Coronavirus : après les questions, enfin les certitudes ?

Publié le 25 mars 2020 - par - 22 commentaires - 1 003 vues


Nous sommes en droit de nous poser quelques questions en ce qui concerne cette épidémie de Coronavirus 19 et surtout, la façon dont elle est si mal traitée en France.

Pourquoi isoler une population entière – bien portants, porteurs de virus et malades – quand nous savons que cette mesure non seulement ne fait pas reculer l’épidémie mais vraisemblablement la renforce, ce qui est facile à comprendre puisque corrélativement, seuls ceux qui ont des symptômes graves sont testés – donc souvent… trop tard – et qu’aucune mesure n’est prise pour dépister les porteurs de virus asymptômatiques qui contaminent leur entourage à leur insu : même avec un isolement général qui ne peut jamais être à 100 %, la croissance de l’épidémie ne peut être qu’exponentielle.

C’est ce qui se passe dans les pays qui ont adopté cette politique : France, Espagne,l’Italie…
Pourquoi poursuivre cette politique d’isolement général alors que l’on sait que cette mesure aboutit aux taux de mortalité les plus importants de 3,5 %, 5 %, 10 %, des taux qui ne font que croître quand l’Allemagne – pour ne parler que d’elle puisqu’elle fait partie de l’Union européenne si chère à micro-Macron – enregistre un taux de mortalité de 0,2 % ?

D’où vient la différence ?
Première mesure : Angela Merkel a fermé ses frontières, ce à quoi ne se résout résolument pas micro-Macron,
Deuxième mesure : l’Allemagne a choisi de dépister le plus de monde possible et, en conséquence de ce dépistage précoce, de traiter les malades au stade où la maladie a toutes chances d’être enrayée.
Le mépris assassin à l’égard d’un chercheur qui trouve !

Questions :
Pourquoi les « charlots » qui nous gouvernent traitent avec un honteux et souverain mépris les recommandations expresses d’un des plus éminents professeurs au monde en infectiologie, Didier Raoult, directeur de l’institut hospitalier universitaire de Marseille, mondialement connu et reconnu pour ses travaux et publications, l’un des plus grands chercheurs qui, non seulement cherche, mais trouve ?

Alors que ceux qui nous gouvernent devraient s’incliner devant ses recommandations, tout ce qu’il dit et fait est traité avec un mépris insultant par tous ces insuffisants de la politique et par ceux, tout aussi insuffisants et prétendus médecins, qui passent plus de temps sur les plateaux de télévision que dans les laboratoires de recherche, les cabinets médicaux ou les hôpitaux. La notoriété du professeur Raoult empêche désormais tous ces « charlots » de pouvoir l’ignorer complètement mais pourquoi font-ils tout pour minimiser l’impact de tout ce qu’il dit et de tout ce qu’il fait ?
Que sont ces recommandations ? elles sont simples : dépister le plus de monde possible, isoler seulement les personnes porteuses du virus et traiter.

Est-ce possible ? Les pays qui l’ont fait – outre la fermeture des frontières – voient l’épidémie régresser : Chine, Corée du Sud, Iran, Russie et… Allemagne. Pourquoi pas nous ?
Dépister le plus de monde, est-ce possible ?
Le professeur Raoult affirme que c’est possible. Il demande donc avec insistance d’augmenter les tests afin de pouvoir ainsi traiter tous les porteurs : « c’est de la PCR (réaction en chaîne par polymérase) banale que tout le monde peut faire, la question c’est l’organisation, pas la technique… la capacité de diagnostic, nous l’avons, c’est un choix stratégique…. On a pris la stratégie de très peu tester… (mais) on est capables, dans ce pays, comme n’importe où, de faire des milliers de tests et de tester tout le monde ». C’est le choix fait par les Coréens et les Chinois qui ont maîtrisé l’épidémie en faisant dépistage et traitement.

À cet égard, le professeur Raoult indique que tous les laboratoires d’analyse peuvent être équipés des moyens de diagnostic adaptés et ce rapidement : techniquement, dit-il, c’est possible, il suffit de s’organiser, après quoi, il faut isoler seulement les personnes porteuses du virus.

Traiter, est ce possible ?
Le professeur Raoult l’affirme : oui, c’est possible, et il a établi un protocole de traitement à base de « chloroquine », médicament très bon marché, utilisé depuis fort longtemps sur des temps longs et dont il connaît l’innocuité puisqu’il est utilisé depuis de nombreuses années pour traiter préventivement et curativement le paludisme, entre autres maladies.
De tout ceci, le gouvernement est informé depuis le 25 février.
Le professeur Raoult s’étonne que rien n’ait été fait (sauf de mettre toute la population sous cloche et d’asphyxier le pays ! ndlr).
Qu’attend le gouvernement pour agir efficacement ?

