Covid-19 : le plus grand bordel d’Europe en faillite !

Afficher l’image source

Afficher l’image source

Décidément, le coronavirus fait de plus en plus de victimes collatérales.

En Allemagne, il n’y a pas que les Mercedes, Audi et  BMW qui ne s’exportent plus, il y a aussi l’industrie du sexe qui vacille.

À Cologne, le plus grand bordel d’Europe, pudiquement appelé « maison close », vient de faire faillite. On se demande où les hommes politiques, grands fans de ce genre d’établissement, vont pouvoir dorénavant  aller s’encanailler !

Avec ses 12 étages, ses 120 chambres et autant de filles au service de ses 1 000 clients quotidiens, le Pascha Club n’a pas résisté au confinement.

L’interdiction de la prostitution pendant plusieurs mois a eu raison du légendaire night-club, les filles n’ayant pas eu droit au chômage partiel…

https://www.capital.fr/economie-politique/coronavirus-en-allemagne-une-des-plus-grandes-maisons-closes-met-la-clef-sous-la-porte-1379674

Un coup dur pour les finances locales car le sexe rapporte gros.

Interdites en France depuis 1946, les maisons closes sont légion en Allemagne, où l’industrie du sexe est organisée, contrôlée et réglementée comme un service public !

Fermées pendant plusieurs mois, les maisons closes ont été à nouveau ouvertes au mois d’août, mais avec interdiction de consommer ! Covid-19 oblige !

Il n’y a pas qu’en France qu’on marche sur la tête. Il faudra bientôt faire l’amour masqué.

Les clients pourront toujours boire une coupe de champagne en compagnie de jeunes beautés étalant leurs appas, mais le champagne n’a jamais été la motivation principale des amateurs de sexe extra-conjugal !

En France, le débat sur la réouverture des maisons closes est relancé par la députée LREM  Valérie Gomez-Bassac, qui estime que les règles d’hygiène et de sécurité ne sont pas assurées actuellement. Bref, instaurer un modèle à l’allemande, pour en finir avec le proxénétisme et  la précarité du plus vieux métier du monde.

https://www.capital.fr/polemik/pour-ou-contre-la-reouverture-des-maisons-closes-1223831

Pour cette députée, les prostituées méritent une protection sociale.

Totalement légalisée en Allemagne depuis 2004, la prostitution déclarée rapporte 3 milliards à l’État en impôts et taxes.

Mais chez les opposants à ce projet, il faut au contraire décourager la demande et  combattre plus durement le proxénétisme.

Éternel débat, mais il est évident qu’aucune loi n’empêchera  la florissante industrie du sexe de se développer dans la clandestinité. La prohibition est un leurre.

Louis IX avait tenté d’interdire la prostitution avant de se raviser.

Mais c’est sous la IIIe République que les « maisons de tolérance » connurent leur âge d’or, avec des centaines d’adresses, parfois prestigieuses et fréquentées par des personnalités politiques et des célébrités du spectacle.

Maisons du plaisir raffinées, ou bien lupanars sordides où les hommes viennent « assouvir leur bestialité sexuelle », les maisons closes auront toujours leurs adeptes et leur défenseurs.

Beaucoup se souviennent de Madame Claude et de son réseau de call-girls de luxe, triées sur le volet, pour satisfaire une clientèle internationale exigeante.

Recrutées parmi l’élite sociale, cultivées, raffinées, habillées par les plus grands couturiers parisiens, les 500 filles passées sous la coupe de Madame Claude ont fait le bonheur de bon nombre de chefs d’État étrangers, de hauts dignitaires, de diplomates, ou de célébrités du show-biz.

Son réseau fut démantelé sous Giscard d’Estaing. Harcelée par le fisc et la justice, cette ex-prostituée devenue mondialement célèbre dans l’industrie du sexe finira dans l’oubli, après un passage en prison. Triste fin.

Courtisanes célèbres ou filles de petite vertu anonymes, peu importe le nom qu’on leur donne, les prostituées ont toujours tenu leur place dans la société.

Elles ont même accompagné les grognards de Napoléon jusqu’à Moscou, payant un lourd tribut à l’Empire, au cours de la tragique retraite de Russie.

Des héroïnes oubliées de la grande épopée, en quelque sorte…

Jacques Guillemain

image_pdfimage_print

60 Commentaires

  1. Mais pourquoi n’ont-elles pas eu droit au chômage partiel ?

    Elles étaient déclarées et salariées. Logiquement, elles auraient dû y avoir droit comme n’importe quel salarié.

    • L’article que vous donnez en lien est réservé aux abonnés. Je vais chercher une autre source pour vérifier, car ça m’étonne beaucoup.

      • «  »et pourquoi ne sont-elles pas en télé-travail ? » » pour éviter de faire concurrence à d’autres…))

    • la plus grande pute existant sur cette terre est la justice qui les condamne systématiquement a des amendes pour racolage qu’elles vont donc payer avec … encore plus de racolage et de prostitution ! ce pays merdacronien pue de plus en plus la mort et le souffre !

