Covid-19 : l’Afrique nettement meilleure que l’Occident

Publié le 6 mai 2020 - par - 8 commentaires - 1 052 vues

Tout est dans cette phrase concernant les morts en UK : « Contrairement à d’autres pays, ces données incluent des victimes qui n’ont pas été formellement testées positives au Covid-19. » Ce qui est aussi le cas aux USA… Comme si les anti-Trump n’avaient pas trouvé d’autre solution que ce gonflage de chiffres pour l’évincer en novembre alors que les témoignages se multiplient pour démontrer cette manipulation.

Les télécrans officiels nous disent par ailleurs pour justifier notre enfermement que nous serions tous « asymptomatiques » et, en même temps, que les gestes barrières et la distanciation physique permettent de s’en protéger. Pourquoi dans ce cas maintenir cet emprisonnement de plus en plus infantilisant, d’autant que la courbe de l’épidémie s’effondre, malgré les tentatives désespérées d’énoncer le contraire, sinon pour de basses raisons clientélistes (on vous protège, votez pour nous) et affairistes (les médicaments les plus nouveaux et les plus chers sont nécessairement les meilleurs) ?…

L’Afrique ne semble pas vivre sous cet état de choc (pas plus que l’extrême-Orient ou les pays nordiques) même si tout est fait pour l’inciter, tout comme en Inde et au Brésil, respectivement peu touchés en réalité, mais les opposants à leurs dirigeants veulent tellement leur peau qu’ils sont également prêts à tout pour faire mentir les chiffres, prédire l’apocalypse (alors qu’au Brésil tout comme aux USA ce sont les gouverneurs qui décident bien plus que le Président).

Iront-ils jusqu’à “donner” à l’Afrique résiliente, via les fondations Soros et Gates, et aussi la planche à billets des banques centrales, tous ces milliards et milliards de dollars et d’euros en veux-tu en voilà afin de rentrer dans le rang  ?…

Cette planification globale de ladite « Transition » vise, cela se voit de mieux en mieux maintenant, à homogénéiser-standardiser la planète pour la vacciner dans tous les sens du terme : lui enlever le goût d’avoir ses « propres » anticorps, qu’ils soient physiques et mentaux ; ces bienfaiteurs, accompagnés de leurs simulateurs modélisant l’ensemble, cherchent ainsi à nous empêcher, à nous recréer, l’humanité nouvelle espérée par Lénine et Hitler de nouveau dans les tuyaux de cette machine devenue folle tout en présentant tous les signes d’un sérieux impeccable via l’esthétisation des courbes qui telles la petite bête montent, montent…

En Afrique, pour le moment, rien de tel, beaucoup de pays ont adopté le protocole de Didier Raoult jusqu’à en faire un « protocole d’État » au Cameroun. De deux choses l’une dans ce cas : soit ces pays dit « en développement » ne savent pas (les pauvres, ils sont « dominés ») que ce protocole s’avère être en fait nul et non avenu (Libération et BFM TV le disent) dans ce cas il faut (sollen) les (ré)éduquer ; soit ils n’ont pas les moyens d’attendre l’arrivée du dieu vaccin, il faut leur envoyer de l’argent comme l’a promis le Président français (à la surprise générale).

Dans l’un ou l’autre de ces deux cas émerge l’outrecuidance d’un Occident (« décoloniaux » en son sein compris) qui, pourtant, et en majorité, a bel et bien échoué, au vu de ce comparatif, relatif, qu’est, tout de même, le nombre de morts, et qui, pourtant, fait encore la leçon ; alors qu’il vaudrait mieux faire profil bas et apprendre à son tour au lieu d’écarter d’un revers de main cette résilience africaine toujours reléguée dans le registre « vous allez voir ce que vous allez voir, cela va aussi monter chez eux ».

