Covid-19 : Michel Onfray a-t-il vécu une EMI ?

Publié le 24 décembre 2020 - par - 23 commentaires - 2 891 vues
Traduire la page en :

À la suite de ses récents propos au sujet de l’aveuglement de l’élite bien-pensante sur les crimes commis par la Turquie d’Erdogan dans le Haut Karabagh – crimes dont il a été le témoin oculaire –, comparé à l’hypermnésie dont jouit la Shoah dans les médias de cette même élite :
https://www.balancetonantisemite.com/2020/12/michel-onfray-philosophe-ou-antisemite.html

Michel Onfray est devenu la nouvelle tête de Turc du groupe d’activistes Balance ton antisémite.

Le philosophe français contemporain le plus traduit dans le monde ne laisse d’étonner par la hardiesse de ses déclarations depuis qu’il a connu les affres d’une contamination par la covid-19, vraisemblablement au cours de son périple dans ce territoire arménien.

Territoire qui, rappelons-le, vient d’être annexé manu militari par les Azéris – musulmans chiites –, puissamment armés par leurs alliés Turcs – musulmans sunnites –, au terme d’un conflit totalement disproportionné que les Arméniens – chrétiens – ont payé au prix fort, dans l’indifférence complice des susdites élites mondialisées et de leurs susdits médias aux ordres.

En mai 2016, lors de cette émission de France Culture :
https://www.franceculture.fr/emissions/le-monde-selon-michel-onfray/le-monde-selon-michel-onfray-samedi-21-mai-2016?fbclid=IwAR3Oo_23HJr9budzYBem_bKrMrFRZ8UxgV1xxSlMfB0Gsvsv1V3buX8bHNE

Onfray affirmait déjà avec force l’évidence des racines chrétiennes de l’Europe :
« L’Europe a des racines chrétiennes qu’on le veuille ou qu’on ne le veuille pas (…). Je suis un athée chrétien, car il y a un athéisme qui relève de la sphère chrétienne – parce que l’Europe relève de la sphère chrétienne. Il y a des racines historiques aux civilisations, il y a des racines spirituelles à toutes les civilisations. » [cliquer sur « Écouter » pour avoir la totalité de son intervention]

Onfray répondait ainsi au commissaire européen Pierre Moscovici qui, à l’occasion de l’élection du musulman Sadiq Khan comme maire de Londres, avait affirmé « ne pas croire aux racines chrétiennes de l’Europe » :
https://www.la-croix.com/Religion/France/Controverse-autour-propos-Pierre-Moscovici-racines-chretiennes-Europe-2016-05-12-1200759606

L’affirmation de son « christianisme » (certes athée…) n’avait pas empêché notre philosophe de publier l’année suivante un livre très approximatif – pour ne pas dire amateuriste – sur Jésus et le christianisme :
https://www.babelio.com/livres/Onfray-Decadence/892895

livre qui lui avait valu cette réponse en forme de volée de bois vert d’un « véritable » historien du christianisme :
https://www.laprocure.com/monsieur-onfray-pays-mythes-reponses-jesus-christianisme-jean-marie-salamito/9782706715419.html

Mais fermons la parenthèse, Michel Onfray ayant – sagement – préféré garder le silence sur la question après la publication de la cinglante mise au point du Pr Salamito.

Dans ce très récent texte :
https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/cinq-cent-heures-sous-covid?fbclid=IwAR2Nk7q2BZD0DKbRr0grGC5J2s3p3lXcgXI-AH9UAaU1aha8mj52RTxcLr0

Michel Onfray relate sa lutte épique contre la covid-19. Cinq-cents heures, a-t-il dénombré, en apesanteur ontologique entre la vie et la mort.

« En disciple de Lucrèce, le matérialiste radical que je suis sais que le virus lui aussi veut la vie, sa vie, fût-ce au prix de la mort de ses hôtes, la mienne par exemple »

À part cette affirmation – pour le coup fortement matérialiste et athée : la vie n’est qu’une lutte pour la survie, au prix de la mort de ce qui n’est pas soi, un absurde îlot de « struggle for itself » dans l’immensité du néant –, on relève quelques extraits qui amènent à s’interroger sur l’actuelle radicalité du matérialisme de l’auteur.

Au point qu’on peut se poser cette question, que d’aucuns jugeront saugrenue : lors de ses cinq-cents heures de combat contre la maladie, Onfray-l’athée-chrétien aurait-il vécu une EMI, une expérience de mort imminente ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_mort_imminente

Je vous laisse juge.

