haine salvatrice qui électrise l’âme en lui donnant le tonus et la morale de survie nécessaire qui décuple les forces utiles en levant les inhibitions judéo-chrétiennes pour abattre avant d’être abattu, voire pour abattre de manière préventive, ce qui reste la meilleure défense.

C’est d’ailleurs une des grandes discriminations de notre temps que les gouvernements successifs, depuis 50 ans, ont laissé prospérer sans discernement : le musulman a le droit de cultiver sa haine du Français mécréant sur notre territoire tandis que l’on sanctionne gravement le Gaulois de souche qui voudrait seulement manifester en retour sa haine du musulman.

Connaissez-vous pire discrimination que celle de ne pas avoir le droit de manifester publiquement sa haine à hauteur de la haine que l’on vous manifeste impunément publiquement ???
Il est temps que cela cesse, et ce point mériterait un référendum auprès des seuls non musulmans : êtes-vous d’accord pour laisser le non musulman manifester sa haine du musulman à hauteur de la haine que le musulman lui voue ????

D’ailleurs un référendum serait même normalement superflu, puisque la Constitution prévoit l’égalité des droits, il est donc constitutionnel, pour un non musulman, de manifester sa haine du musulman, puisque le coranique la manifeste impunément à chaque fois qu’il respire et lit l’Ouvrage.
La preuve d’une discrimination institutionnelle : a-t-on vu les 50 000 musulmans qui ont menacé de mort Mila condamnés à quoi que ce soit ???

Non, les juges autorisent donc l’expression de la haine à une seule des parties, ce qui est outrageusement discriminant d’autant plus qu’un magistrat est censé faire vivre et assurer l’égalité des droits.
Soit on condamne également le musulman et le non musulman, soit on laisse les haines des deux parties s’exprimer : dans le petit livre de recensement des ignominies destiné au Président Macron, la discrimination dont font preuve les magistrats envers les non musulmans dans l’expression de leur haine du musulman devrait donc se trouver en bonne place.

On le voit, puisque tout le monde va pouvoir s’exprimer, il va falloir se laisser aller jusqu’au bout des logiques de l’exercice, et révéler toutes les réalités que nos ignobles politiciens et journalistes essaient de passer depuis des années sous silence.
Levez le couvercle, exprimez les ignominies vécues, exigez la réciproque et l’égalité de traitement dans tout domaine.

Le Noir veut pendre le Blanc, demandez au Président Macron le droit de pendre le Noir !
Le Noir veut violer la Blanche, réclamez au Président Macron le droit de violer la Noire !
Le musulman a le droit de haïr publiquement le juif, le chrétien et le mécréant en brandissant librement son Livre de haine, exigez du Président Macron le droit de haïr publiquement le musulman et le juif en brandissant Mein Kampf et le Protocole des Sages de Sion !
Revendiquez l’accès aux droits dont bénéficient les autres pour ne plus rester l’autre des autres, et devenir enfin la partie de l’autre qui a les mêmes droits de haine.

Si vous êtes censuré, il y aura alors une belle preuve d’un complot contre le Blanc historique de France. Rien de plus mais rien de moins.
Il ne restera donc plus qu’à mettre en place la défense sicilienne pour accéder à l’égalité des droits.
Pour se donner le temps d’organiser les vêpres de la même région, siciliennes.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print

5 Commentaires

  1. Bonjour , non je ne pense pas que se soit les blancs qui veulent tabasser les autres , il me semble que c’est souvent le contraire , et de toute façon i un blanc est attaquer , il me semble quand qu’il est en droit de se défendre

    • Un blanc a souvent peur et ils ne savent pas se bagarrer correctement c’est la mentalité qui fait ça qu’un noir la plus par ils sont la mentalité guerrière même sans être musclé ou pas ce sont des sauvages c’est l’éducation et le niveau de vie et la drogue qui aide à être plus fort dans la tête.

  2. Les Blancs contre les Noirs… Depuis quelques temps, en France,on voit beaucoup mise en avant cette adversité basée sur la couleur de la peau.. Ceci serait-il un moyen de vouloir occulter les questions que certains voudraient imposer dans notre société, c’est à dire des conceptions d’ordres politico-religieux : certains Africains étant issus de pays chrétiens et d’autres de pays musulmans… Je me pose juste la question sans aucune connotation raciste ou racialiste… mais tout ceci me fait un peu penser à une sorte d’enfumage comme par exemple l’importation du conflit israelo-palestinien sur notre sol.

Les commentaires sont fermés.