1

Coronavirus, djihadistes : avec Macron-Buzyn, on est bien protégés !


Dormez sur vos deux oreilles, braves gens. Macron et ses lieutenants veillent sur votre bien-être et votre sécurité !
Jugez-en plutôt :
Un Chinois de 80 ans, originaire du Wuhan, a été reconnu malade du rétrovirus mardi 28 janvier 2020, 4e cas annoncé officiellement en France.
Quelle est son histoire ? Arrivé le 17 janvier en Europe avec un groupe de touristes, originaire de la province infestée et après avoir visité plusieurs pays européens, il est hébergé dans un hôtel à Meudon 92 (région parisienne). Il se sent malade. La guide traductrice, très inquiète, téléphone au 15. Le Samu diagnostique une gastroentérite. Le guide traducteur précise que la personne vient du Wuhan et qu’elle présente les symptômes du coronavirus. Le vieux monsieur est emmené au service des urgences où il reste une journée en attente. La traductrice continue d’appeler le médecin de l’hôpital pour l’alerter. Celui-ci diagnostique à nouveau une gastroentérite.
Enfin après des heures, un diagnostique correct est donné. Cette personne, bombe virale, pouvait se balader, il y a quelques dizaines heures dans le Louvre, les Galeries Lafayette, sur la tour Eiffel, dans tous les grands magasins et les grands monuments de Paris. En contact avec des milliers de personnes !!
Nous sommes bien protégés, non ?
Autre vécu (véhiculé sur les réseaux sociaux chinois) : Un guide traducteur taïwanais menant un groupe de touristes chinois en provenance de la province infectée raconte l’itinéraire de son groupe : le 16 à Rome, le 17 à Florence et Pise, le 18 à Venise, le 19 en Suisse, le 20 à Dijon, le 21 et 22 à Paris. Le groupe se répand dans les grands magasins et les monuments deux jours entiers. Le 23 à Charles de Gaulle, le guide rentre à Taïwan où elle est déclarée, à l’arrivée, atteinte du virus !
Durant tout ce temps, les services sanitaires avaient sans doute autre chose à faire !
Enfin, chaque jour, plusieurs milliers de Chinois, dont une partie en provenance de cette province, arrivent à Roissy, 4 000 le matin, 4 000 l’après-midi. Ils sont confinés dans une grande salle pour accomplir le rite français de la paperasserie à remplir, pour une traçabilité dérisoire puisqu’ils sont ensuite lâchés sur le territoire comme des électrons libres. Si quelques-uns sont malades, existe-t-il une autre méthode plus efficace que d’entasser les gens des heures durant, pour permettre à la contamination de triompher ? Qu’on m’explique !
Depuis une semaine, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, nous explique que les dispositifs pris par les autres pays (caméra thermiques, masques, isolement…) sont parfaitement inutiles.
En Macronie, on est bien plus intelligent, bien sûr !… Et plus perspicaces !
Elle nous dit que les gens qui ont la fièvre en avion, avant d’atterrir, se dépêchent de prendre du Doliprane pour faire disparaître la fièvre. Bien sûr, nous savons tous qu’en montant dans un avion, nous ne pensons qu’à ça, les poches bourrées de Doliprane ! Elle explique ensuite que tous les masques sont parfaitement inutiles, mais elle rajoute aussitôt que des millions de masques sont prêts à être distribués ! Qu’on m’explique !
Des bombes bactériologiques se promènent sous notre nez, en contact avec des milliers de gens, en toute liberté, hors contrôle ! Les responsables : ministre, gouvernement, Samu, services sociaux avec morgue, suffisance, nous font la morale et disent que les autres pays de la planète sont atteints de crétinisme aigu, que l’État français a toujours raison, que nos officiels (responsables mais pas coupables) sont d’immenses stratèges ayant tout prévu, que lors de l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen, 2018, pendant que l’eau des robinets coulait marron, que l’herbe était noire et que les vaches crevaient, il n’y avait aucun problème de contamination, que les nuages de Tchernobyl s’étaient modestement arrêtés à la frontière… Qu’on m’explique !
Si demain le rétrovirus a la puissance de la grippe espagnole, combien de morts dus à ces gens ?
Dormez bien, citoyens, Macron veille sur votre sécurité, il maîtrise les djihadistes et contrôle les dangers viraux.
Jean-Jacques FIFRE