Covid-19 : un vétérinaire de campagne se pose des questions…

Publié le 28 avril 2020 - par - 25 commentaires

Je suis un vétérinaire « vieille école », et j’entends encore les propos de l’un de mes maîtres de l’École nationale vétérinaire de Toulouse qui nous répétait « un bon praticien n’est pas un bon scientifique mais un bon observateur ». Humaine ou vétérinaire, la médecine a toujours été basée sur l’empirisme, l’observation et la logique.

Aujourd’hui, les progrès scientifiques et les instruments extraordinaires que la technologie a mis à son service lui apportent un renfort  inestimable. Or force est de constater que la main-mise des technocrates au pouvoir a transformé l’art de guérir en une activité théorique quantitative soumise à d’innombrables textes que les fonctionnaires des Agences régionales de santé sont chargées de faire appliquer (voir en PJ l’organigramme hallucinant de 21 pages de l’ARS Grand Est). L’évolution commencée sous Sarkozy est achevée avec la loi Marisol Touraine/Véran du 28 janvier 2016 : en matière de santé, l’État décide de tout en despote même pas éclairé.

OrganigrammeGrandEstARS

Près de 40 ans de pratique m’autorisent à dire que la manière dont est gérée cette épidémie de Covid-19 est incompréhensible.

Je laisse là la question des masques qui confine à la loufoquerie pour m’attacher à la question des tests. Traiter un problème sanitaire affectant tout un cheptel est banal pour un vétérinaire. Pour établir une stratégie, il recourt systématiquement et massivement à des tests.

C’est ainsi qu’ont été éradiquées des maladies chroniques (tuberculose, brucellose, leucose…) ou aigües (fièvre aphteuse, IBR – rhinotrachéite virale -, fièvre catarrhale…). Je ne comprends donc pas pourquoi les pouvoirs publics refusent obstinément d’y recourir pour le Covid-19.

Il paraîtrait qu’on manque de tests comme on manque de masques. C’est se moquer du monde. Un test ne nécessite qu’un réactif qui n’a pas besoin d’être commandé à l’autre bout du monde.

Il y a d’abord les tests PCR. C’est la guerre, a dit Macron, et dans la guerre le renseignement est  essentiel. Ces tests permettent de détecter dans un prélèvement nasal la présence du virus. Ils sont très utiles en début d’épidémie puis pour dépister les nouveaux cas, de sorte que la mise en quarantaine est limitée aux seuls sujets infectés. Malgré leur fiabilité imparfaite (30 % environ de faux négatifs) les pays qui en ont fait un usage massif pour combattre le Covid-19, Corée, Taïwan, Allemagne… s’en sont manifestement bien trouvés.

Autre est l’objectif des tests sérologiques. Ils servent à mettre en évidence dans le sérum sanguin la présence d’anticorps, signe du passage du virus dans l’organisme, même dans ses formes bénignes voire inapparentes (75 % à 80 %  semble-t-il des cas Covid-19). Une prise de sang n’est même pas nécessaire pour certains tests. Avec la méthode Elisa (en anglais Enzyme-Linked ImmunoSorbent Assay) il suffit de déposer sur une bandelette ad hoc une goutte de sang prélevée au bout du doigt. Ce procédé, semblable à celui des tests de grossesse, est utilisé depuis longtemps et parfaitement au point puisque la fiabilité est de plus de 90 %. C’est  simple et peu coûteux (entre 5 et 15 euros !).

« Déconfiner » devient impératif vu les dégâts déjà causés mais s’annonce comme un vaste foutoir. Il tombe sous le sens qu’un recours massif aux tests sérologiques permettrait de rendre leur liberté au moins à tous ceux qui présentent des anticorps. À titre personnel, pensant avoir subi avec ma maisonnée une atteinte bénigne du Covid-19, j’ai voulu en avoir le cœur net et à mes frais. Comme on sait, les laboratoires vétérinaires se sont très vite proposés pour pratiquer le test, proposition acceptée après d’inexplicables atermoiements. Je me suis donc adressé à un laboratoire médical puis au laboratoire vétérinaire départemental. Réponse identique : impossible d’accéder à votre demande, on attend l’aval des fonctionnaires de l’ARS. Les mêmes qui sont si réactifs quand il s’agit de supprimer des lits d’hôpital. Si quelqu’un a une explication, je suis preneur…

Curieusement on commence à entendre affirmer ici ou là qu’avoir des anticorps qui attestent que l’organisme a surmonté l’infection ne signifie pas qu’on est immunisé.

