1

Coronavirus : historique d’un carnage nommé Macron

 Un attroupement s’est formé à Pantin (Seine-Saint-Denis) lors de la venue du président de la République.

Rupture imminente de médicaments essentiels à la réanimation.

Le pays qui s’est longtemps targué d’avoir le meilleur système de santé au monde devrait prendre des leçons auprès de certains pays émergents.

C’est d’autant plus impardonnable qu’avec un budget équivalent, l’Allemagne fait  une démonstration de son incontestable savoir-faire en comparaison du fiasco français.

Le résultat est incontestable : 26 morts par million d’habitants en Allemagne, contre 166 en France !!

https://www.mediterranee-infection.com/covid-19/

L’épidémie empire dans des proportions dramatiques, alors que le gouvernement nous annonce une accalmie dans le Grand Est et en Île-de-France. Ce qui est faux car le nombre de cas graves ne cesse d’augmenter et sature les unités de soins intensifs et de réanimation.

Dans les Ehpad, la situation est tellement catastrophique que personne ne connaît le nombre exact de victimes. On nous cache la terrible vérité. C’est une hécatombe qui ne fait que commencer.

Il y a plus de 10 000 établissements pour personnes âgées en France, dont 7 500 Ehpad. On nous annonce 3 000 morts dans les Ehpad, alors que si chaque établissement recensait « seulement » deux décès, cela donnerait  déjà 15 000 morts ! De qui se moque-t-on ?

Dans l’établissement « La Riviera » de Mougins, on annonce 34 décès, 33 pensionnaires contaminés et 19 cas douteux sur un total de 109 résidents. C’est l’Apocalypse. Une plainte contre X est en cours.

Le 7 avril, il y avait 7 148 cas  graves en réanimation, « un record absolu en France« . « Le besoin de trouver de nouvelles places augmente moins rapidement que les jours précédents mais le solde de patients supplémentaires à prendre en charge chaque jour reste positif, c’est l’indicateur que l’épidémie continue sa progression » (Jérôme Salomon).

Après la scandaleuse pénurie de masques, de tests, de respirateurs, ce sont maintenant les médicaments essentiels en réanimation et en soins palliatifs qui font défaut !

Sur les 39 établissements de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris, certains avaient moins de 24 h de stock le lundi 6 avril. (source Figaro)

La pénurie est telle que les hôpitaux ont  recours à des produits réservés aux animaux, ce qui en dit long sur la gravité de la situation et sur l’incompétence de ce pouvoir, qui n’a rien vu venir, niant la gravité de la pandémie pendant plus de deux mois.

Rappelons que Macron et  Madame se rendaient au théâtre le 7 mars et incitaient les Français à sortir. Mais une semaine plus tard, le même décrétait le confinement généralisé. C’est dire l’intelligence et le bon sens de l’artiste !

Une infirmière vient de déclarer à la télévision que les pharmacies des Ehpad avaient été vidées de certains médicaments pour les donner aux hôpitaux. Mais il leur reste le Rivotril pour euthanasier les cas désespérés…

Les trois médicaments indispensables en réanimation sont le midazolam, un sédatif pour plonger le patient dans un coma artificiel, la morphine pour soulager la douleur et le curare qui provoque une paralysie musculaire afin de faciliter l’intubation et la ventilation mécanique.

Les besoins de certains médicaments « ont explosé de 2 000 % avec plus de 7 500 patients en réanimation. » Du jamais vu. Et les pays cigales les plus imprévoyants, comme la France, sont confrontés à la demande mondiale. Difficile d’importer, comme pour les masques…

Et cette pénurie ne touche pas que les hôpitaux. Elle touche également la médecine de ville, laissant les généralistes démunis quand leurs patients à domicile sont sous soins palliatifs.

La crise du Covid-19 ne fait que dévoiler au grand jour la folie de la mondialisation débridée, avec son cortège de délocalisations et de fermetures de nos usines.

Nous avons sous-traité la fabrication de médicaments et de matériels divers, mettant en danger la santé publique.

Des dizaines de milliers de citoyens vont être sacrifiés sur l’autel du mondialisme et des restrictions budgétaires.

En 2018, l’ANSM recensait déjà 871 signalements de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur, contre 44 seulement en 2008.

Bon nombre de matières premières proviennent d’Asie.

« Il est indispensable que nous retrouvions notre indépendance sanitaire, il faut relocaliser la production au plus vite », déclare le Pr Rémi Salomon, représentant du personnel de santé à l’AP-HP.

Depuis plus de trois mois, nous avons assisté à la plus ahurissante gestion de crise de tous les temps. Difficile de faire pire, difficile de ne pas faire le procès en incompétence absolue et en malhonnêteté criminelle de ce gouvernement.

Historique d’un carnage nommé Macron.

– négation de la menace jusqu’au 12 mars, alors que l’OMS avait déclaré l’urgence sanitaire mondiale depuis le 30 janvier !

– cacophonie généralisée et mensonges permanents sur les stocks de masques et de matériels de soins. « La France est prête » fut le mensonge rabâché quotidiennement par les élites ;

– refus de fermer les frontières à temps, mesure totalement inutile selon Macron, alors qu’aujourd’hui  plus de 3 milliards d’habitants sont confinés ;

– messages multiples sur l’inutilité du masque pour tous et du dépistage de masse. Mais aujourd’hui, virage à 180° car ce sont les deux seuls moyens de sortir du confinement en toute sécurité !

– abandon des Ehpad, alors que ce devrait être la priorité du gouvernement compte tenu de la fragilité des pensionnaires ;

– cabale scandaleuse contre le traitement à la chloroquine, voulant faire passer le Pr Raoult, une sommité médicale mondiale, pour le Docteur Maboul. Mais à Marseille, on meurt moins qu’ailleurs, c’est prouvé !

– comportement irresponsable du Président qui nous fait tout un discours sur les gestes barrière fin mars, mais qui prend un bain de foule cette semaine dans le 9-3, zone la plus contaminée de l’Île-de-France !

– chaque apparition de Macron ne fut qu’un exercice de communication pour soigner son image. Mais l’épidémie continue de s’aggraver.

En réalité, tout n’a été qu’imprévoyance coupable, comportements irresponsables, manquements criminels, mensonges éhontés, décisions dangereuses.

Le résultat est là. La France qui était soi-disant  prête et attendait le Coronavirus de pied ferme fait partie, avec l’Italie et  l’Espagne, du sinistre trio déplorant le plus de morts au monde par million d’habitants ! Bravo Monsieur Macron !

Et ce n’est que le début du massacre, puisque la pénurie reste totale.

Jacques Guillemain