Corses et Catalans : l’ingratitude méprisante des indépendantistes

Dernièrement, j’ai été surpris par un article de causeur « Entretien avec l’historien espagnol Serafín Fanjul (1/2) » avec pour titre « La Catalogne a été économiquement favorisée par L’État espagnol » !

https://www.causeur.fr/catalogne-espagne-serafin-fanjul-147669

Et Sérafin Fanjul d’expliquer que la Catalogne avait été favorisée depuis 1898 après de la perte de Cuba par l’Espagne, une compensation «  lorsque les commerçants catalans ont été privés de leurs monopoles et privilèges économiques sur l’île (lesquels étaient à l’origine du malaise d’une partie de la population cubaine et ce qui d’ailleurs poussait cette dernière à réclamer l’indépendance)« .

En remerciement, les Catalans revendiquent leur indépendance, se pensant certainement d’une essence supérieure à leurs concitoyens espagnols des autres provinces…

La responsabilité des politiques catalans est dans l’ignorance, voire  l’occultation, « que même sous le franquisme, 70% des investissements de l’Institut national de l’industrie sont allés en Catalogne »… au préjudice d’autres régions, Galice, Andalousie, Estrémadure, etc.

Il est remarquable comme  divers phénomènes se reproduisent au cours de l’histoire.
Concentrons-nous sur le constat que les avantages attribués pour diverses raisons à certains ne suscitent guère de reconnaissance de la part des bénéficiaires…

Ainsi le récent vote des corses en faveur de leurs autonomistes, voire de leurs indépendantistes m’a rappelé au moins la prise en compte de la continuité territoriale pour certaines îles, voire régions.
Et de me poser la question sur d’éventuels avantages accordés aux Corses… De toute évidence, je n’ai pas de quoi être déçu :

http://www.planet.fr/actualites-quels-sont-vraiment-les-privileges-accordes-aux-corses.654978.1557.html

Pour résumer :

– frais d’actes et droits de succession sur les bâtiments situés sur l’île réduits de 50% ;
– TVA 2,1% au lieu de 5,5% pour les produits alimentaires, les livres, les transports publics ; 10% au lieu de 20% pour l’électricité, les travaux immobiliers, et 13% pour les carburants ;
– certains produits sont totalement exonérés, tels que le vin produit et consommé en Corse, ou les billets d’avion et de ferry à destination de l’île ;
– cigarettes 25% moins cher que sur le continent ;

Et ce n’est pas tout, je vous laisse le loisir de les consulter sur le lien précédent ou sur le suivant :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Statut_fiscal_de_la_Corse

Pour résumer encore  « Aides : 557 euros par an par Corse, contre 77 euros pour les autres Français » !

Il vient alors à l’esprit tous ces avantages attribués à certains et leur reconnaissance :
– les milliards de la politique de la ville depuis plus de 30 ans ;
– la discrimination positive (donc négative pour les autres)…

Il vient alors à l’esprit toutes ces concessions faites aux « invités » de nos élites ou par eux -mêmes.
– l’abandon de nos traditions ;
– la mansuétude pour leurs délits…

Il vient alors à l’esprit un retour en arrière sur la colonisation pour laquelle le peuple a payé sans reconnaissance en retour si ce n’est la culpabilisation qui lui est adressée.

Pour rappel, dans les années 60, les pays européens ayant le PIB par habitant le plus élevé étaient ceux qui n’avaient pas de colonies, en particulier les pays d’Europe du nord, pas la France, l’Angleterre ou la Belgique !

Finalement, à nos chers Corses, pour être respectueux de leur souhait démocratique d’indépendance, je leur suggère de développer déjà leur autonomie sur le plan financier…

Tant qu’à faire, toute entité extra-métropolitaine, devrait y être appelée histoire de faire le point sur la réalité…

En conclusion, force est de constater que toute bienveillance est restitué sous forme de mépris pour le moins…

Je suggérerais donc à nos politiques que tout avantage attribué à un groupe, une catégorie, une région ne le soit que pour une durée déterminée et renégocié périodiquement !

Pour rappel enfin, concernant les monopoles et privilèges accordés à certains lors des colonisations, (voir les propos de S. Fanjul)… Ce ne sont pas les petits colons qui en ont profité, eux ils ont trimé, mais des bourgeois dont certaines des actuelles élites sont héritières se chargeant avec outrecuidance d’en culpabiliser les peuples !