Henri Dubost

« A quelques jours près, à l’articulation de novembre et de décembre, l’Avent des catholiques, c’est la date de mon infarctus le 30 novembre 1988, mais aussi celle du décès de mon père dans la nuit… du 30 novembre 2010. Les freudiens y verraient un moment symbolique, les chrétiens aussi – les premiers héritent d’ailleurs plus qu’ils ne le croient des seconds… »

« Comme si la main du Destin (je n’écris pas la main de Dieu, qu’on ne me fasse pas dire ce que je ne pense pas…), ou bien celle du Fatum de mes chers romains bien plutôt, était venu me rechercher là où je me trouvais. » [Curieuse parenthèse : Onfray parle du Destin, pas de Dieu, on l’a bien compris. Quelle est donc ce scrupule qui le fait insister sur l’évidence ? La crainte de paraître ici moins « athée » que son image publique ?]

« Le corps et le cœur qui se rétrécit autour de mon âme qui entre à nouveau dans ces contrées de luminosités jaunasses dont je sais qu’elles sont tangentes à la mort. »

« La neige me met en état de grâce : elle me fait entrer directement dans le monde de mon enfance, sans sas de sécurité. (…) Mais cette fois-ci, je vois la neige tomber comme s’il s’agissait du signe d’une géographie infernale de Dante. »

« Je dors comme une souche, dit-on – et j’aime cette expression depuis que je sais que les souches ne sont pas les restes d’un arbre mort, mais la mémoire vivante de cet arbre toujours actif qui, via des faisceaux mycéliens souterrains, informe encore la vie du vivant autour de lui de son savoir plusieurs fois millénaire. »

« Quoi qu’il en soit, l’identité flanche. On n’est plus qu’un seau d’immondices infectés par le virus, une eau sale secouée par ses fermentations, un liquide thanatologique comme il existe de l’autre côté de l’être un liquide amniotique. C’est l’amnios du néant. » [Curieuse métaphore… L’être ne saurait en effet être « l’autre côté de l’être » par rapport au néant, puisque le néant « est » le non-être. L’affirmation que l’être et le néant sont les deux « côtés » de l’être ne constitue-t-elle pas en soi une négation du néant ?]

« J’entre seul dans ce monde à part, dans le monde et un peu hors de lui, j’y vis seul, je m’installe seul dans ce genre de salle d’attente ontologique : un mélange de propylée de funérarium et de temple comme en concevaient les révolutionnaires de 93 pour aborder le néant – « le sommeil éternel » (…) » [Objectons que le sommeil n’est évidemment pas le néant. Il est à la vie ce que la souche est à l’arbre entier : une autre modalité de la conscience. Dès lors, à quoi bon rappeler cette inadéquate maxime : « La mort est un sommeil éternel », que l’on doit à l’immonde Joseph Fouché :
https://dicocitations.lemonde.fr/citations/citation-57203.php

et dont ce dernier était si fier qu’il voulut derechef la faire inscrire à l’entrée de tous les cimetières de France et de Navarre ? Par ailleurs, évoquer benoîtement les révolutionnaires de 93, génocideurs des Vendéens entre autres abominations, n’est assurément pas du meilleur goût sous la plume de quelqu’un qui revient du Haut Karabagh pour dénoncer un nouveau génocide, celui des Arméniens]

« (…) la mort qui arrive harnachée comme pour le Grand Jour ! L’un des Cavaliers de l’Apocalypse qui rit à gorge déployée de cette histoire de cauchemar »

Et enfin le dernier paragraphe, in extenso, avec le thème de l’enfer, évoqué par deux fois :
« L’empoignement cardiaque de cette nuit du dimanche 6 décembre me laisse à penser qu’il est le signe d’une sortie des enfers. Je me suis mis à mon bureau cette nuit. J’ai rédigé ce texte sans interruption en quatre heures et demie. Le jour s’est levé. La lumière inonde maintenant la ville de Caen. Les pierres des maisons réfractent le soleil dans un camaïeu de jaunes. Je n’ai rien écrit depuis plusieurs semaines. Ça ne m’était jamais arrivé : c’est pour moi la punition la plus infernale. »

* * *

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
anonyme

Je découvre avec horreur la déclaration de Moscovici niant les racines chrétiennes de l’Europe ! Comme je l’ai déjà dit, “ces gens là” pour paraphraser Onfray, sont plus dangereux que les organisations islamistes car considérés comme non violents.
Quant au chantage à l’antisémitisme, il est l’expression d’un suprémacisme juif que peu ont le courage de dénoncer, le seul suprémacisme autorisé et encouragé. La souffrance des juifs est considérée comme supérieure à celle des autres, en contradiction avec le principe pourtant ressassé de l’égalité de tous les hommes. Oui l’instrumentalisation des événements de la II GM est indigne et doit être condamnée, et doit cesser.

