1

Covid 2022 : vers la fin du cauchemar ?

Vaccinez-moi : parodie de « déshabillez-moi » de Juliette Gréco

Covid-19 : « Omicron ? Le vaccin a montré ses limites, les hôpitaux débordent »

https://www.youtube.com/watch?v=YJwqszEwBOI

À LIRE EN URGENCE ! L’investigation concernant la toxicité des vaccins ARN contre la Covid-19
Toxicité des vaccins ARN contre la Covid-19 : une investigation chez les thanatopracteurs

https://www.francesoir.fr/societe-sante/toxicite-des-vaccins-arn-contre-la-covid-19-investigation-thanatopracteurs

« Une mortalité inédite : il y a urgence à suspendre la vaccination »

https://www.francesoir.fr/videos-les-debriefings/laurent-mucchielli-alerte

Nouveau debriefing avec le sociologue et directeur de recherche au CNRS Laurent Mucchielli, pour un article important qu’il vient juste de publier sur son blog au sujet de la vaccination Covid. « Une mortalité inédite » titre-t-il.

Ce billet a été dépublié par la rédaction de Mediapart car il ne respecte pas notre charte de participation.

Covid : 2 heures de vérité après 2 ans de mensonges !
Élise Blaise reçoit quatre invités prestigieux, tous scientifiques : la généticienne Alexandra Henrion-Caude, spécialiste de l’ARN, le professeur Christian Perronne, infectiologue et ancien conseiller des gouvernements en matière de santé publique, Laurent Toubiana, épidémiologiste et directeur de l’IRSAN, et Laurent Montesino, médecin réanimateur, ainsi que la participation du généticien moléculaire, Christian Vélot et le témoignage de Marc Doyer, dont l’épouse, Mauricette, aurait contracté la maladie de Creutzfeld-Jakob après la deuxième injection du vaccin Pfizer.

https://rumble.com/vqyl7p-le-samedi-politique-covid-2-heures-de-vrit-aprs-2-ans-de-mensonges-.html

Manipulation des chiffres, prise en charge des patients malades du Covid, traitements interdits, vaccination massive et effets secondaires, conflits d’intérêts… tous les sujets que les médias refusent d’aborder avec honnêteté et sérieux sont traités ici, par des scientifiques et des praticiens de renom.

Les premières analyses des effets secondaires du vaccin Pfizer dévoilées par la FDA

https://www.francesoir.fr/societe-sante/analyses-effets-secondaires-pfizer-fda-declassifies

La vaccination des moins de 16 ans et des moins de 12 ans ?
Or, à cette époque, Pfizer n’avait pas procédé à des études sur des personnes aussi jeunes, et aucune autorisation n’existait pour ces deux tranches d’âge.
Celle des femmes enceintes !
Il convient également de noter que les données associées à l’utilisation pendant la grossesse et l’allaitement ne font pas partie des essais cliniques de l’analyse initiale soumise à la FDA, car il s’agit d’une population protégée par les lois de protection des patients.
Autre fait marquant, à la page 10 du document, Pfizer présente un important risque identifié d’anaphylaxie avec neuf décès signalés. Quatre de ces neuf décès sont survenus le jour même où les personnes ont été vaccinées. Cependant, le géant pharmaceutique écrit également que ces personnes souffraient d’affections sous-jacentes.
Dans ce cas, on est en droit de s’interroger sur les pathologies de ces personnes. Fallait-il les vacciner ? Ont-elles reçu un consentement suffisamment éclairé ?
Tout le début de campagne de vaccination a été axé sur la vaccination des personnes fragiles. Or, si l’on suit le raisonnement de Pfizer, ne doit-on pas justement s’interroger sur le risque des personnes qui ont des pathologies sous-jacentes ? Y a-t-il des catégories de personnes fragiles qui devraient être exclues du programme vaccinal ? Et, si oui, lesquelles ?
Si les personnes avec comorbidités représentent un risque vaccinal et les personnes sans comorbidité n’ont pas de risque de faire une forme grave, dans ce cas, pourquoi vacciner ? Cette question apparaît d’autant plus pertinente qu’aux effets secondaires identifiés ou soupçonnés peuvent s’ajouter ceux qui ne sont pas encore connus sur le long terme.
L’épidémie de Covid-19 a mis en lumière des dysfonctionnements profonds de la science. Les inconnues et les incohérences que révèlent ces documents illustrent que le débat scientifique n’a pas réellement eu lieu et que la transparence et la rigueur qu’on était en droit d’attendre ont été escamotées au profit d’intérêts politiques et financiers. Il y a fort à parier que d’autres éléments ne manqueront pas de surgir, et finiront pas remettre en cause le narratif du vaccin salvateur : la « prouesse scientifique » proclamée résistera-t-elle à l’épreuve du temps ?

