1

Covid et Zemmour : les deux sujets qui fâchent chez les Juifs

Bagarrefamille.jpg

Est-ce définitif ? Ce matin même, à la synagogue, alors que nous attendions que le jour se lève pour mettre les téfilines, je ne sais qui a lancé une remarque sur les prochaines élections présidentielles. Certes, nous connaissons, plus ou moins, les opinions de chacun, parmi la petite poignée d’habitués que nous sommes. Nous évitons donc les discussions oiseuses. Mais cette fois, le ton est monté, très haut, très vite et très fort.

D’évidence, plus de vingt-et-un ans après la relance de l’antisémitisme merdiatique, tacitement autorisée par le « ténia chiracaille », et l’inadmissible soumission des média juifs, (abjecte soumission qui provoqua mon engagement verbal très percutant sur le web, entre octobre 2000 et juillet 2013), force est de constater, que les merdia juifs français ne se contentent pas de continuer dans l’abjection, mais ils sont devenus complices des déchets anti-juifs de toutes les sous-espèces. Le plus consternant, c’est de constater les ravages qu’ils provoquent parmi les juifs qui croupissent encore en exil. Quoiqu’en Israël, la situation est pire. Mais Israël ne peut pas être comparé aux autres pays, car depuis plus de quinze ans, son vrai Patron a pris directement les commandes.

Sur les deux thèmes clivant du moment, à quelques nuances près, non seulement les merdia prétendus juifs sont du mauvais côté, mais hélas, ils abrutissent toujours les inconscients qui les consomment sans méfiance, ou sans un minimum d’esprit critique. Le propos n’est pas de disserter sur l’absence d’esprit critique. Le propos c’est de constater qu’à force d’abrutissement merdiatique, plus aucune discussion sensée n’est possible, sur les deux thèmes en question. Le fossé voulu par la vermine au pouvoir, semble aujourd’hui infranchissable. Plus triste, ce fossé existe, très près de chacun d’entre nous, entre amis de longue date, entre frères et sœurs, entre parents et enfants, entre mari et femme.  Ce constat, de ce qui se passe chez les Juifs encore en France, est vrai aussi, dans toute la population. Et bien sûr, la raclure malfaisante occupant l’Elysée, s’en réjouit tellement, qu’elle décide d’en remettre une grosse couche. Vous l’avez bien entendu compris, les deux thèmes clivant sont « la » covid et la candidature d’Eric ZEMMOUR.

Pour les nouveaux et les demeurés, je précise que l’usage de mon langage « fleuri » de l’époque engagée, est volontaire. Seuls les amoindris de l’intellect s’offusqueront de ces fortes tournures.

A propos du covid

Je comprends très bien le ressentiment de ma femme à mon encontre. Elle reproche mon « égoïsme », car je ne peux plus ni voyager, ni sortir avec elle, parce que je ne suis pas vacciné. Je lui demande pardon. Je suis navré de l’inquiétude sincère, de mes frères et mes sœurs et de mes enfants, de me voir tomber malade. Idem, pour la sollicitude de mes amis. Mon intention n’est pas de leurs faire de la peine. Je ne suis pas un anti-vaccin dogmatique. Mon fils biologiste compétent, m’a expliqué que les « vaccins » ne sont pas dangereux. Je lui fais confiance. Au début de la vaccination, quand celle-ci était le principal espoir d’éviter la maladie, j’étais tout-à-fait disposé à être vacciné. Mais au début, il n’y avait pas de vaccin pour tous ! Et quand enfin, il y en a eu, le doute a commencé à s’insinuer, en même temps que la deuxième dose en Israël. N’aimant pas les piqures j’ai traîné. A la troisième dose, le doute n’est plus permis. Comme l’explique le professeur CLAVERIE, un vaccin efficace trois mois, ce n’est pas un vaccin. C’est un fait, ce n’est pas une opinion. Un fait également, les très nombreux pays « pauvres »,  ou non vaccinés, où la covid ne fait pas plus de victimes que dans les pays opulents. Autre fait admis par tous, la baisse naturelle de dangerosité d’un virus, en même temps que sa contagion croissante.