À cet égard, beaucoup de questions se posent :
Comment se fait-il que la « chloroquine », commercialisée sous le nom de « Nivaquine » ou «Plaquenil », dont l’innocuité est prouvée par le fait même qu’elle a toujours été en vente libre dans les pharmacies, est devenue subitement délivrable seulement sur ordonnance par un arrêté du ministère de la Santé en date du 15 janvier 2020 – médicament désormais classé dans la catégorie des « substances vénéneuses » ?
Comment se fait-il que des voix multiples – qui se prétendent autorisées parmi de prétendus spécialistes – se font entendre dans des journaux, à la TV, pour mettre en garde contre les soi-disant et subits dangers de la chloroquine qui aurait des « effets secondaires graves » (sic) ?

Comment se fait-il que ces mêmes voix, négligeant le protocole proposé par le professeur Didier Raoult, mettent à l’essai d’autres protocoles, « Discovery » pour l’Europe avec un panel de 800 malades et « Solidarity », essai international réalisé sous l’égide de l’OMS, alors que, d’une part notre temps est compté dans la résolution de cette épidémie, d’autre part, il s’agirait de nouvelles molécules dont on ignorerait les effets secondaires alors qu’un médicament ancien comme la « chloroquine », assure toute sécurité sanitaire ?
Et « SANOFI » dans tout cela ?

Comment se fait-il aussi que, nous rendant en pharmacie, il nous est répondu que SANOFI, géant mondial de la Santé, avec un chiffre d’affaires annuel de 33,8 milliards d’euros, 81 sites dans le monde dont 18 sites de production en France, a réquisitionné tous les stocks de « chloroquine » existant en pharmacie pour soi-disant faire des essais de traitement, comme si cette entreprise n’était pas apte à fabriquer, dans les plus brefs délais, tout le stock nécessaire pour réaliser des tests et faire face à l’épidémie ?
Pour neutraliser les effets de cette réquisition pour le moins suspecte et maniant très habilement sa communication, SANOFI annonce : sa « mise à disposition gratuite pour traiter 300 000 patients… au vu des résultats qui sont jugés prometteurs ».

Cette annonce est présentée comme si cette mise à disposition était immédiate et qu’il y aurait un lien entre la réquisition et la mise à disposition : il n’en est rien !
En effet, alors qu’en raison de l’urgence, il faudrait bousculer les protocoles, SANOFI indique qu’il « soutiendra les essais cliniques qui vont être déployés sur le plan national dès lors que les conditions protocolaires de ces essais seront réunies conformément aux bonnes pratiques cliniques en vigueur et validées par les autorités compétentes »…

Autrement dit, au lieu de faire face à la situation d’urgence qui voudrait que la diffusion de « chloroquine » se fasse le plus possible et le plus rapidement possible – ce qui se fait dans d’autres pays comme les États-Unis où Donald Trump a annoncé ce jour, la diffusion de chloroquine dès demain – SANOFI laisse passer du temps, un temps précieux pendant lequel les malades ont le temps de « tomber comme des mouches » et que l’isolement général est en train de renforcer dangereusement et la crise sanitaire, et la crise économique!
Est-ce innocent ?

De plus, SANOFI indique : « en accord avec l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), nous procéderons à une surveillance particulière des commandes qui nous sont adressées relatives à cette spécialité aux fins de les contrôler et de les contingenter, ceci afin de s’assurer que l’utilisation de ce médicament soit bien conforme à ses indications actuellement autorisées : polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux …
Autrement dit, alors que ce médicament est connu, qu’il ne présente aucun danger pour la santé, qu’il est utilisé pour le traitement d’autres maladies, bénéficiant à ce titre, des validations nécessaires – de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) – que le seul risque serait son inefficacité contre le Coronavirus, avec cependant une probabilité très forte que son usage enraye rapidement l’épidémie, SANOFI fait obstacle à la réussite de ce traitement, non seulement en voulant se soumettre à une procédure longue, nous faisant perdre ainsi un temps précieux, mais voulant également surveiller la commercialisation du produit afin de s’assurer que ce médicament n’est pas utilisé contre le Coronavirus ! un comble !

Résumons-nous
Une procédure inadaptée d’isolement général, d’absence de test à grande échelle mais seulement sur des malades traités à un stade avancé de la maladie, générant une mortalité qui ne cesse d’augmenter, alors même que dépistage à grande échelle, isolement limité aux porteurs du virus et traitement précoce, adoptés par d’autres pays, permettent d’enrayer la maladie.