      • «  »systématiquement qu’elles vont donc payer avec … encore plus de racolage » »…..mdr…quelle naiveté…
        «  » faut connaitre ce qui se passe comme horreurs sur cette plaque tournante satanique de tous les vices avant de sortir ces conneries » » absolument…n’hésitez pas à appliquer cet excellent conseil…

  2. Non pas « maison close » mais « LaufHaus », la maison où l’on courre!
    (a défaut d’y « faire la cour »).
    Prenez cent Euro sur vous, pour ne pas louper l’affaire quand 2 jolies gamines vous offrent: c’est 60 Euro la paire…

    • quand on sort de la lecture de vos coms cons au dela de l’imaginable on n’a qu’une envie c’est de prendre une douche d’eau benite pour se purifier de la putrefaction que vous degagez !

  3. Quand j’ai lu le titre dans la liste des articles, j’ai cru que vous alliez parler de l’Administration Française, ou du gouvernement, ou carrément de la France (la faillite des trois étant liée)

  4. nostalgie quand tu nous tient … avez vous connu LA GALETTE BRETONNE A DJIB ? sculpturales beautes noires a la peau douce comme la soie ….. instant visuel et tactile pour l eternite …

    • Et « l’escalier en bois », « La flèche rouge », le « Képi blanc », « La bonne année », etc…
      Quels souvenirs !

  5. Bien sûr que ce sont des « héroïnes », pour supporter un métier aussi sordide…

    • Arrête ton char, ces nanas gagnaient plus de pognon que toi et moi réunis. C’est maintenant qu’elles vont souffrir.

      • ce ne sont pas des amazones ni des free lances ni des call girls de luxe mais des betes d’abbatage le pognon va direct a la mere maquerelle et on pas a celle qui est souillée par toutes les merdes qui défilent dans ces antichambres de l enfer il faut connaitre ce qui se passe comme horreurs sur cette plaque tournante satanique de tous les vices avant de sortir ces conneries

  6. Le péché originel est une figure allégorique du péché de cul.: le fruit défendu c’était le bas ventre d’Eve.

    On ne dit pas cela par puritanisme mais par sociologie politique : toute société décadente, commence sa décadence sur l’oreiller.

    C’est la corruption des moeurs qui « éfféminisant » la société la ramollit pour l’a faire ensuite s’écrouler sur elle même.

    Rome n’est pas morte des barbares mais de ses orgies.

    Et le Christianisme a conquis le monde sur sa loi préalable : « pas de sexe en dehors du mariage, et le plaisir au service de la fonction de procréation ».

    Et en effet, nous sommes décadents depuis que nous avons proclamé :

    – le sexe libre dans la société libre
    – le plaisir du en dehors de toute fonction

    • « Et le Christianisme a conquis le monde sur sa loi préalable : “pas de sexe en dehors du mariage, et le plaisir au service de la fonction de procréation”.

      Rien de tel dans les Evangiles.
      C’est l’Eglise que vous citez, pas Jésus.

      • « Et l’Homme s’unira à la femme et ne formera qu’une seul chair »
        Marc 10 8
        Genèse 2:24
        C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.

        Marc 10:9
        Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint.

        • Et où vous avez vu l’interdiction des rapports sexuels hors mariage ? Et le fait de ne pas avoir de rapports sexuels sans la volonté d’enfanter ?

  7. C’est vrai! Que les allemands ont le droit à la vitesse, aux autoroutes gratuites, à l’argent liquide sans limite de montant pour les achats et aux bordels! Mais la France, c’est le pays de la liberté !

    • Pays de la ‘liberté’, pays de ‘la plus belle avenue du monde’, ‘pays du système de santé envié par le monde entier’…
      Pays du foutoir permanent.
      Cocorico.

      • Pays des réfugiés, immigrés, français de papiers et autres petites choses. C’est vraiment la fin et ça se passe sous nos yeux. Requiem!

        • requiem pour les défaitistes professionnels comme vous qui crèverez allongés sous la botte des nioules alors que nous mourrons en combattant la tete haute

      • Cocorico ah que Cocorico oh oui!
        Au fait savez vous pourquoi le coq est l’emblème de la France?
        Et bien tout simplement , c’est le seul animal capable de chanter les deux pieds dans la merde!

        • il a les pieds dans la merde si son propriétaire a un champ mal entretenu. Pour faire de l’esprit, il faut du talent et ne pas répéter bêtement.
          Actuellement c’est le foutoir à cause de gens qui depuis 40 ans pensent qu’ils peuvent s’affranchir de la réalité

    • En France, pays des libertés et des droits de l’hommiste, ça irait plus vite de faire la liste de ce qui est autorisé. (Ou ce qui doit passer par l’autorisation de petits ronds de cuir fonctionnaires imbus de leurs petits pouvoirs dont ils usent et abusent allègrement)

  8. Chez nous en France, nous avons encore un plus grand bordel connu de tous et qui s’appelle l’Elysée. Il a encore de beaux jours devant lui.

  9. C’est bien là le signe que cette société d’europe occidentale décadente est sur le point disparaitre, comme l’empire romain en son temps.