Victime de CENSURE sanitaire ? Professeur Christian Perronne
24 déc. 2021, un homme admirable, honnête, intègre, intelligent, compétent et humble qui aime ses patients et honore son serment d’Hippocrate :

https://www.youtube.com/watch?v=HoGpvbXD0uI

La vérité dérange…

Conférence – les mensonges du COVID
(Publié par Joseph Stroberg), le 23/12/2021
Conférence de l’État souverain de Savoie du 12 décembre 2021.

https://rumble.com/vqvf1y-confrence-de-savoie-les-mensonges-du-covid-a-partager-durgence.html

La vérité qui dérange : « Nous sommes en guerre… contre les peuples, le peuple français » ; ainsi a-t-on laissé mourir des millions malades dans le monde parce que tous les traitements qui soignent avaient été interdits, selon un plan organisé d’extorsion des consentements, de chantage à l’injection de doses ! Il faut voir là une véritable guerre psychologique utilisant les techniques de la torture psychologique qui consistent à isoler les gens entre eux, à contrôler les médias de l’information, à menacer de pertes d’emploi en cas de non-acceptation de l’injection (qui peut être fatale), à imposer un méchant passe sanitaire pour aller au restaurant-secte), à humilier les gens en les forçant à se signer pour soi-même une utilisation de sortie (selon une perversité calculée par les experts), à contraindre aux ports de masques à l’école ou au sports d’hiver (ce qui est stupide, à interdire de danser. Il y a là un véritable le développement d’un véritable programme de tortures psychologiques imposé par un petit nombre de milliardaires mondialistes qui savent se coordonner et de s’organiser en meute de loups…
L’imposition du masque est inutile (47 études le prouvent et pire prouve une certaine toxicité). Face à ces 18 mois de lavage de cerveaux par agitation de l’épouvantail de la peur, il faut résister en constatant dûment toutes les infractions : les pénibles test PCR sont des faux tests de la pandémie, étant donné que sont pris en compte les nombreux malades asymptomatiques – rappelons qu’une personne asymptomatique n’est pas contagieuse -, le taux d’amplification restant secret défense (le test ne sépare pas grippe et coronavirus, les caractéristiques de ce dernier étant les pertes d’odorat et de goût), en conséquence de quoi il faut réclamer par ordonnance l’emploi de tests salivaires ; la médecine a été bafouée et on en est à mettre sur pied un procès de Nuremberg (en Savoie les médecins vont devoir rendre des comptes sur les faux tests positifs, les euthanasies en Ehpad pour cause d’emploi de Rivotril ou d’autres produits mortels. Ces « vaccins anti-covid » sont tout sauf des vaccins ; ce sont des injections expérimentales à intention génocidaire sur lesquelles vont se surajouter l’augmentation de la pauvreté économique et les restrictions alimentaires ! Si on avait soigné correctement, on aurait sauvé au moins 80 % des morts du covid, soit 4 millions de malades ! Le Pr. Raoult a démontré que l’administration d’HC aurait pu éviter 50 % de morts dans les Ehpad. Les preuves scientifiques existent et sont indéniables (des documents sur la toxicité de ces pseudo-vaccins, datant de novembre de cette année, font état de 19 530 morts à cause de ces pseudo-vaccins anti-covid, aux EU, auxquels il faut ajouter un nombre important de maladies auto-immunes et de cancers accélérés (la protéine spike se combinant avec la protéine T53, à elles deux produisent une explosion des cancers – durée de vie très fortement raccourcie de plusieurs années à quelques mois), sans compter les censures innombrables des cas réels ; en Europe, à la même date, les données indiquaient 30 500 morts officiels, liés à ces injections expérimentales anti-covid, qui en réalité ne protègent pas de la transmission de la maladie, pas