Des solutions crédibles méprisées, détournées, alors qu’elles sont proposées par un des plus éminents professeurs en infectiologie au monde, solutions dont le gouvernement ne consent à en permettre l’usage que « pour les cas sévères et sur décision collégiale des médecins , autrement dit, « attendons que la maladie s’aggrave pour donner un traitement ! ». Du jamais vu ! système qui réduit considérablement la portée du protocole et ne permet pas d’enrayer la contagion,

Des projets de protocoles qui arriveront trop tard et pourront s’avérer dangereux dans la mesure où, comme le souligne le professeur Raoult, les effets secondaires seront méconnus.
Enfin SANOFI qui, non seulement ne met pas sur le marché un médicament qui a toutes les chances d’enrayer la maladie mais le réquisitionne pour le commercialiser « au compte-gouttes » et à condition que cette molécule ne serve pas au traitement du Coronavirus !

Conclusion
Si cela ne traduit pas la volonté manifeste de ceux qui ont le pouvoir de décision, de faire obstacle à la solution, cela y ressemble ! Tout ce qui nous sortirait de l’ornière dans laquelle nous ont mis et continuent de nous mettre ceux qui nous gouvernent, tout ce qui permettrait au pays de fonctionner normalement est écarté.
En réalité, non seulement le gouvernement n’apporte pas la solution mais il crée et il EST le problème !

Claude Meunier-Berthelot

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Anonyme

Bonjour ; A la question 1, ” pourquoi macron refuse de fermer les frontières ? parce que cela impliquerai que ses copains venus d’ailleurs ne pourraient plus entrez en France . A la question 2 pourquoi n’y a t’il pas de dépistage en France ? réponse parce que , ce qui sert à les faire les tests , sot envoyez à l’étranger. Soigner les malades très bien , mais pourquoi ne pas faire des médicaments en prévention de cette maladie ?

Jonathan Zaroff

Très bon article, à la conclusion excellente. Tout est dit, et bien dit.

lucien

Poussons un peu la théorie du complot, SANOFI récupère sa chloroquine tombée dans le domaine public avec l’objectif d’en trouver une version alternative succeptible de permettre le renouvellement des brevets et des avantages financiers qui en découlent.

Phil93

des millions de personnes utilisent chaque jour la chloroquine dans le monde depuis 50 ans et de manière PREVENTIVE (sans être malades).
les effets secondaires éventuels venant après des prises constantes durant au moins 5 ans ou dépassements de la limite ,d’où la vente libre avant le 190120 !!!
un cachet de doliprane , tel quel, est plus dangereux qu’un cachet de chloroquine !!!
un surdosage de doliprane peut entrainer la destruction du foie , entre autres joyeusetés et aller jusqu’à la mort en cas d’ingestion par dizaines…
voir google taper doliprane effets secondaires. c’est pas triste…
ainsi les effets de la chloroquine sont connus de tous les médecins. faut pas être spécialiste pour en prescrire !
On nous prend vraiment pour des débiles finis chez marcon !!!!

Phil93

j’ajouterai que là on l’on voit bien les rapaces , c’est que la chloroquine bien que ne coutant que 5 euros la boite, c’est une mine d’or déjà pour l’industrie pharmaceutique. 5 euros multipliés par des centaines de millions de clients !!!
Non ce sont des couilles en diamants qu’ils veulent se faire sur notre santé ces empaffés !

quiditvrai

Il faut varier ses sources d’information PAR SOUÇI D’OBJECTIVITÉ , il est nécessaire de chercher les arguments contradictoires crédibles :voici l’avis de Samuel Buisseret, un vulgarisateur scientifique reconnu par la communauté scientifique, vous savez , celle qui fait consensus.
« Le professeur Didier Raoult prétend détenir la preuve qu’un mélange d’ydroxychloroquine et d’azithromycin permet de guérir du covid19 en 6 jours. Seulement voilà, la lecture de sa publication nous raconte une toute autre histoire. »
https://www.youtube.com/watch?v=h18tSEYukqE

Hellene

Que l’on confine les porteurs “sains” (asymptomatiques) je le comprends.
Mais pourquoi diantre vouloir les traiter ?
Ils ont la chance inouïe d’avoir encore un bon système immunitaire en dépit d’une vaccination forcenée et des antibiotiques qu’ on trouve partout dans l’alimentation (viande et eau du robinet). Et on va leur flinguer ça à coups d’anti-viraux, au risque de les voir rechuter, et cette fois en plus grave? Est-ce un calcul pour forcer tout le monde a être malade, même les récalcitrants ?