  10. eh bien si les soeurs d’esclavage des bordels sont pretes a retrouver leur liberté c’est au moins la seule chose de positif qui sortira de ce cirque !

    • Oui mais si ya plus de putes va falloir faire attention a nos filles et femmes blanches. Les barbares pillards et violeurs arrivent d’afouik par millions. Français de souche, restez chez-vous, les sous-hommes débarquent!

      • donc vous envoyez ces pauvres femmes esclaves en holocauste dans le désert mourir sous les coups des sauvages comme le bouc émissaire et tout ça degueulasse , juste pour votre traquilité d’esprit en somme c’est moins dangereux que d’aller manifester dans la rue contre mac-ronds pour qu’il degage lui et des affidés d’importation ?

      • non, les barbares ont toujours refusé de payer…ils croient qu’on les a fait venir pour ça (sourire).les clients habituels sont des pères de famille, parfois jeunes papas, hommes d’affaires, VRP, et évidemment ceux qui ont ont cédé à la dépendance de la pulsion vite assouvie…certes les chefs de bureaux, les « gens bien », risquent de se faire plus insistants auprès du petit personnel, mais ils n’iront pas jusqu’au viol de rue et viol en général.

  11. Ca fait des décennies que je dis : « retirez le fric et le cul de la planète ». que reste-t-il ? Pas grand’chose à part une véritable et très hypothétique évolution des cerveaux. Ce n’est pas à l’ordre du jour pour toutes les populations de la Terre.

  12. Les putes de ce bordel sont infiniment plus respectables que celles qui gravitent dans la politique plus particulièrement française, d’Hidalgo à Bachelot et d’Obono à Castaner.

    • 20 sur 20 eleve glandu ! ! exact car elles sont obligées de faire ce qu’elles font a coup de gnons dans le ventre et de cintre dans la vagin (ça ne laisse pas de traces visibles a l exterieur )et de menaces de mort (tiens! même methode que le regime merdacron avec les français masqués!) et que celles de la politique le font parce que leur ame est pourrie et qu’elle ira tout droit en enfer des qu’ils auront fini de sucer le sang de la nation

    • et pour elles vous croyez que ce sont des vacances ? comment une telle absence d’empathie est elle possible ?

  13. Interdit en France après la libération… Après la maison Klaus, une mesure qui est passée comme une lettre à la poste.

    • «  »Interdit en France après la libération… » »…on pourrait en dire des choses sur ce sujet…mais c’est pas prudent de nos jours…

  14. Quelques précisions. Les clients ne se limitent pas aux maris qui font des galipettes extra-conjugales. Heureusement que ces filles sont là pour ceux qui sont seuls, sans amour, sans sexualité, ceux qui sont timides ou moches ou handicapés.
    Ces pauvres chéries seraient à plaindre ? Elles gagnent trois ou quatre fois le salaire d’une ouvrière debout 7 heures d’affilée, et non pas couchée 2 ou 3 heures par jour !
    Quant aux mensonges sur leur condition:
    Statistiques officielles hollandaises : 5% des filles dépendent d’un réseau ou d’un mac.
    95% sont indépendantes et ont choisi elles-mêmes ce métier.
    Mêmes statistiques officielles en Angleterre : 95% sont indépendantes.

    • Excellente remarque ! Je me souviens de ces paroles d’une ancienne prostituée dans une reportage télévisé sur la prostitution : « Il n’y a pas de prostitution forcée ».
      ça donne réfléchir. L’image de la femme, notamment l’image véhiculée par les féministes (les hommes sont des salauds et les femmes sont des anges), en prend un sacré coup…

  15. Je suis certain que le plus grand bordel d’europe n’est pas en Allemagne mais en France. Voyez de quoi est composée « La Racaille En Marche » avec macreau le raté comme chef. Finalement, oui, c’est bien ça !

    • Et les promos « canapé » a l’Elysée pourquoi ne pas en parler, et Marthe Richard qui avait fait fermer les maisons closes et collabo des allemands a été fusillée, ah vous avez oublié.

  16. Guy de MAUPASSANT a écrit un chef d’oeuvre : « BOULE DE SUIF » qui raconte toute l’hypocrisie de la société.
    « https://fr.wikipedia.org/wiki/Boule_de_Suif »
    « Boule de Suif […] est un chef-d’œuvre », écrit Gustave Flaubert. Même si ce n’est pas la première nouvelle de Guy de Maupassant, c’est le récit qui l’a imposé comme un maître. »
    Qu’elles fassent ce métier de gré ou de force, personne ne doit jamais oublier qu’elles sont des êtres humains, qu’elles ont droit au respect, qu’elles sont indispensables et qu’il en faut. Je pense qu’aucune petite fille n’a jamais rêvé de faire ce métier.
    QUI sommes-nous pour les juger ?
    Bien des femmes « honnêtes » ne leur arrive pas à la cheville : parmi les BLANCHES OIES il y a bien des vipères, des sorcières, des jalouses, des hyènes enragées.
    Ne jugeons pas.

Les commentaires sont fermés.