plus d’ailleurs que des formes graves ! Et maintenant on s’attaque aux enfants… à qui, même guéris, on inflige une seule dose au lieu de deux, pour soi-disant les protéger alors que leur immunité acquise pourrait très bien le faire. C’est donc que ces pseudo-vaccins seraient plus efficaces que les immunités naturelles acquises (d’où ces inoculations à répétition soutenues par une vaste campagne de manipulation psychologique illustrée par les Lacombe et autre Castex qui n’hésitent pas incriminer publiquement leurs propres enfants comme sources de contamination (alors que du fait de leur jeunesse ils ont beaucoup de glutathion dans les poumons qui bloque l’entrée du virus, qui ne provoque ainsi qu’un petit rhume). On constate une explosion de myocardites chez les enfants par ces « pseudo-vaccinations » (exemple des sportifs) et, sous influence hypnotique, beaucoup de gens ne veulent pas voir cela ! Il y a là un véritable déni de la réalité aboutissant à une loterie-vaccination (avec son cortège de lots possibles : paralysie de Bell, crises cardiaques, AVC, maladies auto-immunes, cancers, sclérose en plaques, décès, thrombose, phlébites, myocardites, stérilité, cécité difficilement récupérables…)
Depuis 8 mois on assiste à de véritables cycles de manipulation psychologique : contamination, faux tests, restrictions, booster, réouverture à la liberté, et on recommence… La guerre psychologique bat son plein et, n’oublions pas que son but est de détruite le moral de l’adversaire (en l’occurrence celui des « éveillés »). « Obéir à l’obligation vaccinale, c’est aussi jouer doublement à la roulette russe avec les « vaccins » covid » (car il y a des lots placebo…).
Le plan de l’UE : 10 injections Pfizer en 3 ans ; aujourd’hui on en est à la 4e dose en moins d’1 an (3 injections par an puis 3 doses en 7 semaine à partir de janvier/février, voire tous les 45 jours), sans essais cliniques et même avec panachage possible Moderna/Pfizer !
Les solutions traitements préventifs sont : les vitamines C (1 gr par jour) et D (3500 à 4000 unités par jour), le zinc (30 mg par jour) et l’Artémisia annua (dont la vente est devenue interdite mais on en trouve par internet chez Kokopelli (1 tasse par jour) qui pousse très vite (1 m 70 en 6 mois) et qui soignent toutes les infections respiratoire (prendre jusqu’à 3 tasses par jour) ; puis bien sûr il y a le moral et la vie sociale qui jouent.
Les traitements curatifs sont : (quand un médecin veut bien vous le prescrire) l’Ivermectine qui marche très bien en association avec l’Azythromycine, et avec de la cortisone, si besoin est (hypoxie), puis l’oxygénothérapie. Il ne faut surtout pas prendre de Doliprane, car celui-ci et le paracétamol bloquent l’efficacité du glutathion, qui empêche l’entrée du virus ; en revanche on peut prendre de l’aspirine nitrophène. Il y a également la prise d’antihistaminiques (à la dose habituelle : 1 comprimé par jour) associés à de la cortisone et éventuellement de l’oxygénothérapie, tout cela étant susceptible d’éviter l’hospitalisation par des pratiques de soins à domicile, même des personnes de 80 ans et plus. Il ne faut pas attendre 10 jours, plus on s’y prend tôt mieux c’est… La vitamine C : il faut la prendre liposomale (en gélules) sinon prendre 10 g étalés tout au long de la journée (car elle s’élimine vite), la vitamine D : prendre plutôt sous forme huileuse (plus efficace). Le NAC ou N-acétyl-cystéine (NAC étant son acronyme), qui est un dérivé de l’acide aminé soufré L-cystéine, est aussi préconisable car il s’agit d’un précurseur du glutathion (notre principal oxydant anticellulaire, élément clé de nos mécanismes hépatiques et de protection contre les radicaux libres). On peut trouver tout cela sur les sites officiels flccc.net :