Les déjections propagandistes que nous rêvons de torturer à mort, préfèrent s’appesantir sur les morts regrettables de « pipoles », plutôt que de citer les vrais spécialistes qu’elles ont diabolisés, comme par exemple le Pr RAOULT. Ce dernier n’a enregistré qu’un seul mort en France, du variant « omicron ». Variant qui est le prétexte des « emmerdements » annoncés par la pourriture malfaisante occupant l’Elysée. Toujours sur ce sujet, le Pr RAOULT parle même d’un tri-vacciné mort du covid. Quand sur ce sujet je dis qu’il n’y a plus de discussion sensée possible, c’est parce que ceux qui sont, de bonne foi, pour le vaccin pour tous, nient tous les faits ci-dessus. Ils nient les compétences de tous les éminents spécialistes et scientifiques diabolisés, à propos de l’usage de l’injection, que la vermine au pouvoir tente de nous imposer. Ces proches de bonne foi, oublient que, comme à propos du nazislamisme, la vermine au pouvoir et ses merdia, mentent, déforment et occultent la réalité. Quand on leurs explique qu’il faut aussi s’informer par d’autres voies que les merdia courants, ils répondent que les sources alternatives mentent aussi. Et bien sûr, la plupart ont des morts tragiques dans leur entourage, à raconter.

Nous devons reprocher le comportement criminel du pouvoir français. Admettons qu’au début de l’épidémie, les responsables n’en appréhendaient pas plusieurs aspects. Mais pourquoi alors, avoir laissé ouvertes les frontières, même pour les voyageurs venant de pays déjà sensiblement infectés ? Autre comportement criminel : pourquoi avoir interdit les soins empiriques, souvent efficaces ? Ca, c’est pour le début. Mais maintenant, pourquoi cet acharnement de la vermine au pouvoir, à imposer le vaccin pour tous et à accuser d’irresponsabilité les non vaccinés, contre la plus flagrante des constatations ?

On peut esquisser une stratégie globale face au covid, au moins en France. D’abord, revenir aux fondamentaux, tel que la liberté de prescription des médecins, chercher à protéger les personnes les plus exposées. En ce sens, les soignants, en contact avec des malades par définition, doivent l’être. Même imparfait, le vaccin convient. Cibler les voyageurs venant de pays très infectés et les contrôler de façon sévère. Curieusement, ce n’est pas une préoccupation des déjections au pouvoir. Les pays sources contrôlés semblent l’être davantage, en fonction de la politique étrangère du quai d’Orsay. C’est tout dire. Faciliter la transparence des informations sur tous les aspects de la maladie, plutôt que la censure arbitraire en vigueur depuis le début de l’épidémie. Et pire, alors qu’aucune surmortalité n’a été constatée ni en 2020, ni en 2021, il faut cesser le matraquage de propagande très anxiogène, fondé sur aucune source vérifiable. Et puis aussi, bien sûr, stopper la réduction des places dans les hôpitaux, en pleine épidémie !

Nous devons reprocher, à nos proches de bonne foi, d’oublier tout cela. Mais contrairement à certains anti-juifs qui persistent à accuser ZEMMOUR de ne pas être main dans la main avec Florian PHILIPPOT, aussi douloureuse que soit l’épidémie de covid, elle finira par s’arrêter d’elle-même, au bout d’un certain temps.

Nous en venons donc au deuxième thème clivant, la signification de la candidature ZEMMOUR.

Tout d’un coup, des Juifs qui se fichaient totalement que des coreligionnaires fricotent dans les « respectables » partis politiques collabos français, tous ces partis favorables à la création d’un enclos nazislamiste en Israël, ces Juifs-là s’indignent qu’un des leurs brigue la plus haute fonction du pays. Mais ces Juifs-là ne se rejoignent que maintenant, pour des raisons sans liens, voire complètement opposées. Et nous n’entendons, hélas, que ce conglomérat hétéroclite, dans les média prétendus juifs. Donc, parmi ceux qui récusent la candidature d’EZ, le principal argument c’est que ce n’est plus le rôle d’un Juif de tenter de sauver un pays d’exil, alors que la seule vraie place d’un Juif, c’est en Israël.