Heraklite

Encore l’opportuniste et arrogant Onfray mis à l’honneur on se demande pourquoi. Il a la constance de la girouette dans la bourrasque. Hier laïcard sans une once de spiritualité et jouisseur polygame, aujourd’hui à la limite de l’illumination et du rigorisme moral d’un bigot protestant. Ce qu’il a fait au christianisme, il l’a fait aussi à Freud et à Nietzsche : ce type, d’une nullité philosophique, commet des essais médiocres plus vite que son ombre.
Il a beau nous rappeler ses origines viking toutes les 4 secondes, comme si ça lui conférait un quelconque prestige, il ne se compare pas en termes de subtilité à un Zemmour qui n’est bien sûr pas sans défaut. Alors des 2, qui représente mieux l’esprit français en définitive ? « L’aryen » issu du Nord ou le sémite issu du Sud ?

POLYEUCTE

Athée de Conviction, Chrétien de Civilisation ? Je le suis aussi !
Déjà 2 arrêts du coeur ! Mort pour de bon !
Pas d’EMI ! De la blague !

Francis

Michel Onfray surfe sur les idées du moment qu’il lit ailleurs. C’est un grand vulgarisateur devant l’éternel. Une espèce de Reader’s Digest.

patphil

étonnant quand même de constater que les deux grands intellectuels défenseurs de la civilisation chrétienne soient onfray l’athée et zemmour le séfarade

marcosorix

C est là toute la force de la culture chrétienne quand elle n’est pas inquisition ….

Geneviève Boyer

Ce ne sont pas les plus grands défenseurs, la preuve, moi-même j’en suis une très grande défenseuse, mais je ne suis pas médiatisée.
Ils en laissent s’exprimer deux pour pouvoir faire taire tous les autres, en fait.

Maximilien

Parce qu’ils aiment la France alors que des Rokhaya, Christiane, Audrey, Manon, Jean Luc, Emmanuel etc la haïs….

Système

Défenseurs de la civilisation JUDÉO-chrétienne, d’après leurs dires…

levengeur

Retournes aux mathématiques et laisse les médecins , oui il en reste, étudier la question de la NDE(near death experience)

Henri DUBOST
Arthur de Gobineau

Moi je crois aux racines simiesques de moscovici et ses congénères.

marcosorix

Hahaha que de méchanceté.

Système

Le Haut Karabach est historiquement azéri ; il l’a toujours été ; à tel enseigne que l’Armenie elle-même n’a jamais reconnu son indépendance ! Ensuite, il n’y a pas que la Turquie à armer l’Azerbaidjan : il y a aussi Israël et la Russie !

Irina

Sauf que si l’Arménie est l’un des pays les plus anciens de la planète, l’Azerbaïjan n’existe, en tant que république soviétique, que depuis les années 20 du XXème siècle, et en temps que pays indépendant, depuis les années 80 du même siècle.

Je dis ça, moi, je n’ai rien dit…

Système

Aucun rapport, chère madame. L’ancienneté ne vaut pas légitimé : la France n’est pas plus légitime que les États Unis , Israël ou la Bolivie…

patphil

historiquement ? staline l’avait attribué à l’azerbaidjan ! ça s’appelle diviser pour régner
revoyez vos cours d’histoire
idem pour la crimée attribuée par chrouchtchev lui même ukrainien, dans les années 1950
difficile de réécrire l’histoire !

Système

Il n’empêche . Se souvenir que Strasbourg a été purement et simplement rattaché à la monarchie française par le fait du prince ( Louis XIV). Proposez vous de restituer cette ville à l’Allemagne ?

Jacques LANTIER

Les raccourcis de “Système” sont sidérants.
Ils s’apparentent à la revue “Système D” des années 60…. où chacun pouvait apprendte à bricoler avec des chutes de bois et du carton (un peu comme les africains actuels chez eux) .

Vova

@Système : où avez vous pêché ça ? Les Azéris n ‘ y ont jamais mis les pieds en tant qu ‘ État . Les Arméniens y vivent depuis plus de 10 siècles , alors que l ‘ Azerbaïdjan n ‘ existait pas encore ; C ‘ est Staline dans “son immense sagesse” qui l ‘ a attribué aux Azéris . Le Petit Père du Peuple a beaucoup brassé les populations en fonction de ses intérêts , on en voit les résultats aujourd ‘ hui !!

Paskal

Sûrement beaucoup plus de dix siècles. Probablement suite à des tractations avec la Turquie, le régime bolchevik a aussi attribué le Nakhitchevan à l’Azerbaïdjan.

Système

Si Staline a joué avec ces terres, c’est bien que la légitimité des Arméniens, contre lesquels je n’ai rien par ailleurs, n’allait pas de soi…

Paskal

??? N’importe quoi ! L’Azerbaïdjan existe depuis deux mille ans ? On parlait turc dans l’Albanie du Caucase ? Les Azéris sont d’ailleurs en grande partie des Arméniens ou un ancien peuple proche islamisés de force. La Russie a besoin du pétrole azéri, ce qu’on peut regretter.

Lire Aussi