Les gouvernements africains vont-ils alors se résigner à confiner encore plus afin de toucher l’argent promis, même si le nombre de morts reste infime, empêchant cependant de gonfler les chiffres comme dans certains pays en Occident ?…

Ce serait regrettable : ces pays africains, au-delà de leur situation présente très délétère dans d’autres domaines, en particulier concernant les libertés fondamentales, ces pays néanmoins devraient être plutôt très fiers de s’en sortir bien mieux que leur anciens « maîtres » ; leurs populations se sentiraient bien plus en confiance pour agir encore mieux dans le développement multiforme de leurs nations respectives ; ce qui ne peut que se répercuter sur cette partie de leur population qui désire toujours et vainement émigrer vers l’Occident ; celle-ci devant admettre alors que ce dernier n’est plus en fin de compte cet Eldorado tant vanté (y compris par certaines ONG et mafias multiformes) qu’il vaut mieux donc rester au pays pour continuer à élaborer l’effort national respectif. Ce qui nécessiterait certes d’amoindrir la corruption et le gaspillage…

Mais ce serait tout à fait possible, même si cette politique mettait à mal les modélisateurs occidentaux du global Village soucieux de vider l’Afrique (et l’Amérique du Sud) pour emplir une Europe (et une Amérique du Nord) décrétées vieilles et trop blanches…

À nous en Occident de démentir ces apprentis sorciers et d’imiter cette si belle fierté africaine qui fait dire à Didier Raoult qu’il est aussi fils de ce continent aujourd’hui si valeureux et si méconnu en réalité (comme le pensait Rimbaud d’ailleurs…).

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Eric des Monteils

Vu la gueule des autochtones, le virus fait demi-tour et se sauve bien vite.

superdupondt

surtout aucun journalistes ne se posent la question suivante : l’Afrique 1.2 milliards d’habitants, un service de santé quasi a zéro, une promiscuité énorme, une hygiène à zéro (a part qq grandes villes ), peu de médecins ( il y a plus de médecins béninois à paris qu’au bénin !!) , mais l’obligation d’utiliser le plaquenine ou la chloroquine a 4€ la plaquette au lieu du tocilizumab a 823€ !! l’Europe a même donnée des subventions pour l’achat de ce médicament !! l’argent est parti chez le concessionnaire Mercedes du coin !!

patphil

arrogance des riches, pragmatisme des pauvres

Jacob cohen

Tu oublies une règle fondamentale : un virus ne peut pas se fondre dans un corps déjà bourre de virus sous peine de se faire bouffer. En Afrique les gens sont asymptomatic en grande majorité,car non vaccinés et portent déjà des virus qui empêchent les autres de se manifester.

Natou

Mais normal qu’en Afrique il y ait peu de malades , ils prennent de la nivaquine ( chloroquine ) en préventif du palu de facto ils sont # proteges# et que cela diminue dès le début la charge virale !
Le Pr Raoult l’a bien expliqué !
PS : les africains se font piquer par les moustiques , certains boivent des tisanes et d’autres de la nivaquine ,

Annuelle

Et comme l a dit un journaliste de Jeune Afrique, il n y a plus de vieux à tuer… car l Afrique compte 1 personne sur 100 de plus de 60 ans et 1sur 4 en occident. Les politiques de soins en Afrique font que l espérance de vie est de 60 ans environ contre 83 ans en France. Quand on sait que 87% des morts du corona sont des personnes de plus de 80 ans… on comprends pourquoi le continent africain est moins touché!

astrid

Natou : parce que vous croyez que les africains prennent de la nivaquine ?
Ce sont les blancs qui vivent encore en afrique et les expatriés et touristes qui en prennent. Certainement pas la population africaine.

Natou

@ Astrid : vous avez tort car mon meilleur ami est Consul du Bénin depuis plus de 25 ans et il est plus africain qu’un Africain ( c’est un blanc ) et les Africains prennent de la nivaquine seulement elle est plus chère mais tous se protègent du Palu !!!

Lire Aussi