Cortex est de gôche, et clame son admiration à Martine Aubry !

Publié le 13 septembre 2010 - par
Share

Nous l’avouons, nous nous sommes trompés sur le rappeur Cortex, de son vrai nom Sébastien Gozlin. En écoutant les menaces de mort et les insultes qu’il a proférés contre Christine Tasin et Ivan Rioufol, succédant à celles contre Marine Le Pen et Eric Zemmour, nous l’avions pris pour un gros barbare inculte, totalement dépourvu de conscience de classe. Grave erreur, il suffit d’écouter cette vidéo, pour constater que l’ami Gozlin-Cortex est un homme de gauche, qui voue une grande admiration à Martine Aubry, et se veut un farouche défenseur du droit à la retraite à 60 ans !

http://www.buzzmoica.fr/communaute/gore/videos/2727-cortex-appelle-a-la-greve-le-7-septembre

On comprend mieux la politique de toute une partie de la gôche, sur l’immigration. Quand seulement 11 % des ouvriers avaient voté Jospin, en 2002, il faut bien trouver un nouvel électorat. Donc, il faut d’abord réclamer le droit de vote des immigrés à toutes les élections. Et laisser les méchants de droite le refuser. Ensuite, il faut continuer à réclamer la régularisation de tous les clandestins, appelés « sans-papiers », et laisser la droite jouer les méchants, avec ses 30.000 expulsions tous les ans (à comparer avec les 200.000 nouvelles venues annuelles). Enfin, face aux racailles style « Cortex », tenir un discours angélique, et expliquer la violence pour des raisons sociales, c’est payant, électoralement. La preuve, aux dernières élections, Ségolène Royal, dans les quartiers difficiles, avait obtenu 96 % des voix !

Donc, à défaut de gagner le vote des classes populaires, la gauche a trouvé la solution : changer le peuple. Elle peut dire merci à Sarkozy, dont Jean-François Kahn lui-même souligne l’incroyable laxisme, sur la politique migratoire, observée depuis trois ans, date de son arrivée au pouvoir.

Finalement, les choses sont claires : Aubry est élue à Lille grâce aux voix musulmanes, et la gôche aura besoin de faire voter pour elle tous les Cortex qui ne se sentent pas français, se disent étrangers, haïssent le pays dans lequel ils sont nés, et entendent que leur loi (celle de l’islam et celle du plus fort) se substituent aux lois de la République.

Après tout, la fin ne justifie-t-elle les moyens ?

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.