Alsace

J’aimerais connaitre le taux de mortalité généré par le plaquenil ou la nivaquine avant son interdiction à la vente ! merci

Marnie

Pas de tests de dépistage donc la solution provisoire c’est le confinement : c’est mieux que rien.

Olivia

Tout en étant d’accord avec vous au sujet du Professeur Raoult, je suis plus nuancée sur le confinement. En effet, ce sont bien des mesures drastiques d’isolement de toute la population en Chine, notamment du principal foyer d’infection, qui sont venues à bout de l’épidémie.

Daniel

Peut-être mais ce n’est pas le cas de la Suède, du Japon, de l’Allemagne, de Taiwan, de la Corée du sud… qui n’ont pas confiné toute la population et ont d’excellents résultats.

Olivia

La crise n’est pas finie. Attendons de voir… Déjà, l’Angleterre réticente au confinement est en train de payer le prix fort.

bob Robert

medicament très peu cher donc peu de profit, il vont simplement modifier légèrement le medicament et Sanofi arrivera en sauveur avec un medicament au prix multiplié par 100

patphil

” ils mettent à l’essai d’autres protocoles, Discovery …”
les résultats seront donnés dans quelques mois !!! l’urgence ils ne connaissent pas

Joël

Normal, nous ne sommes que des pourcentages sur un camembert excel.
Avec, actuellement, moins de 10 000 morts pour 500 millions d’Européens, cela ne représente même pas 0,01 %, c’est-à-dire rien pour eux.

James

Ok pour cette hypothèse, mais dans quel but mettre tout un pays à terre ?
Quel intérêt à casser l’économie de la France déjà en grande souffrance ?
A qui bénéficierait un effondrement de la France ?
Je ne comprends pas ce qui motiverait ce suicide de tout un pays

Bah pour permettre l’invasion par un pays musulman qui n’aurait comme par hasard pas pas ou peu été touché par l’épidémie et qui serait presque accueilli en sauveur une fois que la France sera à genoux par exemple…
On ne sait pas de quoi sera fait l’avenir mais la France en sortira indubitablement affaiblie et on peut faire confiance à ces pourritures d’arabes pour en profiter, ça s’est sûr, on le voit tous les jours et ce, encore plus depuis le confinement.

Vendéenne

Ok pour cette hypothèse, mais dans quel but mettre tout un pays à terre ?
Quel intérêt à casser l’économie de la France déjà en grande souffrance ?
A qui bénéficierait un effondrement de la France ?
Je ne comprends pas ce qui motiverait ce suicide de tout un pays ?
Me dire que les multinationales et les financiers internationaux auraient intérêt à détruire des pays tels que La France ,l’Espagne ou l’Italie me semble un peu tiré par les cheveux.
Qu’il y ait des gens incompétents, mal conseillés, dépassés par les évènements et de mauvaises décisions prise antérieurement, ça je veux bien mais de là à dire que ces gens organisent l’effondrement de leur pays pour devenir plus riches et avoir encore plus de pouvoir, ça ne tient pas la route.Alors quel serait le but recherché ?

LSAO

C’est peut-être plus profond : valider les modèles statistiques qui préconisent l’hécatombe (y compris pour l’Allemagne qui serait en “retard” sur “nous” L’Inde avec bien peu de morts se confine désormais) ce sont les mêmes qui tournent pour le climat, précipiter le tournant pseudo-écolo voulu mondialement par certains puissants ; si l’hécatombe n’a pas lieu on pourra toujours dire que c’est grâce au confinement et qu’il faut garder les nouvelles habitudes en matière de frugalité tout en consommant plus du numérique et des services… Mais il y a deux cailloux dans la chaussure comme vous l’avez signalé : Raoult et les pays qui ne confinent pas tout en ayant moins de morts…

Victor Hallidee

Le cercueil, la retraite la moins chère.
Et le grand remplacement, par des peuples archaïques, frustes, tribaux, les peuples les moins chers.
Un changement de peuple qui permettra à nos oligarques de vivre et jouir sans limites. Comme les roitelets, autocrates, princes et dictateurs arabomusulmans. A ceci près qu’ils se voient maîtres du Nouvel Ordre Mondial.

Olivia

Vous oubliez que ces peuples, dont l’Afrique, vont être touchés à leur tour. Et comme ils n’ont aucune structure de soins adéquate on peut s’attendre au pire.

batigoal

Merci Vendéene d’utiliser votre cerveau, la logique et le principe de raison.

Jonathan Zaroff

Et qui a intérêt à un truc aussi monstrueux que la mondialisation ? Répondre à cette question, c’est répondre à la vôtre.

Lire Aussi