Corruption et mensonge de la prime au mérite des médiocres

Corruption-bribe-5-x-7.-123rf
Le nouveau scandale de la prime au mérite syndical : L’État-PS est un cadavre qui marche vers son « destin de fin de vie ». Maurice Druon a écrit un pamphlet : La France aux ordres d’un cadavre, © éditions de Fallois / éditions du Rocher, Monaco, 2000. Il est écrit, dans Épictète, Manuel et Entretiens, Ce qui dépend de nous, © Arléa, 1991 : Le cadavre est « l’image de l’inaction« . Comment ne pas penser à Hollande ?
Et avant lui, à Chirac un politicien de champ de foire, et à « l’image de l’inaction » des rois fainéants.
L’État-PS est aujourd’hui dans la situation du « canard sans tête« , qui marche en se dandinant vers son inéluctable destin funeste. La politique irresponsable et médiocre de la république socialiste nous ramène au temps de la nostalgie de la révolution libertaire des post-soixante-huitards. Ils sont animés de la nostalgie de la jeunesse dorée rêvant à la révolution de 1968 : tout ce qui s’est passé en France depuis 2012 n’est qu’une conséquence misérable de l’idéologie des bobos profiteurs friqués de 1968. C’est pourquoi, les idéologues de la république socialiste croient pouvoir se vautrer dans une idéologie libertaire qui date du siècle dernier.
L’amateurisme de la politique irresponsable de Hollande place le pays en face de la simple « exécution testamentaire » de la révolution libertaire de 1968. C’est pourquoi, dans la France du XXIe siècle, l’idéologie de la « déconstruction« , destructrice des valeurs de la famille, prépare l’effondrement de la politique anarcho-libertaire des bobos profiteurs friqués post-soixante-huitards. Et c’est pourquoi les Français qui travaillent sont entrés en lutte ouverte contre l’inconscience de Hollande et des idéologues de l’État-PS. Et ils veulent mettre fin à la tyrannie idéologique anarcho-libertaire et antisociale de la république socialiste : « Ni Dieu, ni maîtres » !
Comme la célèbre Madame Michu  du non moins célèbre Thierry Le Luron, notre Lebranchu,  qui a bien du mal à suivre, veut nous faire croire qu’elle aurait inventé l’eau tiède. C’est vouloir nous prendre pour des cons. Lu dans la presse : « Elle voudrait prendre en compte le mérite (lequel ?) dans le déroulement de la vie professionnelle. Selon un conseiller de la ministre : « Nous proposerons une accélération de carrière aux agents les plus investis« . Comment réagiront les fonctionnaires (à) cette forme de revalorisation salariale ?… Pour la ministre, pas question d’avancer sur ce dossier sans dialogue avec les organisations syndicales. »
Au début des années 1980, avec les mensonges et mystifications de la propagande socialo-populiste scandaleuse des années Mitterrand, il a été question de la prime au mérite dans les hôpitaux psychiatriques. Les syndicats de psychiatres, qui sont absolument et politiquement correctement à gauche, avaient versé des fonds pour la campagne de Mitterrand élu en 1981. On a assisté alors à une reclassification bienveillante de certains services de psychiatrie, avec augmentation immédiate des rémunérations des psychiatres concernés.
La prime au mérite devait être attribuée aux psychiatres exerçant dans des secteurs en très grande difficulté, avec des populations très précarisées et surtout, avec un manque évident de moyens pour mener à bien les missions du service public. Et que croyez-vous qu’il advint ? Ce sont les syndicats de gauche qui ont décidé d’attribuer la prime au mérite en priorité aux copains, aux syndicalistes méritants, puis aux activistes et militants politiques de gauche qui avaient mené des luttes contre « l’institution » des hôpitaux psychiatriques !
Grâce au dialogue de Labranchu, avec ses copains des organisations syndicales, la prime suivant celle dite « de fonctions et de résultats » sera attribuée comme complément de rémunération aux fonctionnaires planqués. « Les socialistes l’ont remplacée par un nouveau système composé de primes fixes et d’une prime au mérite… Ce système sera généralisé fin 2016 (pour l’élection de 2017) à l’ensemble des ministères« .
C’est « prévu dans les textes souligne le ministère de la Fonction publique. Quasiment toutes les primes peuvent être modulées en fonction de l’engagement professionnel (lire : syndical) des agents« .
La nouveauté, c’est que la ministre Lebranchu « en fait clairement un cap à suivre » (pour l’élection de 2017)… Comme la prime et la rémunération au mérite ne signifie pas autre chose que « l’esprit libéral et économiquement rationnel », les syndicats feront en sorte que la sur-rémunération des fonctionnaires, dans la mesure où elle serait nécessaire, doive se conformer à la « raison anti-discriminatoire socialiste« .
Comme on le sait, la discrimination socialiste fait la part belle à la prétendue parité homme/femme. C’est un déni de l’égalitarisme LGBTQ puisque les transgenres et autres transsexuels ne bénéficient pas de la parité, au même titre que les socialo-hétéros… Quelle honte, cette organisation socialiste inégalitaire !
Lu dans Les Échos : « Les 1 300 agents de la ville de Suresnes (Hauts-de-Seine) vont être notés. Leur travail sera évalué chaque mois et donnera lieu à une prime au mérite… Pour les fonctionnaires de la catégorie A, au lieu de toucher 670 euros de prime, un agent jugé exceptionnel pourra gagner 904 euros. En revanche, celui noté très insuffisant descendra à 436 euros« . TAKA-Y-CROIRE. Comme le gouvernement de la république socialiste est composé d’un personnel « noté très insuffisant », comment-est-ce possible ? Qu’en pense Belkacine, ma cousine, qui veut supprimer les notes à l’école et promouvoir les « ABCD de l’égalité » ?
Selon Reuters : « Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron s’est dit favorable à l’augmentation de la part du mérite dans la rémunération des fonctionnaires et sa collègue de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a approuvé, mais sous conditions (« de l’augmentation du mérite pour tous les fonctionnaires, sans distinction » !) « On peut le faire dans la fonction publique, on peut le faire partout« , a déclaré (la ministre de la surenchère) Marylise Lebranchu… « J’y suis favorable à une condition : c’est qu’il y ait des discussions avec les organisations syndicales et que, y compris pour les travaux en équipe, on puisse avoir aussi cette prime ou cette forme d’avancementIl faut mettre tout sur la table, mais dans le dialogue social« . Exemple : Aucun progrès dans l’organisation de l’école, aucun moyen supplémentaire exigé, ni aucune dotation de toujours plus d’enseignants-militants, ne pourra réformer l’école soumise à la « tyrannie des fonctionnaires médiocres ».
Vous vous souvenez des abus et du scandale politico-syndical du « paiement des jours de grève des fonctionnaires » au profit des militants CGT et autres FO, au même titre que ceux qui avaient travaillé et assuré leur « mission de service public auprès des usagers ». Pas de honte chez les fonctionnaires de gauche ! Tirée du même tonneau de la mystification socialo-populiste, les prime et rémunération au mérite des fonctionnaires de gauche  seront détournées illico au profit des copains syndicalistes et des planqués les plus médiocres qui sont les derniers soutiens de Hollande, l’audacieux inutile, pour sa ré-élection imaginaire en 2017.
Thierry Michaud-Nérard

image_pdfimage_print