En majorité, les Juifs qui disent ça, ajoutent que ZEMMOUR est plus ou moins acoquiné avec des anti-juifs notoires, ou tout au moins, qu’il les flatte. Très peu ont cherché à vérifier le fondement de ces accusations. Accusations portées par la vermine collabo, à laquelle s’est joint hélas, le grand larbin KORSIA. On peut certes, discuter du rôle de sauveur. Mais, peut-être parce que ça ne les touchait pas d’aussi près, ces mêmes Juifs sont souvent fiers de citer des Juifs ayant des responsabilités politiques dans d’autres pays, à l’ère contemporaine. Yossef Hatsadik sauva l’Egypte pharaonique, quand le peuple hébreu n’existait pas encore. Le principal reproche qu’il faut faire à ces Juifs simplement idiots, c’est de s’unir avec les pourritures dégénérées juives « de gauche », anti-ZEMMOUR par esprit profond de collaboration avec les déchets nazislamistes. Celles qui mettent sur le même plan, les intentions de ZEMMOUR, de mettre fin aux crimes et délits des envahisseurs noirs et musulmans, avec les atrocités commises quotidiennement par les déchets nazislamistes, en France, en Israël et ailleurs dans le monde. Le plus énorme des pseudos arguments entendus ce matin même, c’est :

– Dans les années trente, les Français disaient la même chose, à propos des réfugiés juifs arrivant en France. Comment est-il possible de proférer une telle énormité ? Comment est-il possible de comparer le mensonge anti-juif des années trente, avec le douloureux constat des crimes commis depuis plus de quinze ans, par plusieurs milliers, parmi des millions, d’envahisseurs noirs et musulmans ? Depuis plus de vingt-et-un ans, je recommande de penser à ces dégénérés « de gauche » dans la supplique « lamalchinim » de la âmida. (ce que je ne fais pas en réalité, bien sûr).

Pourquoi, un Juif Français doit soutenir ZEMMOUR, de toutes ses forces ? D’abord, parce que ZEMMOUR est l’unique candidat qui dit, sans ambiguïté, qu’il veut mettre fin aux nuisances des envahisseurs. Or, les Juifs sont parmi les principales victimes de ces nuisances, au moins en pourcentage. Cette raison est à elle seule suffisante. Mais en plus, comme le grand président TRUMP, Eric ZEMMOUR souhaite rééquilibrer la politique de la France dans le conflit opposant les déchets nazislamistes à Israël. Pour un Juif sain d’esprit, ce serait aussi une raison suffisante. Pour les tarés « de gauche », quand je dis « déchets nazislamistes », il s’agit bien, d’une part des « déchéquilibrés » qui comment eux-mêmes les atrocités diverses, mais aussi ceux qui, à tous les niveaux, font tout, pour créer un enclos nazislamiste cancéreux dans le cœur historique d’Israël, voire à la place de tout Israël. Il y a hélas, des Israéliens juifs, parmi ces déchets. Les juifs bornés et les anti-juifs, affirment malgré tout, que je désigne la totalité des Arabes et des musulmans. Et ces mêmes connards, disent la même chose de ZEMMOUR.

Or, paradoxalement, dans notre entourage le plus proche, on trouve le même clivage que pour le covid. Et là, nous sommes dans l’irrationnel total. Car si très peu sont capables d’appréhender les réalités fines de l’épidémie de sars-cov-2, un Juif ne souffrant pas de maux de gauche, doit obligatoirement être conscient de la politique « antisioniste », flirtant de plus en plus avec le bon vieil antisémitisme de tonton Adolph, des partis de droite, comme de gauche. Refuser de punir ces partis, tout en votant pour un candidat plus juste, c’est incompréhensible. Certains n’osent pas avouer des raisons plus sonnantes et trébuchantes. Mais ces derniers n’en participent pas moins, à la persistance de la vraie « bête immonde ».

Donc, contrairement aux anti-juifs qui reprochent à ZEMMOUR de ne pas être plus radical contre les brimades à prétexte sanitaires, l’islamisation de la France est inéluctable, si personne ne la stoppe.

Charles DALGER