Corona ou la perte totale de la fiabilité thérapeutique

Charlatanisme - Wikiwand

Hormis les nombreux effets secondaires laissés par l’inoculation quasiment forcée d’un vaccin douteux, l’aspect le plus dramatique est la perte totale de la fiabilité thérapeutique et la remise en question de tout le système médicinal et pharmaceutique.

S’il y a eu complot, il semble alors qu’il ait été global. L’imposition d’un traitement largement invérifié et le port de masque ont été, à l’évidence, la goutte qu’il ne fallait pas laisser échapper.

La crédibilité envers le système thérapeutique a foutu le camp ; pire, elle a donné libre cours à la violence physique, à la suspicion et aux accusations, tant dans les hôpitaux que dans les centres de traitement.

Je croyais au début de ces débordements que c’était un aspect spécifique à Israël, en raison de conflit entre les Israéliens et les Arabo-Palestiniens d’Israël, mais je dus reconnaître que je me trompais.

Mon amie musulmane vivant en Afrique du Nord tomba malade. J’ignore si elle avait été atteinte du corona. Je lui avais simplement conseillé de se rendre chez son médecin traitant. Quelle fut ma surprise lorsqu’elle me répondit : « Non, j’ai peur qu’il ne me renvoie à l’hôpital où je risque d’être retenue ».

Je me souvins alors d’un autre événement qui me laissa perplexe. Il a quelques années, un proche avait consulté notre médecin de famille, d’où il revint les mains chargées de prescriptions médicinales pour traiter son cholestérol, son problème de triglycérides et sa tension artérielle élevée.

J’avais aussi noté que ce proche avait été l’objet d’un bilan sanguin complet. En y jetant un coup d’œil, moi qui ne suis qu’une inculte/ignorante dans ce domaine, j’y découvris que le taux de sa créatinine se situait à ses limites. Je compris qu’il devait souffrir d’une insuffisance rénale et/ou hépatique. Or, la majorité des médicaments prescrits représentait un véritable poison pour tout individu dans sa condition. Je m’étais alors demandé si le médecin traitant avait pris tout cela en considération. L’aisance et la légèreté affichées lors de la prescription du traitement étaient sidérantes.

Il s’avère qu’il n’en savait rien ! Absolument rien !!!

Au bout d’un certain temps, selon le diagnostic du médecin traitant, le malade souffrait d’un épaississement du sang.

Une visite impromptue du cousin du patient qui souffrait du même mal, mais vivait déjà sous dialyse [1], signala le fait de sa créatinine élevée tout comme celle du proche. Ce qui me mit la puce à l’oreille. Je n’en fis rien, confiante qu’une erreur pareille de diagnostic ne pouvait avoir lieu. En vérité ni le médecin de famille, ni l’hôpital qui le soignait n’avaient pris ce détail en considération.

Erreur de diagnostic tant dans le centre de traitement qu’à l’hôpital. Le pauvre homme reçut des quantités effroyables de diluants alors qu’il devait être sous dialyse.

Il mourut brusquement. Sa sœur qui apparemment souffrait du même mal mourut quelques années plus tard, suite à l’administration tardive de la dialyse. Il s’agissait sans doute d’une maladie héréditaire.

Depuis, j’avais cessé de croire en la fiabilité du diagnostic de notre médecin traitant, mais aussi, nourrissais une crainte abyssale envers tous les traitements proposés.

Le corona a éveillé bien des démons mais a aussi révélé le degré de corruption dans le domaine médical et pharmaceutique. Plus de conscience, plus d’éthique professionnelle, plus d’honnêteté, de compassion ! L’argent a tout avalé.

Mais cet aspect n’englobe pas seulement ce rayon, il s’étend sur tous les domaines et sur tous les composants de la vie, de notre quotidien.

Faudrait-il alors retourner aux méthodes archaïques de nos ancêtres ? Pétrir le pain, cuire nos mets, se soigner à l’aide d’herbes, comme le faisaient nos grands-mères ?

Thérèse Zrihen-Dvir


[1] La dialyse est une technique de purification, une méthode d’épuration du sang à travers une membrane. L’application de la dialyse dans le domaine médical concerne les personnes dont les reins ont cessé de fonctionner, temporairement ou définitivement.

image_pdfimage_print
5
1

2 Commentaires

  1. pourquoi ne pas aller chez les naturopathe ? apres la decouverte d’effets secondaires neurologiques du vaccin et la reaction du medecin me disant qu’à mon âge c’était normal ( 71 ans et à échéance Alzheimer ! ) j’ai consulté la naturopathe chez moi. elle m’a fait passé les maux de tête et les effets tres indesirables de cette maladie neurologique. seuls les naturopathes avaient le droit de nous soigner pendant que les medecins nous disaient de rester chez nous enfermer avec du doliprane !!!

  2. Marc Menant qui n’est pas un foudre de guerre rappelle dans son dernier livre que l’histoire de la rage et pasteur est une imposture
    un film sur probablement Arte disait la même chose il y a cinq ans
    Menant se base sur des documents absolument indiscutable
    Marc Menant, » L’inquiétante histoire des vaccins » chez PLON

Les commentaires sont fermés.