Ghebreyesus directeur de l’OMS est allé jusqu’à dire : « Il n’y a actuellement aucune preuve que les personnes qui se sont remises du Coronavirus-19 et qui ont des anticorps soient prémunies d’une seconde infection». Le Coronavirus serait alors une bestiole exceptionnelle car l’immense majorité des maladies provoquent une excellente et durable immunité. L’inoculation d’un vaccin vise le même résultat sauf qu’il nécessite des rappels réguliers et que sa composition n’est pas toujours rassurante. Concomitamment on nous promet qu’un vaccin salvateur devrait nous être fourni incessamment sous peu, par exemple par Gilead science, un laboratoire américain dont le Redemsivir dispensé des essais thérapeutiques habituellement exigés est le seul traitement autorisé par les autorités sanitaires. Il est peut- être utile de signaler que M. Ghebreyesus fut ministre de la Santé dans son pays, l’Éthiopie, sous un gouvernement marxiste particulièrement répressif et couvrit trois épidémies de choléra. Mais il était le candidat de Bill Gates pour le poste de directeur de cette OMS dont la Fondation Bill et Belinda Gates finance le budget à hauteur de 14 %, l’autre gros contributeur à hauteur de 12 % étant le Gavi (Alliance internationale pour les vaccins) fondée et financée par… Bill et Melinda Gates.

Je dis ça, je dis rien…

Alain de Peretti

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
laclaverie

nous sommes gouvernes par des gens incompetents qui ont le monopole de la verite

saurer

Cher Alain De Peretti, voilà un très bon article, qui nous fait voir l’envers du décors. Quand on s’aperçoit du peu de cas que font ces “gens” de l’élite, de notre santé, il y a de quoi réfléchir sérieusement ! …

Richard

Enfin le témoignage d’un HOMME DE TERRAIN. Si le gouvernement savait s’inspirer de cette sagesse, on aurait pu confiner en mode soft. Un Maître Confineur est comme un Maître Confiseur : tout est dans le dosage des moyens à disposition. Il y a beaucoup de leçons à tirer de la France profonde, très peu de la France profondément macronienne.

Theodore

Alain de Peretti, excellente analyse a l ancienne.

N avez vous pas compris que tout ce que vous ecrivez va tenir dans une simple phrase :

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué…

En faisant complique, vous noyez les poissons..!
( le but ce n est surtout pas que vous compreniez ! Le but c est de vous ( nous ) le mettre bien profond ! )

Machination opportuniste ( suite a un virus ) = certainement !

Henri

Suite de mon commentaire.
Idem pour les cliniques privées, écartées de la mobilisation pour la prise en charge des malades.
Aussi, et à juste raison, la population est en droit de s’interroger des véritables intentions de ce gouv. à éradiquer ce virus.
Ne favoriserait-il pas des intérêts financiers ?
J’en veux pour exemple, le cas de la maladie de la borreliose ( maladie de Lyme) pour laquelle nous y trouvons des agissements similaires de la part de gouvernements comme:
lenteurs pour trouver un traitement afin que les labos obtiennent des subventions répétées, médecins radiés pour avoir préconisé des traitements apportant des signes encourageants de guérison.

Henri

Je vous cite Alain:” un bon praticien n’est pas un bon scientifique mais un bon observateur”.Mais vous pouvez dire aussi, qu’un bon observateur peut devenir un bon scientifique ( cas du prof. raoult).
Dans cette crise et affaire du covid19, les atermoiements du gouv. et autres administrations, laissent à penser que des intérêts supérieurs à la cause humaine aient pris le dessus.
Ce qui explique, que même le quidam perçoit que cette gestion va à l’encontre de toute logique d’éviction de cette épidémie.
Ainsi, outre la pénurie de masques, tests, l’interdiction faite aux laboratoires vétérinaires d’être associés dans cette détection, n’eut pour effet, qu’ajouter méfiance et défiance à l’égard de ce gouv. jugé de criminel.