Jean-Paul Saint-Marc

image_pdfimage_print

13 Commentaires

  1. A votre avis, qui a réellement assassiné le Préfet Erignac? La bande de branquignols qu’on nous a présenté comme les coupables, ou un tueur professionnel de la Mafia, qu’une croupière du casino a témoigné avoir vu?
    Qui va réellement gouverner une Corse indépendante, dans laquelle comme sur votre photo, on parlera plus américain, sicilien, calabrais, turc et..russe, que corse au niveau des véritables dirigeants…..

    • Et si demain les Corses dans leur majorité votent pour l’indépendance, que deviendront les 50000 musulmans Corses dont une partie est née sur l’Isle???

  2. la mafia nationalo-indépendantiste Corse a pour objectif de se remplir les poches grâce à un paradis fiscal aux porte de l’enfer fiscal marxiste de la métropole
    Le peuple Corse a lui un autre objectif, celui de préserver son identité

  3. Que de mensonges! Les billets de ferry exonérés? Vous avez vu ça où? N’importe quelle personne qui a voyagé en Corse pourra vérifier par elle-même sur son billet, les taxes sont clairement indiquées et elles n’ont cessé d’augmenter depuis des années. C’est dingue ce racisme anti corse pratiqué par des minus qui se sentent merdeux de n’avoir pas le courage de réagir comme nous contre ceux qui sont en train de les soumettre (et accessoirement de les assassiner). Remarquez que quand on voit le pedigree du bonhomme, enseignant et syndicaliste, goôchiste quoi, on comprend mieux. Allez pinzutacciu, ne sois pas jaloux de notre courage, de notre unité, de notre solidarité, de la beauté de la terre sur laquelle nous vivons pendant que tu croupis dans ton quartier parisien pourri. Minable

  4. Je ne connais pas la situation corse, mais vu les sottises dites sur la Catalogne que je connais bien… Selon vous les investissements sont venus en Catalogne par pure bonté? L’Espagne serait donc une vache à lait pour la Catalogne? Elle devrait donc larguer cette ingrate province, non? A moins que les investissements n’arrivent préférentiellement que là où on a le plus de chance de récupérer sa mise? Là où depuis des siècles commerce, finance, mais aussi culture et vie politique dynamique se sont mieux développés qu’ailleurs dans la péninsule ibérique ?

  5. Apparemment vous êtes moins dérangé par les milliards dépensés pour entretenir ceux qui vont mitrailler ou écraser vos enfants. Pauvre type.

  6. C’est une affaire entre Corses, non ? S’ils veulent la corsification des emplois, pourquoi pas, mais dans ce cas, et par réciprocité, il me semble logique que les emplois tenus par des Corses sur le continent soient francisés, et les anciens tenants du titre priés de regagner illico l’île de Beauté.

    • A ma connaissance, les Corses de Marseille n’ont jamais demandé que le corse soit la seule langue officielle en Provence.

  7. Vous vous méprenez sur les résultats du vote des Corses. Ce scrutin était un piège dont ils n’ont pas été dupes. On leur demandait en effet de voter pour une collectivité unique qu’ils avaient déjà retoquée par leur référendum de 2003. 50% des Insulaires ont boudé le scrutin, 47,37% d’abstentions et 3,26% de votes blancs, soit une majorité de 50,63%. Le score ses SéparatistesEst de 56,18% des votants, ne représente ainsi que 26,18% des Insulaires, soit un sur quatre. Peut-on alors parler de victoire des Séparatistes ? Il ne faut pas se laisser intoxiquer.

    • Il s’agit d’une coalition autonomistes-indépendantistes qui a obtenu une victoire au moins relative. Si 74% des insulaires étaient farouchement hostiles à l’autonomie, il se seraient dérangés. Ne pas oublier non plus que les Corses « souchiens » ne sont pas une majorité écrasante.

  8. On aimerait que les Français soient traités comme les Corses !
    Payeurs contre quémandeurs !
    Mais peut-on demander l’indépendance de la France ???

  9. en 2013 ils parlaient pas corse les corseszindepenentistes ? Ils causaient English? So smart ! C’est trop snob ! j’adore mais bon il parait qui en aurait qui ne nous adorent pas nous les français de France du continent , d’en face de l’ile quoi. Mais moi je sais que c’est pas le cas de tous les corses. Bon sérieusement la solution ce serait de revendre la corse avec benef si possible .. en fait je déconnes/ sinon de la couper en 2 en haut les pour tout , en bas les contre tout .. au milieu les immigrés qui pourraient aller travailler au choix en haut ou en bas ou pas du tout .. en fait je déconnes/ allez on va pas se fâcher je vous donne une adresse pour contempler la mer allée avec le ciel tout en dégustant un fiadone accompagné d’un muscat du cap c’est après le virage en haut du

Les commentaires sont fermés.