1

Coucou, je suis B1.1.529, votre variant horrific

Jusqu’à présent, seuls de très rares sites anglophones parlaient de moi, me qualifiant d’horrific, c’est-à-dire d’horrible… tout ça parce que j’affiche avec fierté 32 mutations d’exception. Il est tellement de jaloux… Alors que je n’avais absolument aucune notoriété nulle part, même l’OMS me snobait… et dans la journée qui suivit les nouvelles directives du docteur Véran, ce fut mon heure de gloire! Votre judicieux ministre de la Santé m’ayant choisi pour valoriser et populariser ses injonctions, je faisais toutes les Une, vos télés me découvraient enfin, en même temps que tout l’univers. Quelle remarquable planification! Quelle synchronisation!

De mauvaises langues me disent pire que le variant Delta. Je ne suis pas pire : je suis plus efficace ! Et désormais, je m’appelle aussi Omicron, que je vais franciser en Omacron, tant votre O’Macron a euvré à ma célébrité internationale, en une nuit. Il est soit très efficace, soit il obéit à la perfection aux ordres qui lui sont donnés…

J’ai été découvert au Botswana, à 16 h d’avion de la France, le pays le moins corrompu d’Afrique. Et vous, vous situez à quelle place au niveau européen ? Avant la Calabre ou après la Sicile ?

Actuellement, les liaisons aériennes entre nos deux pays sont interrompues, plus précisément, c’est le Botswana qui a d’abord fermé ses frontières, contrairement à vos passoires à microbes…

Ayant reçu une invitation de votre si charmant ministre de la Santé, je vais arriver parmi vous, profitant de la valise diplomatique, spécialement affrétée par votre ambassadrice à Gaborone, notre capitale.

L’incomparable Olivier Véran m’a proposé une série d’animations, admirablement rémunérées par le laboratoire Pfizer. Il m’a choisi comme partenaire pour la promotion des 3e et 4e doses de vaccin, il me ristournera partie de ses commissions et c’est du lourd. À cette fin, je dois distraire et surtout convaincre les enfants de la grande efficacité des injections. En fait, c’est du bluff car je suis indestructible, cependant, pas aussi méchant qu’on  le raconte pour affoler les gens. Quel farceur, mon copain Olivier! Il a un sacré pouvoir de conviction.

Le français étant la seule langue étrangère enseignée au Botswana, j’ai pris des cours en accéléré pour une communication performante et optimale.

Ne se gavant que de cidre et de galettes, il paraît que ce flemmard de B.1.640, votre variant breton  refuse de quitter le Finistère pour aider le, très efficient et si bienveillant, docteur Véran à métamorphoser sa 5e déferlante en tsunami d’exception.

Pour mieux imprégner votre pays, je vais me promener absolument partout. Circulant très vite, en une semaine,  j’aurais parcouru vos dix-huit régions et d’autres parcelles d’Europe, pour réjouir agréablement les fêtes de fin d’année, surtout celles de madame Ursula, la VRP en chef de Pfizer à Bruxelles, à laquelle je dois tant.

À très bientôt,

Omacron-B1.1.529