1

L’antisémitisme fait partie de la culture islamique depuis l’Hégire

La takkia est en marche, c’est l’ultime rempart voulu par Allah afin de dissimuler la vérité contenue dans le coran et les hadiths. Pour contrer le manifeste des 300 intellectuels, artistes, écrivains et hommes politiques lancé dernièrement pour dénoncer l’antisémitisme qui règne sans partage dans les quartiers fortement islamisés de France et de Navarre, trente imams, à leur tête le très médiatique imam de la mosquée de Bordeaux Tariq Oubrou ( un adepte du cheikh Hassan El Banna le fondateur de l’organisation des frères musulmans) pondent à leur tour un appel afin de dédouaner la religion de paix et d’amour. Ces pseudo scientifiques de la religion islamique, en partie liés à la secte des frères musulmans tentent par un verbiage qui sent le mensonge et la manipulation à mille kilomètres à la ronde que l’islam est innocent des pratiques des musulmans qui s’attaquent aux juifs. Pour eux, Allah n’a jamais décrété que le juif est un être pervers et nuisible qu’il faut combattre et réduire au silence par le glaive.

Ces Oulémas savent que le texte coranique n’est pas amendable, ni réformable encore moins corruptible. Car le coran est incréé. Bien avant eux, des penseurs musulmans ont essayé de corriger le texte coranique mais se sont vite heurtés aux tenants de l’orthodoxie islamique. Ils furent réduits au silence et parfois carrément assassinés.
Prétendre que l’islam n’est pas judéophobe, est une insulte aux morts et aux vivants qui subissent la haine islamique matin et soir.

Et pourtant, il leur suffit de se référer aux textes fondateurs de l’islam et à Mahomet lui-même pour s’apercevoir que l’antisémitisme fait partie de la culture islamique depuis l’Hégire (622 de l’ère chrétienne).
Hélas, la takkia est omniprésente dans leurs esprits. C’est une seconde nature difficilement déchiffrable. Une sorte de maladie incurable. On chasse le naturel par la grande porte, il revient par la lucarne, et c’est ça l’islam quoiqu’en pensent les experts de la désinformation.

Dans le coran, le juif est assimilé à un descendant du singe ou du porc.
Il est écrit dans la sourate 2 verset 65 : « Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : « Soyez des singes abjects ».
Dans la sourate 5 verset 60, il est mentionné : « Dis : « Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré le Tagüt, ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit ».

Et dans la sourate 7 verset 166, il est écrit aussi : « puis, lorsqu’ils refusèrent par orgueil d’abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : « Soyez des singes abjects ».
Pour l’islam, Allah a transformé les juifs en singes et en porcs qui sont les animaux les plus vils que la terre porte, parce qu’ils sont des pervers, des semeurs de trouble et de sédition, et ils seront punis ici-bas et dans l’au-delà. Jusqu’à la fin des temps, ils seront maudits par Allah et Mahomet. Et le musulman suit pas à pas le beau modèle de Médine.

En conséquence, le logiciel de l’islam est basé sur la haine de l’autre et notamment du juif qui est considéré comme le mal absolu, c’est un comploteur hors pair.
Dans le coran et notamment les versets, 29, 30, 31, 32, 33, 34, et 35 de la sourate 9, l’islam considère les juifs et les chrétiens comme ses pires ennemis qu’il faut réduire au silence par l’épée.

Des centaines de versets coraniques demandent explicitement aux musulmans de se méfier des juifs, de les combattre et à la limite de les assassiner. (voir aussi la sourate 59, l’exode, versets 2, 3, 4,11,12,13, 14,15, 16, 17)
Dans la sourate 33, versets 57, 60, et 61, il est écrit :

« Ceux qui offensent Allah et Son messager, Allah les maudit ici-bas, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant ».

« Certes, si les hypocrites ( les juifs), ceux qui ont la maladie du cœur et les alarmistes (les semeurs de troubles), ils n’y resteront que peu de temps à ton voisinage ».

« Ce sont des maudits. Où qu’on les trouve, ils seront pris et tués ».

Punir les juifs pour leur perversité est une obligation religieuse… Et tout musulman qui refuse de le faire se retrouve en contradiction avec sa foi. Alors par devoir religieux, il est tenu de combattre et de maudire le juif là où il le rencontre, même avec des paroles désobligeantes.

Cette haine envers les juifs est inscrite dans le marbre coranique.
Cet antijudaïsme musulman est une vérité qu’on peut constater sur le terrain, surtout dans les mosquées, lors de la grande prière du vendredi de Tanger à Djakarta. Mahomet, lui-même n’a pas hésité une seconde pour massacrer une partie des juifs de Yathrib (Médine) ses voisins qui l’avaient pourtant accueilli les bras ouverts, (notamment la tribu des Banu Qurayza dont plus de 800 de ses membres furent décapités et leurs femmes et enfants réduits en esclavage) parce qu’ils avaient refusé d’adhérer à sa religion mais aussi pour s’accaparer leurs biens. Et ne parlons pas aussi de Khaybar (une oasis située au nord de Yathrib (Médine) dont les habitants en majorité des juifs furent expulsés après avoir été spoliés de leurs biens. Ces imams, ont-ils oublié le sort réservé aux parents de Safïa bent Honayn qui habitaient cette oasis après été chassés de Yathrib ? Savent-ils au moins qu’après avoir décapité le mari, le père et le frère de Safïa, Mahomet l’a épousée le soir même, avec la bénédiction d’Allah, en la passant à la casserole alors que le sang des siens était encore chaud ?

Religion de paix et d’amour, dira le plus illustre des imams.
Mais cette vérité historique, est le dernier des soucis de ces imams sans peur et sans reproche. Car le déni de réalité est leur spécialité.

La haine du juif est récurrente en terre d’islam. Et la création de l’état d’Israël n’est qu’un prétexte.
Et qui peut dire encore que l’islam n’est pas antisémite après avoir lu le coran et les hadiths ?
Pour la majeure partie des musulmans de Tanger à Jakarta, le juif a été et demeure le bouc émissaire de leurs échecs depuis 622… Et par conséquent, leur ennemi public numéro un. Car pour eux, les juifs complotent contre l’islam parce qu’ils en sont jaloux !

Le grand Muphti Husseini de Jérusalem ne s’était-il allié à Hitler pour exterminer les juifs ? Mais ça, l’ami Tariq et ses acolytes ne s’en souviennent pas. Soudainement, ils ont un trou de mémoire sélectif.
La judéophobie est une réalité bien ancrée dans l’esprit musulman du berceau au tombeau. Toute autre explication n’est que de la takkia.

hamdane ammar