https://covid19criticalcare.com/fr/

Protocoles de prévention et de traitement pour COVID-19

https://covid19criticalcare.com/fr/protocoles-covid-19/

Il ne faut pas hésiter à imposer ces protocoles aux médecins en les menaçant, en cas de refus, de non-assistance à personne en danger, et même enregistrer leurs propos afin de garder une trace valable au pénal.
Que peut-on faire après le vaccin « douteux », il faut drainer avec l’Ivermectine + l’N-acétyl-cystéine (l’oxyde de chlore, à bonne posologie sans anti-oxydant, associées avec l’Ivermectine = plus de 99 % de résultats pour les injectés ou pas ! Ceci peur être une solution intéressante) : les éléments à l’intérieur du sang se font ainsi oxygéner (le bioxyde de chlore détruit les virus pathogènes).
Comment éliminer le graphène, qui figure partout ? Par N-l’acétyl-cystéine NAC
« Ils » ont décrété la guerre bactériologique alors qu’ils connaissaient les antidotes : l’hydroxychloroquine et l’Ivermectine. La « base line » de leur guerre psychologique est que leur pseudo-vaccin fonctionne et qu’il n’y a aucun remède efficace… Dans ces conditions, la désobéissance civile semble appropriée (jamais les bourreaux n’ont détaché les chaînes de leurs victimes parce qu’elles criaient : liberté, liberté…).
Quand l’injustice devient une loi, la désobéissance civile devient un devoir (y compris pour les agents de l’État) ; le courage, qui procède du mot cœur, et la colère consciente s’imposent : il faut avoir le cœur de sortir les enfants de l’école pour les sauver (instincts de survie et de protection). Tuer lentement mais sûrement des millions de personnes sur plusieurs années (les dégâts du vaccin étant progressifs : 30 000 morts déjà en Europe pour les effets à court terme, quid des effets à moyen et long terme ?) justifie ce comportement. Une hécatombe est à prévoir sauf si des recherches effectuées par les labos… Mais qui va les financer ? En réalité les centres de vaccination sont des centres d’extermination ; mieux que les nazis car les nouveaux bourreaux vous font croire que c’est pour votre bien (il s’agit d’une manipulation mentale fantastique, qui s’est opérée grâce aux avancées de l’ingénierie sociale) ! Si quelqu’un vous veut du bien contre votre gré, méfiez-vous… Mentir devient de la légitime défense. Pour espérer gagner il faut déjà faire l’union intérieure de soi-même (se connecter avec son cœur) : « vaincre l’ignorance par l’intelligence du cœur ».
Diffuser l’information pour réduire la peur de changer de camp : témoignez, témoignez sur le site effets-secondaires-vaccins-covid.org

Accueil

https://effets-secondaires-vaccins-covid.org/
Déjà 1000 témoignages sont inscrits !
Par tous les moyens il faut contrôler cette propagande des grands médias et mettre en place une contre-propagande par la diffusion des études existantes. Osez danser.

Non, les non-vaccinés ne saturent pas les réanimations !

Ni les soins conventionnels des hôpitaux, ni les services de réanimations n’ont jamais été saturés en 2020. C’est encore le cas en 2021. Malgré le fait que nous sommes en période hivernale et donc que les infections respiratoires, dont les coronavirus, engendrent des hospitalisations, seuls 15 % des services de soins critiques sont utilisés par des patients catalogués Koko-19, et parmi eux, la moitié sont non-vax-sinés…

L’Armée américaine teste un vaccin UNIVERSEL (contre tous les variants en 1 dose) pour combattre le « vaxxin » !

https://lesdeqodeurs.fr/urgent-larmee-americaine-teste-un-vaccin-universel-contre-tous-les-variants-en-1-dose-pour-combattre-le-vaxxin/

Une nouvelle intéressante et certainement TRÈS IMPORTANTE : il semblerait qu’une cure pour tous les variants covid est en train d’être testée en ce moment même par l’armée américaine.
Il s’agit également d’un vaccin mais d’une nouvelle conception qui enlève la nécessité de l’abonnement vaccinal et qui élimine la nécessité d’une surcharge de la protéine spike dans l’organisme. IL NE S’AGIT PAS D’UN VACCIN ARNm NON PLUS !!!
Le vaccin est conçu sur une nouvelle plateforme appelée « nanoparticule protéique auto-assemblée ».
Les essais cliniques très précoces du vaccin sur l’homme se terminent et les résultats devraient être attendus « ce mois-ci », a déclaré l’armée dans un communiqué de presse. L’armée américaine teste actuellement un vaccin qui, espère-t-elle, ciblera toutes les variantes du coronavirus COVID-19.
Le silence conscient rend automatiquement complice. À tous les professionnels de santé et professionnels compétents qui protègent leurs diplômes et leur confort de vie au prix de leurs âmes, vous avez une dernière opportunité de racheter votre conscience. La vérité va bientôt éclater au grand jour. Choisissez votre camp. Il vous reste peu de temps !

Rémi Tell : « Le combat contre le covidisme donne l’opportunité à la jeunesse d’embellir le monde« :

« Cher Rémi, vos propos sont justes et pondérés. Ne laissez pas les « vénérables » vous dérouter avec leur moraline. Si un de mes étudiants parlait comme vous, j’en tirerais une grande fierté » Sylvain Lauzon (Sherbrooke, Québec).

Patrick Verro