DORÉMIEUX

Que pensez-vous de l’ivermectine pour les parasites des animaux vertébrés?

Anton

Et des malfaisants comme Sarkösy et Hollande ont eu le culot de revenir récemment sur le devant de la scène ! Et beaucoup de gens iront encore voter pour eux.
Dimanche, le Grand Jury RTL-Le Monde (tout un programme) a demandé à l’invité Christian Jacob si les LR avait adoubé un certain François Baroin, haut-grade de la F.°..°., ci-devant maire de Troyes et aussi haut-grade chez LR qui sera une calamité de plus pour la France vu ce que représentera ce candidat en 2022, c’est-à-dire une belle continuité dans le sarkö-macronisme.

Daniel

très bon article, bravo !

zéphyrin

la seule façon de trouver un emploi à de brillants étudiants en mesure de mériter un bon salaire, c’est de les rajouter sur les organigrammes ….près du sommet, car l’ascenseur social ne concerne plus que les “opprimés”
c’est un jeu de courroies qui reprennent le mouvement venu “d’en haut”….rien de plus.
plus il y a de hiérarchie plus on est à l’abri de “recherches d’inefficacité”

Pierre Labbé

Excellente analyse. Seulement 7 commentaires. Alors que d’autres…50, pour des articles fait par des botteleurs de nuages.

Phil93

c’est parce qu’il n’y’a rien à dire ou contester

Olivia

Si le virus n’immunise pas, aucune raison d’imposer un vaccin ! Il faut recourir aux remèdes simples : soigner dès les premiers symptômes selon le protocole du professeur Raoult. Comme on dit, le “Mieux est l’ennemi du bien” !

De Peretti

Exact !

Phil93

la philosophie est que si un vaccin ,’immunise pas big pharma en fera un autre.c’est tout bénef. d”ailleurs le corona mute. comme le vaccin pour la grippe saisonnière nous aurions donc droit à au minimum un nouveau vaccin par an: une mine d’or !
certains disent un vaccin c’est pas cher mais pas cher multiplié par un milliard ou plus, c’est “colossal” !

De Peretti

Exact

costaz guy

Médecin généraliste à la retraite, j’ approuve ce point de vue !

Anne-Marie G

Ce sont en là en effet des coïncidences troublantes !

ian moro

merci pour votre article passionnant… je pense que notre société a perdu une valeur essentielle:le bon sens!

hoplite

Tout ça, c’est du gros fric.

dominic gillet

merci cher Président, excellente analyse que je diffuse sur nos groupes et pages!

a.hourquetted'are

Merci M. de Pereti, soyez toujours vaillant car nous avons besoin de vous..

patphil

l’état décide de tout, sauf de ce qui le regarde
cohn-bendit dit au professeur raoult vde fermer sa gueule
nos zéxellences vont bientot lui interdire de soigner

ricco delestaque

Je salue votre article et votre travail, je ne peux plus faire aucun commentaire, je suis comme bien des gens, le sujet m’échappe et c’est probablement volontaire. Curieux virus effectivement, on a du mal à comprendre que ce virus là, ayant déclenché la maladie dont vous vous remettez ne vous immunise pas. Exemple personnel, j’ai fait une primo infection tout petit, je n’ai jamais été vacciné par la suite, inutile. Mais comme on dit, ça c’était avant.Avant Big Pharma par exemple.

JOSEPH D ARIMATHIE

bravo monsieur DE PERETTI . le veterinaire d experience que vous etes ne s en laisse pas compter par de petits politicards ignares et malfaisans …..de bien mauvais faisans mais qu il faudra se resoudre a plumer en temps utile ; au niveau electoral dans un premier temps . on ne peut que vous admirer et vous feliciter pour votre combat contre la barbarie du halal ; et contre les barbares tout court . cordialement .

Lire Aussi